Cook'n'Roll

29 avril 2016

Croustillant aux pommes et citronnelle

Croustillant_PinkLady_Citronelle-21-2

On m'a proposé de créer deux recettes à base de pommes Pink Lady; un challenge que je n'ai pas hésité à accepter, d'autant plus que ces recettes doivent respecter les accords définis par un concept qui me tient à cœur: le Foodpairing. La société Foodpairing a eu l'idée originale d'isoler les composants aromatiques des aliments afin d'identifier des correspondances entre aliments aux composants similaires, et dès lors mettre en exergue des accords de gouts auxquels nous (et les Chefs renommés qui utilise ce produit) n'aurions pas forcément pensé. Sur le site foodpairing.be on peut sélectionner un produit (choix limité pour la version gratuite) et voir apparaitre un arbre peuplé des aliments s'accordant idéalement avec celui-ci.

FP-PL


Pink Lady a eu l'idée de s'associer à Foodpairing afin de mettre en avant les accords de goût avec les saveurs florales, de miel, vanille, rose et épicées de la Pink Lady. On retrouve dans cette arborescence l'amande, la mangue, et le café, mais aussi des accords plus improbables avec la moule de bouchot, le crabe, la morille, la baguette, le camembert, ou la citronnelle.
C'est cette dernière que j'ai voulu mettre à l'honneur dans la réalisation de ce dessert croustillant ou la pomme est déclinée en cru et en jus caramélisé, associé à de la mangue fraîche et une crème à la citronnelle, ainsiq ue quelques amandes torréfiées pour compléter les accords de goûts. Un délice croustillant, fondant et assez léger!

 

Ingrédients (pour 6-8 croustillants):
4 feuilles de brick (rondes)
6 pomme Pink Lady (ou 2 pommes et 200ml de jus)
1/2 grosse mangue mûre
200ml de crème fraiche à 35%
1 bâton de citronnelle
2 càs de sucre
40g de beurre frais salé
20g de beurre doux
40g d’amandes émondées
QS sucre glace/impalpable

Préparation:
Torréfier les amandes à sec à la poêle jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Hacher grossièrement. Réserver.

Passer 4 pommes à la centrifugeuse (ou utiliser 200ml de jus frais bio).
Faire réduire à petit bouillon dans un poêlon avec 2 càs de sucre, en écumant si nécessaire. Quand le jus à la consistance d’un sirop, ajouter hors du feu le beurre salé froid en cubes. Bien mélanger pour incorporer et obtenir un caramel lisse. Laisser refroidir à température ambiante.

Croustillant_PinkLady_Citronelle-5  Croustillant_PinkLady_Citronelle-3  Croustillant_PinkLady_Citronelle-6Croustillant_PinkLady_Citronelle-8

Dans un poêlon, faire bouillir la crème avec la citronnelle écrasée du plat d’un couteau et entaillée (pour faciliter la libération des arômes), et laisser réduire de 1/3. Laisser encore refroidir et infuser à température ambiante 20 minutes.

Croustillant_PinkLady_Citronelle-1  Croustillant_PinkLady_Citronelle-2  Croustillant_PinkLady_Citronelle-4

Peler deux pommes Pink Lady et tailler la chair en dès de 4-5mm. Faire de même avec la demi-mangue et mélanger.

Filtrer la crème et mélanger aux pommes et mangues de façon à bien les enrober sans que l’ensemble ne soit trop humide (on n’aura pas besoin de toute la crème).

Croustillant_PinkLady_Citronelle-9  Croustillant_PinkLady_Citronelle-10  Croustillant_PinkLady_Citronelle-11  Croustillant_PinkLady_Citronelle-12

Préchauffer le four à 190° (chaleur tournante)

Faire fondre 20g de beurre. Couper les feuilles de brick en deux. Tailler les bords arrondis sur 2cm (de façon à rendre la demi-feuille plus ‘rectangle’ et plus facile à plier). Badigeonner de beurre fondu, au pinceau. Poser un boudin du mélange aux pommes sur la base de la demi-feuille, à 2cm du bord arrondi.
Rabattre les côtés vers l’intérieur de la feuille et rouler serré  de  façon à former un boudin de 10-12cm environ.

Croustillant_PinkLady_Citronelle-14  Croustillant_PinkLady_Citronelle-17  Croustillant_PinkLady_Citronelle-16  Croustillant_PinkLady_Citronelle-19

Poser sur une grille (avec une plaque à four dessous pour récupérer d’éventuelles gouttes) et cuire 12-14 minutes à 190°; les roulades doivent être dorées et croustillantes.

Servir les croustillants avec une volée de sucre glace (dispersé au travers d’un tamis ou d’une passoire), quelques traits de caramel de pommes, et des amandes torréfiées.

Croustillant_PinkLady_Citronelle-20  Croustillant_PinkLady_Citronelle-26  Croustillant_PinkLady_Citronelle-29

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 07:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


27 avril 2016

Pak choy au porc à l’asiatique de Yapluka

Yapluka_Pakchoy-30-2

Yapluka m'a proposé d'essayer son service de livraison de plats 'à préparer' et de découvrir par la même occasion l’Alimentation Vive de Pol Grégoire dont j'avais entendu le plus grand bien.

Un peu sceptique j'ai reçu le jour dit un colis frais plein de légumes, viande, poissons, herbes, épices et condiments. Pas de féculents par contre.... Je panique presque!

Allez hop j'attaque le premier jour la préparation d'un des trois plats livrés, du pak choy farci au porc et bœuf à l'asiatique. Pas trop le choix en même temps, les deux autres recettes demandent un trempage de 12 heures minimum et là j'ai faim!
C'est cette recette que je vous propose de refaire et que je vous détaille ci-dessous: simple et délicieuse, prête en 30 minutes comme annoncé, elle requiert néanmoins l'usage d'un cuit-vapeur.

Les recettes sont délicieuses, je me suis surpris à chaque fois des saveurs des plats proposés: prises individuellement les préparations me paraissaient trop peu goûteuses, mais une fois assemblées elles se combinent parfaitement pour offrir un plat équilibré en saveurs et vraiment très agréable. Autre surprise de taille avec cette cuisine saine et 'vive': malgré l'absence de féculents et la grande prépondérance de légumes, le sentiment de satiété est très présent. Un bénéfice très certainement de cette Alimentation Vive privilégiant les produits frais, peu cuits, peu transformés, et principalement bio. Une belle découverte, vraiment!

Yapluka_Pakchoy-8  Yapluka_Pakchoy-12  Yapluka-web-1

Sur le plan pratique, Yapluka livre ici trois repas pour quatre personnes (pour €114 hors livraison - d’autres formules sont proposées). Les recettes accompagnant les produits sont destinées à un public plutôt à l’aise en cuisine, certaines opérations n'étant pas décrites dasntous les détails; et il est nécessaire également de posséder un minimum de matériel tels un cuit-vapeur, du fil alimentaire, etc.... qui sont mentionnés au préalable.

Je vous propose d'essayer la recette simple et vraiment délicieuse ci-dessous, c'est un régal que je referai très certainement et une approche de la cuisine facilement déclinable dans d'autres plats!

Pak choy farci à l’asiatique

Ingrédients (pour 4 personnes):
600g de porc et bœuf hachés bio
2 gros pak choy
3 oignons rouges
2 tiges de citronnelle
2 càc de curry doux
25g de lait de coco séché (Dr. Georg) émietté
6 càs de tamari (ou à défaut de la sauce soja)
1 citron bio (pour le jus)
1/2 piment rouge
1 botte de coriandre
6 càs d’huile d’olive
Poivre du moulin

Préparation:
Hacher finement les oignons rouges. Râper finement la citronnelle. Presser le citron. Hacher finement la coriandre (avec les tiges).

Mélanger la viande avec la citronnelle, les oignons rouges, le curry, la crème de coco, 4 càs de tamari. Poivrer selon goût.

Yapluka_Pakchoy-12  Yapluka_Pakchoy-17  Yapluka_Pakchoy-18  Yapluka_Pakchoy-20

Détacher les feuilles extérieures des pak choy. Poser 4 ou 5 belles tiges de pak choy sur le plan de travail, côte à côte, poser une belle poignée de farce sur la base des tiges, et envelopper la farce avec les tiges afin de réaliser un pak choy farci de viande. Lier avec du fil de cuisine si nécessaire.
Recommencer afin d’obtenir quatre pack choy farcis.

Cuire les pak choy farcis avec les chutes de légume, au cuiseur vapeur, après avoir disposé un récipient sous les légumes pour récupérer les jus de cuisson. Cuire environ 8-10 minutes.

Yapluka_Pakchoy-21  Yapluka_Pakchoy-22  Yapluka_Pakchoy-25  Yapluka_Pakchoy-27

Préparer l’assaisonnement: mélanger 2 càs de tamari avec 6 càs d’huile d’olive, le jus du citron, quelques tranches de piment (selon goût), et la coriandre.

Servir les pak choy arrosés du bouillon de cuisson, et parsemer la sauce crue en assaisonnement.

Yapluka_Pakchoy-30  Yapluka_Pakchoy-32

Retrouvez Yapluka sur www.yapluka.eu

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

24 avril 2016

Banh Bao au canard, pommes et morilles

  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-26-2

On m'a proposé de créer deux recettes à base de pommes Pink Lady; un challenge que je n'ai pas hésité à accepter, d'autant plus que ces recettes doivent respecter les accords définis par un concept qui me tient à cœur: le Foodpairing. La société Foodpairing a eu l'idée originale d'isoler les composants aromatiques des aliments afin d'identifier des correspondances entre aliments aux composants similaires, et dès lors mettre en exergue des accords de goût auxquels nous (et les Chefs renommés qui utilise ce produit) n'aurions pas forcément pensé. Sur le site foodpairing.be on peut sélectionner un produit (choix limité pour la version gratuite) et voir apparaître un arbre peuplé des aliments s'accordant idéalement avec celui-ci.
Pink Lady a eu l'idée de s'associer à Foodpairing afin de mettre en avant les accords de goût avec les saveurs florales, de miel, vanille, rose et épicées de la Pink Lady. On retrouve dans cette arborescence l'amande, la mangue, et le café, mais aussi des accords plus improbables avec la moule de bouchot, le crabe, la citronnelle, la baguette, le camembert, ou... la morille.
C'est cette dernière que j'ai voulu mettre à l'honneur - saison oblige - dans la réalisation d'un pain vapeur asiatique garni d'un mélange de canard, dès de pomme à peine cuite, et délicates morilles...

Ingrédients (pour une dizaine de Banh Bao):
160g de magret de canard dégraissé (ferme de la Tour pour moi)
100g de petites morilles
1 pomme Pink Lady - produit offert
2 càs de graisse de canard
3 càs de sauce hoi sin
2 càs de sauce soja
1 càs de sucre de canne
1 càs de vinaigre de riz
1 gousse d’ail hachée finement
2 cm de gingembre haché finement

400g de farine à banh bao (en épicerie asiatique)
1 sachet de levure sèche de boulanger (souvent fourni avec la farine)
200g de lait
30g de sucre semoule
1 càs d’huile de soja ou arachides

Préparation:
Préparer la pâte à banh bao: fouetter le sucre, la levure, et le lait jusqu’à parfait dissolution. Laisser reposer 5 minutes. Faire un puits avec la farine et y verser le liquide. Pétrir (à la main ou au robot) 10 minutes. Ajouter une càs d’huile. Pétrir 10 minutes supplémentaires.
Couvrir le récipient, et laisser pousser la pâte jusqu’à ce qu’elle double de volume (environ 45 minutes), à température ambiante (ou four à max 30°).

 BanhBao_Canard-Pomme-Morille-1  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-2  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-3  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-5

Mélanger la sauce hoi sin, la sauce soja, le sucre, le vinaigre, l’ail et le gingembre hachés finement (ou pressés au presse-ail). Y faire mariner le magret une heures au minimum en veillant à bien l’enrober.

Egoutter (garder la marinade) et saisir le magret à la poêle des deux côtés dans une càs de graisse. Terminer la cuisson au four une dizaine de minutes à 160°. Il doit être rosé. Couper le magret en cubes de 1/2cm maximum.

BanhBao_Canard-Pomme-Morille-8  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-9  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-11  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-12

Faire sauter les champignons à feu vif dans une càs de graisse de canard, quelques minutes. Baisser le feu, mouiller avec 1 càs de marinade, couvrir et cuire encore 5 à 10 minutes jusqu’à ce qu’ils soient cuits.
Peler et découper la pomme Pink Lady en cubes comme le canard. Couper grossièrement les champignons. Mélanger canard, pomme, et morilles avec 3 càs de la marinade du canard, rectifier l’assaisonnement.

Abaisser la pâte au rouleau à 1/2cm et découper des cercles de 10cm, sur un plan de travail fariné.
Abaisser encore chaque cercle pour obtenir une circonférence de +/- 15cm.
Poser une càs de farce au centre. Relever un bord de pâte et commencer à froncer la pâte en pinçant (pour la sceller sur elle-même). Continuer sur toute la circonférence du cercle de pâte. Terminer en fermant la pâte sur elle-même comme une ballottine.
Poser les banh bao sur une plaque farinée. Couvrir de papier film ou d’un linge humide. Laisser pousser 30 minutes dans un endroit chaud.

BanhBao_Canard-Pomme-Morille-15  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-17  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-19  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-22

Cuire les banh bao 20 minutes à la vapeur.

Déguster les banh bao bien chauds, avec un peu de sauce hoi sin.

BanhBao_Canard-Pomme-Morille-25  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-28  BanhBao_Canard-Pomme-Morille-29

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 08:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

21 avril 2016

Roulades de chou-rave aux pommes et truite fumée

Roulade_Truite_Pomme

Ce plat est très largement inspiré de celui que Thomas Troupin (La Menuiserie) nous avait servi en amuse-bouche lors du diner Generation W au printemps dernier (je vous en parlais ici), et j’étais impatient de m’essayer à la reproduire... j’y ai rajouté des cubes de pomme crue pour encore plus de croquant et de fraîcheur, et l’association de la Pink Lady avec la truite fumée d’Ardennes (truite d’Ondenval dans la recette d’origine, Taste of Inspiration de Delhaize pour moi) et la cardamome s’est avérée délicate et bienvenue ... un délice parfaitement équilibré!

Ingrédients:
1 beau chou-rave bio
200g de truite fumée d’Ardennes
1,5 pomme fraîche, parfumée, pas trop acide (Pink Lady par exemple)
30g de blanc d’oeuf (un oeuf environ)
100ml d’huile de pépins de raisin (ou tournesol)
10ml + 30ml de vinaigre de riz
2g de Cardamome verte
Sel, poivre
Pluches de fenouil ou d’aneth pour la décoration

Préparation:
Peler et trancher le chou-rave en tranche très très fines, à la mandoline. Les tranches doivent être presque translucides et malléables.
Superposer les plus belles tranches et en tailles les bords de façon à pouvoir former de beaux rouleaux.
Réserver 30 minutes au moins dans un mélange 50/50 d’eau fraiche et vinaigre de riz.

Couper les filets de truite en cubes de 4mm de côté environ.
Peler les pommes et couper la chair en cubes de 4mm de côté environ.

Casser les fèves de cardamome et récupérer 2g (maximum) de graines noires; les concasser très finement au mortier.

Chou-rave_Truite_Cardamome-1  Chou-rave_Truite_Cardamome-3  Chou-rave_Truite_Cardamome-5 
  

Dans un récipient étroit et profond, déposer le blanc d’œuf, 10ml de vinaigre de riz, 100ml d’huile et la cardamome moulue. Mixer au mixeur plongeant quelques secondes pour former une mayonnaise. Saler et poivrer un peu.

Réserver une càs de mayonnaise pour la décoration, mélanger délicatement le reste avec le dés de truite.

Chou-rave_Truite_Cardamome-13  Roulade_Truite_Pomme-1  Roulade_Truite_Pomme-2  Roulade_Truite_Pomme-4   

Poser une càc de farce à la base des tranches de chou-rave et rouler.

Servir avec une pointe de mayonnaise et une pluche de fenouil.

Roulade_Truite_Pomme-7  Roulade_Truite_Pomme-11  Roulade_Truite_Pomme-13  

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 avril 2016

Verrine pomme et saumon gravlax

Verrine_Saumon_Pomme-9-2

Voilà une recette que j’avais réalisée à l’approche des fêtes de fin d’année et qui avait été très appréciée pour sa fraicheur et l’accord des saveurs, la légère acidité de la pomme complétant bien la douceur du saumon gravlax! J’ai choisi une pomme Pink Lady, fraîche sans être trop acide et surtout très parfumée, et je vous conseille bien entendu de faire votre saumon gravlax ‘maison’, c’est simple à réaliser et d’une saveur incomparable!

Je propose cette recette pour un petit concours organisé par Delhaize, et qui verra peut-être ma recette publiée dans le Delhaize Magazine ;-)

Ingrédients:
2 pommes Pink Lady
Pour le saumon Gravlax:
400g de beau filet de saumon, en une ou deux pièces de taille identique, sans la peau.
2 càs d’aneth haché finement
3 càs de gros sel
3 càs de  sucre
1/2 càc de muscade moulue
1 càc de poivre noir concassé
1 càc de poivre rose, pilé
1 càc de graines de carvi
1 càc de poivre de Sichuan, concassé
1 càc de graines de moutarde
Pour le second enrobage: 1 càs de poivre rose, 1 càc de poivre noir, 1 càs aneth haché

Pour la sauce:
1 jaune d’œuf
2 cuillerées à café de moutarde
2 cuillerées à café de sucre
1 cuillerée à café de vinaigre de vin
100ml (max) d’huile de pépins de raisin
10g d’aneth frais ciselé

Préparation:
Mélanger les herbes et épices, préalablement hachées et concassées (au pilon) si nécessaire.
Enlever la peau du saumon, le tailler en deux filets de taille similaire, enlever les arrêtes à l’aide d’une pince à épiler.
Disposer un papier film sur le plan de travail. Y déposer environ 1/3 du mélange d’épices sur une surface équivalente à celle du filet. Poser le premier filet, côté peau en dessous (sans la peau!). Poser 1/3 du mélange sur le filet, et le recouvrir du second filet. Poser le reste du mélange sur le second filet.
Rabattre le film étirable hermétiquement, en chassant un maximum d’air.
Poser le poisson au frigo dans un plat, surmonté d’un poids, pour 6 heures.

Gravlax_2015-4  Gravlax_2015-7  Gravlax_2015-9  Gravlax_2015-16

Après 6 heures, éliminer l’excédent de jus qui se sera dégagé de la choir, refermer le film plastique, retourner le poisson, et laisser reposer avec un poids pendant 12 heures supplémentaires, au minimum (24 heures pour moi).
Déballer le poisson, et le passer sous l’eau clair en éliminant la marinade. Sécher le filet dans un linge propre.
Enrober d’un mélange de poivre npir et rose concassé, et d’aneth. Emballer à nouveau et laisser encore reposer 3 heures au frigo.
Verrine_Saumon_Pomme-1  Verrine_Saumon_Pomme-4  Verrine_Saumon_Pomme-5  Verrine_Saumon_Pomme-6 

Préparer la sauce: mélanger les ingrédients sauf l’huile et l’aneth, au fouet. Fouetter vivement en incorporant l’huile en filet, jusqu’à consistance d’une sauce prise mais plus liquide qu’une mayonnaise. Incorporer l’aneth haché et réserver.

Laver et couper les pommes en petits dés d’environ 3-4mm. Je garde la peau, on peut aussi la peler.

Incorporer la sauce aux pommes en mélangeant bien, petit à petit, de façon à bien enrober les dés de pommes sans néanmoins qu’il y ait trop de sauce.
Dispose dans le fond des verrines.

Trancher le saumon en fines bouchées et disposer sur le lit de pommes.
Décorer de pluches d’aneth et de fins bâtonnets de pomme, un ou deux points de sauce.

Verrine_Saumon_Pomme-8  Verrine_Saumon_Pomme-14

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


19 avril 2016

Le Délice du Jour

DeliceDuJour

Jolie découverte dans la région de Charleroi, Fabrizzio Chirico m'a invité à découvrir le restaurant dont il tient la cuisine depuis maintenant 20 ans. Le Délice du Jour est situé à Gerpinnes dans une jolie maison. On s'y sent dès l'entrée 'comme à la maison' justement, tant la décoration de blanc et de bois rehaussée de touches colorées, l'agencement sur deux niveau menant au jardin, et les petits détails de décoration nous rappellent la chaleur et le confort d'une maison familiale. En contrebas de la salle principale, on peut même s'attabler dans le petit salon, cosy et confortable, jouxtant le jardin.

Fabrizzio s'est lancé dans la restauration dès la sortie de ses études d'hôtellerie, faisant évoluer au fil des ans son établissement, d'une cuisine faisant honneur à ses racines italiennes à une table gastronomique à laquelle il peut laisser s'exprimer sa connaissance des beaux produits, sa maîtrise des textures et des associations de saveurs.

20160415_194652  20160415_194708  20160415_194737

Le Chef nous a régalés ce soir d'un menu Signature en 8 services accompagné de vins bien assortis (en blanc principalement ce soir-là), très variés dans leur origine géographique et cépages, et tarifé à €70 (€130 avec les vins assortis).

Des six ou sept mise en bouches qui ont introduit le repas avec un verre de champagne, je retiens ce maki de saumon fumé minute avec un mélange d'herbes (et thé?) très parfumé, un croustillant de pain aux rillettes de hareng qui a enchanté mon amie, et cet œuf de caille verdi d'une couche de poudre d'algues et posé sur une moutarde crémée... Un rien trop froid mais en tous les cas un régal! Oh et ce tartare de bœuf et huitres accompagné de chou fermenté... Délicieuse association terre-mer où la fraicheur de la viande crue se marie à merveille à l'iode de l'huitre et à la pointe d'acidité du chou.

20160415_194730 20160415_195432 20160415_195444 20160415_195653

On est déjà conquis par les goûts, la variété des textures dans les plats, et les jolies présentations qui contribuent certainement à nous mettre en appétit.

20160415_195858 20160415_201220 20160415_201225 20160415_201231

Jolie entrée ensuite avec ce tartare de langoustines du Guilvinec posé sur une purée de céleri rave et relevé d'une crème de piquillos; un bouillon de crustacés - manquant un rien de profondeur à mon goût - vient relever ce plat tout en fraîcheur et délicatesse. La langoustine de Guilvinec est une pure merveille, et Fabrizzio fait durer le plaisir en nous servant ensuite, sur pierre, le crustacé juste saisi et assaisonné d'une huile aux agrumes... un régal délicat, long et fondant en bouche, superbe.

Vient ensuite un plat d'asperges vertes et blanches de Maline, espuma iodé à l'huitre et risotto, avant de repartir vers la mer avec une pièce de bar de ligne accompagné d’une déclinaison de champignons en trois préparations et d'un trait d'huile fumée. Là encore, joli jeu de textures pour magnifier un accord classique dont on se lasse difficilement.

20160415_194834 20160415_202817 20160415_202913 20160415_203232

Le maquereau est lui accompagné d'un jus de carottes (un rien trop léger), sucrine, et assortiment d'herbes sauvage dont nous n'avions jamais entendu parler (surprenant muflier) mais qui apportent une touche herbacée bienvenue au plat.

20160415_194853 20160415_211346 20160415_212824 20160415_233724

Après ces aller-retours entre terre et mer fort appréciés, Fabrizzio nous emmène chez un de ses producteurs préférés: la ferme de la Tour à Glimes est réputée pour ses canards et volailles, et c'est un pigeonneau qui nous est servi en deux préparations: les filets accompagnés d'épinards au sésame, d'une touche d'amertume avec des cime de rapa et d'un jus de cuisson corsé au romarin. La cuisson parfaite des filets rend la chair fondante et succulente, les accompagnements apportant une touche bien terroir à l'ensemble, un délice. Les cuisses nous sont ensuite servies en cassolette.

Repus mais les papilles encore alertes après ce déjà long menu, Fabrizzio nous propose encore son plat signature en version '2012': de la queue de bœuf cuite 48 heures (!) accompagné d'un crémeux de pommes de terres et d'un jus cette fois bien corsé. La cuisson extra-longue procure à ce plat un moelleux et une douceur incroyable, un fondant incomparable, si ce n'était pour le jus corsé on se croirait presque au dessert!

20160415_221247 20160415_221858 20160415_223911 20160415_224416

Ce dernier nous arrive en deux préparations, légères: fraicheur de pommes au gingembre, suivi d'une combinaison de fruits de la passion, pain grillé croustillant, et mousse ultra-légère au yaourt: là encore Fabrizzio démontre sa grande maîtrise des textures dans un dessert d'apparence simple mais plein de fraicheur, et dans lequel les saveurs et textures se répondent à merveille.

Les mignardises sont gourmandes, et même si elles nous sont présentées dans un sachet 'à emporter', nous n'en laisserons pas une miette!

Un très beau menu dans lequel le Chef nous a démontré l'étendue de sa maîtrise, des cuissons impeccables, des accords de goûts souvent classiques, parfois inattendus, mêlant terre, mer et terroir d'une bien jolie façon, offrant des mariages de textures vraiment très agréables en bouche. Servi dans un cadre chaleureux et confortable par une équipe de salle discrète, attentionnée  et efficace, menée par  Sanae l’adorable épouse du chef.

Certainement une cuisine à découvrir, l'aboutissement de vingt ans de travail, justement reconnu et récompensé par un 16/20 au Gault&Millau, une récente entrée dans le cercle des Jeunes Restaurateurs d’Europe, ainsi que la reconnaissance d'une cuisine mettant le terroir, les produits de saison, et les producteurs locaux en avant au travers de Generation W.

Le Délice du Jour
Chaussée de Philippeville 195 - 6280 GERPINNES
http://www.le-delicedujour.be/
071.21.93.43

Posté par gbogaert à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 avril 2016

Pork buns comme chez Umamido

PorkBuns-10

... Trois and plus tard... Umamido fête sa troisème bougie et l'ouverture imminente de sa cinquième adresse!!! Les pork buns y sont toujours aussi succulents, et l'occasion était rêvée de vous rapppeler cette recette publiée en 2013!
Enjoy :-)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[2013] J’ai découvert ces sandwich à la mode asiatique chez Umamido, un tout nouveau restaurant asiatique à Bruxelles, dont je vous parlais dans ce billet. Les pork buns d’Umamido m’avaient enchanté les papilles, et je n’avais depuis cette découverte plus qu’une idée en tête: refaire ces buns à la maison! Check! Je connaissais déjà cette pâte légèrement sucrée et cuite à la vapeur, utilisée dans les Banh Bao dont je raffole. Il ne me restait plus qu’à cuire de belles tranches de lard au four, suffisamment longtemps et à température modérée pour le rendre fondant et légèrement caramélisé… un délice.
Voilà donc une version de sandwich très originale et pleine de saveur asiatiques!

Ingrédients (pour environ 8 buns):
8 tranches de lard de ferme, de 1cm d’épaisseur
1 càs de vinaigre de riz
2 càs de Mirin
2 càs de sauce soja
1 concombre
3 jeunes oignons
Sauce sweet chili
Sauce Hoi Sin
Pour les buns vapeur:
400g de farine à Banh Bao (en épicerie asiatique)
1 sachet de levure sèche (fournie en général avec la farine à Banh Bao)
200ml de lait
90g de sucre en poudre
1 càs de graisse de porc ou à défaut huile de sésame (non grillé)
1 càs de vinaigre blanc (facultatif)

Préparation:
Faire mariner les tranches de lard dans le mélange de soja, mirin, et vinaigre de riz, pendant 12 heures au moins.
Bien égoutter les tranches. Les cuire 2 heures dans un four à 130°, couvertes (papier alu par exemple), en les tournant régulièrement.

PorkBuns-1   PorkBuns-2   PorkBuns-3

Couper le concombre en très fines lamelles, arroser de sauce sweet chili, mélanger et laisser mariner.
Emincer finement les jeunes oignons (blanc et vert).

Préparer la pâte: fouetter le sucre, la levure, et le lait jusqu’à parfait dissolution. Laisser reposer 5 minutes.
Faire un puits avec la farine et y verser le liquide. Pétrir (à la main ou au robot) 10 minutes. Ajouter une càs de gras de porc (récupéré par exemple de la cuisson du lard!). Pétrir 10 minutes supplémentaires.
Couvrir le récipient, et laisser pousser la pâte dans un endroit chaud jusqu’à ce qu’elle double de volume (environ 45 minutes).

Dégazer la pâte et rouler en un boudin de 5cm d’épaisseur. Couper des pâtons de la taille d’une balle de golf. Bouler les pâtons et les laisser pousser sous un linge humide dans un endroit chaud pendant 30 minutes.

PorkBuns-4   PorkBuns-5   PorkBuns-6

Etaler les boules de pâtes en ovales de 10*15cm. Huiler la face supérieure et replier la crêpe en deux sur elle-même. Poser à nouveau sous un linge humide dans un endroit chaud et laisser pousser 20 minutes.

Poser les crêpes de pâte sur des carrés de papier sulfurisé et cuire au au cuit-vapeur ou dans un panier en bambou pendant 13 à 15 minutes, en ayant pris soin d’additionner l’eau d’une càs de vinaigre (pour garder les buns bien blancs).

Monter les buns: répartir un filet de sauce Hoi Sin sur la surface intérieure du bun, poser une tranche de lard (dégraissé), des lamelles de concombre, un peu de sauce sweet chili, et parsemer de jeunes oignons  hachés avant de refermer le bun sur lui-même.

 

PorkBuns-8   PorkBuns-9   PorkBuns-10

Retrouvez Cook’n’Roll sur… Cook'n'Roll sur Google+Cook'n'Roll sur Google+Hellocoton52cuisicook52Blog-Appétit.com

Posté par gbogaert à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

14 avril 2016

Ramen fraîches, bouillon de volaille et agneau

Ramen_Frais_Volaille_Agneau-6

Pris d’une très grosse envie de ramen, je me suis lancé dans une variante de la recette que je vous proposais ici, cette fois avec un simple bouillon de volaille rehaussé des sucs d’un os d’agneau qui parfumé très agréablement ce bouillon! Les nouilles ramen fraiches sont incomparables et font de ce simple bouillon aux nouilles et plat complet, équilibré, et plein de parfums asiatiques.

Ingrédients (pour 4 personnes)
Pour le bouillon:
1 carcasse de poulet
1 os de gigot d'agneau
2 verts de poireaux
5cm de gingembre
1 oignons
1 gousses d'ail
3 feuilles de laurier
2 càs d'huile de colza (ou autre)

Pour le tare (assaisonnement du bouillon:
300ml de dashi (à base de poudre à diluer - en épicerie asiatiques)
2 càs de sauce soja légère
2 càs de Mirin
2 càs de saké
3 càs de miso (optionnel)

Pour les ramen:
480g farine de blé bio
250ml d’eau tiède
15g de baked soda (bicarbonate de soude cuit)

Pour le baked soda:
QS Bicarbonate de soude

Pour le service:
2 cuisses de poulet
2 jeunes oignons émincés
1/2 oeuf mollet ou Ajitsuke tamago (dont je vous donnais la recette ici) par bol
3 champignons blonds crus, taillé en tranches très fines
QS de germes de soja

Préparation:
Préparer le baked soda:
Etaler une couche de bicarbonate de soude sur une plaque à four. Cuire 1 heure à 120 degrés. Laisser refroidir et conserver indéfiniment dans une boîte hermétique.

Cuire les cuisses de poulet à la poêle. Enlever la peau et tailler la chair grossièrement. Réserver.

Préparer le bouillon:
Couper grossièrement les verts de poireaux lavés, l'oignon, le gingembre pelé. Peler l'ail.
Dans une grande casserole, poser les os et couvrir d'eau froide à hauteur. Porter à ébullition. Débarrasser les os, les rincer sous l'eau froide, et enlever minutieusement les parties, morceau, lambeaux foncés (sang coagulé, veines, etc...).
Remettre les os dans la casserole, ajouter les légumes et couvrir largement d'eau froide. Ajouter 2 feuilles de laurier.
Porter à ébullition 15 minutes en écumant régulièrement. Après ce temps il ne devrait plus y avoir d'écume. Nettoyer les bords de la marmite si nécessaire.
Poursuivre la cuisson 1 à 2 heures, sur petit feu de façon à maintenir une légère et régulière ébullition.

Après ce temps, passer le bouillon au chinois, bien presser les matières pour récupérer le jus, puis on peut passer encore le bouillon au filtre fin ou à l'étamine. Le faire réduire d'un quart et saler (à la fin seulement et très peu).

Ramen_Frais_Volaille_Agneau-1  Ramen_Frais_Volaille_Agneau-2  Ramen_Frais_Volaille_Agneau-3  Ramen_Frais_Volaille_Agneau-4

Préparer le tare en mélangeart le soja, mirin, saké et dashi; les faire bouillir ensemble 5 minutes. Ajouter le miso et mélanger pour bien l’incorporer.

Préparer les nouilles ramen fraîches:
Mélanger l'eau, la farine, et le baked soda jusqu'à obtenir une boule de pâte. Pétrir 5 minutes à la main. Filmer et laisser reposer 20 minutes au frais. Pétrir à nouveau 5 minutes. Filmer et faire reposer au frais 1 heure.
Abaisser la pâte à l'aide d'un laminoir à pâtes (jusqu'au cran 4 sur mon Kitchenaid) en farinant abondamment. Couper à la forme souhaitée, linguine pour moi, bien fariner, et faire sécher dans un endroit sec ou utiliser de suite.
Cuire 5 minutes dans une grande quantité d'eau bouillante et non salée. Egoutter et rincer rapidement à l'eau fraiche.

Image(8) Image(9) Image(10) Image(11)
Image(12) Image(13) Image(14) Image(15)

Monter les soupes aux nouilles ramen: disposer 3-4 càs de tare dans les fond du bol, puis une poignée de nouilles ramen, un peu de germes de soja, du poulet, des jeunes oignons émincés (blanc et vert), quelques tranches de champignons, un demi œuf mollet, etc...
Verser le bouillon brûlant et déguster.

Ramen_Frais_Volaille_Agneau-5  Ramen_Frais_Volaille_Agneau-10  Ramen_Frais_Volaille_Agneau-12
Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

13 avril 2016

La Table et l’assiette de Lemonnier

Lemonnier

Les Chefs (père et fils) Eric et Tristan Martin du restaurant Lemonnier m’ont invité avec une poignée d’autre blogueurs et gourmands, à découvrir leur établissement à l’occasion de la récente rénovation des lieux, et surtout de la création d’un concept aussi sympathique qu’original: La Table de Lemonnier.

Lemonnier-50 Lemonnier-4

L’hotel-restaurant Lemonnier est situé dans le petit village de Lavaux-Sainte-Anne, au milieu des champs à cinquante kilomètres au sud de Namur, et propose neuf chambres et un grand restaurant gastronomique. La rénovation de ce dernier a transformé cet ancien pavillon de chasse rustique en un espace moderne, lumineux et aéré et décoré de touches de matières (pierre, argile, bois, cuir) du pays environnant. Un lieu apaisant et confortable.

Lemonnier-9  Lemonnier-12  Lemonnier-2  Lemonnier-13 


A côté de la salle principale qui jouxte la verdure du grand jardin, Eric et Tristan ont installé une table haute pouvant accueillir huit convives, La Table, qu’ils dédient à un public plus jeune mais avide de découvertes au travers d’un menu abordable (€69 boissons comprises) et centré encore plus que les menus traditionnels sur la mise en valeur des produits du terroir local.

Lemonnier-5  Lemonnier-7  Lemonnier-15  Lemonnier-17

C’est ce menu que nous avons eu la chance de déguster. Et dès les mises en bouche, nous avons pu juger de la qualité des produits locaux, joliment mis en avant par notre duo de Chefs: Fines tranches de porc comme un vitello tonato, Tête pressée de cochon accompagnée d’une déclinaison de choux, Succulent effiloché de queue de bœuf fondante enserrée dans une lamelle de carotte, Bouillon clair parfumé aux coques...

Lemonnier-18  Lemonnier-19  Lemonnier-20  Lemonnier-22
Une première entrée, issue du ‘grand’ menu, propose un tartare de dorade sauvage sur un lit de consommé glacé, et accompagné d’araignée de mer effilochée et salicorne, et d’une crème au corail; frais, iodé, léger, un régal.
De simples asperges blanches rôties ensuite, fondante et déjà pleine de goût, relevées de feuilles de clémentines pulvérisées et d’une onctueuse mousseline de clémentines et bois de genévrier.

Lemonnier-24  Lemonnier-27  Lemonnier-26  Lemonnier-30

Tristan nous présente ensuite deux beaux pains dorés, renfermant en réalité un jambon de cochon de lait enveloppé dans du foin sauvage avant d’avoir été cuit dans cette belle croûte de pain. La viande garde tout son jus et son moelleux, deux belles tranches nous sont servies avec un jus corsé et une simple cocotte de légumes de saisons à partager. Un plat convivial qui laisse exploser la saveur douce et complexe du cochon de lait, un pur délice!
Nous nous attardons sur les assiettes dans lequel ce plat nous est servi: réalisées comme d’autres éléments du service en collaboration avec les chefs par une artiste locale, Coraly Sepulchre, elles évoquent la terre, les matières environnantes, alternant entre la douceur lisse de l’émail clair et la rugosité de la terre brute, alliant pour certains éléments le bois à la terre cuite. Là encore, et dans cet esprit ‘Generation W’ que j’apprécie tant, le travail du cuisinier est intimement lié à celui de ses producteurs, des artisans dont les efforts et le travail se conjuguent pour donner vie à une assiette - et une belle expérience - gastronomique!

Lemonnier-33  Lemonnier-34  Lemonnier-35  Lemonnier-36
Lemonnier-39  Lemonnier-40  Lemonnier-41  Lemonnier-42

Le travail du pâtissier de la maison est mis en valeur ensuite dans ce dessert centré autour de l’ananas Victoria d’abord, dans ces deux tartes à partager qui suivront ensuite. Je retiendrai, longtemps, la finesse de la croûte craquante de cette tarte et la légèreté mousseuse de l’appareil parfumé à la bière Rochefort 10° qui la garnissait... et fondre de plaisir!

Lemonnier-43  Lemonnier-45  Lemonnier-47  Lemonnier-48

Notre repas se prolonge à table avec le chefs, et nos conversations virent rapidement aux produits, producteurs, et artisans dont Eric et Tristan arrivent si bien à magnifier le travail. La passion et le respect pour ces produits est irrépressible, et il ne faut pas deux minutes de conversation pour qu’Eric joigne le geste à la parole en nous faisant déguster, après les desserts, les produits qu’il vante: jambon de la boucherie de la ferme à Pondrôme, fromage persillé à la croûte fleurie ramené d’une visite sur les pistes de Tignes, ou encore ce rustique fromage de chèvre dont j’ai oublié le nom, et produit à deux jets de pierres du restaurant...

Lemonnier-52  Lemonnier-50  Lemonnier-54  

Une belle rencontre que ce lieu dédié à la gastronomie et à l’artisanat local, animé par un duo de chefs complices et talentueux.

... et un petit détour par la boucherie de la ferme à Pondrôme sur le chemin du retour, pour emporter dans mes bagages un petit (!) morceau du terroir gastronomique qui nous a accueilli le temps d’un long déjeuner!

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 08:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 avril 2016

Poke Bowl au saumon et colza Alvenat

Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-15

Cette semaine j’ai mis à profit mon jour de congé hebdomadaire pour faire un saut dans le Condroz, près de Namur (Belgique) et rencontrer la petite équipe de passionnés qui pressent une huile que j’apprécie beaucoup: l’huile de colza Alvenat.

GRE_0211  GRE_0221

Manu Lange et son épouse produisaient du colza dans la région, avant de décider en 2006 de changer de cap et de se lancer dans la transformation de la graine en huile fine.
Le colza collecté dans les fermes avoisinantes est pressé lentement et bien entendu à froid (et sans solvants!!!) pour en extraire une huile vierge doublement filtrée, riche en acides gras de qualité, et présentant une grande quantité des fameux omega 3, ici parfaitement équilibré par des omega 6 dans une rapport idéal (d’après les spécialistes en nutrition) de un pour deux. Parfait donc, une huile idéale pour notre santé, qui peut être chauffée à 160° et donc assurer pas mal de cuissons, qui ne fige pas, et surtout.... au goût très fin, délicat et délicieux!

GRE_0216  GRE_0220  GRE_0214 

J’ai pu m’en rendre compte lors de cette visite où la petite équipe d’Alvenat m’a accueilli chaleureusement pour une dégustation de leurs produits.
L’huile extra vierge de première pression à froid est vraiment délicieuse, se suffit presque à elle-même, tapisse gentiment les papilles avec un profil doux, fin, légèrement herbacé, peut-être une pointe de noisette, et ce petit goût particulier de colza. Peu d’amertume, on imagine tout de site cette huile en finition sur des légumes braisés, sur une salade, ou un poisson délicat. Bref, je suis conquis! Comme manifestement ces chefs de Generation W qui n’hésitent pas à incorporer cette huile d’exception dans leurs menus gastronomiques, quand ce n’est pas comme chez Christophe Pauly dès l’apéritif qu’on peut joyeusement tremper son pain (maison) dans ce liquide doré!

Alvenat se spécialise dans le colza. Le produit phare est décliné en une quinzaine de produits, huiles parfumées, vinaigrettes, mayonnaises et marinades. J’ai tout goûté!!! Je me suis régalé! Ma préférence allant à l’huile nature, celle parfumée à l’orange et citron (très bientôt sur un poisson en papillote!), à l’ail des ours, très fine encore une fois, la vinaigrette à l’estragon (sooo 70’s, mais tellement bon - ma maman va adorer!).

GRE_0223  GRE_0213  GRE_0218


Un mot encore sur la distinction à faire entre cette huile de première pression à froid, non dénaturée, non désodorisée, chargée de tout son parfum et de ses nutriments, d'une belle couleur dorée, et qui ne peut décidément pas se comparer aux huiles de colza raffinées dont le goût neutre, la couleur pâle et translucide, et le moindre apport nutritionnel réservent à une utilisation moins gastronomique.

 

J’avais depuis quelques jours envie de cuisiner un ‘Poke Bowl’, il paraît que c’est le plat star de 2016! Une version hawaïenne du donburi, du bol de riz, un type de plat que j’adore pratiquer et qui régale toujours mon ket. L’occasion rêvée d’utiliser ces huiles de colza pour enrober des dès (‘poke’) de poisson cru et avocat, à déguster sur un lit de riz avec quelques algues... un régal simple, sain, et furieusement délicieux!

 

Poke Bowl au saumon, avocat, et huile de colza Alvenat

Ingrédients (pour 2 poke bowls):
200g de filet de saumon ultra frais
1 avocat bien mûr
2 càs d’huile de colza première pression à froid Alvenat
1 càs de sauce soja foncée
2 càc de vinaigre de riz
1 càc de Shichimi Toragashi (ou mélange de sésame, fleur de sel et flocons de piment)
1/2 càc de go masio (ou graines de sésame additionnées de fleur de sel)
250g de riz (ici du riz à sushi assaisonné, alternativement du riz violet, brun, etc.)
Algues réhydratées
Tranches de gingembre mariné
2 feuilles de nori badigeonnées d’huile de colza Alvenat à l’ail, saupoudrées de sésame et cuites 4 minutes à 200°
Graines de sésame (noir, blanc, doré, etc...)

Préparation:
Cuire le riz. Laisser tiédir. Eventuellement, assaisonner avec 50ml de vinaigre de riz, 20g de sucre dilué, et 5g de sel
Couper le saumon en cubes de +/- 1cm. Assaisonner avec l’huile de colza, la sauce soja, le vinaigre, le shichimi et le go masio.

Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-1  Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-3  Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-5
Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-6  Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-9  Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-10

Couper la chair de l’avocat en cube de taille similaires au saumon. Ajouter au saumon, mélanger délicatement. Réserver quelques minutes.

Enduire au pinceau les feuilles de nori sur leur face supérieure avec l’huile de colza Alvenat à l’ail. Saupoudrer de shichimi et de go masio (ou de fleur de sel et graines de sésame). Enfourner quatre minutes à 200°. Ne pas laisser trop longtemps à l’air libre sous peine de perdre le croustillant (on peut conserver les feuilles dans des boîtes bien hermétiques). Hacher les feuilles.

Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-8  Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-11  Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-12

Servir un lit de riz (tiède) garni de saumon et avocat, de salade d’algues, quelques pétales de gingembre au vinaigre. Parsemer le nori haché et quelques graines de sésame.

Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-13  Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-14  Poke_Bowl_Saumon_Colza_Alvenat-16 

Avec cette recette je participe au Défi Cuisine d'Avril!

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 11:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

07 avril 2016

Cook'n'Roll a 5 ans !!!

 

IMG_20160407_104741

Cook'n'Roll a cinq ans et vous propose plus de 600 recettes sur www.CookAndRoll.eu :-)

N'hésitez pas à partager l'adresse du blog et sa page Facebook 

Merci de me suivre et bon appétit!

Posté par gbogaert à 15:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 avril 2016

Tom kha kai - Soupe Thaï au poulet et coco

TomKhaKai-19

Un classique de la cuisine Thaï, plein de saveurs asiatiques, que mon ket me réclamait pour notre dîner de fêtes asiatique... facile à réaliser, encore meilleure avec un bouillon maison, c’est un régal!
Pour cette recette, je me suis très largement inspiré de ma bible en cuisine Thaï ‘de base’:
Best of Thaï compile les meilleures recettes de Mmmmh! et de son chef thaï de l’époque Touta Boottawong... j’adore!

Ingrédients (pour 6 personnes):
500ml de bouillon de volaille maison
500ml de lait de coco
2 blancs de poulet (ou 2 cuisses complètes)
150g de champignons (de Paris, ou pleurotes, ou champignons paille asiatiques)
10 tomates cerises
10 feuilles de kaffir lime (bergamote, en épicieries asiatiques)
3 tiges de citronnelle (en épicerie asiatique et supermarché)
2 racine de galanga de +/- 5cm (en épicerie asiatique)
3 càs de nam pla (ou nuoc mam, saumure de poisson - en épicerie asiatique)
10 tiges de coriandre
2 citrons verts (pour le jus)
1 piment oiseau rouge (optionnel)

Préparation:
Faire chauffer le bouillon.
Couper le poulet en lamelles épaisses (0,7cm). Couper les feuilles de citron kaffir en deux, et enlever la nervure. Effeuiller la coriandre. Couper le piment en deux, éliminer les graines, et tailler en très fines lamelles. Couper le galanga en tranches de 3mm. Ecraser grossièrement la citronnelle avec le plat d’un grand couteau, puis couper en segments biseautés de 3-4cm.
Couper les tomates cerises en deux, les champignons en tranches.

TomKhaKai-2   TomKhaKai-3   TomKhaKai-4 

Faire infuser le galanga, les feuilles de citron, et la citronnelle dans le bouillon chaud, cinq minutes.
Ajouter le poulet, les champignons et les tomates dans le bouillon, porter à ébullition, et cuire 5 minutes.
Baisser le feu et ajouter le lait de coco. Bien mélanger. Vérifier la cuisson à coeur de la volaille.
Ajouter le jus des citrons verts et la sauce poisson. Rectifier l’assaisonnement.

TomKhaKai-7   TomKhaKai-8   TomKhaKai-11

Servir avec des feuilles de coriandre, et quelques filaments de piment.

TomKhaKai-16   TomKhaKai-21

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

 

Posté par gbogaert à 10:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

29 mars 2016

Aubergines grillées au Miso et ponzu

 Aubergine_Miso_Ponzu-12-2

Voilà une recette très simple, saine et incroyablement parfumée qu’Aline (La Table d’Aline) m’a fait découvrir lors d’un de ses ateliers culinaires.
J’ai préféré le ponzu à la sauce soja pour une touche d’agrume, et si vous avez l’occasion de saupoudrer les aubergine de feuilles de bonite séchée, c’est un régal également!
A déguster juste à la sortie du four, quand elles sont encore croustillantes dehors, fondantes dedans... mmmmm!

Ingrédients:
3-4 aubergines
1,5cm racine de gingembre pelée
3 càs de pâte miso clair
2 de vinaigre japonais
1,5 càs de ponzu (à défaut, de la sauce soja)
2 petites gousses d’ail (fumé c’est bien aussi!)
1 petit piment oiseau (facultatif)

Préparation:
Laver les aubergines et les tranches en huit, dans la longueur. Griffer la chair à l’aide de la pointe d’un couteau, en losanges, afin de facilité l’absorption de la sauce.
Peler ail et gingembre.
Mixer tous les ingrédients (sauf les aubergines!) en une pâte fine et liquide.
Poser les tranches d’aubergines dans un saladier, couvrir de sauce et mélanger avec les mains pour bien répartir sur toutes les faces. Si possible, laisser mariner à température ambiante une petite demi-heure.
Préchauffer le four à 180° (chaleur tournante).

Aubergine_Miso_Ponzu-1-2  Aubergine_Miso_Ponzu-8-2  Aubergine_Miso_Ponzu-11-2  Aubergine_Miso_Ponzu-15-2 

Poser les tranches, peau vers le bas, sur des plaques à four couvertes de papier cuisson ou d’un tapis de cuisson.
Enfourner pour 40 minutes environ, à 180°. Les aubergines doivent être fondantes à cœur, un peu croustillantes en surface.
Laisser reposer 10 minutes, four éteint et entre-ouvert.

Servir avec du riz, des nouilles, une salade asiatique, un poisson mariné, etc...

Aubergine_Miso_Ponzu-22                                         Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 16:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

27 mars 2016

Lasagne bolognaise

 Lasagne-22

Voilà une recette toute simple mais tellement bonne et réconfortante que je voulais la partager avec vous! Une bonne sauce maison, du bœuf de qualité, des pâtes aux oeufs, une béchamel vite faite et en option quelques légumes grillés au four, et un bon fromage gratiné pour dorer la croûte... Un plat qu'on peut facilement faire en grande quantité et congeler en barquettes, alternative tellement meilleure et plus économique que la version industrielle du supermarché!!
Pour cette recette j'ai été fainéant en utilisant des lasagnes sèches pré-cuites, sans les pré-cuire donc... je le regrette, la pâte reste trop sèche si les ingrédients ne sont pas très liquides, j'utiliserai des lasagnes fraîches ou sèches (et pré-cuites 4 minutes à l’eau salée) la prochaine fois!

 Ingrédients (pour 8 personnes):
500g de bœuf haché (du Koedalhof pour moi)
2 paquets 500g de lasagnes sèches
150 d'emmenthal frais
1 aubergines
Pour la béchamel:
50g de beurre
4 càs de farine
600ml de lait tiède
Pour la sauce tomate:
3 boîtes de 800g de très bonnes tomates (Elvea, Mutti, Cirio, ...)
1/2 botte de persil
3 gousses d'ail
1,5 càc de sel
3 càc de sucre
1 petit bâton de cannelle (optionnel)
Huile d'olive, sel, poivre, muscade

Préparation:
Préparer la sauce tomate: Faire revenir la gousse d’ail haché avec les feuilles de persil plat haché, dans une ou deux cuiller à soupe d'huile d'olive, sans faire brunir. Ajouter les tomates pelées (avec le jus, mais pas tout s’il est très liquide), le sucre, sel et poivre, et laisser cuire au moins une heure à feu doux. Après 30 minutes, écraser les tomates, rectifier l’assaisonnement.

Faire cuire la viande à la poêle à feu vif en mélangeant vigoureusement pour casser la viande en très fines boulettes. Ajouter à la sauce et faire encore mijoter à petit feu une trentaine de minutes. Rectifier l'assaisonnement.

Préparer la béchamel: dans un poêlon à fond épais, faire fondre le beure. Ajouter la farine et mélanger au fouet pour bien incorporer. Cuire jusqu'à ce que le mélange dore, en mélangeant constamment. Ajouter le lait en plusieurs fois, et en mélangeant au fouet sur feu moyen jusqu'à ce que le mélange épaississe.
Saler, poivrer généreusement, et assaisonner de muscade.

Lasagne0-1  Lasagne-1-2  Lasagne-5-2  Lasagne-8 

Précuire les pâtes (si elles ne le sont pas déjà), 4 minutes dans une grande quantité d'eau bouillante salée (10g de gros sel par litre). Refroidir sous l'eau froide et réserver sur des tissus propres.

Préchauffer le four à 180°.

Trancher l'aubergine en tranches de 2-3mm. Badigeonner d'huile d'olive, sel, poivre. Enfourner une dizaine de minutes sur une plaque, à 180°. Réserver.

Monter les lasagnes: Enduire le fond des plats d'un peu d'huile d'olive, poser une couche de pâte, une couche de sauce bolognaise, une couche de pâte, une couche de béchamel, une couche d'aubergines, et recommencer jusqu'à épuisement des ingrédients! Termines par une couche de pâte surmontée d'une fine couche de béchamel et râper le fromage par dessus.

Cuire 30 minutes environ à 180°. Passer encore sous le grill du four pour bien gratiner le plat, et servir avec quelques feuilles de salade.

Lasagne-15  Lasagne-26  Lasagne-25

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 09:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

20 mars 2016

Coppa maison au poivre de Tasmanie

 

Coppa9-17

Sur le même principe que le magret de canard séché au frigo, je vous propose de réaliser une tuerie de coppa maison!  Le plus dur dans sa réalisation est d’attendre cinq semaines (minimum) pour un séchage à coeur de la viande.
Le résultat est incroyable - on aura pris soin de choisir un très beau rôti, chez Coprosain pour moi - gouteux, fondant en bouche, avec juste assez de gras que pour diffuser le goût fin de la viande parfumée de ce délicat poivre de Tasmanie. de chez Thiercelin, très fin et peu piquant... Un régal, vraiment!

Ingrédients:
1 beau rôti de porc au spiringue / échine de porc (environ 2 kg)
1,5 kg de gros sel de mer, non traité (Guérande pour moi)
15g de Poivre de Tasmanie Thiercelin
1 càc de sel fin
1 càc de sucre semoule

Préparation:
Poser la viande sur une couche épaisse de sel, dans un récipient avec couvercle. Couvrir de gros sel en veillant à ce que toutes la surface de la viande soit couverte d’une couche de sel.
Couvrir le récipient et mettre au frais pour 30 heures.

Après ce temps de salage, rincer la viande sous un filet d’eau froide en veillant à bien éliminer tout le sel en surface. Sécher à l’aide de papier absorbant ou d’un linge propre.
Rouler la pièce de viande sur elle-même en serrant bien, et ficeler la viande en un boudin régulier et bien serré afin de garder le moins d’air possible au cœur du boudin.

Coppa_poivre_tasmanie-1  Coppa_poivre_tasmanie-6 Coppa_poivre_tasmanie-11 Coppa_poivre_tasmanie-12
Moudre finement le poivre de Tasmanie avec le sel fin et le sucre Rouler la viande dans le mélange poivré afin d’en enduire toute la surface.

Envelopper la viande dans un linge propre et poser dans le bas du frigo pour cinq à sept semaines.
Durer ce temps de séchage, vérifier régulièrement le linge qui doit rester sec et sans tâches (le changer, le cas échéant). Un film poudreux blanc peut se former sur la surface de la viande. Par contre, éliminer toute trace de moisissure (indication que le frigo est trop humide et pas assez aéré. 

Coppa_poivre_tasmanie-14 Coppa_poivre_tasmanie-20 Coppa9-1   Coppa9-8

Après 5 semaines (en fonction de la taille du morceau de viande) la coppa est prête et encore rosée. Patienter deux semaines supplémentaires pour une viande plus sèche.

Rendement: Pour 2,7kg de viande crue j'ai obtenu ,1,7kg de viande séchée, soit une perte d'environ 35% du poids initial.

Coppa9-12 Coppa9-20 Coppa9-22 Coppa9-2-2

 Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 11:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

18 mars 2016

Stoemp belgétarien aux chicons et Herve

 Stoemp_belgetarien-31-2

Carrefour a lancé un petit défi ‘Belgétarien’ au public et aux blogueurs, en leur proposant de participer au concours du meilleur stoemp composé principalement de produits belges. J’adore ce genre de petits défis très stimulants pour ma créativité gourmande! De retour d’un court séjour dans la région liégeoise, mon thème était tout trouvé: patates, chicons, Herve piquant (au lait cru) et une touche de sirop de Liège... combinaison gagnante, la douceur du sirop de liège et de la pomme de terre contrebalançant la force du fromage et l’amertume du chicon...

Ingrédient (pour 4 personnes):
1 Kg de pommes de terre bio type bintjes
400g de chicons bio de pleine terre
1/2 oignon
1 càs de sirop de Liège
1/4 de Herve piquant - soit 50g (au lait cru pour moi)
50g de beurre de ferme
Sel, poivre, muscade

Préparation:
Peler les pommes de terre et couper en gros morceaux réguliers (cubes de 3cm).
Couper et creuser la base dure des chicons. Trancher en lamelles de 4-5mm.
Peler et émincer l’oignon.
Couper le Herve en petits dés de 3-4mm.

Stoemp_belgetarien-1  Stoemp_belgetarien-3  Stoemp_belgetarien-8 Stoemp_belgetarien-9

Dans une casserole, cuire les pommes de terre couvertes d’eau. Saler. Quand elles sont bien cuites, après 15-20 minutes, les égoutter et laisser un peu refroidir. Ecraser en purée grossière.
Dans une poêle, faire fondre 20g de beurre. Y faire fondre l’oignon, puis ajouter les chicons, sur feu moyen. Bien mélanger. Après quelques minutes, ajouter 3 càs d’eau et y diluer 1 càs de sirop de Liège. Bien mélanger avec les chicons. Couvrir la poêle et terminer la cuisson à feu doux, cinq minutes environ. Les chicons doivent être cuits mais encore suffisamment rigides.

Stoemp_belgetarien-26  Stoemp_belgetarien-27  Stoemp_belgetarien-4  Stoemp_belgetarien-11
Ajouter ce mélange aux pommes de terre écrasées. Saler, poivrer, et donner quelques tours de moulin à muscade. Ajouter le beurre restant.
Ajouter le Herve en veillant à bien répartir les morceaux. Mélanger.

 Stoemp_belgetarien-14  Stoemp_belgetarien-21  Stoemp_belgetarien-22  Stoemp_belgetarien-28

Servir bien chaud tel quel, avec une viande ou une saucisse de campagne, ou comme ici avec une salade de chicons, vinaigrette à la moutarde ancienne et sirop de Liège.

Stoemp_belgetarien-31  Stoemp_belgetarien-35  Stoemp_belgetarien-38

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 13:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 mars 2016

Cake moelleux aux clémentines

Cake_Clementines-30-2

[English translation below]

Voilà encore une recette que m’a récemment transmise Stefania, incroyable par son moelleux, son bon goût d’agrume bien adouci par la poudre d’amande qui remplace ici la farine! Un en-cas ou dessert sans gluten donc, facile et rapide à préparer, parfait!

Ingrédients (pour une dizaine de petits cakes):
400g de clémentines
225g de sucre semoule
250g de poudre d’amande
6 oeufs bio
1/2 càc de levure chimique

Préparation:
Cuire les clémentines couvertes d’eau, à petit feu, environ une heure et demi.
Laisser un peu refroidir, trancher les fruits en deux et enlever les pépins de la pointe d’un couteau.
Mixer 375g de clémentines (entières et épépinées donc ) en une pâte homogène.

Cake_Clementines-2 Cake_Clementines-5 Cake_Clementines-6 Cake_Clementines-8
Ajouter 225g de sucre semoule, 250g de poudre d’amande, 6 oeufs entiers, et 1/2 càc de levure chimique.

Cake_Clementines-10  Cake_Clementines-14 Cake_Clementines-15 Cake_Clementines-21

Bien mélanger la pâte au fouet, et verser dans des moules (ici rectangulaires de +/- 10cm sur 3cm.
Cuire 20 à 30 minutes (selon la taille des moules) à 170° chaleur tournante.

Laisser un peu refroidir et démouler. Servir tel quel, ou avec un trait de caramel au beurre salé.
Cake_Clementines-31  Cake_Clementines-33

 

Clementine cakes

Ingredients (for 10 small cakes):
400g clementines
225g sugar
250g almond powder
6 whole eggs
1 teaspoon baking powder

Preparation:
Cook whole clementines covered with water, on low fire, for about an hour and a half.
Cool slightly, slice the fruit in half and remove the seeds.
Mix 375g of clementine (whole and seeded) into a smooth paste.
Add 225g of sugar, 250g almond powder, 6 whole eggs, and 1 teaspoon of baking powder.
Whisk the dough and pour into molds (mine are rectangular +/- 10cm x 3cm).
Bake 20 to 30 minutes (depending on size of molds) at 170° (ventilated).
Cool slightly and unmold. Serve as is, or with caramel salted butter.

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

11 mars 2016

Boeuf sauté sauce Hoisin

Boeuf_Hoisin-26

Voilà un plat d’inspiration chinoise très rapide et facile à préparer, et dont Stefi m’avait servi une version aux gambas absolument succulente. J’ai combiné ses ingrédients avec le bon bœuf de la ferme Koedalhof (de la ferme à l’assiette, j’adore!), pour un petit plat vite fait en rentrant du boulot, et un régal avec un bol de riz asiatique!

Ingrédients (pour 2 personnes):
300g de bœuf (steak, rumsteak)
1 oignon
1 càc d’huile de sésame grillé
1,5 càs d’huile de cuisson (colza, arachides)
3 càs de sauce soja
2 càs de sauce Hoisin - en épicerie asiatique
2-3 jeunes oignons
Riz thai

Préparation:
Couper le bœuf en bandes de 5cm, 4mm d’épaisseur (on peu congeler la viande 40 minutes pour faciliter la découpe).
Faire mariner 1 heure avec 3 càs de sauce soja, 1/2 oignon jeune émincé, 1/2 càc d’huile de sésame grillé.

Boeuf_Hoisin-1  Boeuf_Hoisin-5  Boeuf_Hoisin-6  Boeuf_Hoisin-10

Dans un wok, faire chauffer 1,5 càs d’huile de cuisson et 1/2 càc d’huile de sésame grillé. Peler et couper l’oignon en cubes de 1cm.
Faire sauter les oignons 3-4 minutes dans le wok bien chaud.
Ajouter la viande égouttée (garder la marinade). Faire sauter sur feu vif.

Boeuf_Hoisin-13  Boeuf_Hoisin-14  Boeuf_Hoisin-16  Boeuf_Hoisin-18
Quand la viande est bien saisie, mélanger 2 càs de sauce Hoisin à 2 càs de marinade et verser dans le wok. Mélanger avec la viande et l’oignon et laisser encore cuire et réduire jusqu’à ce que la sauce nappe la viande.

Servir sur un bol de riz, parsemer de jeunes oignons émincés et accompagner éventuellement de crudités à l’asiatique.

Boeuf_Hoisin-22  Boeuf_Hoisin-23

 Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

06 mars 2016

Maroc - Citytrip à Casablanca et Kite à Dakhla

Dakhla2

Pas de 'grand' voyage pour moi cette année, je cumule plutôt les petites excursions, cette fois plus sportive mais avec toujours cette envie de découvrir - un peu - la gastronomie et la culture culinaire locale!
Au milieu de l'hiver bruxellois, le manque de soleil se fait cruellement sentir, le besoin de chaleur et de lumière devient pressant, je décide de renouer avec une organisation sportive avec laquelle j'ai fait mes tous premiers stages sportifs à l'étranger dès mes 13 ans. Souvenirs incroyables de ces premières libertés à l'UCPA de Rosbras en Bretagne, puis à Bénodet et sur la côte atlantique, des amitiés nouées, de la liberté découverte, de ces énormes Vénus (coquillages) dégustés au cul du bateau, de ma première cuite au Chouchen... L'ambiance 'colo de vacances', le sérieux de l'apprentissage, la qualité du matériel, et la vie en communauté (aaah ces tablées de sportifs affamés) m'avaient particulièrement plu, et j'y suis retourné souvent en stage de cata ou de planche à voile, toujours avec la même satisfaction.

Bref donc, c'est très confiant et joyeux de retrouver cette bonne ambiance que je réserve mon premier séjour UCPA hors de France: direction le Maroc. Le vol Royal Air Maroc fait une halte à Casablanca, j'en profite pour y poser mon sac 24h et aller voir ce qu'on y mange!

Bruxelles-Casa en un peu plus de trois heures, me voilà sorti de la grisaille pour être dès la sortie de l'avion enveloppé d'un voile de chaleur réconfortant! En cette fin de janvier il fait déjà 20-25 bons degrés en journée, et le soleil est éclatant.
Train toutes les heures de l’aéroport vers le centre-ville, easy!

20160129_213637  20160130_074807  20160130_075139  20160130_080754  20160129_213548

Je me pose dans un petit hôtel tout simple aux abords de la vieille ville (Ancienne Medina) à deux pas de la gare de Casa Voyageurs, accueil sympathique, jolis carrelages, belles matières, chambre très simple et balcon surplombant une petite place. La médina est très calme en soirée, je m'aventure dans ses ruelles plus ou moins éclairées, bordées de petits épiciers, de vendeurs de sandwich chauds, quelques petits restaurants. J'avoue ne pas être totalement à l'aise, j'ai connu des endroits plus accueillants. Par l'odeur alléché je m'approche d'un bui-bui au comptoir bien garni de saucisses, viande hachée parfumée aux herbes et épices, quelques abats; mon sandwich à la viande épicée est simple et délicieux, servi avec quelques frites pas mal du tout, je peux rentrer terminer ma soirée à l'hôtel, repu!
20160129_212559  20160129_213038  20160129_211551  20160129_211906  20160129_213310

Levé aux aurores je m'étonne du peu d'activité. L'appel à la prière tonitruant a bien eu lieu vers 6 heures, je n'ai pas l'impression qu'il ait suffit à réveiller la ville!
Petit déjeuner simple mais savoureux dans la grande salle carrelée de l'hôtel, avant de me mettre en route pour découvrir un peu de cette grande ville portuaire. J'ai huit heures devant moi, je pars au hasard des rues, tournant le dos au port industriel.

 DSC07209  20160130_082559  DSC07214

Contraste frappant entre les petites ruelles de la vieille médina et les grands boulevards encore vides bordés de grands bâtiments coloniaux dont le blanc claque au soleil, et traversés pour certain par un tram tout neuf et moderne.

20160130_104853  20160130_105436  20160130_110243  20160130_083431  20160130_084401
Le Marché Central est encore peu animé à cette heure. J'en profite pour faire mes emplettes sans être tiraillé par les vendeurs encore occupés à ranger leur devanture. Les épices sont nombreuses et leurs couleurs éclatent au soleil, bien ordonnées en pyramides dans leurs bacs de bois. Anis, cumin, curcuma, safran, et surtout beaucoup de piments d'un rouge éclatant. Je remplis mon sac, sans oublier une bonne dose de 'tête de magasin', le célèbre mélange d'épices ras-el-hannout qui rassemble les meilleurs épices de chaque commerçant. J'entrevois déjà les tajines et couscous que je cuisinerai à mon retour!

20160130_102046  20160130_083928  20160130_084653  20160130_084729  20160130_102358

Le centre du marché rassemble les poissonniers, ou plutôt les poissonnières, un groupe de femmes de tête, fortes et à la voix puissante, menant leur commerce avec poigne! Les poissons sont magnifiques, joliment installés dans leurs lits de glace, je découvre également l'extrême dextérité d’autres femmes décortiquant les crevettes à une vitesse hallucinante: pas étonnant que nos crevettes grises fassent l'aller-retour pour être déshabillées au Maroc!!!

Passage obligé par la case 'argan', je fais provision d'huile cosmétique et culinaire en espérant avoir su déceler la bonne qualité. Je craque aussi pour un pot d'Amlou, ce mélange d'huile d'argan et miel dont le goût sucré et grillé avait définitivement marqué mes papilles lorsque Sylvie m'en avait ramené de voyage il y a quinze ans... À déguster au doigt, à la cuiller, ou sur une crêpe marocaine, mmmmmmmmh...

De retour dans les rues de Casa, pas particulièrement jolie une fois sorti des quartiers typiques, je m'émerveille quand même des nombreuses fresques urbaines et autres graffitis qui ornent pas mal de murs délabrés; certaines sont de véritables œuvres d'art.

20160130_123321  20160130_123252 

20160130_122310  20160130_133123

Au hasard de mes déambulations je croise d'autres marchés de quartier, plus typiques, installés dans les ruelles et où les locaux s'approvisionnent en poisson découpé à même la charrette, en viandes de mouton, chèvres, bœuf et volailles, et puis en quantités de fruits et légumes qui poussent si facilement au soleil du Maroc.

20160130_122104  20160130_084411  20160130_084435  20160130_102241  20160130_131423

Attiré par de bonnes odeurs de grillades je m'installe autour de l'étal en bois d'un cuisinier: boulettes de sardines, sardines panées et frites, légumes rôtis ou frit, beignets de pommes de terres épicés, salades rafraichissantes de crudités, je déguste un festin de roi avec les doigts et un bon pain marocain, pour quelques euros, dans l'animation du marché, un délice!

20160130_101441  20160130_103456  20160130_123043  20160130_103634  20160130_102610 

Une visite de Casablanca ne serai pas complète sans faire un saut à l'imposante mosquée Hassan II. Située en bord de mer en direction du quartier balnéaire de la Corniche, l'édifice se dresse majestueusement sur une grande esplanade bordée de bâtiments fonctionnels, d'arches travaillées, et d'un hammam public.

DSC07218  DSC07264  DSC07261

20160130_092230  20160130_095226  20160130_090925  20160130_095309  20160130_093744
La visite de la mosquée est un peu chère (120 Dirhams soit environ 12 euros) mais inclut les services d'un guide francophone, et vu le peu de monde ce jour-là, privé en ce qui me concernait! Sympa mais le débit robotique de ses explications manquait certainement de chaleur et de convivialité! L'intérieur de la mosquée n'en est pas moins impressionnant, garni de marbre et de superbes panneaux de bois et de stuc très travaillés, de tapis à prière gigantesques, et de lustres décorés de verre Italien. La visite se termine par un tour au hammam, immense lui aussi, et à la salle des ablutions ou les fidèles se rincent trois fois les bras, jambes, et tête avant la prière.

 DSC07232  DSC07242  DSC07245  DSC07249

 

Je quitte la ville ravi d'en avoir eu un bel avant-goût, impatient de rejoindre Dakhla (45 minutes de train vers l'aéroport - 4 euros, puis deux bonnes heures de vol avec Air Maroc).

20160131_183156 20160201_094943
Arrivée tard dans la soirée à Dakhla. L'équipe de l'UCPA nous attend et nous emmène à l'hôtel Doumss tout proche pour une première réunion de contact et répartition des chambres. L'hôtel, un 'trois étoiles', est triste et peu aménagé, ma chambre, partagée avec Christophe est très petite et à la literie peu confortable... Je ne m'attendais pas au grand luxe non plus, mais à choisir je crois que j'aurais préféré loger sous tente! La nuit sera bonne, le petit déjeuner moyen (mais suffisant à nous retaper), avant de partir vers le camp UCPA-Dreamkite qui se trouve à 20 bonnes minutes, au bord de la baie de Dakhla.

20160202_105820 20160202_113411

20160201_150349 20160202_114809

Le camp est superbe, avec sa grande terrasse de carrelages magnifiquement décorés, un joli bar avec billard, une grande salle de repas et sieste décorée aux couleurs et tissus locaux, et les voileries attenantes. L'espace est très bien aménagé, avec beaucoup de goût, on s'y sent tout de suite très bien!

20160131_135201  20160131_142929  20160201_134040  20160202_112717  20160205_182518
On ne perd pas de temps, le vent est là, les groupes sont déjà formés, en route pour ma (presque) première expérience de kite avec Aziz et ses deux aides de camp! Petit groupe de cinq (puis six), à majorité féminine, ça va aller! Le matériel est de qualité, la baie superbe et surtout en pente très très douce, permettant d'apprendre les pieds dans l'eau sur une très longue distance. Les experts eux partent rapidement plus au large pour bénéficier de conditions exceptionnelles de ce superbe plan d'eau au bord du Sahara.

20160205_182604 20160205_182657

Les journées de cette semaine seront rythmées par le vent, souvent présent en début de semaine, moins ensuite, les délicieux repas préparés sur place avec des produits frais par une équipe de très bonnes cuisinières marocaines, variant les tajines et plats de légumes pour notre plus grand plaisir gourmand. Nous restons sur le camp jusqu'après le repas du soir, après une bonne douche et un petit apéro, pour rentrer selon les humeurs entre dix heures et minuit vers l'hôtel Doumss qui finalement (et c'est mieux ainsi) ne nous servira que de dortoir.

20160201_134842 20160202_132956  20160203_135711 20160205_141203  20160203_144011

J'ai vite pris l'habitude de me passer du petit déjeuner fadasse de l'hôtel pour m'installer de bonne heure à la terrasse d'un bar alentour et y déguster une crêpe marocaine à la Vache Qui Rit et confiture ou une omelette garnie du même fromage et arrosé d'un filet d'huile d'olive très parfumée. Avec un bon café, noir ou plus local au lait et sucré et d'un jus d'orange fraîchement pressé, c'est un régal!

Les conseils et la patience d'Aziz portent vite leurs fruits, et après deux ou trois demi-journées nous arrivons presque tous à manier suffisamment nos ailes pour nous faire tracter, avec ou sans planche aux pieds! Les conditions venteuses se dégraderont malheureusement fort en fin de semaine, il faudra revenir pour consolider notre apprentissage et enfin tirer des bords d'un côté à l'autre de la baie!

DSC07888 DSC07928 DSC07952 

DSC07926  DSC07896  DSC07944  DSC07919  

Les journées déventées et les fins de journées sont mises à profit pour se reposer ou s'adonner à d'autres activités: paddle, surf, wakeboard, cours sur la sécurité, yoga, billard, visite de la ville et de son marché, découverte de la magnifique Dune Blanche, déjeuner de poissons et fruits de mer au parc à huitres Talhamar, délicieux massages à la Maison du Thé, et même pour mon plus grand bonheur un petit cours de cuisine où nous apprendrons à confectionner de délicieuses crêpes marocaines Msemmens dont je vous reparlerai très bientôt sur le blog!

20160204_111813 20160204_111817 20160204_140242 20160204_140636

20160203_103100 20160203_103207 20160203_103609 20160203_120548

 

20160203_195839  20160203_202244  20160204_144239  20160204_154805  20160204_144415

Au final une semaine de vacances très dépaysant, mêlant sport, amitiés, culture, et un peu de gastronomie, dans une belle ambiance dynamique, et permettant de faire le plein de chaleur et de soleil au milieu de l'hiver pour un coût plus que raisonnable (compter un bon mille euros pour cette longue semaine)... J'y retourne certainement bientôt, de préférence entre avril et octobre pour profiter des meilleures conditions de vent! Tu viens?!

 DSC07289 DSC07330DSC07296  DSC07341 

Dakhla - quelques détails pratiques:
Pour rester connectés à Casa, et encore plus à Dakhla, on ne pourra pas trop compter sur le réseau wifi, peu accessible sans mots de passe. Il est par contre facile de se procurer une carte de téléphone et une recharge 'data'. Pour €10 chez
Maroc Telecom, qui offre une très bonne couverture et un service de qualité, je me suis procuré une carte de base avec quelques dizaines de minutes d'appel (50dhm) et une recharge Data valable une semaine et offrant 3Gb de données 3G/4G, pour 40 dhm, amplement suffisant!
Le change à l'aéroport est un peu moins intéressant qu'en ville ou dans les banques (celles-ci sont fermées le weekend pour la plupart)
WindGuru sera ton site de référence pour t'enquérir du temps, force du vent, et marées à Dakhla.

Centre UCPA Dakhla Dreamkite
www.ucpa-vacances.com/centre/monde/dakhla/
https://www.facebook.com/UCPA.Dakhla/

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 09:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

02 mars 2016

Crème de betterave à la feta et basilic

Dip_Betterve_Feta_Basilic-16-2

Une recette toute simple découverte lors d'un atelier culinaire chez Les Filles avec Aline (La Table d'Aline, je kiffe complètement ses recettes!). Prêt en cinq minutes, effet boeuf, frais, coloré, c'est ça la cuisine d'Aline :-)

 

Ingrédients (pour 8 personnes en apéro):
500g de betterave bio cuite et pelée
175g de feta
1 càs d’huile d’olive
30 petites feuilles de basilic (plus quelques très petites en déco)
1 grenade
Sel, poivre
Pain toasté (10 minutes au four à 170°, tranché)

Préparation:
Mixer la betterave sans le jus de végétation. Ajouter un peu de jus si nécessaire pour faciliter l’opération et obtenir une pâte peu liquide.
Ajouter le basilic et 150g de feta émiettée, un peu de poivre, une càs d’huile d’olive.
Mixer très finement. Rectifier l’assaisonnement.

Dip_Betterve_Feta_Basilic-1  Dip_Betterve_Feta_Basilic-2   Dip_Betterve_Feta_Basilic-3

Egrainer la grenade (en tapant sur la coque avec le dos d’hune grosse cuillère, et/ou en vidant les grains dans un bol d’eau afin de récupérer la chair blanche en surface).

Dip_Betterve_Feta_Basilic-5   Dip_Betterve_Feta_Basilic-7   Dip_Betterve_Feta_Basilic-11

Servir la crème de betteraves sur du pain toasté, avec un peu de feta émiettée, quelques petites feuilles de basilic, des grains de grenade, et une goutte d’huile d’olive.

Dip_Betterve_Feta_Basilic-14   Dip_Betterve_Feta_Basilic-22

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

 

Posté par gbogaert à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,