Cook'n'Roll

03 février 2016

Mini Bifteka de Marie

Biftekas-28-2

Certaines invitations à des évènements ‘blogueurs’ ont un charme plus particulier, et ce fut le cas pour cette visite chez Dille&Kamille à Bruxelles un peu avant les fêtes, où nous avons cuisiné de chouettes petits plats, tout en profitant à loisir de l’espace du magasin. Une vraie belle caverne d’Ali Baba pour blogueurs culinaires, ou d’ailleurs pour tout amoureux des belles tables et de cuisine! Avant de cuisiner, on a pu à loisir se promener dans les rayons, découvrir les tissus (nappes, tabliers, linge de table), les ustensiles sélectionnés avec soin, pour la plupart inédits à Bruxelles, et toujours avec ce petit côté très ‘brut’, ‘nature’ qui colle si bien à l’enseigne. Dille&Kamille propose également une gamme de produits d’épicerie fine: épices, pâtes, farines sélectionnées, produits italiens dont ce délicieux balsamique de chez Giusti (une référence!) ou de belles tomates d’été réduite en passata.

GRE_7044  GRE_7031  GRE_7057  GRE_7059
GRE_7046  GRE_6994  GRE_7002  GRE_7064

C’est Marie Gourmandise qui animait l’atelier culinaire dans l’espace lumineux, boisé, et aéré réservé en fond de magasin.  Nous avons préparé un risotto, une aubergine aux légumes grillés, une tarte en pâte feuilletée du plus bel effet, et ces petites boulettes aux herbes ‘bifteka’ à picorer à l’apéro... ou comme je le fais ces dernier jours, à toute heure du jour ou de la nuit, en grignotage ou dans un wrap garni de légumes et fromage frais!

GRE_7011  GRE_7008  GRE_7025  GRE_7033
GRE_7082  GRE_7096  GRE_7097  GRE_7098

Ingrédients (pour une vingtaine de biftekas):
500g de haché porc et veau
2 jeunes oignons
10 tiges de menthe
1 petit bouquet de coriandre (la partie des tiges sans feuilles ôtée)
1/2 bouquet de basilic (optionnel, je n’en ai pas utilisé)
1 gros œuf
40g de pignons de pin
Semoule fine (ou farine)
Huile d’olive
Sel, poivre

Préparation:
Laver les herbes, effeuiller la menthe et le basilic (pas la coriandre), réserver quelques petites feuilles pour la déco. Hacher ensemble les herbes et les jeunes oignons, assez finement.

Biftekas-1  Biftekas-4  Biftekas-10  Biftekas-13   
Mélanger les herbes à la viande avec un œuf entier et les pignons. Saler et poivrer. On peut tester l’assaisonnement en prélevant une petit boulette de mélange et en le cuisant 20 secondes au micro-ondes.
Former des boulettes de 3cm de diamètre environ en les roulant entre les paumes, et les rouler dans la semoule (ou la farine).
Faire chauffer 2 càs d’huile d’olive dans une grande poêle. Y faire cuire les biftekas en remuant régulièrement, une dizaine de minutes, jusqu’à ce qu’elles soient dorées et cuites à cœur.
Servir parsemé de quelques herbes fraîches ou de roquette.

Biftekas-18

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

30 janvier 2016

Aubergines sauce soja

Aubergines_Soja_Kikkoman-7

Kikkoman m'a proposé de goûter sa gamme de sauce à base de soja, préparées par fermentation naturelle de six mois des graines de soja avec du blé, de l'eau et du sel (c'est tout!). Les sauces Wok et Yakitori contenant du sucre et du vin en plus de la base de sauce soja, je l'ai utilisée pour adoucir ces aubergines à l'asiatique dans lesquelles j'ajoute d'habitude une bonne quantité de sucre. Le résultat était au delà de mes espérances, doux sans être vraiment sucré, avec de belles saveurs de soja et d'aubergine sautée... un régal en accompagnement d'un plat de viande!
Pour le Nouvel An Chinois, ce sera boeuf sauté aux oignons et soja (recette ici) et ces aubergines chez moi!

Ingrédients:
3 aubergines
2 càs de sauce yakitori Kikkoman -- produit offert
4 càs de sauce wok Kikkoman -- produit offert

150ml d'eau
1 càc de sucre
1 pincée de sel
2 càs d'huile d'arachides (ou de soja, ou de cuisson/wok)
1/2 jeune oignon pour la déco

Préparation:
Tailler les aubergines en six ou huit bâtons dans la longueur.
Dans un wok très chaud, faire chauffer l'huile et y faire sauter les aubergines 5 minutes jusqu'à ce qu'elles soient dorées.

Aubergines_Soja_Kikkoman0-1 Aubergines_Soja_Kikkoman0-4 Aubergines_Soja_Kikkoman0-5 Aubergines_Soja_Kikkoman-1
Ajouter les deux sauces, le sucre, et une pincée de sel, bien mélanger et cuire quelques minutes sur feu vif. Quand la sauce commence à devenir sirupeuse, ajouter 150ml d'eau, bien mélanger, et couvrir le wok. Cuire une dizaine de minutes jusqu'à ce que les aubergines soient moelleuses.

Aubergines_Soja_Kikkoman-2 Aubergines_Soja_Kikkoman-4 Aubergines_Soja_Kikkoman-6 Aubergines_Soja_Kikkoman-2  
Enlever le couvercle et cuire encore quelques minutes à feu vif en remuant pour épaissir la sauce.
Servir avec du riz thaï et de l'oignon jeune émincé et/ou en accompagnement d'un plat de viandes asiatique.

 

Aubergines_Soja_Kikkoman-9  Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-38

 

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

28 janvier 2016

L’Air de Rien

AdR

On m'avait tellement parlé de l'Air de Rien, ce restaurant logé dans le petit village de Fontin à quelques encablures de Liège, qu'il me tardait d'enfin le découvrir, quitte à faire la route de Bruxelles dans la froidure et la mouillasse hivernale! Je n'ai donc pas hésité longtemps à accepter l'invitation de Stéphane Diffels à découvrir son menu d'hiver, et m’y suis rendu en excellente compagnie un soir de semaine.

Air_De_Rien-1     Air_De_Rien-11
L'Air de Rien est lové au cœur du petit village, dans une jolie maison de pierre du pays. L'espace est petit et chaleureux: une bonne vingtaine de couverts dans une unique salle joliment décorée d'objets et photographies (de Laurent Dumont Delrez) des paysages et terres environnants, les murs de pierre jaune et de torchis lissé ajoutant au côté 'terroir', chaleureux, mais néanmoins épuré du lieu.
A peine le pas de porte franchi on se sent déjà bien ici, chaleureusement accueilli par l'équipe de salle qui s'occupera de nous avec naturel et sympathie toute la soirée. Bref, on se sent bien, détendus, prêts à apprécier les délices du verre et de l'assiette!

20141228AirdeRien91547 20141228AirdeRien91626   Air_De_Rien-21

Stéphane Diffels pratique une cuisine de saison, la plus 'locale' possible, et créative. En saison, il n'hésite pas à utiliser le produit de ses cueillettes sauvages dans ses plats, et toute l'année il a su s'entourer de producteurs, locaux pour la plupart, qui lui fournissent viande, lait frais du village, fromages,  légumes, et poissons (d'élevage ou de rivière), complétés bien entendu là où c'est nécessaire par de beaux produits issus de contrées un peu plus lointaines. On retrouvera dès lors à la carte la (célèbre) truite d'Ondenval, le lait de la ferme du village, et les légumes d’Isabelle à Poulseur. Vous l'avez déjà compris, cette approche de la cuisine est en parfaite adéquation avec celle de Generation W, et je n'ai pas été étonné d'apprendre de la bouche de Stéphane qu'il faisait désormais partie de ce collectifs de chefs Wallons soucieux de défendre et représenter la cuisine et les produits du sud du pays, et de mettre en avant les producteurs qui les travaillent avec respect et passion.
J'ai particulièrement aimé la valorisation des produits de la terre dans la cuisine de Stéphane: les légumes d'hiver sont particulièrement bien mis en valeur au travers du menu: crème de betterave crapaudine d'une extrême finesse, déclinaison de topinambours, carottes en plusieurs préparations; ils s'invitent même dans les desserts avec ce jus de persil accompagnant harmonieusement une quenelle de yaourt glacé, ou encore cette surprenante crème de topinambours cachée dans le dessert, au milieu du chocolat et du caramel. Surprenant et juste!

Suivez-moi si vous le voulez pour un petit tour du Menu l'Air de Rien que nous avons dégusté, joliment accompagné de vins en accord avec les mets et sélectionnés auprès de petits domaines de 'vignerons artisans sincères' par Marc Delvenne.
Un 'grand' menu d'une quinzaine de services judicieusement tarifé à €75 ( €117 avec les vins), disponible également avec trois plats en moins en Menu Découverte à €67 (plus €32 pour l'accord mets et vins).

Air_De_Rien-26  Air_De_Rien-25  20141206AirdeRienCF089881

En guise d'introduction, avec un petit verre de vin mousseux de rhubarbe, des couteaux marinés à l’aneth et graines de moutarde confites, très frais et équilibré. Des rouleaux de radis cru farcis de poire et crabe; la célèbre ‘neige’ de foie gras cachant une compotée de coings et noisettes caramélisées... et on fond de bonheur à mesure que le foie gras se détend sur nos papilles, un véritable délice! Une terrine de pigeon un peu forte accompagnée de betteraves et airelles qui ne nous laissera pas beaucoup d’émotions, avant un pain soufflé au fromage de la région (le Valèt de Waimes); une délicate tuile aux topinambours et échalotes, et un rouleau de boeuf cru ardennais garni de jaune d’œuf et de câpres d’ail des ours... Belle entrée en matière et florilège de saveurs pour cette ‘petite’ mise en bouche!

Le menu démarre ensuite sur les chapeaux de roues avec de la truite d’Ondenval fumée - d’une extrême finesse - garnie de berce et d’oseille, suivie d’une pièce de barbue parfaitement cuite et accompagnée de rutabaga, un légume rarement présent sur les cartes et pourtant délicieux lorsqu’il est si bien cuisiné.

Air_De_Rien-6  Air_De_Rien-7  Air_De_Rien-9  Air_De_Rien-13

Petit intermède végétal ensuite avec une délicieuse crème de butternut parfumée à la poudre de moules et garnie d’oeufs de lompe, accompagné par erreur (le chef s’en est excusé promptement) de petit lait à la place d’un jus de moule... ce qui finalement lui allait très bien, l’acidité du petit lait contrastant plutôt très bien avec le crémeux du butternut!

Le plat suivant nous a enchanté par la cuisson absolument sublime de la langoustine, nacrée à cœur et presque croustillante en surface, accompagnée de carottes en deux préparations - fermentées et saumurées - et d’une écume de crustacés. Un délice.

Le repas monte en puissance avec un plat de céleri rave, là encore en deux cuissons - purée crémeuse et en croûte de sel - enveloppant un jaune d’oeuf à 64°... les textures moelleuses et les saveurs affirmées du céleri nous ont vraiment fait voyager, c’est sans hésiter notre plat coup de cœur du menu (et dire que je croyais ne pas aimer ce légume!).

 Air_De_Rien-14  Air_De_Rien-16  Air_De_Rien-19  Air_De_Rien-23

Nos estomacs commencent à être plus que satisfaits, nous ne pouvez néanmoins pas résister aux deux ‘grosses pièces’ qui viennent clôturer la partie salée du repas; une pièce de pigeonneau rosée et délicate accompagnée de betterave crapaudine en croûte de sel (une cuisson qu’il me tarde décidément d’appliquer à mes légumes d’hiver!) et oignons; et enfin un ris de veau accompagné de chou vert, parfaitement cuit mais peut-être pas assez exceptionnel que pour retenir toute notre attention après toutes les saveurs déjà dégustées!
Le nombre de plats est assez impressionnant, mais on sent que les portions sont précisément maîtrisées, tout comme le rythme du service, afin que nous en profitions au maximum, ce qui fut le cas!

En guise de fromage, le chef nous sert une crème légère de Vieux Herdier, un fromage au lait cru de la région de Stavelot toute proche, accompagné de brioche rôtie et de rafraichissantes boules de poires au vinaigre.

Un petit yaourt glacé (de la ferme du village) au jus de persil à peine sucré ensuite, tuile de petit lait, en guise de rafraichissement bienvenu nous revigore les papilles pour attaquer, avec toujours autant de plaisir et de gourmandise, une jolie assiette mêlant chocolat, caramel au beurre salé, et... topinambour! Un accord surprenant - jusque dans la dernière assiette - et vraiment très heureux!

 Air_De_Rien-27  Air_De_Rien-28  Air_De_Rien-33

Vous l'avez compris, j'ai du mal à cacher mon enthousiasme face à cette très belle adresse, cette dégustation nous a vraiment enchantés, et je n'ai qu'une envie c'est de déjà retourner à l'Air de Rien découvrir le menu de printemps ;-)

Restaurant L’Air de Rien
23 Chemin de la Xhavée 4130 Esneux (Fontin)
Tél. 04 225 26 24
Ouvert les mardi et samedi soir, et du mercredi au vendredi midi et soir.
www.lairderien.be

 

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 14:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 janvier 2016

Boeuf aux oignons et sauce soja Kikkoman

Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-34

Le Nouvel An Chinois approche, et pour l'occasion Kikkoman m'a proposé de cuisiner avec ses sauces à base de soja.  Vous le savez si vous me lisez, je suis plutôt (très) amateur de cuisine asiatique, et je ne pouvais pas refuser ce prétexte pour me lancer dans un nouveau plat autour de la sauce soja... d'autant plus que Stefania me parlait depuis un moment de sa recette de bœuf sauté aux oignons et soja... Et que la sauce naturellement fermentée de Kikkoman est un produit de qualité, mûri six mois à base de quatre ingrédients simples et sains (soja, blé, eau, sucre - c'est tout!).
Voilà donc une interprétation libre de sa recette (je n'en avais pas précisément noté les étapes) qui s'est avérée succulente, et approuvée par la chef ;-)
Simple, rapide, et vraiment délicieuse, je vous la conseille très, très vivement!


Ingrédients (pour 4-6 personnes)
600g de boeuf (rumsteak, contre-filet, côte à l'os)
4 oignons (un par personne environ)
5+2 càs de sauce soja japonaise naturellement fermentée (Kikkoman par exemple!)
2 càs d'huile de sésame grillé
1 càs de sucre
1 càs de fécule de pommes de terre
2 càs d'huile de cuisson (arachide pour moi)

Préparation:
Une heure avant ou même la veille, trancher la viande en bâtonnets de +/- 1cm de côté et 4-5cm de long.
Mélanger la viande avec 5 càs de sauce soja, 2 càs d'huile de sésame grillé, et 1 càs de sucre. Laisser repose une à douze heures.
Peler et couper les oignons en lamelles demi-cercle.

Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-1  Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-50  Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-3  Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-10


Dans un wok bien chaud, faire chauffer 2 càs d'huile et y faire revenir les oignons une dizaine de minutes avec 2càs de sauce soja en mélangeant régulièrement. Les oignons doivent être légèrement translucide.
Réserver les oignons en dehors ou sur les côtés hauts du wok.
Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-14  Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-15  Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-21  Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-25

Verser la viande dans le wok et cuire à feu vif en remuant (note: la recette originale demande d'égoutter la viande, la singer - enrober - avec la fécule, la faire sauter, puis terminer la cuisson avec la marinade).
Après quelques minutes, saupoudrer la fécule, bien mélanger, ajouter les oignons et 2 càs d'eau et terminer la cuisson à feu vif. Rectifier l'assaisonnement.
Servir sans attendre, accompagné de riz thaï, de jeunes oignons émincés et/ou de quelques feuilles de coriandre ou basilic thaï. Et d’aubergines au soja, je vous en reparle très bientôt ;-)

Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-28  Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-30  Boeuf_Oignons_Soja_Kikkoman-40 

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

24 janvier 2016

Beef Jerky Sauce Yakitori Kikkoman

Beef_Jerky_Kikkoman-25-2

Le nouvel an chinois aura lieu ce 8 février, et pour l’occasion Kikkoman m’a proposé de cuisiner trois de ses sauces à base de soja .
Les sauces de Kikkoman sont dérivées de leur sauce soja, produite selon une recette traditionnelle japonaise n’utilisant que du soja, un peu de blé, de l’eau, et du sel. C’est tout! Pas de ‘crasses’ donc, la recette japonaise vieille de 300 ans et surtout une fermentation naturelle de six mois assurent à ces sauces une conservation longue, une belle couleur foncée, et surtout un goût ‘umami’ et des arômes complexes.
C’est la version ‘Yakitori’ que j’ai voulu cuisiner aujourd’hui; il s’agit d’une sauce soja additionnée de sucre, vin, et vinaigre dont la texture plus sirupeuse et le goût plus doux se prête bien aux marinades (brochettes grillées, saumon mariné, etc...). J’y ai fait mariner des belles belles lamelles de contre-filet de Montbéliarde (‘Beef of Europe’ ce mois-ci chez Delhaize, succulente!) pendant une nuit avant de les sécher lentement au four pour obtenir ce délicieux ‘beef jerky’, sec mais encore un peu juteux quand on le mâche, et dont la force du soja révèle toute les saveurs concentrées de la viande... mon pêcher mignon!

Ingrédients:
600g d’entrecôte Montbéliarde (Beef of Europe Delhaize)
100g de sauce Yakitori Kikkoman

Préparation:
Trancher la viande en longues lamelles d’environ 3-4mm d’épaisseur. (On peut mettre la viande au congélateur 45 minutes préalablement pour faciliter la découpe).
Mélanger la sauce Yakitori Kikkoman à la viande, entreposer au frais pour 12 heures au moins.

Beef_Jerky_Kikkoman-1  Beef_Jerky_Kikkoman-4  Beef_Jerky_Kikkoman-5  Beef_Jerky_Kikkoman-8 

Préchauffer le four à 65°, chaleur tournante.
Piquer la viande sur des brochettes, en respectant un écart égal à celui des lames de la grille du four.
Disposer la brochette sur la grille du four, perpendiculairement à ses lames, de façon à ce que chaque morceau de viande passe entre deux lames.
Faire de même avec toutes les brochettes.

Beef_Jerky_Kikkoman-10  Beef_Jerky_Kikkoman-16  Beef_Jerky_Kikkoman-19  Beef_Jerky_Kikkoman-21

Faire sécher le bœuf 4 heures environ à 65° avec  chaleur tournante, en ouvrant la porte toutes les 30 minutes pour évacuer le surplus d’humidité. Après 4 heures, la viande devrait être bien sèche. Si ce n’est pas le cas, prolonger le séchage. On peut encore couper le four et laisser la viande à l’intérieur jusqu’à complet refroidissement.

Conserver à l’abri de l’humidité.

Beef_Jerky_Kikkoman-32  Beef_Jerky_Kikkoman-44  Beef_Jerky_Kikkoman-47

Suivez Cook’n’Roll sur facebook252 et instagramlogoonbluebackground370x229[1]

Posté par gbogaert à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,



17 janvier 2016

Pastéis de bacalhau - beignets de morue

Pasteis_Bacalhau-41

J’ai fait cet automne un petit voyage au Portugal où les produits de la mer, Bacalhau et sardines en tête, se retrouvaient à toutes les tables! Il parait que la morue salée se cuisine de 365 façon, et je n’en suis pas étonné tant ce poisson est présent dans la gastronomie portugaise.
J’ai ramené un bon kilo de bacalhau dans mes valises (si, si!) avec la ferme intention de trouver la recette de ces délicieux pastéis de bacalhau dégustés à l’apéro un soir à Nazare après une belle balade le long de la côte battu par les vents et les vagues! J’ai trouvé mon bonheur sur le blog Tasca da Elvira dont j’ai repris la recette en modifiant à peine les proportions! Un très joli blog très complet et aux recettes claires et précises, que je vous conseille vivement si vous cherchez à cuisiner portugais!

Voilà donc de jolies croquettes très parfumées, délicieuses à l’apéro avec une bière fraiche, en entrée ou en garniture d’une belle salade!

Ingrédients (pour 6 personnes):
1kg de pommes de terre
1kg de bacalhau (morue séchée, mélange de morceaux avec arêtes et peau)
2 échalotes
2 gousses d’ail
2 pincées de paprika doux
1/4 càc de muscade râpée
3 càs de persil haché
2 oeufs
Sel et poivre
Huile de friture

Préparation:
Deux jours avant la préparation, dessaler la morue: passer les morceaux sous l’eau froide en frottant pour enlever le sel déposé en surface.
Plonger le bacalhau dans une bassine d’eau froide; poser une assiette ou autre poids sur le poisson pour le maintenir immergé. Entreposer au froid (frigo) pour 48 heure, en changeant l’eau toutes les six heures (environ).
Mettre le poisson dessalé dans une casserole, couvrir d’eau et porter à ébullition. Cuire encore 5 minutes après l’ébullition. Retirer le poisson de l’eau et égoutter.

Pasteis_Bacalhau-2 Pasteis_Bacalhau-3 Pasteis_Bacalhau-4 Pasteis_Bacalhau-5
Quand le poisson a un peu refroidi, détacher la chair en veillant à bien éliminer les peaux et arrêtes. Emietter la chair (avec les doigts, c’est plus facile!).

Pasteis_Bacalhau-6 Pasteis_Bacalhau-9 Pasteis_Bacalhau-12 Pasteis_Bacalhau-15 

Cuire les pommes de terre avec leur peau (dans l’eau encore chaude du poisson), en les gardant légèrement fermes.
Egoutter et refroidir les pommes de terre sous l’eau froide. Enlever la peau et écraser au presse-purée.
A ce stade, on peut réserver le poisson et les pommes de terre écrasées quelques heures ou jours au frigo (il paraitrait que les meilleurs pastéis de bacalhau se font avec les restes de la veille!).

Mélanger le poisson émietté aux pommes de terres écrasées; ajouter les oeufs légèrement battus, les épices, le persil haché, l’ail et les échalotes finement hachés. Bien mélanger et rectifier l’assaisonnement.

Pasteis_Bacalhau-19  Pasteis_Bacalhau-25  Pasteis_Bacalhau-28  Pasteis_Bacalhau-30

A l’aide de deux cuillers, réaliser des quenelles de mélange, comme ceci:

Pasteis Bacalhau

Faire chauffer 3cm d’huile à 175°, dans une poêle ou casserole.
Y plonger les pastéis, 4 par 4 (pour ne pas faire baisser la température de l’huile, et faire frire en retournant en cours de cuisson jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés (4 minutes environ).
Poser sur un papier absorbant.
On peut également frire un peu de persil en accompagnement (Belgian style!)

Pasteis_Bacalhau-35  Pasteis_Bacalhau-37  Pasteis_Bacalhau-39 

Déguster chaud, tiède ou froid, avec une salade par exemple.

Pasteis_Bacalhau-54  Pasteis_Bacalhau-57

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 08:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

13 janvier 2016

Oeuf parfait, crème de parmesan

Oeuf_63_Parmesan-4

Petite mise-à-jour d'une recette, refaite ici Cuisine Companion et en modifiant les garnitures... un régal!
-------------------------------
Cela fait pas mal de temps que je suis fasciné par ces 'oeufs parfaits', cuits longuement à basse température, et emblématiques du courant de cuisine moléculaire qui distille lentement ses meilleures techniques dans notre cuisine de tous les jours! En reconnaissant que les différentes matières composant l'œuf coagulent et cuisent à des températures différentes et bien moins élevées que les 100% qu'on leur fait traditionnellement subir, on peut jouer au degré près sur la texture du blanc et du jaune pour obtenir un œuf plus ou moins pris, un jaune plus ou moins coulant, gélifié même. Mais pour cela il faut soit beaucoup de patience (ajuster la température d'un bain d'eau chaude pendant la cuisson), soit un four très précis, soit encore un appareillage dédié... j'ai opté (craqué!) pour cette dernière solution: un thermoplongeur avec circulateur d'eau que l'on plonge dans une bassine d'eau afin d'en réguler la température au 1/10ème de degré (Vac Star Sous Vide Chef II)!

C’est le chef Giovanni Bruno (chef du Senzanome*) qui nous avait régalé de cette recette en intro de son cours chez Mmmmh!...
On peut remplacer l'œuf 'parfait' par un plus classique œuf mollet, cassé et cuit directement dans l'eau frémissante ou 4 minutes dans sa coque qu'on cassera délicatement sur la crème de parmesan.
On peut également - comme je l’ai fait ici - cuire les oeufs une bonne heure à 65° dans la cuve remplie d’eau chaude (65° donc) du Moulinex Cuisine Companion...

J’ai également refait cette même recette en version ‘verrine’ assez sympatique, en remplaçant les oeufs de poule par des oeufs de caille, cuits une quarantaine de minutes à 64°. Très sympa, ais un peu plus compliqué à décoquiller!


Ingrédients (pour 4 personnes):
4 oeufs bio frais
60g de parmigiano reggiano 24 mois
10cl de lait entier bio
20cl de crème à 30%
Un morceau (50g) de pain sec (ciabatta, pain complet, ou encore de la foccacia sèche)
1 gousse d’ail rôti à l’huile (ou pâte d’ail)
4 tranches de pancetta
3 càs de chapelure
1/2 bouquet de persil plat

Préparation:

Lancer la cuisson des oeufs, 65 minutes à 65°. Ou 4 minutes environ dans un bain d'eau bouillante. Les refroidir dans un bain d'eau froide après cuisson.

Oeuf65CremeParmesan-2  Oeuf65CremeParmesan-3  Oeuf_65_Companion-2  Oeuf65CremeParmesan-6

Porter le lait et la crème à ébullition (attention, ça déborde vite! Du vécu!). Râper le parmesan et l'ajouter au mélange. Poivrer. Ajouter une petite pincée de sel. Mixer finement.

Cuire les tranches de pancetta au four 14 minutes à 130°. En hacher deux grossièrement.
Faire bien sécher le pain à sec dans une poêle ou au four. Le hacher en petits cubes, puis le mixer grossièrement avec l’ail rôti, 2 tranches de pancetta grillée, une pincée de sel, poivre.
Réserver.

Mixer finement la chapelure avec les feuilles de persil. Ajuster la quantité de chapelure afin d’obtenir une poudre sèche mais bien verte et parfumée.

Sur assiettes creuses ou bols chauds, poser une couche de crème au parmesan, casser délicatement et déposer l'œuf parfait au centre, parsemer de pain grillé, d’une pincée de chapelure aux herbes, et d’un morceau de pancetta grillée.

Oeuf_63_Parmesan-8  Oeuf_63_Parmesan-9  Oeuf_63_Parmesan-1

 Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

10 janvier 2016

Visite en Bresse - Country Break en Saône et Loire

Bresse

A quelques jours des fêtes de fin d’année, j’ai été invité à visiter le temps d’un weekend la ville de Louhans, en Bresse Bourguignonne, pour assister aux Glorieuses de Bresse qui fêtaient cette année leur 150ème édition!
La Bresse est un terroir qui s’étend sur trois départements: Jura, Ain, et Saône et Loire. C’est dans ce dernier que nous nous sommes rendus, à moins de deux heures de Paris en TGV, jusque Mâcon, avant de rouler une petite heure jusqu’à Louhans où nous étions attendus à la Ferme de Marie-Eugénie.
La Saône et Loire est une région que je traverse chaque année depuis mon enfance pour me rendre en Provence, sans jamais m’y être vraiment arrêté alors qu’elle renferme quelques trésors architecturaux, mais aussi gastronomique puisqu’on y trouve la célèbre viande du Charolais (à Charolles), et les fameuses volailles de Bresse qui bénéficient depuis quelques décennies d’une AOC et plus récemment d’une AOP. Gage d’une grande qualité d’élevage grâce à un cahier des charges d’élevage très strict et qualitatif! Une région idéale pour un prochain ‘Country Break’!

Les Glorieuses de Bresse se déroulent dans quatre villes de Bresse, sur une semaine, et ce weekend-là à Louhans. La journée commence très tôt quand les producteurs de volailles amènent leurs plus belles bêtes dans la salle du concours, vers les cinq heures du matin!

  Bresse-104  Bresse-47  Bresse-48  Bresse-33 
Les volailles ont préalablement été abattues, plumées et ‘roulées’ très serrées dans une sac de toile qui assure leur conservation, et permet une maturation pendant laquelle le gras de surface viendra persiller les muscles.
On trouve des poulets (mâles et femelles élevés quatre mois, atteignant un poids de +/- 1,3kg), des chapons (mâles castrés élevés 8 mois, d’environ 3kg effilés) et des poulardes (femelles n’ayant pas pondu élevées 5 mois pour 1,8kg effilé), ainsi que quelques oies, dindes noires, et canards.

Bresse-42  Bresse-53  Bresse-56  Bresse-57
Les éleveurs déballent leurs bêtes avec soin, les présentant par six pièces homogènes, et prenant soin de les parer pour le concours en ôtant les plumes oubliées ou encore en leur coiffant la collerette... Le spectacle peut paraître incongru, mais il présente un certain esthétisme et surtout met en valeur le travail long et précis d’élevage de ces volailles, et le soin apporté au roulage des bêtes afin de leur donner un aspect blanc nacré, lisse et exempt de tout défaut, d’une forme oblongue presque parfaite. Ces caractéristiques esthétiques sont un gage direct des saveurs exceptionnelles que ces volailles développeront à la dégustation.

Bresse-100  Bresse-75  Bresse-98  Bresse-35 
A sept heures tapantes les éleveurs sont priés de quitter la salle pour laisser place à un jury de professionnels et amateurs éclairés qui examineront les différents lots proposés afin d’attribuer, par race et type, leurs prix (prix d’honneur, premier prix, etc...) qui récompenseront le travail bien fait des éleveurs, et leur assureront renommée et je suppose quelques ventes supplémentaires!

Bresse-106  Bresse-107  Bresse-109  Bresse-71


Avant de passer à la dégustation, nous quittons la salle de concours pour effectuer une visite à la Ferme De Devant, dont le propriétaire Belge utilise la production pour fournir presque exclusivement ses trois restaurants en Belgique (dont le célèbre Quincaillerie à Bruxelles) en volaille de Bresse (5000 pièces par an) mais aussi en porc de Bayeux et quelques agneaux également.

Bresse-124  Bresse-125  Bresse-128

Ce qui frappe d’emblée en découvrant la ferme c’est l’espace alloué aux animaux. On est ici en pleine campagne, de la nature à perte de vue, et les enclos dans lesquels gambadent les poulets leurs permettent de s’éloigner en courant un bon moment à notre approche!! Si l’AOC/AOP prévoit 10m² de terrain par animal, on leur en procure ici une quinzaine.
Les poussins arrivent par lots de 500, sont d’abord élevés quatre semaines bien au chaud dans une poussinière, nourris de céréales et poudre de lait, avant d’être lâchés dans la nature avec une ration de céréales moindre les forçant à compléter leur alimentation d’insectes et vers de terre. Après cet élevage de 4 à 8 mois, les volailles seront encore engraissées en épinettes (des cages individuelles) une dizaine de jours avant d’être abattues (sur l’exploitation).

Bresse-130  Bresse-133  Bresse-129  
Au final, on obtient un produit d’exception. Une chair goûteuse et plus ou moins grasse et tendre en fonction de la variété élevée, que nous avons eu l’occasion de goûter à la plupart de nos repas ce weekend, ainsi que lors de la dégustation qui précède le concours et qui vise à mettre en avant les producteurs primés au concours de l’année précédente. Là, c’est un panel d’experts fournit son avis sur les qualités gustatives (et non plus juste esthétiques) de la volaille cette fois.

 Bresse-149 Bresse-143 Bresse-146 Bresse-147 

Les Glorieuses de Bresse se poursuivent par l’ouverture au public et à la vente, et par un ‘Mâchon’, déjeuner animé et bon enfant au cours duquel nous pourrons encore une fois déguster cette délicieuse volaille!

Notre visite de la région se poursuit à Louhans où nous visitons l’Hôtel Dieu et la superbe apothicairerie ornée de flacons et récipients contenant encore poudres, médicaments, et autre herbes médicinales!

Bresse-178  Bresse-179  Bresse-192

Bresse-186  Bresse-190  Bresse-199

 Bresse-183  Bresse-180  Bresse-191

Au détour d’une ruelle de la ville, nous croisons l’ancien atelier d’imprimerie du journal local, l’Indépendant, et faisons transformé en musée de l’imprimerie, au charme suranné.

Bresse-204  Bresse-206  Bresse-208  Bresse-211
Bresse-216  Bresse-220  Bresse-222  Bresse-223 

Pour clôturer cette visite en beauté, nous avons cuisiné la volaille de Bresse au cours d’un atelier animé par deux chefs renommés de la région, Fernand Duthion et Philippe Zagonel qui nous ont appris à travailler l’escargot de Bourgogne, cuire et découper (!) la volaille de Bresse, et en prime un petit atelier de filage de sucre bien utile!

Bresse-317  Bresse-334  Bresse-353  Bresse-327

Bresse-363  Bresse-365  Bresse-385  Bresse-395 

La région a encore bien plus à offrir, et c’est certain je m’arrangerai pour y faire étape lors de ma prochaine balade vers le sud de la France! Pour profiter du calme, du confort et de la cuisine de Marie-Eugénie, déguster et emporter quelques belles volailles, et probablement pousser un peu plus loin du côté du Charolais :-)

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 13:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 janvier 2016

Galette des Rois à la crème de citron

 

GaletteRoisCitron-62

Pour l'épiphanie, je vous propose une galette des Rois à la crème d'amandes à laquelle j'ai ajouté une couche de crème de citron, pour un petit effet acidulé bien agréable!
J’avais du m’y prendre à deux fois pour réaliser ma pâte feuilletée, la chaleur excessive de mes ingrédients, de mon plan de travail et/ou de ma cuisine ayant ruiné mon premier essai, faisant dégouliner le beurre de tous les côtés de ma pâte! Un second essai, avec passage au frais de 15 minutes entre certains tours (tous les 2 tours environ), était bien plus concluant! 
Pour les moins aventuriers, on se facilite la tâche en utilisant deux ronds de pâte feuilletée du commerce de bonne qualité!

Pour l’anecdote, ma galette avait attiré l’attention de Carlo de Pascale dans On n’est pas de pigeons ;-)

 

Ingrédients (pour 2 galettes de +/- 22cm et encore une petite):

Pour la crème d’amandes (frangipane):

200g de sucre
200g de beurre doux pommade
220g de poudre d’amandes
3 œufs moyen entiers
1 càc d’arome d’amande amère
1 càs de rhum (optionnel... mais tellement bon!)

Pour la pâte feuilletée maison (à défaut, deux pâtes du commerce par galette):

625g de farine (500g pour la détrempe; 125g pour le beurre manié)
260ml d’eau
1 càc de sel
250g de beurre
1 œuf pour la dorure

Pour la crème au citron (il en restera probablement, un régal sur une tartine!):

150ml de jus de citron jaune (environ 5 citrons)
160g de beurre de ferme
150g de sucre fin
3 gros oeufs bio
1 citron vert (pour le zeste)

Préparation:
Préparer la pâte feuilletée:
Préparer d’abord le beurre manié (on peut aussi utiliser 375g de beurre ‘sec’ ou de margarine à feuilletage), en amenant 250g de beurre à température ambiante. Y ajouter en une fois 125g de farine. Incorporer du bout des doigts, en veillant à ne pas faire chauffer le beurre.Former en un bloc et réserver.

GaletteRoisCitron-1   GaletteRoisCitron-4   GaletteRoisCitron-5
Dans un cul-de-poule ou la cuve d’un batteur, mettre 500g de farine, 260ml d’eau et 1 càc de sel, et mélanger avec le batteur plat à vitesse minimale. Arrêter de travailler dès que possible, quand la pâte commence à s’amalgamer en boule et se décrocher des parois. Bouler sur un plan de travail légèrement fariné. Donner la forme d’une croix à la pâte, en laissant plus de pâte au centre de la croix.
GaletteRoisCitron-6   GaletteRoisCitron-7   GaletteRoisCitron-9   
Etaler au rouleau les quatre branches de la croix, tout en veillant à laisser un surplus de pâte (une bosse) au centre de la croix.
Amener le beurre manié à même température (et consistance) que la pâte. Poser le bloc de beurre au centre de la croix, sur la bosse de pâte.
Ramener une branche sur le bloc de beurre et emballer le bloc avec la pâte le plus possible.
Procéder de même avec les trois autres branches afin d’obtenir un bloc de pâte dont les couches enveloppent hermétiquement le bloc de beurre manié.
GaletteRoisCitron-12   GaletteRoisCitron-13   GaletteRoisCitron-14

Fariner très légèrement le plan de travail et la pâte.
Commencer à étaler le bloc de pâte en le tapotant doucement avec un rouleau; il est très important de ne pas percer la pâte. Continuer à étaler en une bande, au rouleau, très délicatement, en roulant de haut en bas.
Quand la pâte est abaissée à 2cm, ramener les extrémités vers le milieu de la bande. Plier encore en deux, à l’endroit ou les extrémités se touchent.

A ce stade, on peut mettre la pâte au frais pour 15 minutes afin de durcir l’ensemble et d’éviter les déchirures et écoulement de beurre, ou continuer…
Tourner le pâton d’1/4 de tour de façon à avoir les quatre couches de pâte devant soi.
Abaisser au rouleau et plier comme au premier tour.

GaletteRoisCitron-17   GaletteRoisCitron-23   GaletteRoisCitron-25

Tourner encore d’1/4 de tour et abaisser plus fin cette fois. Rabattre en quatre couches comme précédemment.
Procéder de la même façon encore une à trois fois, éventuellement en mettant 15-30 minutes au frais entre certains tours. On procède donc ici à 6 tours. On peut n’en faire que 4, le résultat sera à priori similaire (je n’ai pas essayé!).
Réserver au frais, couvert.

Préparer la crème d’amande:
Amener 200g de beurre à température ambiante pour le travailler en pommade. Incorporer le sucre en mélangeant au fouet à main. Incorporer les œufs, un à la fois, jusqu’à obtention d’une pâte lisse. Ajouter arôme et rhum.
Enfin, incorporer la poudre d’amande. Mettre dans une poche en plastique à embout large (2cm) ou sans embout (on peut se cpntenter de déposer la crème à la cuiller, et donc ne pas la mettre en poche, mais moi j’aime bien!)
Réserver au frais.
GaletteDesRois-30  
GaletteRoisCitron-29   GaletteRoisCitron-31

Préparer la crème au citron:
Couper le beurre en dès, à température ambiante. Presser les citrons et filtrer le jus.
Faire fondre le beurre dans le jus de citron, à feu moyen. Porter à légère ébullition et couper le feu.
Casser les oeufs dans un cul-de-poule. Fouetter (blanchir) les oeufs entiers avec le sucre en incorporant de l’air, jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux, pâle, et double de volume.
Verser en filet le mélange beurre-citron dans les oeufs blanchis, tout en fouettant.
Remettre ce mélange dans le poêlon et chauffer à feu moyen tout en remuant constamment avec un fouet jusqu’à ce que le mélange épaississe. Laisser encore cuire quelques secondes (des bulles d’air doivent éclater en surface).
Refroidir le mélange en plongeant le fond du poêlon dans un bain d’eau glacée.
Mettre dans une poche à douille (ou pas!)

Montage et cuisson:
Prélever environ 600g de pâte par tarte. Abaisser en un cercle d’environ 24cm  et un autre de 22cm, sur 3mm d’épaisseur.
Sur le petit cercle de pâte,  poser la crème d’amandes en boudin épais en spirale à partir du centre du cercle de pâte et jusqu’à environ 3cm du bord.

GaletteRoisCitron-39   GaletteRoisCitron-41   GaletteRoisCitron-42
Poser une couche de crème au citron par dessus la crème d’amande.
Déposer une fève dans la crème.
Humidifier le bord libre du cercle de pâte, au pinceau et à l’eau tiède. Poser le second cercle de pâte sur le premier et appuyer légèrement pour souder. Dorer la pâte à l’œuf battu.
Chiqueter le bord au couteau (pratiquer de petites incisions sur le bord de la tarte tous les centimètres).

Laisser reposer 30 minutes. Préchauffer le four à 200° (chaleur tournante).
Avec la pointe d’un couteau, pratiquer un petit trou au centre de la galette (cheminée), et strier la pâte sans la percer, à partir de ce trou et vers le bord (ou tout autre motif).

GaletteRoisCitron-52   GaletteRoisCitron-54   GaletteRoisCitron-56 

Enfourner la galette pour 10 minutes à 200°, puis encore 20 minutes à 170°.
Réaliser un sirop avec 50% de sucre et 50% d’eau. Badigeonner la tarte de ce sirop et cuire encore 5 minutes.
 
GaletteRoisCitron-66   GaletteRoisCitron-72

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

 

30 décembre 2015

Foie gras au poivre de Tasmanie

Foie_gras_poivre_Tasmanie-14

Après le foie gras en terrine et cet autre en cuisson basse température, je voulais essayer la technique de mon ami Mike (aux commandes de Flagrants Délices, il s’y connaît en fumage, séchage, et cuisson du foie gras!!), cette année. J’ai failli intituler cette recette ‘foie gras au torchon’, mais le torchon ici me semble plus décoratif et assurer le maintien de la forme du foie que lors d’une vraie cuisson ‘au torchon’ où le bouillon de cuisson entre en contact avec le foie au travers des mailles du tissu. Bref donc, une technique de cuisson facile et très pratique puisqu’il suffit de déposer le foie bien enveloppé dans de l’eau presque bouillante et... attendre!
Ravi du résultat, cuisson impeccable et le mélange de poivre de Tasmanie de Thiercelin et d’une goûte de Ginjinha (alcool léger aux grillottes) est juste divin! Ce poivre, une petite baie d’Australie en réalité, est légèrement poivrée et développe des arômes de fruits, de myrthe, et d’autres boisés proches du laurier: des saveurs peu envahissantes qui se marient à merveille avec le foie gras.

Un mot sur le foie: depuis le temps qu’on me vantait ses qualités je me suis décidé cette année à utiliser le foie IGP Sud-Ouest surgelé de chez Picard: absolument délicieux et très belle texture après décongélation ‘douce’ au frigo (18 à 24h), déveiné c’est bien pratique, et au rapport qualité-prix imbattable si on pense à l’acheter en promo quelques semaines avant les fêtes! Bref, un choix que je ne regrette pas une seconde et que je ré-itérerai  très certainement!

Pas de déveinage cette fois donc, mais si nécessaire vous trouverez des explications dans cette recette: Foie gras en terrine

Petit-Manseng

 

Pour accompagner ce foie gras, j’ai servi à Noël un blanc doux Petit Manseng du Domaine de Miselle, et on a s’est régalés avec ce vin de Côtes de Gascogne souple et frais aux notes de miel et d’agrume, peu sucré et s’accordant parfaitement avec le foie gras; un accord fort apprécié et que je n’hésiterai pas à ré-itérer, je vous le recommande!

 

 


Ingrédients:

Un foie frais de canard, entier (+/- 500g), déveiné
8g de sel fin
2g de poivre de Tasmanie Thiercelin
2,5cl de Ginjinha

Préparation:
Le cas échéant, faire dégeler le foie au frigo, de 12 à 24 heures.
Mettre le foie à température ambiante en le sortant du frigo 2-3 heures avant de commencer.
Séparer le grand du petit lobe. Les poser à plat, côté 'extérieur' ('membrane') sur le plan de travail.

Foie_gras_poivre_Tasmanie-1  Foie_gras_poivre_Tasmanie-3  Foie_gras_poivre_Tasmanie-4  Foie_gras_poivre_Tasmanie-5

Préparer un mélange de sel et poivre noir de Tasmanie moulu, et la Ginjinha. Saupoudrer la moitié du mélange sel/poivre et faire pénétrer en massant légèrement le foie du bout des doigts. Arroser de vin l'intérieur du foie, en en conservant une moitié pour faire de même sur la face extérieure du foie.
Refermer les lobes sur eux-même, de façon à reformer des lobes dont une bonne partie de la surface extérieure est encore couvert de membrane protectrice.
Assaisonner et arroser les lobes refermés.

Envelopper les foies dans un papier film, et rouler les extrémités afin de former un gros boudin. Envelopper d’un second film, puis emballer le foie dans un torchon de cuisine. Fermer les extrémités comme un bonbon, en serrant bien, et lier avec de la ficelle de cuisine.

Porter de l’eau à 94° dans une casserole. Sans thermomètre, on s’approche de 94° en coupant le feu à ébullition et en patientant 5 minutes.
Plonger le foie dans l’eau à 94° et couper le feu. Au besoin, poser un objet sur le foie pour le maintenir immergé.
Patienter jusqu’à ce que l’eau soit revenue à une température de 20°.
Sortir le foie et le plonger dans un bain d’eau froide. Ensuite, le mettre au frigo (sans enlever les films plastique) pour 48 heures au moins.

Foie_gras_poivre_Tasmanie-6  Foie_gras_poivre_Tasmanie-7  Foie_gras_poivre_Tasmanie-8  Foie_gras_poivre_Tasmanie-9 

En accompagnement, je vous propose:
Chutney de figues au soja et Balsamique
Confiture de chicons et échalotes
Confiture de tomates vertes à la vanille

Foie_gras_poivre_Tasmanie-13  GRE_8798  GRE_8799

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 20:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

29 décembre 2015

Saumon Gravlax

Gravlax_2015-29

Voilà une délicieuse recette apprise au cours de “fêtes” de l’atelier “C’est moi qui cuisine”, il y a quelques années déjà.  Le saumon gravlax est une pièce de poisson marinée près de 48 heures dans un mélange de sel et d’épices, au frais, afin de ‘cuire’ la chair du poisson, la rendant douce et tendre comme celle d’un saumon fumé, mais tout en gardant un goût plein de poisson, juste relevé par les épices et l’aneth qui aura subtilement parfumé sa chair. Servi avec des blinis ou de petites pommes de terre à l’eau et quelques sauces appropriées, c’est un délice frais et sain!

Ingrédients (pour 4 personnes): 
400g de beau filet de saumon, en une ou deux pièces de taille identique, dépecé.
2 càs d’aneth haché finement (frais ou surgelé)
3 càs de gros sel (aux algues pour moi, parce que j’en avais!)
3 càs de  sucre
1/2 càc de muscade moulue
1 càc de poivre noir concassé
1 càc de poivre rose, pilé
1 càc de graines de fenouil (ou carvi)
1 càc de poivre de Sichuan, concassé
1 càc de graines de moutarde
Pour le second enrobage: 1 càs de poivre rose, 1 càc de poivre noir, 1 càs aneth haché

Pour la sauce:
1 jaune d’œuf
2 cuillerées à café de moutarde
2 cuillerées à café de sucre
1 cuillerée à café de vinaigre de vin
100ml (max) d’huile de pépins de raisin
10g d’aneth frais ciselé

Préparation:
Mélanger les herbes et épices, préalablement hachées et concassées (au pilon) si nécessaire.
Enlever la peau du saumon, le tailler en deux filets de taille similaire, enlever les arrêtes à l’aide d’une pince à épiler.
Disposer un papier film sur le plan de travail. Y déposer environ 1/3 du mélange d’épices sur une surface équivalente à celle du filet. Poser le premier filet, côté peau en dessous (sans le peau!). Poser 1/3 du mélange sur le filet, et le recouvrir du second filet. Poser le reste du mélange sur le second filet.
Rabattre le film étirable hermétiquement, en chassant un maximum d’air.
Poser le poisson au frigo dans un plat, surmonté d’un poids, pour 6 heures.

Gravlax_2015-4  Gravlax_2015-7  Gravlax_2015-9  Gravlax_2015-13

Après 6 heures, éliminer l’excédent de jus qui se sera dégagé de la choir, refermer le film plastique, retourner le poisson, et laisser reposer avec un poids pendant 12 heures supplémentaires, au minimum (24 heures pour moi).
Déballer le poisson, et le passer sous l’eau clair en éliminant la marinade. Sécher le filet dans un linge propre.
Enrober d’un mélange de poivre npir et rose concassé, et d’aneth. Emballer à nouveau et laisser encore reposer 3 heures au frigo.

Préparer la sauce: mélanger les ingrédients sauf l’huile et l’aneth, au fouet. Fouetter vivement en incorporant l’huile en filet, jusqu’à consistance d’une sauce prise mais plus liquide qu’une mayonnaise. Incorporer l’aneth haché et réserver.

Gravlax_2015-16  Gravlax_2015-19

Préparer des blinis rapides:
Mélanger 200g de farine et 2 sachets de levure chimique, et y incorporer 300g de yaourt entier, deux oeufs et une pincée de sel. Couvrir et réserver 1 heure au frais.
Poser la pâte dans une poêle sur feu moyen, une cuillère à soupe par blini environ. Retourner quand des bulles éclatent en surface et cuire la seconde face.

Découper le saumon en lamelles et servir avec la sauce, les blinis ou des pommes de terre grenaille cuites à l’eau, de la crème aigre (épaisse) assaisonnée et additionnée d’un peu d’aneth et éventuellement de poivre rose et/ou d’une touche de miel; citron, lamelles de pomme croquante, feuilles de roquette, aneth, pour la déco.

Gravlax_2015-22  Gravlax_2015-24

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25[2] et instagramlogoonbluebackground370x229[2]

Posté par gbogaert à 10:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

28 décembre 2015

Huitres panées sauce Tonkatsu

KakiFry-RisottoMiso-22-2

Voilà une recette de “Kaki Fry” qui m'a particulièrement plu lors d'un atelier dédié à la friture animé par Carlo de Pascale dans son espace culinaire Mmmmh!

Parfaits en apéro ou pour une entrée légère, ces petits beignets d'huître sont irrésistibles, le contraste entre la croûte chaude et croustillante et l'huître tiède et iodée est juste magnifique!

Ingrédients:
12 huitres creuses
100g de farine à tempura
200ml de Perrier frais
50g de chapelure Panko (en épicerie asiatique et grands SM)
1 litre d’huile pour friture (ici Excellence de Vandemoortele)
Sauce Tonkatsu (ou Worcestershire)

Préparation:
Décoquiller les huitres: saisir l’huitre côté plat vers le dessus, insérer un couteau pointu et solide (!) entre les deux coquilles, les écarter par un mouvement de levier avant de glisser le couteau le long de la jointure. Couper le pied du mollusque sur la face supérieur et détacher la coquille. Extraire le mollusque en coupant le pied inférieur à ras de la coquille.
Poser les huitre décoquillées dans un récipient au frais en attendant de les paner.

KakiFry-RisottoMiso-2  KakiFry-RisottoMiso-6  KakiFry-RisottoMiso-9

Préparer la pâte à beignet en mélangeant la farine et l’eau au fouet. La pâte doit être épaisse mais liquide, comme une pâte à crêpes. Garder bien frais.
Sécher grossièrement les huitres, les tremper une à une dans la pâte en veillant à bien les enrober, puis dans un bol de chapelure panko. Réserver sur un papier absorbant.

 KakiFry-RisottoMiso-17  KakiFry-RisottoMiso-20

Chauffer l’huile à 180°. Plonger les huitres panées (pas plus de 4 à la fois) et les sortir dès qu’elles sont dorées. Poser sur un papier absorbant.

Servir par exemple dans une demi-coquilles lavée, avec un trait de sauce Tonkatsu (une sauce asiatique légèrement sucrée), ou une sauce Worcestershire, ou encore un simple filet de citron.

KakiFry-RisottoMiso-22-2  KakiFry-RisottoMiso-34

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

 

27 décembre 2015

Café artisanal J.J. Looze

JJ-Looze 

J'aime manger, vous le savez déjà, mais je ne démarre jamais une journée sans boire une bonne tasse de café! Expresso pour moi, répété cinq à dix fois par jour, et souvent celui de Georges... Alors quand Sylvie Looze m'a proposé de visiter le petit atelier de torréfaction qu'elle tient avec son papa au Sud de Bruxelles, à Feluy, j’ai sauté sur l'occasion!

JJ-Looze-1  JJ-Looze-4  JJ-Looze-8  JJ-Looze-2

Les Cafés J.J. Looze sont une vraie histoire d'artisans familiaux. Les grands parents de Sylvie cultivaient déjà du café au Kivu (Congo) au milieu du siècle dernier, et son papa est toujours aux commandes des machines à torréfier, en activité à Bruxelles puis Feluy depuis 1963! Autant dire que chez les Looze on s'y connait en café, on vit café, on en saisit toutes les nuances, et la passion de ces artisans pour le produit qu'ils travaillent se ressent dès la première rencontre!
L'atelier est une grande pièce attenante à la maison, où s'entassent de nombreux sacs de toile de jute pleins de café vert, à côté d'une grands machine à torréfier et quelques moulins à café.

Jacques et Sylvie me font visiter les lieux en m'expliquant tout de leur travail. La sélection des meilleurs grains de café d'abord, importés par Phoenix et Efico à Anvers (je vous en parlais déjà ici), qui s'occupent de la sélection, de l'acheminement, du contrôle qualité et de transporter les sacs de 60kg de grains verts du port d'Anvers à Feluy.
Les origines sont variées, principalement Amérique Centrale (Honduras, Brésil, Pérou, ...). Après avoir été décortiqués à l'eau et fermentés sur place, principalement en variété Arabica avec un peu de Robusta (deux fois moins cher et plus corsé) pour renforcer certains mélanges.

JJ-Looze-11  JJ-Looze-14  JJ-Looze-22  JJ-Looze-23  

Il faut voir Jacques plonger ses mains dans les sacs de café, vanter leur couleur, leur perfection , leur absence de piqures (d'insectes) ou autres irrégularités, et sentir que déjà les arômes du produit fini lui chatouillent les papilles! On sent la passion, le respect et la connaissance du produit, toute le savoir de l'artisan.

Ici le maître-mot est fraîcheur. Bien sûr le café est 'frais', mais plus qu'ailleurs on insiste chez JJ Looze sur la consommation de café comme un produit à date de péremption courte, à consommer rapidement pour en conserver toutes les qualités organoleptiques, les arômes, les parfums. Pas de sous-vide qui soutirerait une partie de ces arômes, pas de stocks imposants; les clients, beaucoup de particuliers aujourd'hui entrent et sortent de l'atelier avec quelques centaines de grammes sous le bras, la torréfaction a lieu toutes les semaines (le lundi).

JJ-Looze-34  JJ-Looze-38  JJ-Looze-54  JJ-Looze-56

Tout en discutant, Sylvie me sert un puis deux, puis trois cafés, courts comme je les aime, de provenances variées. C'est rare et très éclairant de pouvoir déguster plusieurs café d'affilée et d'en comparer les arômes. Je me dis qu'il est bien dommage qu'on aie cette habitude de commander 'un café', sans en connaître la provenance, et souvent sans faire trop attention à ses arômes. Ici mes papilles s'illuminent, mon dictionnaire du goût clignote et s'enrichit, les arômes sont bien présents, souvent fruités, floraux, avec une acidité plus ou moins marquée, parfois acidulée, des arômes plus corsés, plus amers mais sans jamais virer dans l'âcre ou le brûlé comme c'est parfois le cas avec de mauvais breuvages... Vraiment, c'est très riche et passionnant, une expérience que je vous recommande. Mon coup de coeur va à un grain du Kenya au fruité incomparable, enivrant!

A quoi bon rechercher un café si frais, si fraîchement torréfié, issu de petites productions, de qualité si contrôlée alors? Je peux le dire maintenant que j'y ai goûté: c'est un monde de différence pour qui y prête attention. La richesse et la variété des arômes nous emmène dans un voyage bien plus lointain qu' "un café", même si ce dernier peut très bien suffire à combler notre envie 'de café'! Bref, j'ai trouvé de belles réponses à mes questions ce matin, et j'en reviens avec l'envie d'en apprendre encore plus sur ce produit d'une incroyable diversité!

JJ-Looze-35  JJ-Looze-36  JJ-Looze-37  JJ-Looze-16

Ce n'est pas lundi aujourd'hui mais Jacques m'a réservé la surprise d'une petite torréfaction minute! Les brûleurs de la grande machine d'acier de 1953 sont mis en route pour chauffer la cuve rotative à près de 150°. Soixante kilos de grains verts sont acheminés par un long tuyaux aspirant de leur sac de toile vers le tambour, où ils chaufferont pendant une vingtaine de minutes. Après 10 minutes, Jacques tend l'oreille, écoute les grains commencer à craquer dans la cuve, en ponctionne de petites quantités pour vérifier l'avancée de la torréfaction. Le grain vert clair commence à foncer, avant de virer au beige puis au brun. La pièce, et tout le quartier, s'emplit des odeurs enivrantes de café torréfié. Quand le maître-torréfacteur décide qu'il est à point, suffisamment cuit pour développer tous ses arômes, mais pas trop pour éviter excès d’amertume et goûts cramés, une trappe libère la masse de grains dans la cuve plate de refroidissement dans laquelle de grandes pales et une ventilation  vont aider à baisser rapidement la température des grains. Voilà. Le café est prêt, brun foncé, odorant, 'frais' au possible, prêt à être moulu et infusé en un breuvage ultra-aromatique.

JJ-Looze-18  JJ-Looze-25  JJ-Looze-26  JJ-Looze-41
JJ-Looze-45  JJ-Looze-47  JJ-Looze-49  JJ-Looze-53

JJ Looze vend son café en grains ou fraîchement moulu, aux particuliers qui font le déplacement jusqu'à l'atelier, à quelques distributeurs de Bruxelles et du sud du pays, et de plus en plus aux Chefs - étoilés souvent - qui reconnaissent la qualité de ce produit et l'importance de proposer en fin de repas un produit aussi qualitatif et sélectionné avec autant de soins que ceux composant le menu!
Je vous invite vraiment à faire cette expérience, à prendre le temps nécessaire pour préparer un café frais dans les règles de l’art, à découvrir ce monde de savoirs qui s’ouvrira à vous...

JJ-Looze-29  JJ-Looze-30  JJ-Looze-33  JJ-Looze-39

On trouve les cafés Looze en de multiples lieux de bouche, hôtels, restaurants, à l’atelier bien entendu, sur le site internet dès le mois de février 2016, et aussi aux alentours de Bruxelles chez:
Abao rue de Middelbourg 40 à Boitsfort
L'Epicurieuse rue de l'Eglise 168 à Stockel
La Closerie des Vignes av Charles Woeste 130 à Jette
C'est pas Raisonnable place Fernand Cocq 29 à Ixelles
Fonteyne The Kitchen (sous leur marque, à Woluwe, Stockel, La Hulpe, Wemmel)
Les Délices de Mon Moulin (à Woluwe, Stockel, Braine) sur commande

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 décembre 2015

Risotto à la courge butternut et foie gras

RisottoButternutFoieGras-43-2 

Après le réveillon de Noël, il me restait du foie gras (maison) et surtout cette magnifique risotteria que Santa a eu la bonne idée de m’apporter et qu’il me tardait d’étrenner!

Chose faite donc, avec ce délicieux risotto aux courges butternut et foie gras... une belle association, onctueuse à souhait, parfumée, un vrai régal! Que je vois bien en entrée de fêtes (sans la volaille) aussi ;-)

C’était l’occasion aussi de cuisiner ‘sans pertes’, en partant d’un bouillon de légumes qui servira à cuire la volaille d’abord (cette dernière le parfumant au  passage), avant de cuire le risotto...

Ingrédients (pour 4 personnes):
450g de riz à risotto (arborio, carnaroli, vialone nano, ...)
3l de bouillon de légumes et volaille maison
1/2 courge butternut
1 petit oignon
3 càs de graisse de canard (à défaut, du beurre)
60g de foie gras (cuit)
15cl de vin blanc sec (Champagne ça le fait aussi... fêêêête!)
50g de parmesan frais râpé
Sel et poivre
Pour accompagner: 1 petit filet de poulet, sans peau,  par personne

Préparation:
Optionnel: réaliser 3-4 litres de bouillon de légumes. Faire bouillir et verser sur les filets de poulet, dans un plat. Couvrir et laisser cuire 45 minutes.
Récupérer le bouillon pour le risotto, sécher les filets et les faire dorer quelques minutes à la poêle avant de servir.

RisottoButternutFoieGras-1   RisottoButternutFoieGras-2   RisottoButternutFoieGras-38   RisottoButternutFoieGras-40

Emincer l’oignon. Chauffer le bouillon. Râper le parmesan. Couper le foie gras en cubes (réserver éventuellement un petit morceau au congélateur pour faire des copeaux en déco). Griller les graines de butternut à sec et réserver.

 RisottoButternutFoieGras-4  RisottoButternutFoieGras-3   RisottoButternutFoieGras-10  RisottoButternutFoieGras-17

Peler le butternut, enlever les parties filandreuses et  récupérer les pépins avec une cuiller. Rincer et sécher les pépins. Couper la chair de la courge en cubes de +/- 2cm.
Dans une poêle avec couvercle, faire sauter les cubes de butternut quelques minutes dans une càs de graisse de canard, à feu vif. Mouiller de bouillon à hauteur, couvrir la poêle, et cuire 15-20 minutes à feu moyen jusqu’à ce que les courges soient bien cuites. Assaisonner et mixer finement. Rajouter suffisamment de bouillon pour obtenir une consistance un peu liquide. Réserver.

RisottoButternutFoieGras-6   RisottoButternutFoieGras-7   RisottoButternutFoieGras-12   RisottoButternutFoieGras-13

Dans une casserole (ou une risotteria Lagostina - merci petit Papa Noël!), faire revenir l’oignon sans coloration dans 2 càs de graisse de canard. Ajouter le riz et bien mélanger pour enrober chaque grain d’un peu de matière grasse, sur feu vif.
Ajouter le vin blanc pour déglacer; gratter le fond de la casserole pour détacher les sucs.

   RisottoButternutFoieGras-20   RisottoButternutFoieGras-29   RisottoButternutFoieGras-31   RisottoButternutFoieGras-36 

Mouiller la préparation avec une louche de bouillon chaud. Sur feu moyen, mélanger continuellement tout en ajoutant une nouvelle louche de bouillon dès l’évaporation de la précédente. Continuer à incorporer du bouillon pendant une quinzaine de minutes.
Quand le riz commence à s’attendrir, ajouter 350g de purée liquide de butternut. Mélanger et continuer à cuire en ajoutant encore du bouillon si nécessaire, jusqu’à ce que le riz soit al dente (3 minutes environ).
Saler très peu, et poivrer

Hors du feu, ajouter le parmesan et bien mélanger.
Ajouter les cubes de foie gras et bien mélanger.
Couvrir la casserole et réserver 2-3 minutes.
Rectifier l’assaisonnement.

Servir le risotto avec la volaille tranchée, parsemer de graines de courge grillées, de copeaux de foie gras (réalisés avec un économe), fleur de sel, poivre.

RisottoButternutFoieGras-43   RisottoButternutFoieGras-46   RisottoButternutFoieGras-50

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 16:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

23 décembre 2015

Merveilleux Chocolat Blanc et Cardamome

20120524-095527_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc_035-2

Ma recette de Merveilleux était reprise dans le Yummy Magazine spécial Fêtes de 2014, une occasion de vous rappeler cette chouette recette gourmande et assez simple à réaliser! Et de vous faire découvrir, si vous ne le connaissez pas encore, ce magazine culinaire, plein de recettes joliment illustrées, disponible en version électronique et… gratuit!
Les publications de Yummy Magazine sont malheureusement arrêtées mais vous pouvez encore le trouver sur Yummy Magazine ou
 LA

Yummy20  Yummy20-all

 Et donc, rangez vos moules à cupcakes, oubliez whoopies et macarons, il parait que la nouvelle mode, c’est le Merveilleux! J’en avais oublié l’existence depuis le dernier dégusté chez ma grand-mère il y a…. 

Et donc voilà que ce petit montage de meringue et crème battue roulé dans les copeaux de chocolat revient sur le devant de la scène! En tout cas, on fait la file chez Fred à Lille et même à Bruxelles pour en déguster!

Je vous le propose aujourd’hui dans une version exotique: meringue parfumée à la cardamome et crème travaillée avec du chocolat blanc! A déguster avec une touche de coulis de fruits exotiques, c’est encore meilleur!

Ingrédients (pour 8 à 10 petits Merveilleux):
Pour la meringue:
150g de blanc d’oeuf (environ 5 blancs)
145g de sucre en poudre
125g de sucre glace
1 càc de maizena
1g de poudre de cardamome (environ 3-4 gousses)

Pour la crème:
230g de chocolat blanc (180g pour la crème, et 50g pour l’enrobage)
200ml de crème fraîche à battre

Pour accompagner:
100ml de coulis de fruits exotiques

Préparation:
Casser les gousses de cardamome, et en extraire les grains noirs en éliminant les fines peaux blanches.
Piler finement les graines.
Mélanger la poudre de cardamome au sucre en poudre.

Dans un cul-de-poule ou un récipient profond nettoyés au vinaigre d’alcool et séché, battre les blancs en neige.
Quand ils commencent à mousser, ajouter 2 càs de sucre en poudre tout en battant. Quand les blancs sont fermes, ajouter le reste du sucre en poudre aromatisé, en trois fois, tout en battant, puis 1 càc de Maïzena.
Incorporer ensuite le sucre glace tamisé à la maryse, en soulevant la masse délicatement pour ne pas la casser.
Débarrasser dans une poche à douille lisse.

20120522-193151_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc0_001   20120522-202609_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc_002   20120522-202616_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc_003

Poser la meringue en cercles ou dômes de 4 à 8cm., sur 1 à 3cm d’épaisseur (selon goût et taille désirée).
Enfourner pour 2 heures à 100° (chaleur tournante). Après ce temps, entrouvrir la porte du four et laisser refroidir quelques heures, une nuit idéalement.

Râper le chocolat blanc. En conserver 50g pour la garniture.

Faire chauffer la crème; avant le point d’ébullition, ajouter les 180g de chocolat râpé, en deux fois, et bien mélanger jusqu’à obtenir un mélange lisse et brillant.
Laisser bien refroidir, au frigo. Entreposer un cul de poule et le fouet du batteur au frigo également.

20120523-204755_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc_004   20120523-205423_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc_008   20120523-205439_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc_010   20120523-205545_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc_011

Quand la crème est bien froide, battre en chantilly bien ferme.

Monter les Merveilleux: poser une couche de crème sur une meringue. Poser une seconde meringue par dessus, et couvrir l’ensemble d’une couche de crème (sauf la base), à l’aide d’une spatule. Poser au frais.
Avant de servir, rouler les Merveilleux dans les copeaux de chocolat.

Servir tel quel, ou avec un coulis de mangues.

20120524-094744_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc_012   20120524-095403_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc_022   20120524-095527_MerveilleuxCardamomeChocoBlanc_035

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

 

22 décembre 2015

Saint-Jacques et salsa asiatique de fruit du dragon

SalsaPitayaSaintJacques-13-2

Voilà un amuse-bouche qui avait retenu toute mon attention lors du Food Show Delhaize l'an dernier, car j’ai toujours été un peu perplexe face au “Fruit du Dragon” (pitaya ou pitahaya de son petit nom) que je trouve assez fade en général. Nous avons appris en le cuisinant qu’il en existait deux variété: à chair rouge et au goût plus prononcé et fruité, parfait en dessert, et à chair blanche - celui que je connaissais pour l’avoir souvent dégusté en Asie - dont le goût plus fin se prête bien à une préparation salée. Le voici donc, travaillé en salsa asiatique pour accompagner une Saint-Jacques: c’est frais, parfumé, fin, équilibré... un chouette amuse-bouche de fêtes! 

Ingrédients (pour 6 amuse-bouche):
6 petites noix de Saint-Jacques
2 pitahaya à chair blanche
1 cm de racine de gingembre
1 tige de citronnelle
1 càs de vinaigre de riz
1/2 càs d’huile de pépins de raisins (ou autre huile neutre en goût)
1 càs de coriandre fraiche hachée Sel Graines de sésame pour décorer.

SalsaPitayaSaintJacques-1   SalsaPitayaSaintJacques-3   SalsaPitayaSaintJacques-5   SalsaPitayaSaintJacques-7

Préparation: Peler les pitaya: inciser la peau sur la longueur des fruits, et peler délicatement avec les doigts, comme une orange. Débiter la chair en petits cubes (1/2 cm). Mélanger les dés de pitaya avec le gingembre râpé très finement (ou coupé en très très fine brunoise), le bulbe de citronnelle râpé très finement également, le vinaigre, l’huile, et une pincée de sel. Ajuster cet assaisonnement au goût, en n’oubliant pas de goûter! Dans une poêle ou sur une plancha, faire chauffer un peu d’huile à feu très vif. Bien sécher les coquillages et cuire une minute sur la première face, 30 secondes sur la seconde (un peu plus si elles sont grosses). Trancher les Saint-Jacques en trois lamelles épaisses.

Poser la salsa dans une verrine ou une petite assiette; déposer les tranche de Saint-Jacques par dessus, parsemer de sésame, et déguster de suite!

 SalsaPitayaSaintJacques-9   SalsaPitayaSaintJacques-13   SalsaPitayaSaintJacques-16

 Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

21 décembre 2015

Livre gourmand - L’Amandier, Cuisine père & fils

 Livre-Amandier

Il y a quelques semaines je vous parlais du beau repas que j’avais fait à l’Amandier, le restaurant de Martin et Marc’O Volkaerts... ce soir-là Martin était fier de nous dévoiler les premières photos du livre en préparation... le voilà tout juste sorti de presse pour les fêtes, et... c’est un régal, vraiment!

Volkaerts-Amandier-Livre-9  Volkaerts-Amandier-Livre-10  Volkaerts-Amandier-Livre-12  Volkaerts-Amandier-Livre-15

Graphiquement d’abord, avec ces photos léchées, alternances des couleurs profondes des plats et de jolis noirs et blancs de la famille Volkaerts. La famille, c’est d’abord de cela qu’il s’agit dans cet ouvrage, de ce projet familial initié il y a plus de vingt ans par Marc’O et son épouse et dont la transmission en douceur à Martin invite à un renouvellement des recettes familiales, et à la modernisation de l’image du restaurant.

 Volkaerts-Amandier-Livre-25  Volkaerts-Amandier-Livre-5  Volkaerts-Amandier-Livre-21  Volkaerts-Amandier-Livre-32 
Le livre est articulé autour de l’histoire de la famille Volkaerts à l’Amandier, des produits qu’ils aiment travailler ou produire (le miel de Stéphanie en est un bel exemple), mélangeant habilement les recettes de Marc’O qui ont fait les beaux jours de l’établissement, et celles plus modernes, ‘revisitées’, de Martin. J’aime particulièrement les double pages qui se déplient sur un face-à-face père-fils proposant chacun sa version d’un plat autour d’un mêmes produit.
J’ai été ravi aussi de retrouver une bonne partie des plats que j’avais dégustés récemment à l’Amandier et lors de l’évènement Generation W où Martin nous avait servi un oeuf toqué succulent (page 115), ou lors du lancement du livre. Un vrai coup de cœur pour cet œuf ainsi que les deux version de l’huître développée en pages 164-167: gratinée au champagne pour Marc’O, rafraîchie de concombre et de vanille par Martin!

Volkaerts-Amandier-Livre-24  Volkaerts-Amandier-Livre-29  Volkaerts-Amandier-Livre-30  Volkaerts-Amandier-Livre-43

Un beau livre donc, une jolie histoire et de belles recettes, édité par Generation W Editions dont on connait l’attachement au terroirs et productions wallonnes: l’ouvrage est écrit, mis en image et en page par une petite équipe belgo-belge, et les produits et producteurs du terroir sont bien mis en avant dans ce nouvel ouvrage!

Volkaerts-Amandier-Livre-18 Volkaerts-Amandier-Livre-20 Volkaerts-Amandier-Livre-23  

L’Amandier, Cuisine père & fils
De Marc’O et Martin Volkaerts
Rédacteurn Audrey Verbist, Photographe Antoine Mélis, Graphisme Aurélie Sculier
Editions Generation W Editions
Prix de vente: 45 euros

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

19 décembre 2015

Velouté de potimarron et châtaignes

Veloute_Potimarron_Chataigne-11

Automne, potimarron, châtaignes... un velouté épais, réconfortant, parfait par ces jours froids et venteux!

Ingrédients:
Un gros potimarron (1,8Kg pour 1,6Kg de chair)
2 échalotes (ou un oignon)
3 litres environ de bouillon de volaille (maison)
400g de châtaignes pelées et cuites
200ml de crème à 30%
Sel, poivre

Préparation:
Peler, épépiner, et couper le potimarron en gros cubes.
Peler et couper grossièrement les échalotes.
Chauffer le bouillon.

Veloute_Potimarron_Chataigne-1  Veloute_Potimarron_Chataigne-2  Veloute_Potimarron_Chataigne-3  Veloute_Potimarron_Chataigne-4 

Dans une marmite, faire revenir les cubes de potimarron et les échalotes dans une càs de matière grasse, 2-3 minutes.
Couvrir de bouillon à hauteur. Porter à ébullition et cuire 15 à 20 minutes jusqu’à ce que le potimarron soit juste cuit (on peut l’écraser avec une cuillère).
Ajouter les châtaignes (en réserver deux pour la déco) et cuire encore 5 minutes.
Ajouter la crème (en réserver une càs pour la déco)
Saler et poivrer.
Mixer finement. Rajouter du bouillon si nécessaire afin d’obtenir la consistance désirée d’un velouté.

Veloute_Potimarron_Chataigne-6  Veloute_Potimarron_Chataigne-7  Veloute_Potimarron_Chataigne-8  Veloute_Potimarron_Chataigne-9

Avant de servir, émietter grossièrement les deux châtaignes et les faire sauter quelques minutes dans un peu de matière grasse.
Servir le velouté dans des bols, décorer de crème et de brisures de châtaignes sautées.

Veloute_Potimarron_Chataigne-10  Veloute_Potimarron_Chataigne-14

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

18 décembre 2015

Buche glacée vanille, framboises, et fromage blanc


BucheGlacee-35

Cette année je m’étais mis en tête de réaliser la bûche de noël. J’en ai même fait deux, dont une enrobée d’une coque de chocolat blanc que je n’ai jamais réussi à démouler! Finalement, la version glace et meringue était parfaite, légère, fruitée, et rafraichissante en fin de repas de fête.

Ingrédients:
Pour la glace vanille:
- 0,5l de lait demi-écrémé (entier c’est bien aussi!)
- 1dl de crème fraiche (de la vraie, à 40% au moins)
- 200g sucre fin
- 6 jaunes œufs
- 1 gousse de vanille

Pour le sorbet aux framboises:
- 500g de framboises surgelées
- 90g de sucre semoule
- 1 sachet (10g) de sucre vanillé
- 1 blanc d’oeuf

Pour la glace au fromage blanc:
- 400g de fromage blanc entier
- 15cl de crème fraîche à battre
- 100g de sucre

Pour la meringue:
- 120g de blanc d’oeuf (4 oeufs environ)
- 225g de sucre semoule

Pour le coulis de groseilles rouges:
- groseilles ou autre fruit rouge
- sirop de sucre de canne
- sucre glace pour la déco

Préparation:
Préparer la meringue:
Préchauffer le four à 90° sans chaleur tournante.
Monter les blancs en neige ferme. Quand les blancs commencent à prendre, incorporer le sucre en plusieurs fois tout en continuant à battre.
Etaler la meringue sur une plaque de four (ou plat) chemisée de papier cuisson, sur une hauteur d'un à deux centimètres.
Cuire environ 3 heures. Vérifier la cuisson: le centre doit être pratiquement sec. Laisser refroidir.

Préparer la glace vanille:
Chauffer lait et crème à plus de 65°, mais éviter l’ébullition, avec le bâton de vanille fendu en deux et gratté (dans le mélange!).
Blanchir les œufs et le sucre au fouet.
Verser le mélange lait et crème sur les œufs et sucre par petites quantités en mélangeant continuellement. Remettre ensuite le mélange à chauffer à plus de 80° (mais sans bouillir) jusqu’à ce que la préparation ‘nappe’ une cuiller en bois.
Retirer la gousse de vanille.
Laisser refroidir, et mettre quelques heures au frigo. Avec une sorbetière à accumulateur de froid, les résultat est meilleur quand le glaçon est resté au moins 24 heures au congélateur, et le mélange huit heures au frigo!
Turbiner. Réserver au congélateur.

Préparer le sorbet aux framboises:
Mixer tous les ingrédients, les framboises étant encore congelées. Réserver au congélateur, idéalement en plaques de 2cm d’épaisseur.

Préparer la glace au fromage blanc:
Monter la crème en chantilly ferme. Mélanger le sucre et le fromage blanc. Y incorporer la crème montée. Ajouter des brisures de meringue. Réserver au congélateur.

BucheGlacee-20   BucheGlaceeFramb (4)

Monter la bûche:
Disposer une couche de glace vanille dans un moule à bûche, en la faisant remonter le long des bords du moule.
Poser une plaque de meringue par dessus, de façon à couvrir au mieux la surface du moule, jusqu’à 1cm du bord.
Poser le sorbet aux framboises.
Terminer par une couche de glace au fromage blanc.
Congeler quelques heures. Congeler le plat de service également.

Au moment de servir, rainurer la buche à l’aide d’une fourchette pour un effet ‘bois’! Saupoudrer la buche et le plat de service de sucre glace. Décorer de coulis de fruits rouges (simplement mixés avec le sirop de sucre).

 BucheGlacee-106  BucheGlacee-35

  Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

Posté par gbogaert à 10:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

16 décembre 2015

Tarte soleil apéritive

Soleil_Feuillete-34 

Certaines invitations à des évènements ‘blogueurs’ ont un charme plus particulier, et ce fut le cas pour cette visite chez Dille&Kamille à Bruxelles où nous avons cuisiné de chouettes petits plats et snacks de fête, tout en profitant à loisir de l’espace du magasin. Une vraie belle caverne d’Ali Baba pour blogueurs culinaires, ou d’ailleurs pour tout amoureux des belles tables et de cuisine! Avant de cuisiner, on a pu à loisir se promener dans les rayons, découvrir les tissus de fêtes (nappes, tabliers, linge de table), les ustensiles sélectionnés avec soin, pour la plupart inédits à Bruxelles, et toujours avec ce petit côté très ‘brut’, ‘nature’ qui colle si bien à l’enseigne. Dille&Kamille propose également une gamme de produits d’épicerie fine: épices, pâtes, farines sélectionnées, produits italiens dont ce délicieux balsamique de chez Giusti (une référence!) ou de belles tomates d’été réduite en passata.

GRE_7044_thumb  GRE_7057_thumb  GRE_7059_thumb  GRE_6994_thumb   

C’est Marie Gourmandise qui animait l’atelier culinaire dans l’espace lumineux, boisé, et aéré réservé en fond de magasin.  Nous avons préparé, avec les produits et ustensiles de Dille&Kamille bien entendu, un risotto, une aubergine aux légumes grillés, des petites boulettes aux herbes ‘bifteka’, et cette tarte en pâte feuilletée du plus bel effet, garnie de tapenades et pestos, simplissime et qui fera son petit effet à l’apéro!

Ingrédients (pour 10 personnes):
2 pâtes feuilletés du commerce (ici en version ‘mini)
5 càs de pesto ou tapenade au choix (ici un pesto aux poivrons rouges et noix)
30g de pignons de pin
1 œuf

Préparation:
Sur un plan de travail fariné ou une toile à pâtisserie, étaler une pâte feuilletée et la recouvrir d’une fine couche de pesto, en veillant à laisser 1cm libre sur le pourtour de la tarte. Saupoudrer les pignons régulièrement sur le pesto.
Humidifier le bord libre de la pâte avec un peu d’eau.
Poser la seconde pâte sur la première et sceller le bord en pressant avec les doigts tout en veillant à chasser l’air emprisonné entre les couches de pâte.

Soleil_Feuillete-6  Soleil_Feuillete-7  Soleil_Feuillete-8  Soleil_Feuillete-10
Marquer le pourtour de la pâte avec les dents d’une fourchette.
Battre l’œuf et en badigeonner la pâte, pour dorer.

Soleil_Feuillete-13  Soleil_Feuillete-15  Soleil_Feuillete-16  Soleil_Feuillete-26

Préchauffer le four à 180°.
Poser un objet rond (fariné) au centre de la pâte et tirer des traits au couteau très effilé, du bord de l’objet jusqu’aux bords de la pâte. Procéder méthodiquement pour découper de cette façon la tarte en  16 à 24 parts (selon la taille de la pâte).
Saisir chaque part délicatement et la tourner sur elle-même 4 - 5 fois en vrille, en veillant à ne pas la déchirer.

Enfourner pour environ 30 minutes à 180°.

Déguster en arrachant les ‘branches’ croustillantes et parfumées de la tarte.

 Soleil_Feuillete-27  Soleil_Feuillete-30  Soleil_Feuillete-31

 Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

 

Posté par gbogaert à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,