Cook'n'Roll

25 avril 2015

Pita porc et chou

Pita-20-2

Alors que je cherchais une idée de plat simple et léger qui ferait plaisir à mon ket, je me suis rappelé que mon frère et moi nous faisions une joie de voir partir nos parents au ciné, quand ma maman nous laissait pour dîner un plateau garnis d’ingrédients à fourrer dans un pain pita! On se régalait de ces sandwich, bien chargés en sauces maison!
En voilà ma version.

Ingrédients (pour 4 personnes):

4-6 pains à pitta
Viande:
300g (2 tranches) de spiringue (épaule) de porc
1 càc origan
1càc cumin moulu
1 càc paprika doux
Sel, poivre
1 càs huile d’olive

Accompagnements:
Au choix: Mais, poivrons, lardons sautés, noix, ananas, salade, tomates

Chou au vinaigre:
900 gr de chou blanc bio
1l d'eau
300 ml de vinaigre blanc
2 càs de sucre
2 càc de sel
Poivre, huile d’olive

Sauces:
3 càs mayonnaise + 1 càc de curry
Sauce BBQ + Yaourt + Mayonnaise
Mayonnaise + ketchup + whisky (une larme!)

Préparation:
Préparer le chou:
Emincer le chou très finement.
Dans un poêlon, porter l’eau, le vinaigre, sel et sucre à ébullition.
Verser sur le chou émincé. Laisser reposer une demi-heure.
Egoutter le chou. Assaisonner d’un peu d’huile d’olive, sel et poivre.

Pita-6  Pita-11  Pita-12  Pita-13  

Préparer la viande:
Couper le porc en morceaux de 1*3cm environ. Mélanger à l’huile et aux épices, et laisser mariner quelques heures.
Avant de servir, faire sauter la viande dans une poêle bien chaude, jusqu’à ce qu’elle soit dorée.

Pita-2  Pita-3  Pita-19  Pita-20 

Pour une mayonnaise minute:
1 œuf, 1 càs de moutarde forte, 1 càs de vinaigre de vin blanc (ou jus de citron), 250ml environ d’huile de pépins de raisin (ou tournesol, arachides), Sel, Poivre
Dans un bol gradué, mettre un œuf, 1 càs de moutarde, 1 càs de vinaigre, sel et poivre, et compléter avec l’huile jusqu’à atteindre 300ml. Ajouter 3 feuilles d’ail des ours hachées finement.
Mixer au mixeur plongeant 30 secondes jusqu’à ce que la mayonnaise soit prise.

Garnir les pains pita réchauffés, selon ses préférences!

Pita-31

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21 avril 2015

Tom Kha Kai aux crevettes

Tom_Kha_Kai_Gambas-16

Variation sur une recette de soupe asiatique que je vous avais déjà proposé ici, j’ai réalisé cette soupe à base de bouillon de coquillages et de gambas, en plus d’un peu du poulet de la recette originale.
Pour mon bouillon, j’ai utilisé les sachets à infuser de l’excellente gamme
Ariake: un vrai délice réalisé avec des produits de toute première qualité, et très pratique quand on n’a pas ce type de bouillon au congélateur!

Ingrédients (pour 6 personnes):
600ml d’eau
2 sachets de
bouillon de coquillages Ariake
560ml de lait de coco
350g de gambas (poids sans tête avec carapace)
1 petit blanc de poulet (ou une cuisses)
150g de champignons (Pholiotes bruns aujourd’hui)
10 tomates cerises
10 feuilles de kaffir lime (
en épiceries asiatiques)
3 tiges de citronnelle (
en épicerie asiatique et supermarché)
2 racines de galanga de +/- 5cm (
en épiceries asiatiques)
3 jeunes oignons
3 càs de nam pla (ou nuoc mam, saumure de poisson -
en épicerie asiatique)
10 tiges de coriandre
2 citrons verts (pour le jus)
1 piment oiseau rouge (optionnel)

Retrouvez mes meilleures adresses d’épiceries asiatiques autour de Bruxelles, dans ce billet.

Préparation:
Faire infuser le bouillon dans l’eau chaude, 10 minutes.
Couper le poulet en lamelles (0,5cm). Décortiquer les gambas. Couper les feuilles de citron kaffir en deux, en coupant le long de la nervure (qu’on ne garde pas). Effeuiller la coriandre. Couper le piment en deux, éliminer les graines, et tailler en très fines lamelles. Couper le galanga en tranches de 4mm. Ecraser grossièrement la citronnelle avec le plat d’un grand couteau, puis couper en segments biseautés de 3-4cm. Couper le pied dur des champignons.

Tom_Kha_Kai_Gambas-2  Tom_Kha_Kai_Gambas-4  Tom_Kha_Kai_Gambas-8  Tom_Kha_Kai_Gambas-10

Faire infuser le galanga, les feuilles de citron, et la citronnelle dans le bouillon chaud, cinq minutes.
Ajouter le poulet, les champignons et les tomates dans le bouillon, porter à ébullition, et cuire 3 minutes. Ajouter les gambas décortiquées et cuire 3 à 5 minutes.
Baisser le feu et ajouter le lait de coco. Bien mélanger. Vérifier la cuisson à cœur de la volaille.
Ajouter le jus des citrons verts et la sauce poisson. Rectifier l’assaisonnement.

Servir avec des feuilles de coriandre, et quelques filaments de piment.
Tom_Kha_Kai_Gambas-13  Tom_Kha_Kai_Gambas-15

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 11:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

18 avril 2015

Pain de viande à l’italienne

Pain_Viande_Italie-34-2

Lors d’un cours chez Les Filles, Aline notre Chef du jour m’a mis en appétit en décrivant son pain de viande blindé d’ingrédients ensoleillés, de Parmesan, tomates confites, olives, aïl, etc... L’idée de (re-)faire du pain de viande me trottait dans la tête depuis un moment: bien pratique pour improviser un ou deux repas en semaine, garnir un sandwich pour le boulot, et facile à préparer et conserver (au congél, c’est parfait!). Je n’ai donc pas hésité longtemps avant de me lancer dans la recette de pain de viande au parmesan, tomates confites et amandes de La Table d'Aline... j’ai un peu customisé avec le contenu de mes placards, j’ai bien  noté la cuisson en cocotte au four qui garde le plat bien moelleux, et... on s’est régalés!

Ingrédients (pour un gros pain de viande qui contentera une dizaine de personnes):
1,4kg de haché porc et veau
100g de parmesan fraichement râpé
100g d’olives mélangées, dénoyautées et grossièrement hachées
8 tomates-cerises confites (ou pétales de tomates séchées)
70g de pignons de pins dorés à sec
50g raisins secs
3 oeufs bio
10 petites feuilles de basilic
1/2 bouquet de persil plats (10 brins environ)
5-6 brins d’estragon
3 càs de pangrattato (sinon de la chapelure!)
100g de ricotta
2 gousses d’ail
(Si j’avais eu de la pancetta sous la main, j’en aurais mis 50 grammes!)
Sel et poivre

Préparation:
Préchauffer le four à 180°.

Râper le parmesan, dénoyauter et hacher les olives, couper les tomates en gros dés, faire dorer les pignons à la poêle à sec (en surveillant bien!), effeuiller et hacher les herbes, hacher finement ou presser l’ail.

Pain_Viande_Italie-8   Pain_Viande_Italie-11   Pain_Viande_Italie-16   Pain_Viande_Italie-22
Mélanger bien tous les ingrédients. Au Kitchenaid avec le crochet à pétrir c’est parfait! Sinon, avec les mains...
Former un pain et le poser sur une feuille de cuisson huilée, dans une cocotte.

Pain_Viande_Italie-24   Pain_Viande_Italie-28   Pain_Viande_Italie-30   Pain_Viande_Italie-32
Facultatif: j’avais quelques fins de légumes sous la main (poireaux et pommes de terre) que j’ai ajouter autour du pain de viande dans la cocote durant la cuisson.

Cuire 1h30 à 180°.

Pain_Viande_Italie-34   Pain_Viande_Italie-37

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll:

Cook'n'Roll

Cook'n'Roll, Brussels, Belgium. 2,231 likes · 119 talking about this. Passionné de cuisine, j'aime partager mes coups de coeur et les recettes que...

https://www.facebook.com

 

 

Posté par gbogaert à 12:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

14 avril 2015

Melo Cakes

 

 Melo_Cake-45

Voilà une recette délicieuse que j’avais déjà publiée en 2011, que j’ai refaite et améliorée récemment, et que je voulais encore partager avec vous!
L'idée de réaliser une version 'maison' de cette spécialité industrielle ne pouvait que me motiver à écumer le Net pour dénicher une recette. C'est celle de Françoise, et les explications de Manue qui ont retenu mon attention pour mes premiers essais , et que j’ai adaptée en ajoutant notamment du spéculoos dans la base à biscuit.
J’ai également suivi les précieux conseils de mon amie Natacha (qui a manifestement passé un certain temps à disséquer ses Melo Cakes): le biscuit doit présenter une surface criblée de trous afin de bien retenir une couche de caramel que je ne retrouvais pas dans les recettes de mes amies blogueuses. Il parait aussi que les meilleurs Melo Cakes sont fabriqués le mercredi, mais ça, je n'en ai pas tenu compte!
Le résultat est en tout cas très satisfaisant, assez proche de l’original, et régressifs à souhait ;-)

Ingrédients:
Pour les coques:

- 80g de chocolat au lait
- 40g de chocolat noir
- 1,2g de Mycryo (facultatif)
Pour le biscuit:
- 140g de farine
- 80g de spéculoos
- 110g de beurre mou
- 2càs de miel
- 15ml de lait
- 2 càc de levure chimique (baking powder)
Pour le fourrage:
- 3 oeufs (soit 90g de blancs) bio à température ambiante
- 90g de sucre
- 50g d’eau
- 2 feuilles de gélatine
Pour le caramel:
- 100g de sucre
- 50g d’eau
- 20g de beurre
- 1 càs de crème

Préparation:
Faire fondre le chocolat haché (au couteau à pain, c'est top!) au bain marie.
Préparer des moules en silicone de forme semi-sphérique (taille au choix…) en les passant sous l’eau très froide, puis les égoutter sans frotter: il doit subsister une infime couche d’eau, à peine visible, sans gouttes.
Idéalement, pour que ça ‘fonde dans la bouche, pas dans la main’, tempérer le chocolat: Porter le chocolat à 50°, laisser refroidir à 27°, remonter à 30/31° et enduire les moules.
On peut aussi tempérer avec du Mycryo (ce que je fais): faire fondre le chocolat à 40°, laisser refroidir à 35°, ajouter 2% du poids en Mycryo, laisser refroidir à 31°, et enduire les moules.

 

Badigeonner l’intérieur des moules de chocolat, à l’aide d’une cuiller et/ou d’un pinceau. La couche doit être assez mince et régulière, et le silicone ne doit pas transparaître.
Réserver au frais au moins une heure. Vérifier la bonne couverture de chocolat; si nécessaire procéder à quelques retouches!

Melo_Cake-1  Melo_Cake-3  Melo_Cake-12  Melo_Cake-26

Préparer le biscuit:
Mélanger les ingrédients et pétrir très peu. Emballer dans un film plastique et réserver une heure au frigo (ou 30 minutes au congélateur).

Préchauffer le four à 160°.

Étaler la pâte sur le plan de travail bien fariné. Abaisser à 2mm environ. Découper à l’emporte-pièce des disques de diamètre à peine supérieur à celui des coques au chocolat. A l’aide d’une pointe (une sonde de thermomètre ou une fourchette par exemple), faire quelques trous dans la pâte, sans transpercer le disque.
Cuire une dizaine de minutes. Laisser refroidir complètement.

Melo_Cake-7  Melo_Cake-9  Melo_Cake-15  Melo_Cake-17

Préparer le fourrage:
Ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.
Dans un poêlon, porter le sucre et l’eau à 121°. Pendant la cuisson, monter les blancs en neige ferme, dans un récipient préalablement frotté au vinaigre et sel, et rincé à l’eau (sans essuyer).
Ajouter la gélatine essorée au sirop, mélanger, et verser le sirop en filet dans les œufs montés, tout en mélangeant (merci KitchenAid!); continuer à mélanger l’appareil jusqu’à complet refroidissement.
Remplir une poche à douille avec la meringue.

Melo_Cake-18  Melo_Cake-29  Melo_Cake-30  Melo_Cake-20     

Sortir les moules du frigo, remplir de meringue, araser et remettre au frais.

Préparer le caramel: dans un poêlon, chauffer le sucre et l’eau jusqu’à ce que le mélange prenne une belle coloration ‘caramel clair’. Hors du feu, ajouter le beurre, mélanger, et remettre à chauffer sur feu doux. Ajouter 1 càs de crème et mélanger jusqu’à ce que le caramel soit bien lisse.

Montage:
Tartiner les biscuits d’une fine couche de caramel. Poser sur les coques (toujours dans leurs moules ou préalablement démoulées), face caramel contre meringue.
Poser les moules côté biscuit. Démouler très, très, très délicatement!
Éventuellement, terminer en recouvrant la partie visible du biscuit d’une fine couche chocolatée.

Conserver (le cas échéant!) au frais.

Melo_Cake-43  Melo_Cake-32 

Retrouvez, LIKEZ, et PARTAGEZ  la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

 

13 avril 2015

Gyoza aux poireaux

Gyoza_Poireau-14

Si vous me lisez régulièrement vous connaissez mon amour pour la cuisine asiatique... et vous comprendrez que je craque complètement pour ces ravioles japonaises qui combinent à merveille le moelleux d’une farce tendre cuite à la vapeur avec le croustillant d’une pâte partiellement frite...
Je vous ai déjà proposé des recettes de gyoza, dont une sans gluten (ici); cette fois c’est la farce aux poireaux qui m’a motivé à les cuisiner... léger, frais, croustillant, moelleux, j’adoooooore!

Ingrédients (pour 50 gyoza environ):
50 feuilles des pâte à gyoza (ou pâte maison sans gluten, voir ci-dessous)
1,5 gros poireau (le blanc uniquement)
400g de haché porc et veau
1 càc de
shichimi togarashi (mélange de piments et sésame japonais)
1/2 càc sel
1 càc de sucre
1,5 càc
ponzu (à défaut, sauce soja et jus d’agrume)
30g gingembre pelé
1/2 gousse ail râpé fin
80ml de saké
8 tours de moulin poivre et agrumes
2 jeunes oignons
Sauce soja et/ou ponzu pour le service

Vous trouverez mes bonnes adresses d’épiceries exotiques à Bruxelles ICI ;-)

Préparation:
Faire mariner la viande dans le sake, 30 minutes environ.
Râper le gingembre et l’ail. Emincer le blanc de poireau très finement, ainsi que les jeunes oignons.
Mélanger tous les ingrédients à la viande égouttée pour former une farce. On peut tester l’assaisonnement de la farce en prélevant une boulette et en la faisant cuire 20-30 secondes au micro-ondes.

Gyoza_Poireau-1  Gyoza_Poireau-5  Gyoza_Poireau-3-2  Gyoza_Poireau-5-2

Déposer une càc de farce au centre du cercle de pâte. Mouiller le contour de la pâte avec un doigt humide. Fermer la raviole en demi-lune en chassant l’air et en scellant bien les bords. Recommencer jusqu’à épuisement (de la pâte, de la farce, ou du cuisinier!).

Faire chauffer fortement une poêle avec couvercle. Verser un peu d’huile de cuisson et poser les gyoza. Couvrir. Laisser cuire 2-3 minutes jusqu’à ce qu’une belle croûte dorée se forme sous les ravioles.
Sur feu moyen, verser 10cl d’eau dans la poêle et couvrir de suite. Laisser cuire les gyoza dans la vapeur encore 3-4 minutes jusqu’à ce que la pâte soit bien cuite.

Gyoza_Poireau-8  Gyoza_Poireau-12  Gyoza_Poireau-19

Déguster avec de la très bonne sauce soja (ou tamari, pour l'option sans gluten) et/ou ponzu. J’aime aussi les accompagner de mes légumes fermentés.

Pour une délicieuse pâte maison et sans gluten:
60g de farine de riz
120g de farine de riz gluant
1/2 càc de sel
1 càc de gomme xanthane en poudre (chez
Alice Délice par exemple)
1 càs d’huile (tournesol, soja)
125ml d’eau bouillante
GyozasNoglu-9GyozasNoglu-12GyozasNoglu-13
Mélanger les éléments secs. Ajouter l’huile puis l’eau bouillante et mélanger sans attendre et vigoureusement avec une spatule rigide. Malaxer et former une boule. Filmer dans du film alimentaire et laisser reposer 15 minutes.
Prélever une belle noix de pâte et abaisser très finement au rouleau à pâtisserie (sur 1mm environ) sur un plan de travail fariné.
Découper des ronds de 7-8cm à l’emporte-pièce.

Gyoza_Poireau-26  Gyoza_Poireau-29

 

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 13:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,



12 avril 2015

Phở bò comme chez PhoPho

 Pho_Bo-58

Je vous emmène au Vietnam aujourd’hui! Un pays que j’ai adoré visiter, à deux reprises, entre autre pour sa cuisine qui est ma préférée de cette région du globe: fraîche, pleine d’herbes et de légumes frais, légère, parfumée, cuissons courtes et... disponible partout, tout le temps, dans les rues du pays!

C’est d’ailleurs avec une recette de Pho que j’avais initié mon blog! Après une visite chez PhoPho, où j’ai appris quelques petites choses supplémentaires sur l’art du Pho, j’ai voulu refaire (et partager) cette recette délicieuse, cette fois additionnée de girofle, cardamome noire et surtout de cannelle, et cuite trois fois plus longtemps que je n’avais l’habitude de le faire!

GRE_7192  GRE_7193  GRE_7194  GRE_7222

PhoPho?! Drôle de nom pour ces deux petits restos qu’on pourrait qualifier de fast-food vietnamiens! Le premier a ouvert à deux pas de l’église Saint Boniface il y a plus de deux ans, le second a suivi le succès de son grand frère, juste en face de mon bureau, sur le Boulevard Botanique. Van, le sympathique et dynamique maître des lieux nous accueille pour un petit workshop entre blogueurs, et nous parle avec passion de son amour pour la cuisine de son pays natal, et son envie de transmettre à Bruxelles les saveurs de ces soupe-repas typiques. Servies dans les rues de Hanoï à même le trottoir, ces soupes constituées d’un bouillon clair de bœuf très parfumé, de viandes, de nouilles et d’herbes constituent un repas complet et sain. Van les a très légèrement adaptées aux goûts locaux, en enlevant par exemple les abats et bas morceaux traditionnels, ainsi que le glutamate parfois mal toléré. Mais si vous le lui demandez, il se fera un plaisir de vous servir ces ingrédients traditionnels ou d’adapter la quantité de telle ou telle herbe à vos souhaits!

GRE_7209  GRE_7217  GRE_7219  GRE_7224
Soupes, rouleaux de printemps et rouleaux frits sont tous préparés maison, et nous nous y essaierons dans la bonne humeur cet après-midi, guidés par nos hôtes.
Je connaissais et fréquentais déjà les deux
PhoPho, j’y retournerai encore, et la prochaine fois je craquerai pour les desserts également: Van nous a fait goûter un dessert crémeux aux haricots ‘black eyed peas’ sucrés absolument irrésistible!

GRE_7227  GRE_7233  GRE_7244  GRE_7248

Voilà donc ma recette de Pho, apprise chez Mmmmh! il y a bien dix ans, et améliorée ici avec quelques bons conseils de PhoPho! Essayez, vous craquerez pour l’incroyable complexité du parfum de ce ‘simple’ bouillon rafraichi par quelques herbes... un plat qui fait voyager loin!

On trouve très facilement les ingrédients de ce plat en épiceries asiatiques, jetez un œil sur ma liste de bonnes adresses à Bruxelles (ici).

Ingrédients (pour 6 personnes):
450 pâtes de riz (à tremper 1 heure dans de l’eau tiède)
500g filet de boeuf émincé en fines tranches (Rumsteack)
1 oignon émincé très finement
2 jeunes oignons, en tronçons
10 tiges de coriandre longue (encore appelée Eryngium foetidum, coriandre chinoise, panicaut fétide, culantro)
1/2 bouquet de coriandre (asiatique c’est mieux)
300g germes de soja (en réalité, des germes de haricots mungo)
1 citron vert en 6 quartiers
1/2 bouquet de basilic Thaï
2 piments rouges (oiseau) émincés
Sauce Hoi Sin, Sauce au piments
Poivre
Facultatif : crevettes, poulet cuit en fines tranches, boulettes de viande...

Pour le bouillon :
6l eau
1kg os à moelle de boeuf bien lavés à l’eau courante
500-600g jarret de boeuf
3 oignons
8cm de racine de gingembre
4 pièces d’anis étoilé
1 càs graines de coriandre
15 clous de girofle
1 petit bâton de cannelle
2 cardamomes noires
1/2 càs de grains de poivre
2 càs gros sel
4 càs nuoc mâm
2 càs sucre

Préparation du bouillon :
Dans une grande marmite, faire bouillir les os et le jarret 15 minutes. Vider l’eau, nettoyer la marmite et rincer les viandes à l’eau courante. Cette opération permet de nettoyer les os.
Remettre les os et le jarret dans la marmite avec 6 litres d’eau. Porter à ébullition et cuire une heure à frémissement et à découvert en écumant régulièrement.

 Pho_Bo-10  Pho_Bo-11  Pho_Bo-17  Pho_Bo-19 

Faire griller le gingembre et l’oignon non pelés (au feu du gaz ou au chalumeau), puis les gratter/peler très grossièrement. Piquer un oignon de clous de girofle.
Faire griller à sec à la poêle l’anis étoilé, les graines de coriandre, de cardamome et de poivre, et la cannelle, jusqu’à ce qu’ils dégagent une bonne odeur.
Après une heure de mijotage, ajouter au bouillon l’oignon, le gingembre, le bâton de cannelle, le gros sel, la cardamome noire (écrasée du plat de la main), l’anis étoilé, ainsi que graines de coriandre et de poivre dans une boule à thé.
Laisser mijoter quatre à sept heure de plus, à frémissement, en écumant de temps en temps.

Pho_Bo-6  Pho_Bo-7  Pho_Bo-8  Pho_Bo-20

Sortir la chair du jarret après deux bonnes heure de cuisson; laisser refroidir et émincer.

Après ces 6 bonnes heures de cuisson, ajouter 2 càs de sucre et 3-4 càs de Nuoc Mam au bouillon.
Filtrer le bouillon.
Idéalement, on laissera encore le bouillon reposer une nuit au frais pour pouvoir aisément le dégraisser.
Dans tous les cas, porter le bouillon à ébullition avant de servir.

Pho_Bo-30  Pho_Bo-31  Pho_Bo-33  Pho_Bo-40

Montage :
Porter de l’eau salée à ébullition. Y plonger les nouilles ramollies (30 minutes dans de l’eau chaude) pour les attendrir et les chauffer. Les disposer dans de grands bols de service.
Disposer dans chaque bol les lamelles de jarret et le rumsteak cru.

Pho_Bo-47  Pho_Bo-48  Pho_Bo-51  Pho_Bo-67
Couvrir de bouillon chaud.
Ajouter les herbes, le soja, de fines lamelles d’oignons, de jeunes oignons, du poivre.
Chacun ajoutera ensuite à son goût : jus de citron vert, basilic thaï, piments, sauce Hoi Sin, Nuoc Mam, sauce piments,...

Pho_Bo-67  Pho_Bo-77

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

 

Posté par gbogaert à 19:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

08 avril 2015

Beef Jerky au teriyaki, café et piments

 

Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-47

Le Beef Jerky, je suis tombé dedans quand j’étais petit. Enfin, pas tout à fait du beef jerky, mais sa variante Sud-Africaine à base de viande locale, que le meilleur ami de mon père nous ramenait lors de ses visite, depuis... que j’ai les dents assez solides pour mâcher ces viandes séchées un peu coriaces!

J’ai toujours rêvé d’en réaliser, me suis renseigné, ai baissé les bras devant les techniques US impliquant un long temps de séchage à l’air libre, ventilé, chaleur contrôlée.... avant de tomber sur la recette de
Sauce Piquante qui ne demande qu’un peu de... patience!
Ultra-simple, cette recette est parfaite! Le résultat est très largement à la hauteur de mes espérances!!! Une viande pleine de goût, bien sèche et un peu coriace, un concentré de saveurs corsées, j’adore!

On choisira une viande assez maîgre et de grande qualité. Pour la marinade, chacun fera selon ses envies. Je suis parti sur une base de Teriyaki, comme le fait Flagrant Délices avec son délicieux Beef Jerky Teriyaki, avant de faire un nouvel essai, très concluant, avec un complément de Nespresso Ristretto et de piments japonais.

Essayez, c’est vraiment délicieux, et celà fait un petit grignotage gourmand et léger ;-)

Ingrédients:
500g Boeuf Irish Beef
1 morceau de peau de poulet (ou 1 càc graisse de canard)
60ml sauce soja(en épicerie asiatique)
80ml de mirin (en
épicerie asiatique)
60ml vinaigre de riz (en épicerie asiatique)
80ml de saké (en épicerie asiatique)
50ml de café espresso fort (deux
Nespresso Ristretto)
2 càs de mélange d’épices pimentées japonaise Shichimi Togarashi, ou piments en flocons avec un peu de sel

Voici quelques adresses à Bruxelles et environs où trouver vos ingrédients asiatiques.

Préparation:
Mettre la viande 45 minutes au congélateur, pour faciliter la découpe.
Préparer la sauce: faire dorer la peau de poulet (ou faire fondre la graisse de canard) dans une petite casserole. Ajouter la sauce soja, le mirin, le vinaigre de riz, le saké. Porter à ébullition. Couper le feu et rajouter le café.
Laisser refroidir complètement.

Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-1  Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-33  Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-34  Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-37

Avec un couteau bien aiguisé, trancher la viande dans le sens du fil, en fines tranches (environ 3mm, ou le plus fin possible sans que la tranche ne se déchire). Si nécessaire, retailler les tranches afin d’obtenir des morceaux d’environ 2*10cm.

Faire mariner les tranches de viande une douzaine d’heures au frais, en veillant à bien enrober chaque tranche de marinade teriyaki au café.

Embrocher les tranches sur une pique en bois, en respectant un écart égal à celui des lames de la grille du four.
Saupoudrer de Shichimi Togarashi.
Disposer la brochette sur la grille du four, perpendiculairement à ses lames, de façon à ce que chaque morceau de viande passe entre deux lames.
Faire de même avec toutes les brochettes.

Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-7  Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-35  Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-8  Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-43

Insérer la grille dans le four en hauteur, et le lèchefrite au bas du four.

Faire sécher le bœuf 4 heures environ à 65° avec  chaleur tournante, en ouvrant la porte toutes les 30 minutes pour évacuer le surplus d’humidité (le cas échéant). Sans ventilation, il faudra éventuellement caler la porte du four avec une cuiller en bois pour mieux évacuer l’humidité.

Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-18  Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-45  Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-25  Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-31 

Après 4 heures, la viande devrait être bien sèche. Si ce n’est pas le cas, prolonger le séchage. On peut encore couper le four et laisser la viande à l’intérieur jusqu’à complet refroidissement.

Conserver à l’abri de l’humidité.

Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-50  Beef_Jerky_Teriyaki_Cafe-29

Posté par gbogaert à 18:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

05 avril 2015

Oeuf Butternut, crème de shiitake, huile fruité noir

Oeuf_Butternut-40-2

J’avais depuis longtemps envie de cuisiner ces jaunes d’oeufs dans leur coquille, une technique finalement très simple si l’on dispose d’un toque-oeuf, et dont San Degeimbre m’a rappelé les principe lors d’un récent cours: il suffit de toquer l’oeuf (toc toc!), d’en extraire le blanc et de poser la coquille sur un bain d’eau frémissante! On peut ensuite laisser aller sa créativité pour garnir ces petits oeufs délicieux! Ici une purée de butternut accompagnée de crème infusée aux shiitaké séchés et quelques gouttes de cette extraordinaire huile d’olive aux parfums de d’olive noire bien mûre du Moulin Castelas... chouette accord!

Ingrédients (pour 6 personnes):
6 oeufs bio et/ou de ferme
1/2 courge butternut
15cl de bouillon de légumes
200ml de crème à 35%
35g de shiitake séchés
Huile d’olive Castelas fruité noir
Huile d’olive
Ustensiles: un toque-oeuf!

Préparation:
Dans une poêle, faire légèrement dorer les champignons sur les deux faces, dans 2 càs d’huile d’olive.
Verser la crème et porter à ébullition. Cuire 5 minutes, couper le feu et laisser infuser 15-30 minutes.
Assaisonner. Réserver au chaud.

Oeuf_Butternut-1  Oeuf_Butternut-4  Oeuf_Butternut-7  Oeuf_Butternut-9

Peler et couper la courge en gros cubes. Faire sauter quelques instants dans un peu d’huile, ajouter le bouillon, couvrir et cuire une petite vingtaine de minutes jusqu’à ce que la courge puisse être transpercée d’une lame de couteau sans effort. Mouiller en cours de cuisson si nécessaire. Saler et poivrer.
Essorer en conservent le jus. Mixer finement en purée, en rajoutant juste assez de jus pour obtenir une consistance fine et crémeuse. Réserver au chaud.

Oeuf_Butternut-18  Oeuf_Butternut-19  Oeuf_Butternut-21  Oeuf_Butternut-24

Découper le sommet des oeufs avec un toque-oeuf. Vider le blanc (en maintenant le jaune dans la coquille à l’aide d’un doigt).
Poser les coquilles d’oeuf sur un bain d’eau à peine frémissante (pas bouillante - on doit juste voir quelques petites bulles dans le fond de la casserole). Cuire quelques minutes, jusqu’à ce qu’une collerette blanche se forme autour du jaune (en fait, le résidu de blanc d’oeuf, cuit).

Oeuf_Butternut-27  Oeuf_Butternut-36  Oeuf_Butternut-39  Oeuf_Butternut-42

Monter les oeufs: déposer une couche de 1cm de purée sur le jaune d’oeuf, puis 1/2 càs de crème accompagnée d’un morceau de champignon.
Terminer par quelques gouttes d’huile d’olive fruité noir, fleur de sel et poivre.

Oeuf_Butternut-40  Oeuf_Butternut-47  Oeuf_Butternut-50

 Avec cette recette, je participe au Défi Cuisine sur l’Oeuf de Recettes.de: http://recettes.de/defi-l-oeuf

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

03 avril 2015

Brussels Beer Project, Babylone, et Pain à la bière

 GRE_7934  PainDarkSister-19   20150317_113916 

Cela fait un moment que je suis les aventures de Brussels Beer Project, l’histoire de deux passionnés de brasserie qui se sont récemment lancés dans la production à, plus grande échelle de notre célèbre breuvage houblonné. Parce que, oui, le houblon est bien présent dans ces bières travaillées avec soin et passion, et leur apporte une amertume rafraichissante et une saveur incomparable.

J’avais aimé la Delta, une jolie blonde que l’on trouve désormais en permanence chez les bons cavistes et chez Delhaize; j’avais adoré sa petite Dark Sister, une brune bien ronde et au goût malté. J’avais eu très envie aussi de lui laisser exprimer sa puissance dans un pain, incroyablement bien accompagné d’une belle couche de beurre; c’est cette recette que je vous propose ci-dessous, et que je vous recommande chaudement pour changer du carré-blanc-coupé!

GRE_7921  GRE_7923  GRE_7944GRE_7946

Brussels Beer Project, je vous le disais c’est une petite équipe de passionnés, bien décidés à produire des bière sans concession, maltées et houblonnées comme il faut. C’est aussi une brasserie jeune et dans l’air du temps qui, après avoir fait brasser ses bières par d’autres, a voulu installer ses propres cuves sur le territoire Bruxellois. Ce sera chose faite au début de l’été, grâce à une série d’actions de crowdfunding qui ont eu un succès inespéré; je fais partie des heureux crowdfunders, et me voilà donc garanti ‘à vie’ d’une livraison annuelle de douze chopes choisies dans leur gamme du moment! Je trépigne déjà d’impatience à l’idée d’aller chercher ma première caisse!

Une entreprise jeune et dans l’air du temps donc, dont la dernière création, le Babylone,  s’inscrit dans un mouvement durable répondant aux principes de l’économie circulaire ‘blue economy’ et qui vise à valoriser des productions non commercialisées en matières premières d’un autre produit. Ici, ce sont les pains invendus de Delhaize qui sont collectés pour Brussels Beer Project par l’Atelier Groot Eiland, séchés et mixés finement, avant de venir accompagner la farine d’orge malté et un mélange de houblons Crystal et Chinook, pour donner naissance à... Babylone! Cette bière, dont le nom rappelle la terre de naissance des toutes premières bières fermentées à base de pain, offre une très belle amertume désaltérante, un arôme long de malt, proche du pain grillé, une fraîcheur apportée par la combinaison de houblons, et titre 7% d’alcool.

20150317_121407  20150317_121415  20150317_121426  GRE_7932

Un délice dont je garde une ou deux bouteilles pour réaliser une autre recette de pain mise au point par Jérémy GJ Cook et dont vous trouverez la recette sur la page Facebook de Brussels Beer Project

 

Pain à la bière Dark Sister

PainDarkSister-18

Ingrédients (pour un pain de 950g):
33cl de
Dark Sister (1 bouteille)
20ml d’eau
1 sachet (11g) de levure déshydratée
1 oeuf bio
2 càs de miel
Bee Honey aux carottes sauvages
2 càc de sel
260g de farine de blé blanche bio
260g de farine de seigle complète
65g de farine d’épeautre complète
Optionnel: une poignée de noisettes torréfiées

Préparation:
Dissoudre la levure dans la bière en fouettant. Laisser reposer 5 minutes.
Ajouter l’oeuf et le miel, fouetter délicatement.

PainDarkSister-1PainDarkSister-4PainDarkSister-6
Mélanger les farines et le sel, et y incorporer le mélange liquide.
Pétrir 10 minutes, couvrir d’un linge humide et laisser pousser 1 heure dans un endroit chaud et sans courants d’air.
Pétrir à nouveau 10 minutes, couvrir d’un linge humide et laisser pousser 2 heure dans un endroit chaud et sans courants d’air.

Préchauffer le four à 230° (chaleur tournante).
Déposer la pâte sur une plaque à four. La pâte est collante et un peu humide. A l’aide d’une corne, remonter les bords vers le haut du pâton afin de former une masse ovale (qui va gonfler à la cuisson).

PainDarkSister-8PainDarkSister-9PainDarkSister-12
Cuire 30-35 minutes jusqu’à ce que la croûte soit très brune et que le pain “sonne creux” quand sa base est tapotée avec une cuiller en bois!

Laisser refroidir et déguster avec un bon beurre de ferme.

PainDarkSister-14PainDarkSister-18

 

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

31 mars 2015

Choucroute au champagne et poulet

 Choucroute_Champagne_Poulet-24-2

L'hiver touche doucement à sa fin, j'ai bien rentabilisé ma recette de choucroute maison (ici)! Il m'en reste donc quelques bocaux patientant gentiment à la cave... 

Voilà une façon de la préparer qui me plaît beaucoup: mijotée au champagne de vignerons - qui accompagnera tout naturellement le plat à table - et accompagnant une belle volaille de ferme saisie puis cuite avec la choucroute pour en imprégner la chair de ses parfums.
Un régal! 

 

Ingrédients:
1kg de choucroute (maison)
1 poulet fermier de 1,5kg
6 saucisses de Frankfort bio
300ml de champagne
4 càs de graisse de canard
8 baies de genevrier
2 feuilles de laurier
5 pommes de terre bio

Préparation:
Dans une grande cocote, faire fondre 2 càs de graisse de canard sur feu vif.
Poser le poulet séché et salé. Faire bien dorer sur toutes les faces. Sortir le poulet de la cocote et réserver.

Jeter la graisse de la cocote et remettre 2 càs de graisse de canard à chauffer.
Sur feu vif, ajouter la choucroute, avec son jus. Ajouter les baies de genevrier et les feuilles de laurier, puis le champagne. Mélanger. Poivrer.
Cuire 15 minutes à couvert à feu moyen.

Choucroute_Champagne_Poulet-1   Choucroute_Champagne_Poulet-4   Choucroute_Champagne_Poulet-6
Choucroute_Champagne_Poulet-9   Choucroute_Champagne_Poulet-13   Choucroute_Champagne_Poulet-17

Poser le poulet sur la choucroute, ainsi que quelques pommes de terre bio bien lavées.
Couvrir et cuire à feu moyen pendant environ 50 minutes.

Sortir poulet pommes de terre quand ils sont cuits. J’ai rajouté quelques saucisses de Frankfort en faisant réduire le liquide de cuisson de la choucroute sur feu vif, à découvert.

Servir avec une bonne moutarde, Tierenteyn par exemple!

Choucroute_Champagne_Poulet-24   Choucroute_Champagne_Poulet-34   Choucroute_Champagne_Poulet-44

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

24 mars 2015

Pâte à tartiner chocolat et noisettes maison

Pate_chocolat-21-2 

L’idée me titillait depuis longtemps. Moi qui aime tout cuisiner moi-même et refuse la plupart des produits industrialisés, j’ai toujours pensé que le Nutella avait ce goût d’enfance inimitable, fusse-t-il blindé d’huile de palme et produit en usine. Comme beaucoup de quarantenaire j’ai grandit avec cette pâte à tartiner sur la table, à une époque où la seule huile de palme qu’on connaissant était celle que ma maman utilisait dans la moambe, et où on ne parlait certainement pas des ravages écologiques liés à sa sur-exploitation. Bref, je continue de penser que le Nutella est un produit inimitable.
Mais en croisant la recette de
Laura Zavan sur la page de Bientôt à Table, j’ai eu envie d’essayer de réaliser cette pâte à tartiner maison composée d’ingrédients de qualité! Et je n’ai pas été déçu: la pâte de noisettes torréfiées vaut à elle seule la peine de réaliser cette recette, elle est absolument délicieuse; le plus dur est d’en laisser assez pour mélanger au chocolat!

Bref une recette simple à réaliser et vraiment sublime. Ce n’est pas du Nutella, bien que son bon goût de noisettes l’en rapproche très fort, mais elle est tout aussi addictive et irrésistible... Essayez, c’est vite fait et cela en vaut largement la peine!

D’après une recette de "Dolce, la pâtisserie italienne" de Laura Zavan, paru chez Marabout.

Pour un gros pot
200g noisettes bio (au Marché des Tanneurs pour les Bruxellois)
1 càs de sucre glace
OU 100g de pâte de noisettes non-sucrée (en magasin bio)

50 gr de chocolat au lait (
Côte d’Or aux éclats de noisettes cette fois)
50 gr de chocolat noir (
Valrhona Guajana 70%)
50 ml d'huile de pépin de raisin (ou autre huile neutre; e.g. tournesol)
10 gr de
cacao amer en poudre

Préparer la pâte de noisettes:
Faire torréfier les noisettes environ 12-15 minutes au four préchauffé à 160°. Secouer en cours de cuisson.
Laisser refroidir les noisettes, puis les frotter entre les mains et/ou dans un linge afin de décoller la peau.
Mettre les noisettes pelées dans un mixer, idéalement pas trop grand.
Mixer à vitesse maximale, par périodes de 20 secondes. Il faudra s’y reprendre à plusieurs fois avant que la poudre de noisettes ne commence à rendre son huile et à former une pâte. Ajouter le sucre glace. Mixer encore jusqu’à obtenir une pâte bien lisse et homogène. Goûter. Faire preuve de beaucoup de volonté, ne pas en reprendre :-)

Pate_chocolat-1  Pate_chocolat-3  Pate_chocolat-4  Pate_chocolat-5

Dans un cul de poule au bain-marie, faire fondre le chocolat préalablement coupé en morceaux. Pendant cet temps, mélanger l’huile et la poudre de cacao tamisée, et bien fouetter pour homogénéiser.
Ajouter 100g de la purée de noisettes, puis le chocolat fondu.
Bien mélanger pour obtenir une pâte lisse et brillante. Laisser refroidir à 26/27° (
Laura Zavan préconise de faire refroidir en étalant la pâte sur une plaque).

Pate_chocolat-8  Pate_chocolat-9  Pate_chocolat-13  Pate_chocolat-17

Mettre la pâte refroidie en pots au frais pour 24 heures avant de déguster.

Conserver ensuite à température ambiante, au moins une semaine (s’il en reste!).

 

Pate_chocolat-11 Pate_chocolat-21  

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 16:37 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 mars 2015

Riz soufflé

RizSouffle1-1-2

Sympa pour décorer un plat asiatique, ajouter du croquant à une salade, ou sur une glace au riz… le riz soufflé maison hyper-croustillant!
Réalisé ici avec les longs grains d’un riz Basmati, le riz sera plus rond et soufflé avec un grain plus ramassé.

Ingrédients:
Riz (basmati pour moi)

Préparation:
Bien rincer le riz. Cuire le riz à l’eau (en suivant les indications sur le paquet). Laisser refroidir et répartir sur une plaque à four en séparant les grains le plus possible.
Faire sécher au four une bonne heure à 100°. Au fur et à mesure du séchage on pourra encore mieux séparer les grains.

RizSouffle-1   RizSouffle-3   RizSouffle-9
Quand le riz est bien sec, le faire frire quelques minutes, par petites quantités, dans une huile de friture à 180°. Cuire jusqu’à ce que les grains soient bien dorés.
Poser sur du papier absorbant.
Conserver au sec dans une boîte hermétique.

RizSouffle1-1

 

 

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

 

 

 

 

Posté par gbogaert à 17:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

15 mars 2015

Pâtes aux avocats et gambas

Pate_Avocat_Gambas-20

L’avocat est un ingrédient plus versatile que je ne le pensais! Délicieux froid en salade ou en guacamole, j’avais déjà été comblé par une version sucrée (ici), et cette fois c’est en crème salée chaude que je vous le propose!

La sauce à l'avocat est assaisonnée au pimenbt japonais, comme celle que David Monier utilisait pour ses papillotes de saumon, Saint-Jacques et légumes croquants lors d’un récent atelier au Madou’s Provence.

L’occasion aussi d’utiliser  cette délicieuse huile vierge d’avocat Avocadoil extraite de la chair du fruit en première pression à froid, dénichée lors de ma récente visite-dégustation chez Petrossian à Bruxelles.

Essayez, cette sauce onctueuse et nappante est vraiment surprenante, se marie bien entendu très bien avec les grosses crevettes qui l’accompagnent, et la pointe d’acidité et de piment ajoutés à la sauce réveillent bien les papilles!

Ingrédients:
500g de pâtes longues
2 avocats bien mûrs
1/2 citron (pour le jus)
5 feuilles de basilic (grandes)
1/2 gousse d’ail
2 càc de shichimi togarashi (en épicerie asiatique - à défaut, du piment d’Espelette)
300g de grosses gambas décortiquées
1 càs d’huile d’avocat (ou d’olive)
Sel et poivre

Préparation:
Mixer finement la chair des avocats avec le jus du demi citron, la demi-gousse d’ail, le basilic (facultatif), une càc de 7 épices japonaises (shichimi togarashi) et 1/2 càs d’huile d’avocat. Saler et poivrer.

Pate_Avocat_Gambas-3  Pate_Avocat_Gambas-4  Pate_Avocat_Gambas-5  Pate_Avocat_Gambas-9

Décortiquer les gambas et les faire mariner quelques minutes dans 1/2 càs d’huile d’avocat et 1 càc de shichimi togarashi.

Cuire les pâtes dans une grande quantité d’eau salée (1 litre d’eau et 8g de sel par 100g de pâtes sèches).
En fin de cuisson, prélever une louche (150-200ml environ) d’eau de cuisson et la mixer avec la crème d’avocat.

Faire sauter les gambas à la poêle, une bonne minute de chaque côté.

Egoutter les pâtes et les mélanger à la sauce aux avocats.
Servir sur assiettes chaudes avec les gambas, garnir d’un trait d’huile d’avocat, fleur de sel et piment japonais.

Pate_Avocat_Gambas-18

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 07:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

13 mars 2015

Rillettes de sardines fumées

Rillette_Sardine_Fumee-29-2

Des sardines à l’huile fumées, voilà qui est original! Je connaissais bien les sardines à l’huile de Cocagne, cette entreprise centenaire basée au Portugal et proposant depuis 1906 cinq recettes de poissons en conserve... mais j’ai découvert cette variété fumée lorsque Cocagne m’a récemment envoyé un échantillon de leurs produits... et je me suis régalé!
Tenté de les cuisiner dans des pâtes (ce sera pour bientôt, j’adore ça!), c’est finalement en rillettes que je les ai utilisées, en deux temps trois mouvements, pour une apéro chez des amis. Le petit goût fumé de la sardine est subtil mais bien présent et se marie à merveille avec celui du poisson; essayez, c’est vite prêt, original, et délicieux!

Ingrédients (pour 4 personnes):
1 boite de sardines fumées Cocagne - produit offert
2 carrés de Kiri (soit 40g)
15g de beurre frais
1càs de jus de citron environ
Sel et poivre
Pain toasté et pomelo pour le service

Préparation:
Retirer l’huile et les arrêtes des sardines.
Ecraser les sardines à la fourchette avec le Kiri et le beurre, en les incorporant bien. Ajouter le jus de citron et un peu de l’huile des sardines petit à petit en goûtant, jusqu’à obtenir une pâte crémeuse. Saler et poivrer.

 Rillette_Sardine_Fumee-4  Rillette_Sardine_Fumee-9  Rillette_Sardine_Fumee-22
Réserver au frais.
Servir sur toasts, parsemé d’éclats de pomelo.

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 09:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

09 mars 2015

Blanc-manger, cœur coulant au chaï massala

BlancMangerCoeurCoulant-40

Le premier épisode de Top Chef #5 avait mis les candidats ‘revenants’ au défi de réaliser un plat ‘au coeur coulant’. Pour l’occasion, le chef Jean-François Piège a présenté un de ses plats signatures: le blanc-manger au coeur coulant, un dôme d’oeufs en neige renfermant un coeur de crème anglaise vanillée et… coulante bien entendu! Chef Piège présente à nouveau ce joli plat dans Top Chef #6 lors de l'épreuve 'plats au goût d'enfance'.

La recette dévoilée à l’écran avait l’air si simple et jolie, je n’ai pas résisté longtemps à l’envie de la reproduire!

Premiers essais plutôt catastrophiques, ma crème anglaise parfumée aux épice “chaï” s’échappant obstinément de sa coque en cours de cuisson! J’ai chercher un moment à rendre cette coque d’oeufs plus étanche, au prix probablement de sa légèreté, avant de recevoir les conseils très avisés du chef David Monier (Madou’s Provence) qui m’a plutôt conseillé d’épaissir ma crème… une pointe de xanthane et de chocolat blanc plus tard, bingo, ça marche!
Voilà donc un bien joli dessert, une coque ultra-légère et aérienne révélant une crème parfumée et onctueuse, surmontée d’une tuile (pour le “croquang”) dont la recette vous laissera bouche bée :-)

Ingrédients (pour 4 personnes):
Pour les oeufs en neige:
160g de blancs d’oeufs (environ 5 oeufs)
50g de sucre (infusé avec mes gousses de vanille épuisées)
Beurre

Pour la crème anglaise aux épices indiennes:
250ml de lait entier
135g de crème à 40%
1 càc de chaï masala (poudre d’épices pour thé chaï: gingembre, cardamome, canelle, girofle, poivre, muscade) - ou 1 belle gousse de vanille
50g de sucre
100g de jaune d’oeufs (environ 5 oeufs également)
60g de chocolat blanc en copeaux
3g de xanthane (ou autre épaississant - pas gélifiant - à raison pour le xanthane de 1,2g pour 200ml de crème)

Pour la tuile:
4 caramels blonds

Préparation:
Dans un récipient parfaitement dégraisser (frotté au vinaigre blanc, c’est idéal), monter les oeufs en neige ferme en incorporant le sucre petit-à-petit à partir du moment où les oeufs commencent à mousser.
Verser ce mélange dans une poche à douille, munie d’une douille ronde de 0,7cm

BlancMangerCoeurCoulant-2  BlancMangerCoeurCoulant-3  BlancMangerCoeurCoulant-4  BlancMangerCoeurCoulant-7

Préparer la crème anglaise:
Dans un récipient, battre les jaune d’oeufs avec le sucre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse et prenne du volume.
Dans un poêlon, faire chauffer le lait et la crème avec les épices (ou les graines grattées et la gousse de vanille pour la version originale), jusqu’à frémissement.
Verser le lait chaud petit-à-petit sur les oeufs blanchis en fouettant vivement (les oeufs ne doivent pas cuire). Remettre cet appareil dans le poêlon et porter doucement à 84° en remuant constamment avec une spatule. A l’approche des 84° le mélange doit épaissir; c’est prêt quand un trait du doigt sur la spatule enduite de crème laisse une trace qui ne se referme pas.
Couper le feu, ajouter le xanthane puis le chocolat en copeaux. Bien mélanger.
Laisser refroidir. La crème doit être coulante mais pas trop liquide!

Préchauffer le four à 90°.

Beurrer l’intérieur de 4 cercles de 7-8cm sur 5cm de haut. Poser les cercles sur un Silpat ou papier cuisson sur plaque à four.
Garnir les cercles d’oeufs en neige: commencer par faire une spirale bien serrée dans le fond du cercle. Garnir la circonférence de l’emporte-pièce d’un boudin continu jusqu’au haut du bord. Tasser un peu le puits ainsi former, avec le dos d’une petite cuiller (vérifier qu’il n’y a pas de trous!). Verser délicatement la crème dans le puits.
Couvrir le montage d’une couche d’oeuf et lisser avec une spatule ou le dos d’un grand couteau.

BlancMangerCoeurCoulant-11  BlancMangerCoeurCoulant-13  BlancMangerCoeurCoulant-22  BlancMangerCoeurCoulant-19

Enfourner pour 8 minutes à 90° (chaleur tournant chez moi, mais je pense que ce serait mieux sans!).
Démouler rapidement et délicatement au sortir du four, en faisant glisser l’emporte pièce vers le haut.
Déplacer le blanc-manger sur les assiettes de service à l’aide d’une spatule très fine glissée d’un coup franc sous le dessert.

BlancMangerCoeurCoulant-25  BlancMangerCoeurCoulant-17  BlancMangerCoeurCoulant-26  BlancMangerCoeurCoulant-31

Préchauffer le four à 170°.
Poser les caramels espacés sur un Silpat (ou papier cuisson), au centre d’un emporte-pièce rond de même taille que ci-dessus.
Cuire 10 minutes à 170°. Le caramel va fondre, puis ‘buller’, foncer un peu.
Laisser refroidir avant de décoller délicatement, en s’aidant éventuellement de la lame fine d’un couteau glissée sous la tuile.

BlancMangerCoeurCoulant-34  BlancMangerCoeurCoulant-36

Poser la tuile sur le blanc-manger, décorer de copeaux de chocolat blanc et traits de crème…. couper… ça coule!

BlancMangerCoeurCoulant-43  BlancMangerCoeurCoulant-53

Retrouvez Cook’n’Roll sur… Cook'n'Roll sur Google+Cook'n'Roll sur Google+Hellocoton52cuisicook52Blog-Appétit.com

Posté par gbogaert à 20:43 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

07 mars 2015

Spaghetti alla carbonara

 

Pate_Carbonara-22

Cette recette m’a donné du fil à retordre! Mon fils me la réclame souvent, mais par deux fois j’ai fait cuire mes jaunes qui se sont lamentablement agglomérés en grumeaux disgracieux (pour ne pas dire 'en oeufs brouillés'!)!
Une recette très simple donc, et délicieuse si elle est préparée avec de bons ingrédients, mais qui demande quelques précautions pour obtenir une sauce lisse, crémeuse (mais sans crème!), et bien nappante.
Le secret ici consiste à éviter les chocs thermiques avec les oeufs, notamment en fluidifiant et réchauffant la sauce avec l’eau de cuisson des pâtes versée en filet. Mon KitchenAid m’a été très utile pour fouetter la sauce, et bien pratique ensuite pour y mélanger les pâtes, dans le récipient dont la forme facilite grandement cette opération! Sinon, à l'huile de coude ça marche aussi!

Ingrédients (pour 4 personnes):
- 450g de pâtes longues sèches
- 100g de pecorino romano (ou parmesan) frais
- 5 jaunes d’oeufs de ferme et/ou bio
- 2 tranches épaisses de lard fermier (ou mieux: du guanciale)
- Gros sel, sel fin, fleur de sel, poivre

Préparation:
Râper finement le pecorino.
Faire dorer les lardons dans une grande poêle. Poivrer.
Battre les jaunes d’oeufs dans un récipient, longtemps, jusqu’à ce qu’ils moussent; y ajouter le fromage, une pincée de sel, et du poivre noir du moulin. Battre encore pour bien incorporer les ingrédients.
Cette opération je la réalise au KitchenAid, le récipient étant également bien adapté à la suite des opérations (mélange des pâtes) également!

Pate_Carbonara-2 Pate_Carbonara-8Pate_Carbonara-4  Pate_Carbonara-12 

Cuire les pâtes dans une grande quantité d’eau salée (1 litre d’eau et 8g de gros sel par 100g de pâtes); prélever trois cuiller à soupe d’eau de cuisson, et les ajouter aux oeufs en filet et en battant, pour la fluidifier.
Quand les pâtes sont al dente, les égoutter rapidement. Mettre les pâtes dans la le récipient contenant les oeufs crémeux et bien mélanger sans attendre. Ajouter les lardons, poivrer généreusement et mélanger.

Pate_Carbonara-9   Pate_Carbonara-14 Pate_Carbonara-16 Pate_Carbonara-18

Servir sur assiette chaude. Poivrer encore selon goût, parsemer d’un peu de fleur de sel, de pecorino romano (ou parmesan ) râpé.

Pate_Carbonara-27 Pate_Carbonara-29 Pate_Carbonara-36

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 09:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

06 mars 2015

Londres – un citytrip avec enfant

 London-Greg

Londres avec récemment gagné le haut de ma liste de citytrips, non pas pour Big Ben, ses fish&chips (quoi que…) ou sa garde à chapeaux poilus, mais plutôt depuis que mon fils s’était avalé les sept pavés et huit films d’Harry Potter! Et que la perspective de visiter les studios Warner dédiés au jeune sorcier hantait les pensées de mon ket (11 et demi).

C’était l’occasion rêvée aussi de partager avec lui un moment de complicité, je n’ai pas hésité longtemps pour nous réserver un séjour de trois bonnes journées. Mi-février, après la période des fêtes – bondée et hors de prix – “on a eu de la chance avec le temps”: sec et pas trop froid hormis une après-midi bien pluvieuse.

 20150218040210-London-Greg-13  20150218040434-London-Greg-14  20150218042139-London-Greg-15  20150218042214-London-Greg-16

Arrivée en gare de Saint-Pancras après un voyage sans soucis en Eurostar (2 heures de Bruxelles à €86 A/R en s’y prenant suffisamment tôt), j’ai réservé au Meridiana un petit hôtel au confort (et tarif) ‘basique’ qui s’avère très agréable et confortable, propre et à deux pas de la gare, autour d’un petit square très calme, parfait!

Petit déjeuner anglais après une bonne nuit de sommeil (bacon, sausage, eggs, et… beans in tomato sauce!), mon fils découvre avec un certain plaisir la gastronomie anglaise :-)

20150218043236-London-Greg-20  20150218054402-London-Greg-24  20150218054244-London-Greg-22  20150219062440-London-Greg-128

Alors que faire à Londres avec un ket de 11-12 ans? La visite aux studios d’Harry Potter est réservée pour cet après-midi, nous partons le nez au vent nous balader dans la ville par une belle journée ensoleillée d’hiver.

Passage obligé d’abord par la gare de King’s Cross, qui évoque pour lui tout un monde qui m’est encore inconnu!
Il se fait prendre en photo devant la gare, m’emmène vers les quais 9 et 10… pour découvrir le mur servant d’entrée au quai 9 3/4, à moitié traversé par un chariot à bagages qui attend les fan de Harry pour se faire photographier! Il est tôt, pas de file, chouette photo avec l’écharpe de circonstance, et… passage obligé par le shop blindé de baguettes, plumes, capes, grimoires, et autres gadgets aux couleurs de Harry Potter, vendus à prix d’or bien entendu!

20150218035820-London-Greg-12  20150218034605-London-Greg-08  20150218034330-London-Greg-05  20150218034548-London-Greg-07

Balade à pieds jusqu’à Oxford street, shopping, magasin de bonbons délirant d’où nous repartirons avec 1,8kg de Jelly Beans (!!), et craquage pour un… Burger King! Ben oui, en Belgique on n’en a toujours pas, alors…..

20150218042529-London-Greg-19  20150218080416-London-Greg-36  20150218054234-London-Greg-21

Nos pas nous mènent ensuite vers Regent Street, où se trouve le célèbre magasin de jouet (“le plus grand du monde” assurait le copain de mon fils) Hamley’s. Impressionnant: sur six étages, le personnel bien entrainé captive son jeune public avec des démonstrations très convaincantes de leurs produits: ballons, avions, mini drones, crayons magiques, arbalètes, … il y en a pour tous les âges et tous les goûts. Difficile de ne pas se laisser tenter!

20150218055043-London-Greg-28  20150218055006-London-Greg-27  20150218060646-London-Greg-33  20150218055604-London-Greg-30

Pour échapper à la foule, nous nous dirigeons vers le nord, à Regent’s parc. On y retrouve le calme, des bancs pour profiter du soleil en attendant notre bus pour les Studios. Des écureuils gourmands aussi qui narguent les enfants en leur chipant le moindre morceau de nourriture, sans toutefois se laisser caresser ou prendre dans les bras comme ces derniers l’auraient espéré!

20150218090133-London-Greg-40  20150218090234-London-Greg-41  20150218090045-London-Greg-39

Les studios Warner se trouvent à 30km au nord de Londres. On peut s’y rendre en train et navette, j’ai préféré l’option bus organisé depuis Londres, plus onéreuse mais probablement plus pratique.
Une bonne heure de trajet en bus à impériale (pas hyper confortable en fait) décoré aux couleurs de la bande de sorciers, et nous voilà à l’entrée des studios. Mon fils prend un audio guide (en Français) pour ne rien rater des détails de la visite; moi  de toute façon je n’y comprendrais rien!

20150218112709-London-Greg-42  20150218112923-London-Greg-46    20150218113136-London-Greg-47  20150218123226-London-Greg-49

L’entrée dans le Grand Hall est impressionnante. Les décors superbes, incroyable de réalisme, bien mis en scène. La visite se poursuit pendant deux bonnes heures à travers les décors principaux du studio, parsemés d’animations, d’objets clefs du tournage, et d’explications écrites ou en vidéo (en Anglais) sur l’utilisation des décors et les effets spéciaux mis en œuvre pour les scènes des films.

20150218123316-London-Greg-51  20150218123341-London-Greg-52  20150218123536-London-Greg-54  20150218123743-London-Greg-55
20150218124256-London-Greg-56  20150218124847-London-Greg-59  20150218125218-London-Greg-61  20150218130819-London-Greg-69
20150218130855-London-Greg-70  20150218131801-London-Greg-73  20150218132003-London-Greg-74  20150218132024-London-Greg-76
20150218132411-London-Greg-79  20150218134346-London-Greg-103  20150218134652-London-Greg-105  20150218133928-London-Greg-99  

Mon ket est émerveillé, il évolue dans ce monde qui l’a happé pendant des semaines, s’émerveille des effets spéciaux, jubile quand il croise les animaux ayant participé au tournage (animation temporaire lors de notre visite), … et pour le néophyte que je suis la visite est très agréable et instructive aussi, les décors et technique exposés vraiment impressionnants!
Sandwich insipide sur place en attendant le bus de retour, il est tard, nous ferons de beaux rêves!

 20150218134947-London-Greg-110  20150218135318-London-Greg-113  20150218135433-London-Greg-115  20150218135741-London-Greg-118

Nous entamons notre deuxième journée (par un solide petit déjeuner British et) sous le soleil, direction la City où j’ai quelques anecdotes professionnelles à raconter à mon fiston, et où nous découvrons l’atmosphère si particulière de cette partie de la ville, ses banques, ses hommes encostumés (ou débraillés, selon l’heure de la journée!), la majestueuse cathédrale Saint-Paul, le London Exchange et ses magasins de luxe… en route vers le London Bridge.

20150219062116-London-Greg-127  20150219080850-London-Greg-132  20150219082008-London-Greg-133

Il me tardait de déguster (et faire découvrir) un bon fish&chips, ce sera chose faite dans un authentique pub de la City, le Walrus & Carpenter, le poisson y est particulièrement croustillant, les frites parfaites assaisonnées de vinaigre de malt, et les mached peas comme dans mes souvenirs! Arrosé d’une bonne bière locale, bien tiède et bien plate (pour moi!), et baignés des discussions des pontes de la Finance qui nous entourent et dégustent, eux, plus de bière que de poisson! Une expérience, une ambiance, un monde en soi.

20150219060624-London-Greg-123  20150219061909-London-Greg-126  20150219062706-London-Greg-130  20150219070616-London-Greg-131

Mon fils n’est pas plus ‘vieilles pierres’ que moi, nous traverserons London Bridge avec pas mal d’intérêt pour le bâtiment et la vue, mais en évitant les visites de London Tower et du pont, qui auraient probablement été intéressantes. Mais nous avons un autre objectif cet après-midi, sur l’autre rive: le HMS Belfast, un navire de guerre ayant servi les forces anglaises durant le seconde guerre mondiale. Définitivement à quai, le bateau est désormais un musée dont on parcourt les neuf ponts, les salles de machines et même les tourelles armées de canons anti-aériens.

20150219083731-London-Greg-141  20150219090610-London-Greg-148  20150219094447-London-Greg-162
20150219092625-London-Greg-155  20150219092705-London-Greg-156  20150219092459-London-Greg-154

Le parcours est très didactique, et propose des reconstitutions des différents quartiers du navire qui nous font prendre conscience de la pénibilité des conditions de vie à bord et de la difficulté d’organiser la vie de son bon millier d’occupants! Passionnant!

20150219090130-London-Greg-145  20150219084956-London-Greg-142  20150219090350-London-Greg-146  20150219090721-London-Greg-150
20150219091648-London-Greg-153  20150219093129-London-Greg-157  20150219093651-London-Greg-159  20150219095239-London-Greg-163

La pluie a fait son apparition. Notre balade pédestre perd de son charme. Un peu plus loin le long de la rive sud de la Tamise, j’insiste pour faire un crochet par le Borough Market. Un marché bobo partiellement couvert, parsemé d’étals alimentaires plus tentants les uns que les autres! Fromages affinés, viandes et charcuteries maturées, légumes magnifiques, tout ici sent le bon, le respect du produit, le bio, le ‘locavore’…. et est superbement mis en valeurs sur des étals très soignés. Oh si j’avais une kitchenette à disposition je me serais bien laissé tenter par ce magnifique Angus maturé!

20150219103250-London-Greg-177  20150219102014-London-Greg-164  20150219102054-London-Greg-166  20150219102111-London-Greg-168
20150219102510-London-Greg-169  20150219102810-London-Greg-171  20150219102854-London-Greg-172  20150219103215-London-Greg-176 

La marche et la pluie ont eu raison de nos forces, et de notre détermination à découvrir la ville a pedibus, nous optons finalement pour les transports en commun. On comprend vite, en voyant le prix d’un trajet unique (plus de €6!!) qu’il vaut mieux se doter d’une Oyster Card, qui nous permettra de voyager à meilleur compte et à loisir le reste de notre séjour!
Hormis les interminables couloirs du métro, ce mode de locomotion est vraiment très pratique, et on en abusera: rapide, fréquent, confortable (hors heures de pointe), parfait!

Retour à l’hôtel en fin d’après-midi ce jour-là pour un peu de lecture et de repos. Pas envie de faire des kilomètres pour sortir manger, d’autant que mon ket a pris froid; et puis
Dishoom le restaurant indien qui me faisait de l’oeil et qu’on m’avait conseillé est inaccessible sans réservation… un détail qui m’avait échappé!! Qu’à cela ne tienne, nous découvrirons Leon à la gare de King’s Cross, une chaine de restauration rapide de qualité proposant une cuisine méditerranéenne pleine de goût, à emporter ou à déguster dans leur salle très joliment décorée dans un style vintage vraiment très très agréable!

20150220060610-London-Greg-179  20150220060702-London-Greg-180  20150220061518-London-Greg-182  20150220062023-London-Greg-184

Voilà, on a eu notre demi journée de pluie, indispensable à Londres, notre troisième jour peut commencer (avec beans, saucisses, bacon , oeufs, et porridge) sous le soleil!!

Bien décidés néanmoins à, profiter de notre
Oyster Card blinquante, on se retrouve en peu de temps chez Harrods, à l’ouest du centre. Incroyable débauche de luxe, escalators majestueux, superbes objets, royaume du kitsh, gadgets hi-tech, rayon jouet féérique, et un food square où tout a l’air absolument délicieux!

Quelques stations de métro nous mènent à Leicester square ensuite; target:
M&M’s World! Trois étages dédiés aux célèbres bonbons chocolatés, c’est un peu too much, non?! Ok ça amuse les enfants, c’est très coloré, et un M&M de temps en temps c’est sympa, mais là on frise l’overdose! Et les tarifs sont juste honteux! Bon, on craque quand même pour un sachet aux couleurs exclusives (du rose pour Mlle S!), mais au prix du Marcolini... je préfère du Marcolini!!!

Chinatown est à deux pas et vibre encore des festivités du nouvel an Chinois. Sympa de s’y balader, de découvrir cette petite ville dans la ville, de humer les odeurs si caractéristiques des cuisines chinoises, d’admirer les canards laqués (et morts) séchant en vitrine pour appâter le chaland!

Mon ket est dingue de dim sum. Je ne pouvais pas l’emmener à Londres sans faire un repas dans un de ces restos de Chinatown où le service se fait à l’aide de chariots fumants déambulant entre les tables! J’avais repéré le ‘
New World’, une référence en la matière apparemment, quoi que les critiques sont très variables… On arrive tôt pour éviter la longue file d’attente que nous narguerons en sortant. Service très sympa, à défaut d’être anglophone, on se comprend vaguement, on montre du doigt les plats du chariot qui nous font envie, on se régale simplement en picorant à même les paniers de bambou posés sur notre table… typique, bon (sans être exceptionnel), une chouette expérience en tout cas! Et pas trop chère: €25 à deux, pour Londres c’est très bon marché!

20150220064926-London-Greg-193  20150220064957-London-Greg-194  20150220065023-London-Greg-195

Direction Covent Garden. A deux pas, si mon GPS (de m…) ne nous avait pas emmené de l’autre côté de la ville! On s’y rendra en métro, l’occasion de perdre quelques grammes sur les 193 marches qui nous mènent à l’air libre à la station Covent Garden! On a vite compris pourquoi tant de gens faisaient la file aux portes de l’ascenseur :-)

Très agréable quartier que celui de Covent Garden. Les artistes de rue ne sont pas trop ma tasse de thé, mais on profite quand même un peu du spectacle, avant d’aller se balader sous les arcades de la halle, parsemée de jolis magasins.

20150220080713-London-Greg-196  20150220080907-London-Greg-197  20150220081037-London-Greg-198  20150220081502-London-Greg-199

Bien décidés à profiter à fond de notre carte de transport, et il faut l’avouer un peu fatigués de nos longues balades pédestres aussi, nous terminons notre séjour en faisant un peu de “bus hopping”: repérer un bus à impériale dont les places avant supérieures sont libres, et faire quelques arrêts en profitant de la hauteur pour admirer la ville, avant de sauter dans un autre bus, puis un autre, qui nous mènera finalement vers la gare.... notre train de retour est annoncé.

20150220091349-London-Greg-200  20150220093003-London-Greg-202  20150220093042-London-Greg-203  20150220094052-London-Greg-206

Au final, chouette citytrip, en plus du  fait de partager ces moments de complicité avec mon fils, la ville se prête vraiment à un citytrip de quelques jours avec enfant(s): facile d’accès, parsemée d’activités qui plairont à un public varié, accueillante… On n’a pas eu le temps en trois jours de tout voir, on reviendra pour Big Ben et Westminster, la relève de la garde, London Eye, une comédie musicale (ou pas), et puis pour toutes ces spécialités culinaires et petits restos branchés que j’ai hâte de découvrir et partager avec ma famille!

Ce qu’on a beaucoup aimé:
- déambuler dans la ville, le nez au vent et sous le soleil!
- Notre hotel  -
Meridiana - simple mais sympa
- La visite des
studio Harry Potter
- Sauter de bus en bus pour improviser notre propre sightseeing bus
-
Hamley’s, Harrods
- Les dim sum sur charriots chez New World
- La visite du HMS Belfast

Pratique:
- Réserver l’Eurostar le plus tôt possible, pour bénéficier de l’A/R à €86.

- Acheter une Oyster Card quand l’envie de marcher diminue: dans les grandes stations de métro, dépôt de gbp5 récupérable en rendant la carte, et demander de ‘charger’ la carte avec un  crédit dont le solde sera lui aussi remboursé en fin de séjour (au guichet ou même en cash aux distributeurs des grandes stations.

- Les app Android bien pratiques en voyage sans connection internet permanente: Maps 2 Go, Tripadvisor, Proximus Fon

- Les articles qui m’ont servi à préparer notre voyage:

- Chez Les Gourmandises de Sylf, voyez les trois ou quatre billets sur Londres avec enfants
- Londres en famille avec des 8-12 ans
- Je voyage avec mes enfants
- Circuit enfants à Londres
- Chez Femmes Débordées
- Chez Familiscope

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

 

Posté par gbogaert à 10:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

04 mars 2015

Epiceries exotiques à Bruxelles

Epicerie Asie

On trouve de plus en plus de produits exotiques de base en grande distribution, néanmoins certaines de mes recettes demandent l’utilisation de produits plus spécifiques, parfois plus difficiles à trouver.

J'ai répertorié sur le page Epiceries Exotiques une sélection de mes adresses préférées, à Bruxelles et alentours :-)

C'est par ici:  Epiceries Exotiques

 

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Rollfacebook24

Posté par gbogaert à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 mars 2015

Gaufres de Bruxelles

Gaufre_Bruxelles-33-2

John-John, un ami d’enfance m’a demandé une recette de gaufres de Bruxelles, à proposer dans son restaurant... au Texas! C’est bien connu, les américains mangent plus de gaufres que nous, et vouent un petit culte à cette spécialité Belge!

L’occasion de ressortir le vieux gaufrier de ma grand-mère, un Nova d’époque tout simple mais très, très efficace. La taille de mes plaques à gaufres est un peu petite pour de vraies gaufres de Bruxelles, mais la qualité et la puissance du fer m’ont quand même permis de réaliser des gaufres de Bruxelles légères et croustillantes!

Celles-ci sont assez légères et volontairement peu sucrées; on pourra si on désire une version plus ‘costaude’ remplacer le lait par de la crème, et multiplier les quantités de sucre, certainement jusqu’à 80g! Personnellement je les aime peu sucrées et tapissées de sucre glace.

Bien entendu, un produit aussi simple demande des ingrédients de grande qualité: beurre et lait de ferme idéalement, farine et oeufs bio, et très bonne vanille fraîche.

[English version below]

Ingrédients:
125g farine blanche
250ml lait entier
5 oeufs
80g beurre fondu
10g sucre (minimum!)
1 pincée de sel
1/2 gousse de vanille grattée

Préparation:
Faire chauffer le lait jusqu’avant ébullition avec la demi-gousse de vanille grattée. Laisser tiédir et infuser 15 minutes. Ajouter le beurre fondu. Mélanger bien et retirer la gousse de vanille.
Fouetter 5 jaunes avec le sucre et le sel, ajouter la farine petit à petit. Verser le lait infusé et bien mélanger (mixer si nécessaire) pour obtenir une pâte lisse.
Monter 4 blancs en neige et les incorporer délicatement à la pâte, à l’aide d’une spatule.

Gaufre_Bruxelles-1  Gaufre_Bruxelles-5  Gaufre_Bruxelles-6  Gaufre_Bruxelles-7

Laisser reposer la pâte une petite heure à température ambiante sous un linge.

Gaufre_Bruxelles-9  Gaufre_Bruxelles-18  Gaufre_Bruxelles-22  Gaufre_Bruxelles-23
Verser une louche dans le gaufrier très chaud et le retourner quelques secondes après fermeture.
Cuire jusqu’à ce que les gaufres commencent à dorer.
Laisser refroidir sur une grille, et servir les gaufres saupoudrées de sucre glace.

 

Ingredients:
125g flour (white, organic)
250ml whole milk (fresh is better, and I’ve seen recipes substituting with cream...)
5 eggs (5 yolks, 4 whites needed)
80g melted butter
10g sugar (that may be increased)
1 pinch of salt
1/2 pod of fresh vanilla

Preparation:
Heat the milk with the vanilla pod, cut lengthwise and grated.  Let it cool and infuse for 15 minutes. Remove the vanilla pod and add the melted butter.
Mix five egg yolks with the sugar and salt. Add the flour progressively, then the infused milk so as to obtain a fluid dough.
Beat 4 egg whites firm. Add delictely to the dough.
Let stand at room temperature for 45 minutes.

Cook the waffles in a very hot waffle iron (one with big square holes for the real Brussels waffle!). Once the lid is closed, wait 5 seconds and turn the iron over. Cook a few minutes, until the waffle is crispy outside, lightly gold, and cooked inside!
Let them rest and serve with icing sugar.

Gaufre_Bruxelles-28  Gaufre_Bruxelles-33

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 06:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

27 février 2015

Bagel maison aux ribs caramélisés

 

BagelRibs-5

J'adore les ribs quand ils fondent sous la dent, qu'ils se détachent de l'os sans résistence pour venir fondre en bouche avec leur couche caramélisée... La technique imparable pour obtenir ce résultat fondant, c'est de pré-cuire la viande longuement au bouillon pour bien liquéfier le collagène et la rendre hyper moelleuse...
En voilà une version qui ne demande même pas de ronger les petits os: désossés ils sont posés sur un bagel maison et agrémentés de sauce à la crème aigre et de chou rouge.... Un délice d'hiver! 

Ingrédients (pour 6 personnes)
6 bagels maison (la recette ci-dessous)
2kg de bouts de côtes de porc
Pour le bouillon:
1 oignon
1 vert de poireaux en tronçons
1 branche de céleri en tronçons
1 bouquet de tiges de persil (au lieu de jeter les tiges, je les conserve en fagots au congélateur pour mes bouillons)
2 carottes en tronçons
2 feuilles de laurier
3 clous de girofle (plantés dans l’oignon)
1 càc d’origan

Pour la sauce BBQ:
1 petit oignon
2cm de gingembre râpé finement
2  petites gousses d’aïl râpées finement
1 càs d’eau
2 càs d’huile d’olive
500g de ketchup
90g de cassonade brune
1/2 càc de sel
1 càs de concentré de tomate
3 càs de moutarde américaine (ou Dijon)
1 càc de pimenton (poudre de piment fumé)
1 càs de sauce Worcestershire
1 càs de vinaigre de vin blanc

Pour la finition:
4 càs de crème aigre
1 botte de roquette
1/2 chou rouge
Huile d’olive
Sel, poivre

Préparation:
Préparer les ribs comme indiqué ci-dessous. Les laisser tiédir et les désosser délicatement en veillant à garder les ‘barres’ de chair intactes. Rassembler trois ou quatre morceaux de chair par bagel.

Préparer une sauce en mélangeant pour parts égales la crème aigre et la sauce BBQ cuisinée ci-dessous.

Tailler le chou à la mandoline en très fines tranches. Assaisonner d’un peu d’huile d’olive, sel et poivre.

Monter les bagels: tartine la base d’une couche généreuse de sauce crémée, poser 3-4 morceaux de viande, couvrir de chou et de roquette, saler et poivrer.

 

Préparation des ribs:
Idéalement la veille, mettre les ingrédients du bouillon avec les bouts de côtes lavés à l’eau claire, dans une grande casserole, après avoir pris soin de retirer la fine membrane qui couvre un côté des côtes.
Couvrir d’eau et porter à frémissement.
Cuire sous le point d’ébullition pendant environ une heure. La chair doit être tendre et se détacher sans difficulté des os.

Refroidir les côtes, les sécher avec un papier absorbant.

Ribs0-4   Ribs1-1   Ribs1-6

[Le bouillon peut encore cuire quelques heures à feu doux, avant d’être filtré, dégraissé, et congelé ou embouteillé dans des récipients en verre qui auront été stérilisés 15 minutes au four à 150° par exemple]

Préparer la sauce BBQ: dans une petite casserole, faire fondre l’oignon émincé finement dans l’huile d’olive, avec l’ail et le gingembre râpés. Quand ils commencent à colorer, ajouter une càs d’eau pour détendre cette pâte.
Ajouter tous les autres ingrédients de la sauce. Mixer finement et cuire à feu doux une vingtaine de minutes.

Mettre les côtes dans la sauce, bien les enrober, et laisser mariner quelques heures, idéalement une nuit au frais.

Le lendemain, débarrasser les côtes de l’excédent de sauce. Préchauffer le four à 180°. Poser les côtes sur une grille disposée sur une plaque à four avec un fond d’eau. Enfourner pour 20 minutes en retournant à mi-cuisson.

Terminer la cuisson des ribs sous le gril du four ou au BBQ après les avoir légèrement saupoudrés de sucre de canne blond, en faisant caraméliser les deux faces. 

BagelRibs-2   BagelRibs-5

 

Les bagels maison

Bagels-23

Ingrédients (pour une douzaine): 
550g de farine 
350ml d’eau tiède 
1 sachet de levure de boulanger déshydratée 
3 càc de sucre 
2 càc de sel 
2 càs d’huile neutre (pépins de raisins par exemple) 
2 càs de miel 
Graines, oignon frit, sésame, cumin, pavot, etc…

Préparation: 
Mélanger la levure avec le sucre et l’eau, fouetter pour bien dissoudre la levure, laisser reposer quelques minutes. 
Mettre farine et sel dans un cul de poule ou le bol du robot; ajouter l’huile, le miel et la levure délayée et mélanger. Pétrir 10 minutes. 
Poser un linge humide sur le bol et laisser pousser une heure au chaud et à l’abri des courants d’air (four à 40° c’est parfait!). 
Pétrir la pâte pour la dégazer, et former des pâtons de 80 à 100g. Bouler les pâtons et fariner un peu.

Bagels-1   Bagels-4   Bagels-6 
Avec le doigt, percer un trou au centre du pâton et l’élargir sur 5cm en faisant tourner la pâte autour du doigt. 
Poser les pâtons sur une plaque, couvrir d’un linge humide et laisser pousser 15-20 minutes.

Faire chauffer une grande quantité d’eau dans une casserole. Préchauffer le four à 240°. 
Cuire les bagel dans l’eau deux par deux (ou plus si la casserole est grande), une minute sur chaque face (les bagels vont flotter sur l’eau bouillante). 
Sortir les bagels de l’eau avec une écumoire et les poser sur une grille. Saupoudrer la face supérieure de graines ou oignons grillés. Appuyer un peu pour les faire bien adhérer.

Bagels-11   Bagels-14   Bagels-18

Cuire les bagel au four à 240° (chaleur tournante) environ 10 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient dorés.

Laisser refroidir sur une grille et garnir de vos ingrédients préférés!

Posté par gbogaert à 10:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,