Canne-en-ville1

J’ai été invité à découvrir La Canne en Ville, une institution dans le quartier du Châtelain/Brugmann depuis les années ‘80. Le restaurant a récemment été repris par Kevin Lejeune et Virginie Esserts, après que le chef a fait ses armes pendant une dizaine d’années chez David Martin (La Paix**), excusez du peu!

Canne en ville ©Jean-Jacques De Neyer6   Canne en ville ©Jean-Jacques De Neyer 1
Photos © Jean-Jacques De Neyer

La salle qui nous accueille est classique, décoration claire et épurée, jolie vaisselle sur nappes blanches. Elle contraste avec les salles de l’avant du restaurant, au décor “d’époque” rappelant la boucherie qui était la destination première du lieu: carrelages blancs et émaillés, superbe sol carrelé coloré, éléments de décoration d’antan mêlés à d’autres plus modernes, et là encore ces jolies tables drapées de blanc, sièges en feutre confortables…. Entre les salles, on aperçoit le chef et son équipe œuvrer en cuisine derrière le ‘pass’ s’ouvrant sur la cuisine.

20181123_124424  Canne-en-ville-3  20181123_124621  Canne-en-ville-2

La Canne en Ville propose une carte courte (quatre entrées, quatre plats) et quatre menus, de deux (business lunch à €28) à cinq services (€74 hors vins). Nous optons pour le menu trois services à €41. La carte et les menus font la part belle aux produits de saison, viandes et poissons en tête, mais sur demande préalable le chef s’est fait un plaisir d’adapter ses plats  en version végétariennes, tout en les gardant attrayants et équilibrés, une attention très appréciée!

Les amuse-bouches donnent le ton du repas: tout en finesse et délicatesse, avec ce petit ‘sandwich’ de champignon cru finement tranché enserrant une mousse de perdreau (ou de légumes pour la version végétarienne) et une tuile d’une finesse et d’un croquant inouï. A déguster en une bouchée, avec les doigts!

Canne-en-ville-4  Canne-en-ville-5  Canne-en-ville-6
Ou encore ce velouté de potimarron couvert d’une mousse de chèvre aérienne et assaisonnée d’estragon et raisins secs. Un accord qu’on trouve osé jusqu’à ce qu’on le mette en bouche, les saveurs se mêlent avec bonheur, l’accord est délicat, un régal!
Mousse de cèpe et espuma de chorizo pour finir de nous mettre en appétit.

20181123_131030  Canne-en-ville-9  Canne-en-ville-10  Canne-en-ville-11

En entrée, le chef nous propose la Saint-Jacques de saison, posée sur du chou pointu cuit longuement pour le rendre fondant, et garnie d’une mousse parfumée au yuzu et d’une râpée de poutargue… Un accord surprenant et… absolument délicieux!

Canne-en-ville-13  Canne-en-ville-8  Canne-en-ville-14

Pour suivre, un filet de canard, superbement cuit et garni de juste ce qu’il faut de peau croustillante, accompagnée de rouleaux de chou rave enserrant trompettes des morts et amandes d’Avola fraîches et croquantes, crème de topinambour. Le canard est roi dans l’assiette, sa saveur renforcée par un beau jus de cuisson, et portée par la fraicheur des accompagnements… un  très beau plat.

Nous avions choisi notre (verre de) vin pour s’accorder au mieux avec le plat principal. Le sommelier nous a proposé un rouge Serbe, un Maurer Birtokbor 2013, suffisamment charpenté pour accompagner le plat de canard, sans toutefois écraser les autres plats; un excellent choix!

  Canne-en-ville-15  Canne-en-ville-16  Canne-en-ville-17

Pour terminer ce menu en beauté, une touche chocolatée et une crème glacée au café, cachées sous un espuma à la bière, et surmontant une belle tranche de coing  fumé.  Dans ce plat encore on retrouve des associations de saveurs inédites, fruitées, confites, fumées, chocolatées, maltées…. et l’ensemble est harmonieux, les saveurs se répondent pour former un tout délicat, savoureux, léger,… une très belle façon de clôturer ce repas!

Un petit bémol quand même pour le café, un ‘what else’ tout-venant qu’on aurait préféré autre, plus raffiné et plus à l’image du menu recherché que nous venions de déguster.

Ca se sent que j’ai particulièrement apprécié la cuisine du chef Kevin Lejeune? De superbes produits, des accords audacieux et originaux qui nous ont touchés à tous les coups, une maîtrise évidente des techniques et cuissons, et au final un très beau moment de dégustation, une parenthèse heureuse dans cette maison accueillante.

La Canne en Ville
Rue de la Réforme 22
1050 Ixelles
Belgique
+32 2 347 29 26

Adresse visitée sur invitation

Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229 et facebook21