09 avril 2012

Tagliatelles aux aubergines

TagliatellesAubergines-5

Envie de pâtes toutes simples! Une aubergine, de l’ail, des tomates cerises, une bonne huile et hop, un plat de pâtes fumant et savoureux prêt en un bon quart d’heure ;-)

Ingrédients (pour 2 personnes):
- 350g de tagliatelles sèches
- 1 aubergines
- 10 tomates cerises
- 4 càs d’huile d’olive (idéalement celle qui a servi à cuire de l’ail - voir
ici)
- 3 petites gousses d’ail
- 4 càs de tomates pelées en cubes
- 1 piment séché
- fleur de sel, poivre

Préparation:
Cuire les pâtes dans une grand quantité d’eau salée, très al dente. Réserver une tasse d’eau de cuisson.

TagliatellesAubergines-1TagliatellesAubergines-2

Couper l’aubergines en tranches épaisses. Ecraser les gousses d’ail du plat du couteau, enlever la peau et dégermer.
Dans une poêle à fond épais, faire chauffer l’huile d’olive. Y déposer les aubergines, l’ail, les tomates-cerises, le piment et les tomates hachées. Saler et poivrer.
Cuire une quinzaine de minutes à moyen, en couvrant si nécessaire pour éviter le dessèchement, jusqu’à ce que les aubergines soient bien fondantes. Retourner les tranches d’aubergines en cours de cuisson, sans les casser.

TagliatellesAubergines-3TagliatellesAubergines-4

Quand les pâtes sont encore très al dente, les égoutter grossièrement et les jeter dans la poêle. Mélanger délicatement en ajoutant un peu d’eau de cuisson, sur feu vif, pour terminer la cuisson des pâtes tout en les enrobant de sauce.

Servir bien chaud avec un peu de fleur de sel et un trait d’huile d’olive.

 

Posté par gbogaert à 21:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 avril 2012

Gyozas au bouillon miso

GyozasMiso-32

Vous connaissez les gyozas? C’est la version japonaise des pâtes farcies, dont le mode de cuisson particulier ajoute un petit gout de friture irrésistible: les ravioles sont sautées à l’huile sur une face, avant de terminer leur cuisson dans un fond d’eau.
L’autre signe distinctif de ces ravioles, c’est leur forme en demi-lune, avec un ‘fronçage’ caractéristique de la pâte sur le bord courbe.
Comme pour les ravioles, la farce se décline à l’infini, les plus classiques étant fourrés de porc haché et chou chinois.
Voilà une version aux gambas adaptée de celle que nous avions réalisée au cours
C’est Moi Qui Cuisine de Sandro Pesce.
Un délice simplement trempés dans un peu de bonne sauce soja, ou dégustés comme ici dans un bouillon japonais miso.

Ingrédients:
Pour les gyozas  (pour 40 pièces environ):
- 400g de feuilles de pâte à gyoza (rayon surgelé asiatique - 40 feuilles)
- 450g de gambas surgelées
- 5 grandes feuilles de chou chinois
- 3 jeunes oignons
- 10 tiges de ciboulette
- 4 tiges de coriandre
- 10g de gingembre frais pelé
- 3,5 càs de sauce soja légère
- 2 càs d’huile de sésame
- 1 càs de graines de sésame grillées
- 1 càc de sambal oelek (ou 1/2 piment)
- 1 càc de pâte d’ail (ou 1/2 gousse pressée)

Pour le bouillon miso:
- 2 litres d’eau
- 3 cubes pour bouillon miso, ou
dashi en poudre
- 1 càs de pâte miso
- 15g d’algues wakame déshydratées
- 1 petite feuille d’algue kombu
- 1 pincée de flocons de
bonite séchée

GyozasMiso-1 GyozasMiso-2
GyozasMiso-4 GyozasMiso-8
Préparation:
Blanchir les feuilles de chou 2 minutes à l’eau bouillante salée. Sécher et couper grossièrement.
Emincer les jeunes oignons, hacher la ciboulette et la coriandre, râper le gingembre.
Décortiquer les gambas, en veillant à retirer le boyau (en incisant délicatement le dos sur toute la longueur) Réserver 1/3 des gambas et les couper en morceaux de 0,5cm.
Mixer les 2/3 restants avec le chou,  2/3 des jeunes oignons, la ciboulette, la coriandre, le gingembre, la sauce soja, l’huile et les graines de sésame, le sambal oelek et la pâte d’ail.
Mélanger les petits morceaux de gambas à cette farce.

Réaliser les gyozas en mettant une càc de farce au centre d’une feuille (ronde). Humidifier le bord de la feuille, et le replier sur elle même, en demi-lune, en chassant l’air. Froncer et sceller le bord de la raviole comme expliqué ici: http://lacuisineaquatremains.blogs.lalibre.be/archive/2008/11/25/technique-des-gyozas-en-video.html

Préparer le bouillon miso: Laisser tremper l’algue kombu une demi heure dans l’eau. Porter à ébullition et retirer l’algue.
Ajouter les cubes de bouillon ou le dashi. Ajouter la pâte miso au travers d’un chinois. Parsemer de copeaux de bonite séchée. Ajouter les algues wakame, et continuer de cuire jusqu’à ce qu’elles soient réhydratées.

GyozasMiso-22GyozasMiso-25

GyozasMiso-13GyozasMiso-27

Cuire les gyozas dans une poêle bien chaude et huilée. Quand le dessous est croustillant, ajouter 1/2 verre d’eau et couvrir de suite. Poursuivre la cuisson 5-6 minutes.

Servir 3 gyozas par assiette, verser le bouillon à mi-hauteur, décorer du reste d’oignons.

 

Posté par gbogaert à 11:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
04 avril 2012

Li Cwerneu

P1030305

Li Cwerneu est le restaurant étoilé d’Arabelle Meirlaen. Il occupe une étroite petite maison sur la Grand Place de Huy. Mademoiselle S a eu l’excellente idée de m’offrir une soirée chez Arabelle, et nous en avons profité pour passer ce weekend dans la magnifique région du Condroz.

Alors donc, nous voilà dans cette petite maison, 22 couverts si j’ai bien compté. Décor assez épuré, mobilier moderne, tables immaculées, serveur charmant tout de noir vêtu, et puis Pierre Thirifays le mari d’Arabelle qui officie en salle et s’occupera de très bien garnir nos (enfin, “mes”) verres tout au long du voyage.

Nous optons pour le menu Dégustation, neuf services amuse-bouche et mignardises compris!

La cuisine d’Arabelle est surprenante de fraicheur. L’amuse-bouche “Pot de légumes du moment” est un assortiment de légumes et fleurs, ultra-frais, accompagnés d’une purée d’avocat couverte de terreaux végétal, et de perles de tapioca à la saveur de céréales, imitant les oeufs de l’escargot qui accompagne ce petit morceau de potager! Frais, plein de saveurs, coloré, parfait pour se mettre en appétit.

P1030267 P1030270

Suit un plat déjà célèbre du Chef: un joli petit “Lingot d’Or de Foie Gras” crémeux, légèrement épicé, très fin, et parsemé d’éclats de noix caramélisées au sirop d’érable.

Retour à la fraîcheur du potager et de la mer, avec une “Fraîcheur de sériole marinée, Racines et Tubercules, Vinaigrette”: un tartare de sériole accompagné de lamelles de légumes croquants et de surprenantes salty fingers (des algues croquantes naturellement salées), et marinade japonisante. Une explosion de saveurs et de fraicheur en bouche, de couleurs dans l’assiette (que mes photos et le peu de lumière ambiante rendent bien mal, malheureusement…).

P1030275-2   P1030277-2

Pour suivre un “Jus de crevettes grises épluchées main, artichauts et palourdes à l’ail noir”. La purée fine d’artichauts est délicieuse, accompagnées de mini-artichauts croquants, de fruits de mer généreux, et d’un jus corsé pour relever l’assiette. On a le droit d’y aller avec les doigts, crevettes épluchées main donc!
Sympas aussi ces petits boutons de tissus qui, une fois aspergés d’eau chaude, se déploient en serviettes humides, remplaçant de façon moderne le rince-doigts citronné d’antan!

J’étais très curieux de découvrir les fameux jets de houblon belges, que je n’avais encore jamais eu l’occasion de goûter! Ces pousses rares (disponible 6 semaines par an tout au plus) se trouvaient accompagnées de Saint-Jacques, d’une mousseline au vieil Orval (quatre ans d’âge), et parsemées d’amandes grillées. Leur goût très fin rappelant l’asperge et souligné par la légère amertume de la mousseline est un vrai régal.

P1030278-2  P1030281

Dernier service salé, un beau morceau de bar de ligne accompagné d’une crème de fenouil, d’algues nori, parsemé de gomasio et d’une surprenante ‘feuille d’huitre’ au goût iodé… d’huître!

Pour terminer ce repas sur une note sucrée, un Melo Cake dont la coque de chocolat noir abrite une crème chocolatée onctueuse; et une assiette de douceurs: glace, sponge cake à la citronelle, caramel au beurre salé, tuile.

P1030290-2  P1030295-2

Quelques mignardises accompagneront encore notre café, pour clôturer ce délicieux repas.


Un repas dominé par la fraicheur des produits, les ingrédients frais et simples, mais parfaitement sélectionnés et donnant le sentiment d’être juste suffisamment travaillés pour exprimer toute leur saveur.
Une très belle découverte.

 

Les alentours de Huy sont magnifiques, parsemés de petits villages, de châteaux, et de vastes étendues verdoyantes et boisées. Il aurait été beaucoup trop dangereux de reprendre la route après cet excellent repas (un peu arrosé), alors nous avions prévu de loger au Château de Vierset. Une demeure d’époque, superbement restaurée et décorée d’art africain par un architecte flamand et son épouse. Jogging dans les bois, plantureux petit déjeuner avec les produits des fermes alentours, et balades champêtres pour clôturer le lendemain ce très beau weekend dans le Condroz.

Posté par gbogaert à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 avril 2012

Tajine de poulet aux poires

TajinePouletPoires-9

D’une soirée de cours ‘tajine’ chez Les Filles Plaisirs Culinaires la semaine dernière, j’ai ramené quelques belles recettes du Sud, et bien que je ne possède pas (encore!) le plat idoine, j’ai réalisé aujourd’hui cette tajine sucré-salée aux poires. Que dire??? Elle est excellente, succulente, pas trop sucrée, légèrement caramélisée, avec des poires encore fermes et du poulet fondant… 

Ingrédients:
- 10-12 cuisses de poulet (pilons uniquement) fermier
- 5 oignons
- 4 poires Conférence
- 2 càc de miel (d’oranger par exemple)
- 50g de raisins secs blonds
- 2 càs d’huile d’olive
- 1 morceau épais de gingembre d’environ 5cm
- 1 càc de cannelle en poudre
- 1 dose de safran
- 2 càs d’amandes effilées
- 1 càc de jus de citron
- Sel et poivre

Préparation:
Couper l’os des pilons de poulet au dessus du cartilage pour une plus belle présentation.
Peler et émincer les oignons en demi-tranches.
Dans une tajine ou une poêle a fond épais avec couvercle, faire dorer le poulet sur tous les côtés, dans un peu d’huile d’olive. Réserver et jeter l’excédent de gras.
Dans le même récipient, faire fondre les oignons à couvert une dizaine de minutes.
Râper le gingembre, presser les fibres râpées entre les doigts pour en exprimer un maximum de jus. Ajouter ce jus aux oignons.
Quand les oignons sont translucides, poser le poulet sur les oignons, et ajouter 0,8 litres d’eau dans la tajine.
Passer le safran 2 minutes au micro-ondes, puis l’ajouter à la tajine. Ajouter la cannelle et 2 càc de miel. Saler.
Cuire une vingtaine de minutes à petit bouillon (couvert).
Peler et épépiner les poires, les couper en quatre, et les ajouter à la tajine. Cuire 5 minutes: les poires doivent être cuites mais encore bien fermes.
Réserver poires et poulet. Faire réduire la sauce jusqu’à consistance sirupeuse. Ajouter un trait de jus de citron.

TajinePouletPoires-1 TajinePouletPoires-2
TajinePouletPoires-4 TajinePouletPoires-5

Préchauffer le four à 220°.
Assembler tous les ingrédients dans la tajine, et la mettre (découverte) une dizaine de minutes au four afin de caraméliser le plat en surface.
Griller quelques amandes effilées dans une poêle, à sec.

Servir accompagnée de semoule à l'huile d'olive et parsemée d’amandes effilées.

 

Posté par gbogaert à 21:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 mars 2012

Soupe à l’oignon italienne d’Edda

SoupeOignonItalienne-5

Histoire d’enterrer l’hiver, voilà une dernière recette réconfortante que j’ai découvert sur le très beau blog d’Edda Un Déjeuner de Soleil.
Allez-y faire un tour, Edda propose une quantité impressionnante de belles recettes du soleil, superbement illustrées, et plus alléchantes les unes que les autres (et dont une sélection commentée se retrouve dans son livre Un déjeuner de soleil en Italie, Recettes, histoires et parfums de ma cuisine italienne...).

Voilà donc une soupe à l’oignon ‘carabaccia’ qui s’éloigne fort de la version classique française, avec ses parfums doux de d’amandes, de miel et de cannelle.

Ingrédients:
- 700g d’oignons (rouges ou à défaut jaunes)
- 1 càs d’huile d’olive
- 200ml de bouillon de légumes
- 60g de poudre d’amandes
- 1 càs de miel
- 1 càs de cannelle
- 1 pincée de noix muscade
- 60g de pecorino râpé (parmesan pour moi)
- Sel et poivre

Préparation:
Emincer les oignons en fines tranches. Les faire fondre dans l’huile d’olive dans une casserole à fond épais.
Ajouter amandes, cannelle, miel, muscade et bouillon et cuire une petite demi-heure. La consistance de la soupe doit alors être assez épaisse.
Assaisonner.
Verser dans des bols ou ramequins, saupoudrer de parmesan ou pecorino et faire griller 5 minutes au four.
Servir saupoudré d’un peu de cannelle avec de belles tranches de pain de campagne (toscan).

SoupeOignonItalienne-6 SoupeOignonItalienne-7

 

 

 

Posté par gbogaert à 09:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 mars 2012

Œufs en cocotte de pommes de terre

OeufsCocottePuree-10

Je suis du genre impulsif quand il s’agit de choisir une recette. Alors quand j’ai vu la superbe réalisation d’Isa (Pourquoi pas …?) un matin, je n’avais plus qu’une idée en tête: utiliser mon reste de purée aux jeunes oignons pour réaliser ces très chouettes coques de pommes de terres et les farcir à la manière d’un œuf cocotte! 
L'idée des coques est originale, présente vraiment bien, amuse les (grands) enfants, et les variations sont infinies! Epinards, poireaux, crème, chorizo, poisson fumé, …. lâchez vous!

Ingrédients (pour 6 œufs):
- 500g de pommes de terre à purée
- 2 jeunes oignons
- 2 càs de lait
- 20g de beurre
- Sel, poivre, muscade
- 40g de fromage râpé
- 7 œufs
- 10cl crème
- une tranche de jambon… ou chorizo, poisson fumé, épinards en branche, et/ou fondue de poireaux, …

Préparation:
Préchauffer le four à 200°
Cuire les pommes de terre en chemise à l’eau.
Peler les pommes de terre et les réduire en purée très fine au passe-légumes.
Incorporer lait et beurre. Assaisonner de sel et poivre.
Couper les jeunes oignons en petits tronçons. Les incorporer à la purée avec le fromage râpé et un œuf. Bien mélanger.
Répartir la purée dans des moules demi-sphère en creusant le centre de façon à former des coques d’environ 0,5cm d’épaisseur (la purée gonfle/souffle un peu à la cuisson).
Cuire 20 bonnes minutes au four. Les coques doivent être bien dorées.
Laisser un peu refroidir et démouler très délicatement sur une plaque à four.

Répartir le jambon émietté dans les cocottes. Verser un trait de crème. Ensuite y casser un œuf. Poivrer.

Remette au four pour 5-7 minutes jusqu’à la cuisson désirée de l’œuf.

J’ai servi ces œufs en cocotte avec une salade mélangée assaisonnée d’une vinaigrette à la moutarde violette de Brive et de jeunes oignons grillés… Miam!

OeufsCocottePuree-3 OeufsCocottePuree-5

OeufsCocottePuree-7 OeufsCocottePuree-11

 

 

Posté par gbogaert à 09:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25 mars 2012

Tajine de poulet aux abricots secs

 

TaginePouletAbricots-2

Me voilà reparti pour une petite Ronde Interblog, 26ème du nom! Le principe est simple: après tirage au sort, c’est Mes Petits Plats Dans Les Grands qui pioche une recette sur mon blog, alors que j’ai été me servir chez Miss Calou. Au jour et à l’heure dits, les 235 bloggeurs de cette Ronde publient la recette qu’ils ont pioché, et entame une balade de blog en blog ;-)

J’ai choisi de réaliser un tajine de poulet aux abricots secs Chez Calou; je l’ai simplement accompagné de se semoule. Un plat sucré-salé très facile à réaliser; parfait si on a une petite heure devant soi!

Ingrédients:
-4 escalopes poulet (3 cuisses partiellement dépecées pour moi)
-2 poignées abricots secs
-1/2 litre d’eau (chaude)
-1 càs d’huile d'olive
-1 càs de persil
-1 dose de safran
-1 grosse càc de ras el hanout
-1 cube de bouillon de légumes (bio)
- facultatif: j’ai ajouté une poignée de pignons de pin

Préparation:
Couper le poulet en cubes ou morceaux. Dans un plat à tajine ou une poêle à fond épais disposant d’un couvercle, faire revenir le poulet dans un peu d’huile.
Quand le poulet est bien colorée, ajouter les abricots, le bouillon et l’eau chaude, le persil, le safran, le ras el hanout (et les pignons).
Couvrir et laisser mijoter 45 minutes environ.

Servir sur assiettes chaudes avec de la semoule et quelques pluches de coriandre ou persil.

TaginePouletAbricots-1  TaginePouletAbricots-3

 

 

 

 

Posté par gbogaert à 10:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
22 mars 2012

Cailles teriyaki, poireaux aux noix de cajou

CaillesYakitori-32

Après m’être régalé de cailles laquées à l’orange au dernier cours de Sandro, j’avais très envie de mettre en pratique mes nouvelles connaissances en matière de désossasse de ces volatiles, et de goûter encore à la finesse de cette viande. Je vous les propose en version asiatique, laquées d’une sauce Teriyaki et accompagnées de poireaux sautés aux noix de cajou. Pas mal de chipotage quand même pour le désossasse, mais le résultat en vaut la peine!

Ingrédients (pour 2-3 personnes):
- 4 cailles

- 3 càs de sauce soja claire
- 3 càs de sucre blond
- 3 càs de mirin (Saké doux)
- 3 càs de saké
- 4 blancs de poireaux
- 150g de noix de cajou
- 1 piment séché
- 4 càs de sauce d'huitre
- 3 càs de sauce soja claire ('light')
- 2 càs de sucre de palme (ou sucre blond)
- huile de tournesol ou arachides
- Riz Thaï

Préparation:
Désosser les cailles:

Séparer les cuisses en tranchant la peau, la chair, puis en cassant à la main l’os supérieur de la cuisse à la jointure.
Poser la cuisse à plat, peau vers le bas, trancher la chair le long de l’os supérieur, dégager cet os en tranchant de part et d’autre puis en faisant glisser la pointe du couteau sous l’os. Bien dégager la chair sur toute la longueur de l’os, en grattant avec la lame du couteau. Casser l’os à la jointure avec l’os inférieur de la cuisse.
Avec la partie épaisse (proche du manche) de la lame du couteau, sectionner l’extrémité de la patte. Ramener l’os vers le haut de la cuisse et le faire traverser chair et peau (préalablement entaillée à la pointe du couteau) afin de former un petit ‘paquet’ maintenu par cet os.
CaillesYakitori-7CaillesYakitori-9CaillesYakitori-13
Trancher entre les deux poitrines, et dégager une poitrine avec une lame bien tranchante, en s’appuyant sur les os de la cage thoracique. Lever toute la poitrine, avec l’aile. 
Sectionner l’aile au milieu de l’os le plus proche de la poitrine. Comme pour la cuisse, ramener cet os vers le haut du filet maintenir l’ensemble en un paquet compact en traversant la poitrine avec cet os.
CaillesYakitori-16CaillesYakitori-18CaillesYakitori-19

Préparer la sauce Teriyaki:
Dans un poêlon, faire chauffer une quantité égale de sauce soja, sucre, mirin et saké jusqu’à dissolution du sucre et léger épaississement de la sauce.

Emincer les blancs de poireaux en fins bâtonnets de 10-12cm de long.

Faire dorer les noix de cajou et le piment séché dans un fond d’huile. Réserver.

Cuire les cailles dans une poêle à feu moyen, en nappant de sauce Teriyaki au pinceau d’abord, en ramenant la sauce sur les cailles à la cuiller ensuite, pendant toute la cuisson (10 minutes environ).

CaillesYakitori-3CaillesYakitori-23
CaillesYakitori-25CaillesYakitori-29

Faire sauter les poireaux sur feu vif dans 2 càs d’huile d’arachide. Quand ils commencent à devenir bien souples, ajouter 4 càs de sauce d’huitre, 3 càs de sauce soja, et 2 càs de sucre de palme. Poursuivre la cuisson en mélangeant bien jusqu’à ce que les poireaux soient cuits. Parsemer de noix de cajou et du piment haché grossièrement (facultatif!).

Servir avec un riz Thaï.

Posté par gbogaert à 22:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
19 mars 2012

Maki sushi de pomme de terre

MakiPdt-14

Pour continuer dans la série des maki, j’avais très envie de refaire les surprenants maki à la pomme de terre et saumon que Kasper Kurdahl nous a enseigné l’an dernier. Le principe consiste à ‘simplement’ remplacer le riz par une purée fine assaisonnée de vinaigre de riz. J’ai choisi de farcir ces makis de saumon mi-cuit glacés à la sauce teriyaki, alors que la version originale de Kasper utilisait du saumon frais cru et de jeunes oignons. Surprenant, et excellent!

Ingrédients:
- 500g de pommes de terre à purée
- 20g de beurre
- 20cl de lait
- 15cl de vinaigre de riz
- feuilles de nori à maki
- 200g de filet de saumon
- 2 càs de sucre
- 2 càs de saké
- 2 càs de mirin (saké doux)
- 2 càs de sauce soja légère
- wasabi
- gomasio

Préparation:
Mélanger soja, mirin, saké, et sucre et y faire mariner le saumon.
Cuire les pommes de terre dans de l’eau salée, avec la peau. Quand elles sont bien cuites, les peler et les passer au passe-légumes ou au presse-purée afin d’obtenir une purée très fine. Ajouter un peu de beurre, et lait chaud. Assaisonner de sel et vinaigre de riz. Veiller à garder une consistance pâteuse, pas trop liquide!
Laisser refroidir la purée.

MakiPdt-1MakiPdt-4
MakiPdt-6MakiPdt-7

Dans un poêlon, faire réduire la marinade du poisson à feu vif.
Dans une poêle, huiler et saisir le saumon égoutté. Quand la marinade a réduit de moitié, verser sur la poisson et terminer la cuisson de ce dernier à feu doux en le glaçant (ramener de la sauce sur le poisson en permanence). Le saumon doit être juste cuit (ou mi-cuit, selon goût), et couvert d’une couche brillante de sauce teriyaki.
Débiter le poisson en bâtons de 1cm de côté.

Poser un film plastique sur le tapis à sushi. Poser une feuille de nori et couvrir de purée sur 1/2cm d’épaisseur, jusqu’à 2 cm du bord supérieur.
Poser une rangé de poisson à 4cm du bord inférieur. Ajouter une fine couche de wasabi le long du poisson et saupoudrer d’un peu de gomasio (ou sésame grillé).

Rouler serré en veillant à dégager le film plastique au fur-et-à-mesure. Poser au frigo une bonne demi-heure, emballé dans un film plastique.

Couper le rouleau en rondelles à l’aide d’un couteau très affûté, essuyé, et humidifié entre chaque coupe.

Servir comme un maki, avec sauce soja et salade de wakamé par exemple.

MakiPdt-11

Posté par gbogaert à 22:46 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
13 mars 2012

Maki sushi mangue et riz au lait (à la stévia)

SushiMangue-26

Pour terminer un repas de maki sushi sur une note douce, voici un maki sucré, sans poisson ni algues! La recette est celle que Sandro nous a transmis lors de son cours Little Asia, à peine adaptée pour tester la stévia dans une préparation chaude, en remplacement du sucre. Résultat très satisfaisant, sans l’arrière goût caractéristique de réglisse que je redoutais.
La réalisation de l’enveloppe de mangue est un peu délicate, mais l’effort en vaut la peine: le résultat est bluffant!

Ingrédients:
- 1 grosse mangue bien, bien mure et parfumée!
- 50cl de jus d’ananas (ou d’orange dans la recette originale)
- 1,5g d’agar-agar en poudre
- 1g de gélatine (1 feuille)
- 150g de riz rond (Arborio pour moi)
- 1/2l de lait entier
- 30cl de lait de coco (standard, pas le ‘spécial desserts’)
- 2 càs bombées de stévia en poudre (ou 40g de sucre)
- 1 tige de citronnelle

Préparation:
Commencer par préparer la ‘feuille’ de mangue. Récupérer 150g de chair dans une demi mangue, et mixer avec 50cl de jus d’ananas. Chauffer doucement dans un poêlon. Faire ramollir la gélatine en la trempant dans un bol d’eau froide.
Quand le mélange est bien chaud, ajouter 1,5g d’agar-agar (en dispersant bien pour ne pas que la poudre s’amalgame en grumeaux) et la gélatine bien essorée. Chauffer deux minutes en mélangeant.
Etaler le mélange sur un plaque lisse et anti-adhésive (au besoin, couvrir préalablement de film plastique), en une couche de 1 à 2mm maximum.
Faire prendre au frais (au moins une demi-heure jusqu’à ce que la feuille soit suffisamment solide que pour être manipulée).
tailler la chair de mangue restante en bâtonnets d’environ 1cm de côté.

SushiMangue-2 SushiMangue-4 SushiMangue-8

Préparer le riz au lait.
Faire bouillir le lait avec la tige de citronnelle écrasée du plat d’un couteau. Verser le riz en pluie.
A la reprise de l’ébullition, baisser le feu et cuire à feu très doux en remuant régulièrement. Après 10 minutes, ajouter le lait de coco, mélanger, et poursuivre la cuisson à feu doux jusqu’à ce que le riz soit tendre et que le liquide soit absorbé (20 à 30 minutes au total).
Ajouter la stévia, retirer la tige de citronnelle et laisser complètement refroidir. 
SushiMangue-9 SushiMangue-15

Découper une bande d’environ 15cm dans la longueur de la feuille de mangue. Etaler une couche de riz sur la bande en laissant 2 cm libres sur la partie supérieure. Disposer une ligne de bâtonnets de mangue fraîche à 4cm de bord inférieur de la feuille.
Rouler délicatement la feuille de mangue en veillant à serrer le rouleau le mieux possible (beaucoup plus difficile qu’avec une feuille de nori!) et sans déchirer la feuille.
Emballer le rouleau bien serré dans une feuille de film plastique et laisser prendre au frais.
SushiMangue-17 SushiMangue-19 SushiMangue-20

Sortir du frigo 30 minutes avec de déguster. Couper des maki dans le rouleau à l’aide d’un couteau parfaitement aiguisé et humidifié. Nettoyer le couteau entre les coupes.

Sandro sert ces maki avec un sorbet papaye-basilic à se rouler par terre… je vous en reparlerai!

SushiMangue-28 

Posté par gbogaert à 21:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,