08 septembre 2017

Crème de poivrons et noix de cajou

Dip-poivron-cajou-16

Diane Roba a animé ce weekend un atelier ‘tartinades végétales’ chez Peas&Love, le potager urbain dans lequel je loue une petite parcelle. Dans le cadre de son projet Pimprenelle, Diane met au point des recettes saines, souvent ‘vives’ et équilibrées. Lors de cet atelier elle nous a donné les bases pour réaliser une infinité de pâtes, ‘dips’ et tartinades à base de légumes (souvent cuits à la vapeur), d’oléagineux (trempés pour les faire légèrement germer et démultiplier ainsi leurs propriétés nutritives), et agrémentés d’ail, huiles, graines, et herbes dont notre potager regorge en cette saison!

PeasLove-Pimprenelle-16_thumb5  PeasLove-Pimprenelle-7_thumb1  PeasLove-Pimprenelle-12_thumb1PeasLove-Pimprenelle-13_thumb  PeasLove-Pimprenelle-14_thumb  PeasLove-Pimprenelle-15_thumb  PeasLove-Pimprenelle-23_thumb
PeasLove-Pimprenelle-24_thumb  PeasLove-Pimprenelle-33_thumb  PeasLove-Pimprenelle-20_thumb  PeasLove-Pimprenelle-41_thumb

Ma tartinade aux haricots blancs, courgettes et menthe était très sympa, j’ai rapidement mis en pratique les conseils de Diane à la maison… et je suis ravi du résultat: poivrons, cajou et piment doux fumé, la combinaison ne pouvait que fonctionner! Un délice avec des morceaux de tortilla grillée, un pain de campagne toasté, ou ces incroyable gressins aux olives Kalamata et avoine de Kalyos (une tuerie!!).

 Ingrédients:
2 poivrons rouge
1/2 oignon (rouge)
1 belle gousse d’ail
3 càs d’huile d’olive
200g de noix de cajou bio
1/2 càc de Pimentón de la Vera (piment doux fumé)
1 càs de fromage frais (type Madame Loïc)
1 càc de vinaigre de Xéres (optionnel)
1 càc de sel

Préparation:
Avant tout, faire tremper les noix de cajou dans de l’eau fraiche. Quatre heures au moins, une nuit idéalement (on peut ensuite les égoutter et les garder quelques jours au frigo dans une boite hermétique).
Emincer l’oignon. Epépiner les poivrons et les tailler en lamelles.

Dip-poivron-cajou-1  Dip-poivron-cajou-3  Dip-poivron-cajou-4  Dip-poivron-cajou-6

Dans un poêlon à fond épais, faire revenir l’oignon et 3/4 de la gousse d’ail dans l’huile d’olive, puis ajouter les lamelles de poivron. Cuire quelques minutes à feu vif en remuant, puis baisser le feu et laisser compoter à couvert une vingtaine de minutes jusqu’à ce que les poivrons soient bien tendres.

Dip-poivron-cajou-8_thumb1  Dip-poivron-cajou-11_thumb1  Dip-poivron-cajou-13_thumb1  Dip-poivron-cajou-14_thumb1

Dans un blender puissant, déposer les poivrons égouttés, les noix de cajou égouttées, 1/4 de gousse d’ail restant, le piment en poudre, 1 càs de fromage frais, le vinaigre, et le sel. Mixer à vitesse rapide en rabattant la masse vers les lames du Vitamix avec un poussoir, jusqu’à obtenir une pâte lisse et crémeuse.  Rectifier l’assaisonnement.

Servir sans attendre avec un pain croustillant!

Dip-poivron-cajou-18_thumb1  Dip-poivron-cajou-22_thumb1


30 octobre 2016

Tartare coréen de boeuf, jus vert et oeufs de lompe

Tartare_Coree_Degeimbre-50

Voilà un tartare revisité par San Degeimbre, et qu’il nous a transmis lors d’un cours de cuisine dans son établissement l’Air du Temps** La viande est marinée dans une pâte de piment coréenne, et accompagnée de légumes fermentés comme un kimchi blanc, références bien entendu aux origines coréennes du chef. C’est un tartare tout en fraîcheur malgré le piment (léger!), grâce à la texture aérienne de la viande, un jus vert très frais, et la touche iodée des oeufs de lompe. Sans oublier une touche de croquant apportée par le pain.
Pour moi la recette qui m’a le plus ému lors de cette année de cours à l’Air du Temps, je me rappelle l’avoir refait le jour-même tellement j’étais impatient (j’avais des légumes fermentés sous la main, ça aide aussi!).

Ingrédients (pour 4):
300g de filet de bœuf
1 càs de sauce gochujang (pâte de piment coréen)
sel, poivre
40g oeufs de lompe noirs
1/2 càc d’huile de sésame grillé

100g de légumes blancs fermentés
6 càs de yaourt à la grecque
1 càc jus de citron

Pour le jus vert:
5-6 tiges de panicaut fétide (en épicerie asiatique)
3 brins de menthe
1 oignon jeune (le vert uniquement)
3 brins de coriandre
2 brins de basilic thaï
2 càs de jus de fermentation (de kimchi blanc ou autres légumes)
1 càs d’huile d’olive

1 tranche de pain de campagne aux céréales, épaisse
20g de beurre de ferme
1/2 càc huile de sésame grillé
1 càc de graines de sésame

Préparation:
Dans une poêle, faire fondre une noix de beurre. Ajouter le pain coupé en cubes, les graines de sésame, et quelques gouttes d’huile de sésame grillé. Faire dorer. Réserver.

Tartare_Coree_Degeimbre-2  Tartare_Coree_Degeimbre-9  Tartare_Coree_Degeimbre-25  Tartare_Coree_Degeimbre-5
Tartare_Coree_Degeimbre-6  Tartare_Coree_Degeimbre-11  Tartare_Coree_Degeimbre-13  Tartare_Coree_Degeimbre-15

Préparer le jus vert: Blanchir les herbes (nettoyées et parées de leurs tiges) 3 minutes à l’eau bouillante. Refroidir de suite dans un bol d’eau glacée (note: j’utilise le bol de ma sorbetière, toujours congelée, que je remplis d’eau froide!)
Egoutter et mixer finement avec l’huile d’olive et le jus de fermentation. Passer au tamis, saler, poivrer, et réserver (dans un biberon si possible).

Tartiner le bœuf d’une fine couche d’huile de sésame puis de gochujang (au pinceau) et le moudre avec une grille épaisse (ou au couteau).

Tartare_Coree_Degeimbre-19 Tartare_Coree_Degeimbre-22 Tartare_Coree_Degeimbre-23  Tartare_Coree_Degeimbre-29

Assaisonner le yaourt de sel, poivre, et d’un filet de jus de citron. Fouetter.

Tartare_Coree_Degeimbre-33  Tartare_Coree_Degeimbre-36  Tartare_Coree_Degeimbre-44  Tartare_Coree_Degeimbre-46

Monter les assiettes: poser une couche de jus vert. Poser une càs de yaourt au centre. Surmonter d’un quart de la viande hachée, en veillant à ne pas tasser.
Répartir harmonieusement des croutons de pain, des cubes de légumes fermentés, quelques oeufs de lompe, quelques points de jus vert, et 2-3 feuilles de coriandre.
Déguster frais.

Tartare_Coree_Degeimbre-38  Tartare_Coree_Degeimbre-49

 Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll:  facebook21

Posté par gbogaert à 11:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
11 octobre 2016

Académie Darcis

Darcis

Jean-Philippe Darcis, pâtissier verviétois salué pour ses macarons, chocolats et pâtisseries a récemment décidé d’unir sous un même toit un espace de production, un salon de dégustation, et même un musée du chocolat, à deux pas du centre de Verviers.
Le grand bâtiment blanc est superbe, moderne et épuré, décoré de blanc, de bois et de chocolat, une véritable invitation à la détente et à la gourmandise!

20160930_175221  20160930_180908  20160930_180941

Au rez-de chaussée, un grand espace de dégustation lumineux jouxte les créations Darcis: gâteaux gourmands, chocolats et douceurs, et mon péché-mignon: les plaques de chocolat bean-to-bar dont les fèves importées des quatre coins du monde sont torréfié et travaillées sur place en délicieux chocolat de dégustation.

20160930_180933  20160930_181032  20160930_181020

20160930_180947  20160930_180956  20160930_181003

Le musée du chocolat s’étend sur deux étages, et offre un parcours très didactique et parfaitement documenté sur l’histoire du chocolat: statues et instruments Mayas, reproduction de magasins du siècle passé, expériences olfactives et sensorielles, explications détaillées du cycle de transformation de la fève en délices chocolatés, visite de l’atelier de production: le parcours est instructifs, extrêmement bien réalisé et facile à suivre grâce à un audio-guide interactif particulièrement efficace.

20160930_180030  20160930_180008  20160930_180048

20160930_180100  20160930_180130  20160930_180332

20160930_180340  20160930_180627  20160930_180353

Mais la vraie raison de ma visite est une invitation à découvrir l’Académie Darcis.
Jean-Philippe nous emmène à l’étage du bâtiment dans l’espace dédié aux cours de pâtisserie: cuisine parfaitement équipée d’ilots individuels, grande table de dégustation, et terrasse surplombant la ville pour un petit apéro d’introduction au soleil couchant!

20160930_182136  20160930_181917  20160930_182821

20160930_182952  DSC08502  DSC08495

Le cours est donné par  le Chef chocolatier Alexandre, qui nous propose ce soir de réaliser des macarons à la framboise et des misérables. Les recettes sont précises, très techniques, et il ne nous faudra pas moins de trois heures pour réaliser et maitriser toutes les étapes de ces deux préparations!

20160930_185633  20160930_194425  20160930_190828

20160930_194603  20160930_191041  DSC_9138

20160930_194443  20160930_213615  20160930_215851

20160930_201122  20160930_212050  20160930_221317  DSC_9141 

Le résultat est à la hauteur de l’effort mis dans ce travail: des gouts profonds, justes, équilibrés, sans excès de sucre ou de gras, nous avons réalisés de vrais beaux produits de pâtisserie! Tout en passant une excellente soirée dans la bonne ambiance de cette Académie.

GRE_4784  GRE_4789  GRE_4794
Une expérience que je vous recommande chaudement!
Pour le programme, c’est par ici: http://darcis.com/academie-calendrier/

 Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll:  facebook21

Posté par gbogaert à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 novembre 2015

Brochettes Yakitori de poulet

 Yakitori_Poulet-31

Des petites brochettes de poulet bien tendres, caramélisées dans une sauce Teriyaki sucré-salée, ça plait toujours! Chez nous on adore faire un repas léger composé d’un bol de riz à sushi, quelques légumes sautés, et une petites brochettes asiatiques!
Cette recette-ci je l’ai apprise cet automne aux cours de cuisine japonaise de Sasasa (Bruxelles), et j’ai beaucoup apprécié la technique d’enfilage de fines et longues lamelles de cuisse de poulet qui donnent à ces brochettes une texture, un fondant, et une légèreté juste parfaits!

Ingrédients (pour 15 brochettes environ):
2 cuisses de poulet
1 morceau de peau de poulet (optionnel)
50ml de sauce soja légère (peu salée)
50ml de saké
50ml de mirin
50gr de sucre brun

Préparation:
Enlever la peau et désosser les cuisses de poulet. Tailler la chair en longues et fines lamelles (c’est fastidieux!).
Enfiler les lamelles de poulet sur des petites brochettes, en piquant tous les 1cm, de façon à former des ‘froufrous’ sur la brochette.

 Yakitori_Poulet-3  Yakitori_Poulet-8  Yakitori_Poulet-10  Yakitori_Poulet-11
Préparer la sauce teriyaki: faire fondre la peau de poulet dans un poêlon, à feu doux. Après 5 minutes, ajouter le soja, mirin, saké, et sucre. Porter à ébullition, et maintenir 5 minutes. Enlever la peau de poulet et réserver.
Faire mariner les brochettes dans cette sauce, 10 minute au moins.

Egoutter les brochettes, et les cuire dans une poêle à feu vif avec un peu d’huile. Quand elles sont dorées sur toutes les faces, verser la sauce teriyaki sur les brochettes et cuire encore 5 minutes avec la sauce.

Yakitori_Poulet-19  Yakitori_Poulet-21  Yakitori_Poulet-23  Yakitori_Poulet-27

Servir ces brochettes chaudes avec un riz (à sushi) et des légumes sautés (ici épinards et pousses de soja sautés à l’huile de sésame).

Yakitori_Poulet-29  Yakitori_Poulet-39

 Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 12:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
02 novembre 2014

La cuisine Slow Food du Madou’s Provence - Oignon rôti à l’agneau

 DSC03604  DSC03615   DSC03618   DSC03632

Cela fait deux ans maintenant que j’ai découvert la cuisine très Slow Food et pleine de saveurs de David Monier, et pourtant je ne m’étais jamais encore attablé dans son restaurant, le Madou’s Provence. Enfin si, mais seulement après avoir passé quelques heures en cuisine avec lui et une dizaine d’autres cuisiniers amateurs!!

Quand Slow Food Brussels m’a proposé de découvrir un des établissements de la longue liste de restaurants Slow Food de Bruxelles dans le cadre de Goûter Bruxelles, , je n’ai pas hésité une seconde pour saisir cette opportunité de faire un délicieux diner et de vous parler enfin de cette cuisine que j’aime tout particulièrement.

20130218_180106  20130114_200254  20130114_191005  20130218_180055
20130218_181559  20130114_183047  20130218_190350  20130218_210901

Le mouvement culinaire Slow Food, si je n’en connaissais pas la signification exacte en entrant la première fois dans la cuisine de David, j’ai très vite compris de quoi il s’agissait! Ici les produits sont beaux, sélectionnés avec soin, provenant de petits producteurs, d’élevages de passionnés, de jardins (de Pomone par exemple) pleins d’herbes rares, de variétés ‘anciennes’,… et ces produits sont respectés. Travaillés avec soin.
Ici tout est cuisiné, peu se perd, chaque partie du produit est exploitée. En témoignent ces marmites de bouillon qui ornent continuellement les feux de David (“pourquoi cuisiner à l’eau quand on peut le faire au bouillon?!”), ces jus, fonds, purées, crèmes, poudres, pâtes, écumes, tuiles, et croquants que le Chef confectionne avec toutes les parties de ses produits pour composer des assiettes colorées, esthétiques, et surtout garnies de préparations aux goûts profonds et explosives de saveurs!

Cette façon de cuisiner, slow food en plein, m’a séduite dès mon premier cours dans le cuisines du
Madou’s Provence.

20130923_173230  20130923_173936  20131216_195801  20130923_201352  20130923_221705

Ce soir le chef nous a proposé un menu dégustation qui nous a enchanté. Des produits nobles bourrés de saveurs et de textures délicates, aux accents du Sud (de la France, dont David et Noëlle sont originaires) mêlés à quelques incursions épicées en Asie et au Moyen-Orient. Telles ces Saint-Jacques de Dieppe, déclinées en trois textures: juste snackées, en tartare et filaments de poireau gillé, et en carpaccio parfumé au yuzu révélant toute la saveur iodée de ces superbes coquillages.

Une seconde entrée, très ‘terroir’, m’a particulièrement marqué: un oignon des Cévennes longuement rôti au four et simplement farci d’un effiloché d’agneau; et c’est celle que je vous propose ci-dessous, puisque le Chef a bien voulu m’en donner la recette… approximative: David travaillant au feeling, rien n’est réellement écrit, sa créativité et son goût s’exprimant jusqu’au derniers instants de la réalisation du plat!

Notre menu de ce soir nous l’avions orienté vers la mer plutôt que le gibier qui bien entendu est également présent sur le grand tableau noir en cette saison.

DSC03602   DSC03604   DSC03609
Trio d’amuse-bouche: panna cotta de cèleri rave, saumon mariné et crème d’aubergine, creamcheese aux tomates confites.
Le fameux oignon de Cévennes rôti et farci d’agneau.
Déclinaison de Saint-Jacques de Dieppe.

DSC03620   DSC03628   DSC03637

Cabillaud sur polenta  crémeuse (dont je vous reparlerai un jour, cette préparation hante mes papilles depuis que nous l’avions réalisée en cours!), le tout légèrement fumé.
Filet de bar sur peau et caviar d’aubergine.
Et pour terminer un gâteau au chocolat ‘déstructuré’, superbement présenté, aux multiples goûts et textures

Bref, vous l’aurez compris, je suis totalement conquis par cette cuisine ‘vraie’ et inspirée, servie dans un lieu intime et chaleureux (décoré aux couleurs de la Provence)!


La recette de David Monier - Oignons des Cévennes rôtis, effiloché d’agneau

DSC03604

  Ingrédients (pour 4 personnes):
  8 gros oignons des Cévennes (un oignon doux)
  200g de poitrine d’agneau
  Thym, laurier
  200ml de bouillon de légumes maison
  2 gousses d’ail
  30g de parmesan
  1/2 càs de farine
  1 càs de concentré de tomates
  1 verre de vin blanc

 

 

 

Préparation:
Mettre 2 oignons à cuire au four, entiers, à 180° pour deux à trois heures (en fonction du four!). Ils doivent être tendres et confits à cœur.

Réaliser une compotée d’oignons: Emincer un oignon en lamelles, et faire compoter dans un peu d’huile d’olive avec ail et laurier. Assaisonner.

Réaliser un navarin d’agneau: couper la viande en petits cubes. Dans une casserole épaisse, faire revenir 1/4 d’oignon haché finement dans 2-3 càs d’huile d’olive. Ajouter une branche de thym et une feuille de laurier.
Faire suer l’oignon, puis ajouter la viande et la faire colorer. Déglacer avec le vin blanc. Saupoudrer de farine en remuant. Mouiller avec le bouillon, ajouter le concentré de tomate, l’ail épluché entier, saler et poivrer, et laisser mijoter à feu doux une petite heure à couvert, jusqu’à ce que la viande soit bien tendre et friable.
Hacher ou effilocher le navarin, faire réduire la sauce. Rectifier l’assaisonnement.

Couper les oignons en deux et les creuser un peu. Poser la préparation à l’agneau dans les oignons, râper du parmesan par dessus et faire gratiner quelques minutes sous le grill du four.

Servir avec un peu de sauce réduite et filtrée, d’huile au basilic, quelques feuilles de cèleri, et la compotée d’oignons.

 

Madou's Provence
rue de la presse 23 ; B-1000
Tél: 02.217.38.31
http://www.madousprovence.be/

 

Madous

 

Retrouver et Likez la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
15 octobre 2014

Blanc Manger d’un Top Chef dans les cuisines de Miele

BlancMangerJulien-41

GRE_1593  GRE_1595  GRE_1601  GRE_1605

Pour nous faire découvrir sa gamme de fours à vapeur, Miele a invité une poignée de blogueurs à un atelier culinaire ‘tout vapeur’! La perspective m’enchantait, d’autant que c’est Julien Lapraille, candidat belge de Top Chef 2014 (que j’avais déjà eu l’occasion de croiser ici et - et il n’a pas manqué de me rappeler que nous l’avions ‘éliminé’ ici!!!) qui allait nous proposer de réaliser un menu trois services.

Julien donne des
cours aux ateliers Miele de Luxembourg, et outre le fait que c’est un garçon drôle, jovial, et d’une grande gentillesse, il maitrise également parfaitement l’art d’enseigner la cuisine, en proposant un cours bien structuré, des techniques précisément expliquées, tout en laissant une part de chalenge et de créativité aux participants pour les accompagnements et les finitions de l’assiette. J’ai vraiment beaucoup apprécié son approche!

GRE_1599  GRE_1607  GRE_1610  GRE_1612

Risotto en entrée, réalisé dans le ‘grand’ four à vapeur, celui dont le hublot s’ouvre en faisant ‘pshiit’ et qui permet de cuire jusqu’à 120°, sous pression, à une vitesse impressionnante. Une bête de compétition, qu’on ne verra probablement pas dans toutes les cuisines, mais tcheu comme ça me fait envie!!

Pour la suite du repas nous avons utilisé un
four combiné convection/vapeur: une cassette d’eau insérée sur le côté du four au look classique permettant la cuisson vapeur de blancs de volaille marinés extrêmement moelleux, et de fenouil fondant qui sera ensuite mixé et crémé pour accompagner la volaille… un superbe plat dont je vous reparlerai certainement quand je le referai!

GRE_1619  GRE_1617  GRE_1620  GRE_1634
GRE_1623  GRE_1667  GRE_1631  GRE_1642

C’est le dessert que je voudrais vous proposer aujourd’hui. Le blanc manger de Julien qui lui a valu les compliments du jury de Top Chef, rien que ça! Les blancs sont battus avec le sucre au bain marie, avant d’être montés en neige et cuits quelques minutes au four vapeur combiné… la texture est ‘légère comme un nuage’, vraiment, extrêmement délicate, à peine sucrée, et soutenue par une sauce au chocolat blanc poivrée et quelques fruits pour le croquant et l’acidité… un dessert tout en délicatesse et en légèreté!

GRE_1647  GRE_1651  GRE_1654  GRE_1708

Bon, malheureusement, je ne suis pas reparti avec le four sous le bras ;-) J’ai donc essayé de faire la recette au cuit-vapeur et au four à convection. C’est la cuisson vapeur qui l’a emporté, la texture est vraiment très proche de celle du dessert de Julien, je vous la propose ci-dessous, accompagné de fruits de saison (qu’on fera varier à loisir) et d’une sauce légère au chocolat blanc.

GRE_1729  GRE_1735  GRE_1742  GRE_1743
GRE_1757  GRE_1764  GRE_1603  GRE_1596

 

Blanc manger, figues et sauce au chocolat blanc

BlancMangerJulien-41

Ingrédients (pour 4 personnes):
100g de blanc d’oeuf bio (soit 3 à 4 oeufs)
50g de sucre fin
1 pincée de sel
75gr de lait
50g de chocolat blanc
1 pincée de poivre de Madagascar Voatsyperifery (ou autre poivre parfumé)
4 figues fraîches
20 raisins sans pépins (ou épépinés)
8 grappes de groseilles

Préparation:
Dans un cul-de-poule posé en bain-marie sur une casserole d’eau chaude, fouetter les blancs avec le sucre et une pincée de sel jusqu’à atteindre une température de 50° (mesuré avec une sonde, ou comme Julien en y trempant un doigt: ça doit être bien chaud!).

BlancMangerJulien-4  BlancMangerJulien-9  BlancMangerJulien-16  BlancMangerJulien-17

Sortir du feu et battre (à la main ou, en ce qui me concerne, au Kitchen Aid!) jusqu’à obtenir des oeufs battus en neige ferme.
Transférer dans une poche à douille.
Poser sur un papier cuisson et garnir des emporte-pièces de 10cm jusqu’à 3/4 de hauteur. Uniformiser les blancs avec le dos d’une cuiller.
Cuire au four combiné Miele 5-9 minutes à 70°, ou dans un cuit-vapeur bien chaud pendant 3 à 4 minutes. Le blanc manger doit être ferme quand on pose le dos d’une cuiller dessus.
Démouler et laisser refroidir. Réserver au frais.

BlancMangerJulien-19  BlancMangerJulien-20  BlancMangerJulien-22  BlancMangerJulien-23

Préparer la sauce: chauffer le lait, le verser en trois fois sur le chocolat coupé en morceaux, en remuant constamment jusqu’à consistance bien lisse. Poivrer. Laisser refroidir à température ambiante. Filtrer pour enlever les morceaux de poivre.

BlancMangerJulien-28  BlancMangerJulien-30  BlancMangerJulien-31

Couper les figues et raisins en huit.

Poser le blanc manger sur assiette, verser la sauce dans le fond de l’assiette de façon à le recouvrir entièrement, disposer les fruits.

BlancMangerJulien-38  BlancMangerJulien-45  BlancMangerJulien-50

Retrouver et Likez la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

15 mai 2014

Pad Thaï

PadThai-28

Il y a un peu moins de dix ans je prenais mes premiers cours de cuisine chez Mmmmh! Ca allait vite devenir une petite addiction, et j’ai enchainé les cours italiens, thaï, vietnamien, orientaux, … prodigués par des passionnés, amateurs éclairés ou professionnels, qui mettaient leur énergie à nous transmettre des recettes ‘de tous les jours’, faciles à reproduire à la maison, bluffantes et chargées de culture culinaire.
Le cours thaï à l’époque était donné par Touta, un p’tit jeune plein d’énergie et de connaissances des techniques culinaires de sa Thaïlande natale. Sa recette la plus spectaculaire, et qui a marqué à jamais nos esprit est certainement ce
boeuf sauté au basilic thaï, dont il enflammait l’huile en suspension en une flamme de trois mètres (j’exagère à peine)! Mais c’est une autre de ses recettes succulentes, infaillible, dont je vous parle aujourd’hui, le célèbre Pad Thaï! Des nouilles, de belles crevettes, un assortiment de sauces et d’accompagnement jetés dans le wok font de cette association un plat magique, parfumé, réconfortant,… j’adore!

Ingrédients (pour 4 personnes):
400g de nouilles de riz plates
15-20 gambas (en fonction de leur taille; idéalement une quinzaine de belles crevettes tigrées)
1 poignée de germes de soja frais
4 càs de cacahuètes grillées et hachées
4 oeufs
4 jeunes oignons
2 càs de
sauce tamarin
2 càc de chilli paste (soy bean sauce dans la recette originale)
3 càs de sucre de palme haché
5 càs de
sauce Pad Thaï
1 oignon
1 citron vert
2 càs d’huile d’arachide

Préparation:
Faire tremper les nouilles 30 minutes dans de l’eau tiède.

Casser les oeufs dans un bol, battre, assaisonner, et cuire en omelette (sans matière grasse dans une poêle adhésive, c’est parfait!). Réserver.

Couper l’oignon en fines lamelles, les jeunes oignons en tronçons de 2cm, le citron vert en quatre. Hacher le sucre au couteau. Griller les cacahuètes dans une poêle à sec, puis les hacher grossièrement.

Décortiquer les gambas et enlever le boyau en incisant le long du dos.

PadThai-4   PadThai-1   PadThai-8   PadThai-10

Egoutter les nouilles, préparer tous les ingrédients. Couper l’omelette en lanières grossières.

Faire chauffer un wok à feu vif. Ajouter l’huile, puis les oignons. Faire cuire à feu vif quelques minutes en remuant.
Ajouter les gambas, cuire 2 minutes.
Ajouter la sauce pad thaï, la sauce tamarin, le sucre, le chilli paste. Cuire quelques minutes en remuant bien.
Ajouter les nouilles et les 2/3 des jeunes oignons, et cuire jusqu’à ce qu’elles soient bien cuites. Au besoin ajouter un peu d’eau si la préparation est trop sèche.
Ajouter 2/3 des pousses de soja et l’omelette, et cuire encore 2-3 minutes.
Servir bien chaud, décorer de pousses de soja crues, de cacahuètes grillées, feuilles de coriandre, quart de citron qu’on pressera au moment de déguster.

PadThai-19   PadThai-28

Retrouvez Cook’n’Roll sur… Cook'n'Roll sur Google+Cook'n'Roll sur Google+Hellocoton52cuisicook52Blog-Appétit.com

 

 

 

 

 

Posté par gbogaert à 14:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
18 février 2014

Cookies chocolat, fleur de sel et cœur caramel par Open-Your-Kitchen - {Concours inside}

 

 

OYK-Cookies-30-2

J’ai réalisé ces cookies au chocolat, fleur de sel, et cœur au caramel avec mon fils dimanche dernier lors d’un atelier Open Your Kitchen. Pas besoin de se déplacer, le cours est dispensé en direct via le Net! Je vous en parlais déjà l’année dernière, lorsque j’avais réalisé une recette salée. La plateforme d’Open Your Kitchen a encore évolué depuis, et je dois dire qu’à part un petit soucis d’écho pas bien gênant la communication via mon PC simplement posé dans la cuisine était impeccable (même en wifi)!

Sympas de voir les autres participants progresser dans leur recette au même rythme que nous, sous les conseils avisés de Noémie, notre chef du jour! En trois quart d’heure c’était prêt, cuisson comprise (bon, nous on avait pesé tous nos ingrédients avant le cours, du coup on a encore mieux pu se concentrer sur la recette et les explications de Noémie!). J’ai quand même donné un petit coup de main à mon ket pour touiller la pâte qui, après l’ajout de la farine était plus résistante; mais pour le reste il a pris la majorité des opérations en mains, bien attentif aux conseils de Noémie! Très sympas à faire en famille, donc!

Bon, techniquement c’est au point, chouette ambiance entre les participants, mais… est-ce que c’est bon?! Ooooh oui, il est carrément addictif ce cookie bien bien chocolaté, adouci par le cœur de caramel doux, et cette petite pointe de fleur de sel qui vient relever le tout et chatouiller les papilles enchocolatées….. une tuerie! Je connais quelques copains qui vont se régaler dans la cour de récré ;-)


UN P’TIT CONCOURS:

Pour remporter
une place pour l’atelier Open Your Kitchen “Ballotines de poulet au chorizo et sa mini-ratatouille” le samedi 22 mars à 18h, il suffit de:
1/ Liker les pages Facebook de
Open Your Kitchen et Cook’n’Roll
2/ Laisser un commentaire ci-dessous avec nom et adresse email valide et le nom de votre profil Facebook.
3/ Attendre fébrilement que je
tire le gagnant au sort le dimanche 2 mars après 18:00 :-)

OYK-Ballotines

 

 

La recette:

Ingrédients (pour 15-20 cookies):
110g de beurre doux 
350g de cassonade
55g de poudre de cacao
2 œufs
1/2 càc de fleur de sel (plus un peu pour la finition)
1 càc de levure chimique (ou bicarbonate de soude / baking powder) 
260g de farine de froment (T45)
100g de chocolat noir concassé haché grossièrement 
10 caramels enrobés de chocolat (type Michoko)

Préparation:
Préchauffer le four à 150° (chaleur tournante).

OYK-Cookies-3   OYK-Cookies-1   OYK-Cookies-5

Faire fondre le beurre sans bouillir.
Verser le beurre fondu sur la cassonade. Bien mélanger.
Laisser refroidir le mélange (ou le transvaser dans un récipient froid) et ajouter les deux œufs, un à un, en les incorporant au mélange.
Ajouter la poudre de cacao et bien incorporer au mélange.
Ajouter ensuite la fleur de sel, la levure et la farine. Bien incorporer jusqu’à obtenir une pâte épaisse et homogène.
Hacher le chocolat en morceaux grossiers. Les incorporer à la pâte.

OYK-Cookies-9   OYK-Cookies-10   OYK-Cookies-12   OYK-Cookies-15

Former des boules de la taille d’une grosse noix (c’est plus facile avec des gants ou les doigts légèrement humides) et les poser bien espacées sur une plaque à four chemisée de papier cuisson ou sur un Silpat.
Enfoncer le pouce au centre de chaque noix de pâte de façon à former un creux. Déposer un caramel dans ce creux. Couvrir d’un disque de pâte de 0,5cm et sceller de façon à se que le caramel ne s’écoule pas en cuisson.

OYK-Cookies-20   OYK-Cookies-21   OYK-Cookies-23   OYK-Cookies-25

Enfourner pour 10 à 12 minutes à 150°. Laisser refroidir 2 minutes. On doit pouvoir décoller le cookie avec une spatule sans qu’il ne se déchire (si c’est le cas, cuire encore 3 minutes).

Faire refroidir sur une grille. Déguster!

OYK-Cookies-29   OYK-Cookies-30