19 avril 2017

La Barrière de Transinne

 Barriere2

J'ai été invité à découvrir une maison réputée des Ardennes luxembourgeoises, La Barrière de Transinne, offrant aux abords de la campagne ardennaise - et à deux pas de l'autoroute des Ardennes - un restaurant gastronomique et une petite trentaine de ravissantes chambres.

Barriere-Transinne-14  Barriere-Transinne-12

La cuisine de La Barrière de Transinne, tout comme son exploitation, ont été reprises tout récemment. C'est Guy Lefevere qui œuvre aux fourneaux, fort d'une longue expérience dont 28 ans de cuisine étoilée dans son précédent établissement de la région namuroise, La Bergerie.

Barriere-Transinne-60  Barriere-Transinne-51-2
L'accueil de l'équipe est chaleureux, l'épouse de Guy Lefevere nous mène au salon pour déguster l'apéritif accompagné de fines mises en bouche: crème brulée au foie gras d'une extrême légèreté, purée de poivrons et crumble au parmesan; et une moule au curry et poireaux frits, classique mais d'une exquise finesse.

Barriere-Transinne-23   Barriere-Transinne-27   Barriere-Transinne-36   Barriere-Transinne-51

Une jolie introduction à notre repas dans ce salon fraîchement rénové, feu ouvert, fauteuils confortables, touches de décorations ardennaise de chasse, et grand cellier vitré exposant les détails de la cave de l'établissement.

La salle du restaurant est spacieuse et lumineuse. Tables nappées, décoration rappelant l'univers de la chasse mais dans une mise moderne de très bon goût avec ces grands tableaux d’animaux de la région, lumineux et au style bien plus moderne que les classiques du genre.

Barriere-Transinne-32  Barriere-Transinne-38  Barriere-Transinne-13
On est aussi tout de suite attiré par la grande cuisine ouverte, rutilante, dont les reflets argentés contrastent joliment avec l'éclairage chaud de la pièce, et où on peut admirer le balais des cuisiniers (en toques blanches) le long de la longue table de dressage ouverte sur la salle. Le silence y est presque monacal, les gestes sûrs et précis, offrant un joli balais coloré.

Le menu quatre services (€90 avec les vins et boissons) qui nous est offert ce soir fait la part belle aux produits de saison, dans une succession de plats assez classiques et très joliment exécutés.
Le bonbon de bar et crabe royal - un maki de poisson cru - est d'une finesse inouïe, la saveur délicate du poisson se mariant on le sait parfaitement avec celle de l'algue. La panna cotta d'asperges blanches accompagnant cette petite entrée complète parfaitement cette assiette qui nous laissera un long et délicieux souvenir!
Du sandre pour suivre, couvert d'une fine couche de polenta grillée et accompagné d'un pesto d'ail des ours. Cuisson parfaite, qualité des produits, surprise de cette polenta croustillante, un régal!

Barriere-Transinne-39    Barriere-Transinne-42    Barriere-Transinne-43    Barriere-Transinne-41


Pâques et printemps obligent, l'agneau est la star du plat principal. Et pas n'importe lequel, côte et filet d'agneau de Sisteron - une belle référence - cuit très rosé et aux saveurs fondant sous la langue... accompagné d'un jus savoureux et profond, et de légumes de saison rôtis et en mousselines. Un plat classique mais tellement bien exécuté, on ne laissera pas une miette de ce pur bonheur gustatif!

Barriere-Transinne-45  Barriere-Transinne-49-2  Barriere-Transinne-46

Le dessert, 'de Pâques' lui aussi, ne nous laissera pas le souvenir des plats précédents. Chocolat, fruits et caramel en multiple préparations disposés en une assiette très colorée (j'en ai oublié de prendre une photo) mais un peu sucrée et trop classique à mon goût; on aurait à ce stade du menu apprécié plus d'originalité et de légèreté.

Au final le chef Guy Lefevere nous a emmenés dans un délicieux voyage ponctué de plats parfaitement exécutés et mettant en valeur de superbes produits de saison. Le tout accompagné d'une sélection de vins appropriés (exclusivement Français pour cet accord mets et vins).

Barriere-Transinne-50  Barriere-Transinne-35  Barriere-Transinne-53
Retour au salon pour terminer sur un petit café (Masalto, sans grand intérêt) et quelques mignardises pour une dernière petite touche sucrée.

La Barrière de Transinne offre, outre cet excellent restaurant, une petite trentaine de chambres (€90-120) réparties entre le bâtiment principal et une annexe - le Chalet - séparés par le jardin et la terrasse du restaurant que le temps encore trop hivernal ne nous a pas permis de découvrir.

Barriere-Transinne-1    Barriere-Transinne-2    Barriere-Transinne-3    Barriere-Transinne-5
La chambre supérieure du chalet qui nous était réservée nous a ravi par son confort bienvenu après une balade dans les forêts environnantes, la découverte des villages typiques du coin (Redu est à un jet de pierre), ou après un repas au restaurant. Décorées dans des tons bleus et gris et rehaussées de touches boisées et de discrets rappels à l'environnement ardennais, notre chambre était confortable, douillette, lumineuse, parfaite pour profiter de cette petite escapade ardennaise :-)

La Barrière de Transinne
Rue de la Barrière 4, 6890 Libin
Tél: +32 (0)61 65 50 37
www.barrieredetransinne.be

Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229 et facebook21

Posté par gbogaert à 11:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 octobre 2016

Déjeuner à La Paix*

LaPaix

Il y a quelques jours, The Fork conviait une poignée de foodies à son deuxième Forking Experience! Après une visite des cuisine de Bouchéry (dont je vous parlais ici), c’est chez David Martin, célèbre chef étoilé du restaurant La Paix *, que nous avons été conviés pour un lunch placé sous le signe de la gastronomie, et du Japon dont le chef est très féru!

GRE_5062  GRE_5077  GRE_5065

20161021_123008  20161021_122911  20161021_123016

La Paix est un restaurant gastronomique installé  face à l’entrée imposante des abattoirs d’Anderlecht. La salle toute de bois vêtue est très lumineuse, bordée de baies vitrées, chaleureuse avec son long comptoir en bois, ses touches de décoration discrètes, et ses tables drapées de blanc. On s’y sent tout de suite bien, surtout en ce jour froid mais clair ou toute la salle s’illumine. On s’installe côté fenêtres ou plus près de la cuisine ouverte pour observer le ballet précis et silencieux des cuisiniers.

GRE_5069  20161021_122908  GRE_5071

La cuisine de David Martin a évolué lors de sa déjà longue carrière d’une cuisine de brasserie vers une gastronomie très fine et précise, mêlant les produits de nos terroirs aux saveurs délicates de l’Asie. Et du Japon en particulier, le chef ayant accumulé un amour et une connaissance incroyable de ses produits les plus pointus. Il faut le voir nous expliquer – avec accent chantant du Sud, termes japonais dans le texte, et anecdotes détaillées – la maturation du miso rouge, la façon dont on récupère la drèche de saké pour l’utiliser en cuisine, la fabrication du katsuobushi – un trésor précieusement enfermé dans sa boîte-râpe en bois – ou encore ces yuzu farcis de miso et mis à fermenter selon un procédé long et précis…

GRE_5093  GRE_5152  GRE_5072

GRE_5100  GRE_5104  GRE_5102

Tous ces ingrédients aux saveurs pointues, tantôt acides, tantôt fruités, ou encore celles révélant le célèbre ‘umami’ japonais, sont incorporés dans la cuisine de David Martin pour soutenir ou révéler les saveurs des produits du terroir qu’il aime travailler.

GRE_5127  20161021_123255  GRE_5142

Les assiettes sont délicieuses, on s’émerveille de chacune des huit préparations qui nous sont servies. Succulentes, surprenantes parfois, toujours équilibrées, et… si joliment et délicatement présentées au centre (ou pas) d’assiettes blanches qui mettent parfaitement en évidence les variations de couleurs harmonieuses des compositions.

Le menu que nous avons dégusté est celui qui est proposé à la carte en cette saison, avec – petit privilège de foodie – la dégustations des produits japonais utilisés dans les plats, présentés et expliqué par Glenn Vandorpe qui en importe une sélection pour le chef.

20161021_134347  20161021_143424  20161021_150525  20161021_152229

20161021_152324   20161021_152535   20161021_152605   GRE_5178

Au menu - sans être exhaustif - nous avons dégusté des rougets de roche marinés au saké-kasu, saupoudrés de poudre de cerises sakura, sur un jus de moules crues aux prunes ume-koshu ; des ravioles d’anguille fumée et thon blanc (à la ligne) au sel, dashi vinaigré et râpée de katsuobushi (de la bonite séchée, fermentée et fumée); une préparation d’avocat au sésame noir et king crab (en direct du vivier trônant dans la salle!) en deux façons; une préparation d’huitre chaude dans sa coquille cuisinée avec des champignons des bois; un cabillaud au miso; une volaille fermentée au saké d’une incroyable tendreté;  un dessert au yuzu, miso rouge, sabayon au saké et coing confit au foin…

20161021_131234(0) GRE_5139 GRE_5145 GRE_5157

Un menu surprenant, toujours juste et équilibré, dévoilant ces saveurs asiatiques sans qu’elles ne masquent le goût et la qualité des pièces principales. Vraiment, un très très beau menu!

GRE_5158   GRE_5163   GRE_5172   GRE_5174

The Fork propose bien entendu la réservation en ligne à La Paix (via le site, l’app, ou l’app), mais également un menu exclusif du chef en 5 services tout compris pour €100! C’est par ici

La Paix
Rue Ropsy-chaudron 49 ; B-1070
02 523 09 58
http://www.lapaix1892.com/

Posté par gbogaert à 09:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 mai 2013

Neptune

DSC_2570-2

Nous avons eu la chance ce midi de découvrir la cuisine élégante de Nicolas Darnauguilhem, chef du Neptune. Ce petit restaurant occupe un coin de la chaussée de Vleurgat, à quelques encablures de la place Flagey à Bruxelles. L’unique pièce accueille une vingtaine de couverts, et est baignée de lumière en journée grâce aux grandes baies vitrées qui s’ouvrent sur la rue.
Le soir, de belles ampoules à filament apportent certainement à l’endroit, décoré dans des tons gris et noir, une touche de chaleur bienvenue au dessus des tables.

DSC_2563  DSC_2547  DSC_2549

D’emblée, on remarque toute l’attention portée aux détails dans cet endroit charmant: jolis couverts garnis de bois ou de corne blanche, petites décorations florales, vaisselle choisie avec goût.

Nous sommes en groupe ce midi et avons réservé un menu lunch sur mesure en trois services. Pour commencer, un biscuit au sésame noir saupoudré de poudre de poireau tout à fait surprenant. Suivi d’une mise en bouche composée d’asperges vertes râpées et d’un biscuit farci de faisselle de vache et poisson séché maison. Frais et plein de saveurs.

DSC_2538  DSC_2540

En entrée, un œuf mollet parfaitement cuit à basse températures, accompagné d’une crème de cerfeuil sauvage et ail des ours et de croquant de seigle. Le mélange des goûts et des textures est sublime.

Pour suivre, un bœuf Simmenthal accompagné d’une écrasée de pommes de terres onctueuse, épinards et échalote en croute de sel. Et pour les moins carnivores d’entre nous, un pavé de bonite, œufs de harengs, et fines feuilles de laitue de mer.

DSC_2550  DSC_2553  DSC_2569

Le dessert est une nouvelle surprise: un sorbet de fraises accompagne les fruits, posés sur un biscuit tartiné de fromage de chèvre très frais; la combinaison est originale et absolument réussie! Le dessert était accompagné d’une Rosé de Gambrinus de la brasserie Cantillon que nous venions de visiter, délicate attention du sommelier qui avait eu vent de cette visite!
Nos plats étaient d’ailleurs parfaitement accompagnés d’une sélection de vins naturels, un délicieux Sauvignon Les Sens du Fruit 2011, frais et fruité, en blanc, et un Mendal José Maria 2011 à base de Tempranillo, en rouge.

Une très belle adresse, donc, dans un cadre reposant et lumineux, des mets créatifs, frais et bien équilibrés, un service absolument adorable, prévenant, et très cool à la fois.
J’ai déjà hâte d’y retourner pour déguster un des deux
menus proposés en 7 (€56) et 10 (€86) services!  

 

Neptune
48 rue Lesbroussart
1050 Ixelles
0489.303.350
http://neptuneresto.com
https://www.facebook.com/pages/Neptune/178646128843890

 

Posté par gbogaert à 19:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,