06 octobre 2017

Crète

Crete2017

Envie de soleil, de repos et de bonne cuisine pour une escapade de dernière minute en plein mois d’août… le choix a été difficile mais s’est finalement porté sur la Crète, une destination ayant manifestement le vent en poupe et dont les très épars souvenirs qui me restaient d’un voyage il y a près de 25 ans me confortaient dans l’idée que nous y trouverions notre bonheur! Et de fait, nous n’avons pas été déçus!

Crete-Aout2017-14  Crete-Aout2017-15  Crete-Aout2017-13

Arrivée a Héraklion après un vol (charter estival, pas trop cher €300+) de trois heures, chargés de nos seuls bagages de cabine, on se sent libres! Un bus toutes les dix minutes (€1,20) pour le centre-ville, facile! On se sent déjà en vacances, il fait très doux en cette fin de journée, les terrasses sont bondées, les sourires sur tous les visages…

Crete-Aout2017-7  Crete-Aout2017-16  Crete-Aout2017-18

Booking nous a trouvé un petit hôtel central (Kronos Hotel - €70 pdj compris), propre, confortable et sans surprise, parfait. Impatients de goûter la cuisine du cru, on se panache un petit mezze sur le port chez Ligo Krasi, touristique mais produits de qualité et atmosphère de vacances, on est bien!

Crete-Aout2017-8  Crete-Aout2017-2  Crete-Aout2017-3  Crete-Aout2017-5

Mention spéciale pour le dakos, un petit pain d’orge sec couvert de tomates succulentes, de feta émiettée, d’origan séché et de cette délicieuse huile d’olive Crétoise qui accompagnera nos repas du matin au soir! Un plat facile à réaliser de surcroit, dont acte quelques jours plus tard, ma recette est déjà ICI! Premier raki aussi, cet alcool distillé de raisin (40° quand même) systématiquement offert après un bon repas.

Crete-Aout2017-12  Crete-Aout2017-9  Crete-Aout2017-10  Crete-Aout2017-11

Héraklion est une petite capitale au centre bien animé, très orientée vers le tourisme, on déambule avec plaisir entre petits restos et magasins de souvenirs et d’artisanat. On s’arrête au Parko 240, bar banché du coin pour se mêler à la jeunesse locale et siroter entre autre ce cocktail à base de rhum, jus de fruits, et liqueur de mastiha (le ‘mastic’, résine utilisée en cuisine et dans la fabrication du vin Retsina), excellent début de vacances! On s’amuse du nombre de ‘barbus’: la majorité des (jeunes) hommes portent barbe et moustache courte!

Crete-Aout2017-19  Crete-Aout2017-20  Crete-Aout2017-21  Crete-Aout2017-22
La journée du lendemain sera plus culturelle, avec la visite des ruines de Knossos (€15). A 20 minutes en bus (bus 20, au terminal A ou place Elephteria), sous un soleil de plomb, la visite est un ‘must’, ça c’est fait, mais ne nous emballe pas plus que ça: beaucoup de pierres, peu de fresques ou d’objets, déplacés pour la plupart au musée d’Heraklion qui, parait-il vaut une visite également. Et puis ces commentaires récurrents sur la restauration manifestement très ‘personnelle’ d’Evans au début du siècle dernier… Le café freddo y est de plus hors de prix, une belle arnaque :-)

Crete-Aout2017-23  Crete-Aout2017-24  Crete-Aout2017-25  Crete-Aout2017-26

Sur les conseils avisés de mon amie grecque qui y loue sa maison d’hôte, nous avions réservé quelques nuits à Panormos, petit village typique plus à l’ouest sur la côte nord de l’île.
Bus climatisé (avec wifi!) toutes les heures d’Heraklion (bus terminal A, près du port et du centre touristique - une bonne heure de route).

Crete-Aout2017-36  Crete-Aout2017-34  Crete-Aout2017-35  Crete-Aout2017-37

Crete-Aout2017-42  Crete-Aout2017-43  Crete-Aout2017-82  Crete-Aout2017-83

Le village est petit, calme, et ravissant, descendant en pente douce vers la mer bleue-azur, possède trois-quatre petites plages sympathiques mais plutôt bondées en cette saison, et ses trois rues principales alignent petites boutiques, commerces de bouche et restaurants dont les tables dressées dans la rue donnent le soir une ambiance très estivale. En bord de mer et du port, d’autres tavernas servent sur des terrasses en bois surplombant les flots, le cadre y est splendide.

Crete-Aout2017-27  Crete-Aout2017-28  Crete-Aout2017-29  Crete-Aout2017-31

Crete-Aout2017-286  Crete-Aout2017-39  Crete-Aout2017-40  Crete-Aout2017-41

Pavlina connaît bien le coin et nous expliquera que la majorité de ces établissements sont encore tenus par des familles du village, la mamma aux fourneaux quant les fils s’occupent du service. Porto Parasiris, Taverna Barba Andreas, Kastro, ou encore Taverna Geronymos nous ont en effet régalés durant ces quatre jours de repos et de farniente à Panormo! Même le petit snack à pita était succulent!


Je ne suis pas près d’oublier non plus cette longue table d’amis campée en milieu de rue au soleil couchant chez Geronymos, après un délicieux apéro à la Villa Aposperitis, la grande maison que Pavlina loue au cœur du village. Agneau cuit longuement au four, chaussons au fromage ou aux herbes locales, haricots blancs ‘géants’ mijotés, feuilles de vignes et fleurs de courgettes farcies de riz et de viande, moussaka, porc fumé apaki (une merveille!), purée de fèves, les plats se succèdent sur la table dans la tradition du mezze grec, on se régale!

Crete-Aout2017-100  Crete-Aout2017-101  Crete-Aout2017-102  Crete-Aout2017-103

La maison de Pavlina et Joan est située au cœur du village, entre port et ruelle animée du village. Elle est divisée en deux appartements et restaurée avec beaucoup de goût à l’aide de matériaux et objets locaux. Une belle maison de vacances, idéale pour un séjour en famille ou entre amis à deux pas des plages et au calme de ce joli petit village!

Crete-Aout2017-84  Villa Aposperitis (2)  Villa Aposperitis (9)  Villa Aposperitis (3)

Villa Aposperitis (1)  Villa Aposperitis (7)  Villa Aposperitis (4)  Villa Aposperitis (5)


Nous n’y logerons pas cette fois, last-minute oblige. Le Konaki studio et apartments (€50 par nuit, airco en sus) fera par contre notre bonheur pour quatre nuits. Situé au cœur du village, il propose une bonne dizaine de chambres et studios autour d’une petite piscine, dans un jardin fleuri, luxuriant et très bien entretenu. Une adresse familiale, nos hôtes sont adorables et attentifs, et notre petit studio avec kitchenette est juste parfait et fonctionnel pour notre séjour. L’équipement de la cuisine est limité mais m’a permis de cuisiner quelques petits plats simples (vois mes recettes de dakos, salade crétoise, et omelette crétoise), à déguster sur notre petite terrasse avec un verre de rouge local, …parfait!

Crete-Aout2017-99  Crete-Aout2017-89  Crete-Aout2017-90  Crete-Aout2017-32
Crete-Aout2017-33  Crete-Aout2017-104  Crete-Aout2017-38  Crete-Aout2017-88

Pavlina nous ayant indiqué l’unique boucher-fromager, et la boulangerie qui vend outre son pain frais réalisé dans le four jouxtant la rue, les excédents de légumes des jardins alentours, on a pu se régaler des produits simples de la région: huile d’olive, pain frais ou pain d’orge sec, légumes (tomates, concombres, poivrons), fruits (pastèques, figues incroyables, figues de barbarie, …), fromages (feta bien sûr mais aussi la délicieuse myzithra fraiche et légères, un ‘gruyère’ local à base de lait de brebis, et d’autres spécialités fromagères dont j’ai oublié le nom). On n’a pas croisé de vaches sur l’île, la majorité des fromages est réalisée à base de lait de brebis ou de chèvre; dans une grande variété de goûts, de maturité et de consistance. Mon bonheur quotidien au petit déjeuner: feta ou myzithra arrosée de miel local sur un pain toasté ou une figue juste cueillie… rhaaaaaa!

Crete-Aout2017-93  Crete-Aout2017-85  Crete-Aout2017-86  Crete-Aout2017-87

Peu d’activités à Panormos, et c’est très bien comme ça, nos journée s’égrènent entre repos, plage, farniente au bord de la piscine ou sur la grande terrasse de toit du Konaki, ou longs repas au rythme ‘sigua-sigua’ de Crète…

Crete-Aout2017-94  Crete-Aout2017-95  Crete-Aout2017-96  Crete-Aout2017-289

Poulpe et poissons grillés, dolmades (feuilles de vignes farcies), salade grecque et tarama chez Taverna Barba Andreas ou Porto Parasiris, avec pour terminer l’immanquable verre (ou… petite carafe!) de raki bien frais et encore chez Taverna Barba Andreas ce beignet crousti-fondant farci de myzithra fraiche… vacances, quoi!

Crete-Aout2017-55  Crete-Aout2017-56  Crete-Aout2017-53  Crete-Aout2017-54

Crete-Aout2017-67  Crete-Aout2017-69  Crete-Aout2017-63  Crete-Aout2017-64

 

Crete-Aout2017-73  Crete-Aout2017-78  Crete-Aout2017-44  Crete-Aout2017-45
A une demie-heure de bus de Panormos, Réthymnon est une adorable petite ville en bord de mer. On a adoré déambuler dans les petites ruelles sinueuses du centre, entre petites places, églises orthodoxes - à la décoration souvent chargée et garnie de belles dorures et fresques colorées - ainsi que le long du bord de mer avec ses rochers noirs battu par les vagues couleur azur. A l’est de la ville, on fait de longues balades le long d’une plage de sable, avant de se jeter dans le rouleaux pour se rafraichir.

Crete-Aout2017-71  Crete-Aout2017-75  Crete-Aout2017-79  Crete-Aout2017-80
En ville, Moka propose une belle sélection d’herbes, infusions, fruits confits et autres spécialités, la glace aux figues de barbarie est délicieuse chez Vienna, et on a craqué sur un étal de pitas (des tourtes salées à base de pâte feuilletée aux couches hyper-fines et croustillantes, croquantes pour certaines) garnies de fromage à la menthe, légumes ou herbes sauvages. Délicieux et très rassasiant!!

Crete-Aout2017-51  Crete-Aout2017-52  Crete-Aout2017-57  Crete-Aout2017-58

Crete-Aout2017-59  Crete-Aout2017-61  Crete-Aout2017-62  Crete-Aout2017-70

Après ces quelques jours à Panormos, en route vers l’ouest, pour découvrir Chania (La Cannée) et sa région. On s’y rend en deux petites heures de bus (€10,60 avec KTEL), et Booking nous dégotte une adorable petite chambre (Pia’s Rooms - €60) sur le port, en plein animation touristique, tout confort et heureusement très bien insonorisée. Accueil adorable de Pia, décoration de bon goût, petit balcon sur l’animation du port (très touristique, les pêcheurs se fondent dans la masse!), parfait.

Crete-Aout2017-131  Crete-Aout2017-105  Crete-Aout2017-106  Crete-Aout2017-107Crete-Aout2017-152  Crete-Aout2017-153  Crete-Aout2017-154  Crete-Aout2017-155
Crete-Aout2017-132  Crete-Aout2017-134  Crete-Aout2017-135  Crete-Aout2017-133

Le marché couvert de Chania est très touristique, dans une très belle halle couverte de verre et  ferronnerie, et on y trouve parmi les babioles et souvenirs kitsch de vrais producteurs de fromages, viandes, huiles, olives. Un peu tôt pour faire nos stocks pour le retour, on ira plutôt se restaurer dans une des petites tavernes du marché.

Crete-Aout2017-114  Crete-Aout2017-108  Crete-Aout2017-109  Crete-Aout2017-111
Crete-Aout2017-112  Crete-Aout2017-116  Crete-Aout2017-119  Crete-Aout2017-117

Chez Agapinis Tavern, la maman est en cuisine, les fistons au service, les plats cuisinés exposés en vitrine. Escargots aux tomates, gombos (okras), moussaka, légumes farcis. On se régale d’aubergines cuites au four avec un fromage à pâte mi-dure, et surtout de Boureki, une spécialité locale composée de tranches de pommes de terre, de courgettes, de fromage frais Myzithra aromatisé à la menthe, le tout enserré dans deux feuilles de pâtes, cuit et gratiné au four… une merveille!

Crete-Aout2017-122  Crete-Aout2017-120  Crete-Aout2017-121  Crete-Aout2017-123
Crete-Aout2017-124  Crete-Aout2017-125  Crete-Aout2017-127  Crete-Aout2017-128

Le port vénitien de Chania est adorable, bien que bondé en cette période. On prend plaisir à parcourir le chemin longeant le port jusqu’au phare, le soleil couchant illuminant le village de sa lumière rosée.

Crete-Aout2017-142 Crete-Aout2017-148 Crete-Aout2017-146 Crete-Aout2017-139

Apéro en terrasse, on se croirait chez Senequier (tarifs plus raisonnables): (petits) yachts, calèches à touristes, jolies filles et m‘as-tu-vu, un ouzo bien frais à la main. Et puis une belle découverte que cette craft beer locale: la Septem red est aromatique, douce et bien houblonnée, avec des arômes de miel et d’agrumes, j’adore!

Crete-Aout2017-136  Crete-Aout2017-138  Crete-Aout2017-140  Crete-Aout2017-143
Crete-Aout2017-141  Crete-Aout2017-144  Crete-Aout2017-149  Crete-Aout2017-145

En s’éloignant du port on se perd dans les ruelles, garnies elles aussi de boutiques touristiques avec ça et là quelques vrais artisans. Très touristique donc, y compris l’offre culinaire, mais qu’importe l’atmosphère est estivale, bon enfant, douce et bienveillante, on s’y sent à merveille.

Crete-Aout2017-156  Crete-Aout2017-157  Crete-Aout2017-158  Crete-Aout2017-159
Crete-Aout2017-160  Crete-Aout2017-161  Crete-Aout2017-162  Crete-Aout2017-163

Nous trouverons notre bonheur sur la jolie terrasse en pierres à deux niveaux du Tholos Restaurant: papillotes d’agneau et légumes pour l’un agneau au yaourt (grec!) pour l’autre, après avoir jeté un œil en cuisine pour s’assurer qu’il y avait bien une mamma aux fourneaux, c’était très bon!

Crete-Aout2017-165  Crete-Aout2017-166  Crete-Aout2017-173  Crete-Aout2017-174

Je ne pouvais pas quitter Chania sans goûter à la bougatsa! Chez Bougatsa Iordanis c’est la seule spécialité au menu, et on peut observer dans la cuisine ouverte les pâtissier s’affairer à leur réalisation: une pâte de blé, huile et eau est étalée finement, virevolte entre les poings du pâtissier avant d’être encore étirée sur une grande table en inox pour former un voile translucide. Impressionnant!

Crete-Aout2017-176  Crete-Aout2017-170  Crete-Aout2017-171  Crete-Aout2017-177

La pâte ‘fyllo’ doit être assez fine pour lire son journal au travers, avant d’être beurrée et pliée sur elle-même pour former une pâte feuilletée qui sera garnie de fromage frais. Les chaussons sont ensuite cuits au four chaud, le feuilletage devenant doré et croustillant, garnie de sucre (et de cannelle pour qui veut) et présentée à table pour une petit-déjeuner inoubliable! Savoir-faire, tradition, accueil adorable de la famille aux commandes de cet établissement, et produit d’exception… je suis aux anges!

Pas de plans pour la suite de notre périple, si ce n’est l’envie de découvrir les plages de l’ouest et ses paysages de montagnes. Nous louons une voiture par l’intermédiaire de Economy Car Rental qui nous propose pour €160 une petite Peugeot complètement assurée (et garantie sans ‘petits caractères’) pour trois jours, avec retour à Héraklion; deal!
Bon, l’engin n’affiche que 30,000km mais peine à dépasser les 100km/h, un ‘veau’ en quelque sorte, mais finalement pas bien grave vu que les routes crétoises sont limitées à 90km/h. Peu de monde sur la route, et des conducteurs plutôt prudents et courtois, je suis agréablement surpris (les guides sont parfois trop pessimistes!). Je dois m’habituer néanmoins à utiliser la bande d’urgence comme une bande ‘normale’ sur la plupart des routes limitées à une bande; mais on s’y fait vite!

Crete-Aout2017-178  Crete-Aout2017-179  Crete-Aout2017-181  Crete-Aout2017-182

Premier arrêt sur la plage de Falassarna, au nord-oust de l’île, après une bonne heure de route le long de la côte. Superbe plage! L’eau est limpide, bleu turquoise. Plage de sable (presque) fin, et pas trop bondée. On resterait des heures à patauger dans cette eau transparente aux reflets bleus, entourés de montagnes arides.

Crete-Aout2017-183  Crete-Aout2017-184  Crete-Aout2017-185  Crete-Aout2017-187
Crete-Aout2017-191  Crete-Aout2017-188  Crete-Aout2017-190  Crete-Aout2017-192

Du soleil et du bleu plein les yeux on reprend la route vers le sud, en longeant la côte. La route tortille dans la montagne, les paysages sont superbes en montagne et mer, mais difficile de quitter la route des yeux; par endroits il faut avoir le cœur bien accroché, et éviter de regarder vers le bas!!

Crete-Aout2017-201  Crete-Aout2017-203  Crete-Aout2017-193  Crete-Aout2017-200
Nous ferons étape dans une petite auberge de montagne (Lefteris Rooms - €40 hors pdj). Chambre simple et propre, accueil familial chaleureux, vue imprenable sur les montagnes, et puis un repas gargantuesque (€12) à base de produits locaux: salade crétoise bien entendu, garnie de pourpier sauvage cette fois, une délicieuse addition à mon ‘fix’ de crudités quotidien, agneau mijoté, aubergines au four, des plats simples et rustiques, cuissons longues et ‘slowfood’ en plein, un régal!

Crete-Aout2017-197  Crete-Aout2017-196  Crete-Aout2017-198  Crete-Aout2017-199

Crete-Aout2017-212  Crete-Aout2017-213  Crete-Aout2017-216  Crete-Aout2017-217

Plus au sud, la plage d’Elafonisi est surprenante. A l’entrée d’une presqu’île, c’est une grande étendue plate entre mer en pente très douce, plage de sable, et bassin. La plus célèbre, et la plus photographiée des plages de l’île est très (très!) courue: débordante de baigneurs, de transats et parasols, le paysage de carte postale est néanmoins perceptible et on s’amuse du contraste surprenant entre la beauté du lieu et la foule qui y déambule. Bref, on n’y restera pas longtemps, le temps de se rafraichir dans ses superbes eaux, se promettant de revenir à une saison plus propice!

Crete-Aout2017-223  Crete-Aout2017-226  Crete-Aout2017-225  Crete-Aout2017-227Crete-Aout2017-228  Crete-Aout2017-224

Nous quittons le sud pour remonter vers Chania, après avoir hésité à continuer vers l’est sur la côte sud. Les routes longeant cette côte sont petites, sinueuses, ou inexistantes, nous obligeant à faire un crochet vers le nord (Chania) pour redescendre vers les différents villages. Ce sera pour une prochaine visite; Pavlina m’ayant assuré que la côte sud à la verticale de Réthymnon vaut absolument la peine d’une nouvelle escapade!

Crete-Aout2017-229  Crete-Aout2017-231  Crete-Aout2017-232  Crete-Aout2017-233
Crete-Aout2017-204  Crete-Aout2017-208  Crete-Aout2017-209  Crete-Aout2017-221

Retour à Chania donc, par une route rapide traversant les terres cette fois, pour profiter encore de son ambiance estivale, siroter un cocktail en regardant le soleil se coucher, et visiter un petit marché de producteurs où on se régalera de fromages, crêpes farcies et autres tourtes croustillantes.

Crete-Aout2017-239  Crete-Aout2017-240  Crete-Aout2017-241  Crete-Aout2017-242

Nous logeons en dehors de la ville et en bord de mer, facilement accessible en voiture (pas trop de soucis de parking), au Ilona Apartments (€50), un logement simple (mais literie exceptionnellement confortable!), balcon, terrasse sur le toit, vue ‘partielle’ sur la mer et kitchenette intelligemment garnie, idéale pour se bricoler nos petits déjeuners invariablement composée de figues (en libre service!), tomates (idem), pastèque, huile d’olive, miel, pain, et les délicieux fromages et confiture de figues que Pavlina nous avait offerts à Panormos et résistant plutôt bien à une chaîne du froid carrément chaotique!!

Crete-Aout2017-235  Crete-Aout2017-236  Crete-Aout2017-243  Crete-Aout2017-238

Nos vacances touchent à leur fin, nous prenons la route pour Héraklion.
C'est bon, je me suis habitué à l'écrasement de pédale nécessaire pour faire lentement décoller notre bolide, et à la gestion des bandes d'autoroute et d'urgence (servant en réalité de bande 'lente')...

En passant prés de Réthymnon nous faisons une visite chez Agreco (€5), une ferme-démonstration gérée par la chaîne d'hôtels El Greco. La ferme d'époque est joliment restaurée, elle sert de cadre à des mariages et démonstrations d'artisanat.

Crete-Aout2017-245  Crete-Aout2017-246  Crete-Aout2017-248  Crete-Aout2017-249
Crete-Aout2017-250  Crete-Aout2017-251  Crete-Aout2017-253  Crete-Aout2017-254On peut y découvrir un grand potager produisant herbes aromatiques, fruits et légumes du cru, ainsi que différents ateliers d'artisanat: four à pain, distillerie de raki, fouloir à raisins, meule à huile d'olive, moulin à grain, travail du miel, etc...

Crete-Aout2017-255  Crete-Aout2017-256  Crete-Aout2017-257  Crete-Aout2017-258
Crete-Aout2017-259  Crete-Aout2017-260  Crete-Aout2017-263  Crete-Aout2017-265
Crete-Aout2017-266  Crete-Aout2017-267  Crete-Aout2017-268  Crete-Aout2017-273Intéressant, mais l'ensemble manque un peu d'entretien et cruellement d'explications. En soirée apparemment les ateliers s'animent, et un dîner est servi sur de grandes tables dans la cour de la ferme, ce qui doit les rendre la visite bien plus vivante!

Crete-Aout2017-270  Crete-Aout2017-271  Crete-Aout2017-272  Crete-Aout2017-277
Crete-Aout2017-282  Crete-Aout2017-274  Crete-Aout2017-275  Crete-Aout2017-276
Crete-Aout2017-279  Crete-Aout2017-280  Crete-Aout2017-281  Crete-Aout2017-283

En chemin vers Héraklion, nous ferons encore une pause (gourmande) à Panormos, pour saluer nos amis, profiter une dernière fois de la cuisine de la Taverna Barba Andreas, un peu de farniente sur la petite plage du port (pas terrible) ou sur les terrasses ombragées du bord de mer.

Crete-Aout2017-284  Crete-Aout2017-285  Crete-Aout2017-287  Crete-Aout2017-288

Les distances sont assez courtes sur l’île, il nous faudra encore une heure pour déposer la voiture à l’aéroport d’Héraklion et vingt minutes pour gagner la ville et l’Ibis Style, superbe, confortable, hors budget (€135) mais la seule option valable dans la ville un samedi soir d’août quand on s’y prend à la dernière minute! Booking nous a été très utile et fiable durant ce séjour, mais on ne peut pas non plus lui demander des miracles :-)

20170826_190450  20170826_191357  20170826_190510  20170826_190548
L’Ibis est très joliment décoré, dans un style industriel chic, vue sur les toits de la ville, chambre et literie évidemment très confortables, et petit déjeuner plantureux pour goûter avant notre départ (et après une ‘pita-mitraillette’ - comprenez bien garnie de frites - en guise de dernier repas à Héraklion) encore aux délicieux produits et pâtisseries de Crète.

Je comprends mieux maintenant l’engouement pour cette destination de vacances! La Crète offre encore une vraie authenticité, mêlée à une offre touristique efficace et variée. Une fois sorti des centres touristiques les plus courus, on rencontre une authenticité et une simplicité dans les relations comme dans les produits, qui nous ont vraiment conquis. J’ai hâte déjà d’y retourner, d’explorer encore cette île pleine de ressources, l’est et le sud en particulier. A bientôt!

20170825_130213

Hint&Tips - mes petites apps et services indispensables!

Maps.me - très utile quand il n'y a pas/plus de réseaux (dans les montagnes, parfois...), il suffit de penser à télécharger les cartes avant de partir!

Wifi Map - un plan des routeurs wifi 'gratuits' accompagné de leurs mots de passe, en mode collaboratif. Très utile!

Booking.com - LE site de réservation en ligne. Devenu incontournable, il permet des réservations le jour-même, dans la région, de façon sécurisée et en général sans surprises: les descriptions sont fidèles et les avis souvent très pertinents (ne pas hésiter à visiter le bas de la liste!).
N’hésite pas à utiliser mon lien de parrainage pour ta prochaine réservation: €15 remboursés (une seule fois) pour toi et pour moi!! Voilà le lien: https://www.booking.com/s/27_8/gbogae41

Tripadvisor: Les avis sont à prendre avec précautions, mais le site et l'app fournissent néanmoins une bonne vue des activités, restaurants, et logements alentours. Très utile.

20171006_102523

Cheerz: Indispensable pour coucher sur papier, et dans ce format carré 'type Pola' qui me plait tant, les photos prises en cours de voyage et retravaillées à la volée dans Instagram! Service sympa, rapide, et qualité au rendez-vous!
Et psssst… si l'expérience te tente, mon code de parrainage GBOGSW t’octroiera une réduction lors de ta première commande ;-)  

 

Tricount: découverte lors de ce voyage, cette appli est vraiment très utile pour consigner les frais du voyage rapidement, et les répartir à la volée entre les participants! Les petits comptes entre amis (amants, famille, etc...) facilités! Les comptes sont facilement partagés entre les intervenants, sans besoin de s'inscrire, et chacun peut y contribuer. Vraiment très simple d'emploi et efficace!

… et si tu loues une voiture:
- Economy Car Rental m'a été conseillé par mon amie Pavlina qui le recommande à ses visiteurs, et je n'ai pas été déçu de cet intermédiaire qui rassemble les meilleures offres de la multitude de petits loueurs sur le marché. Pas de petits caractères, tout est clair, j'ai apprécié le tarif 'all in' compétitif et sans soucis, et la gestion efficace de notre dossier. Royal!

- En Crète comme à la maison, Waze fait des miracles pour te trouver le meilleur chemin et te mener rapidement à destination! Un must.

- Ah et pense comme moi à rajouter sur ta todo list pour le prochain voyage en voiture d'emporter une prise USB pour l'allume-cigare et un petit porte-smartphone à caler dans la grille de ventilation! L'assurance a beau être all-in, mieux vaut éviter de trop quitter la route des yeux ;-)

 

Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229 et facebook21

Posté par gbogaert à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

15 août 2017

Glace Vitamix aux figues et noix caramélisées

Glace-figue-noix-miel-Vitamix-22-2

Je te parlais (ici) de ma découverte du Vitamix, de sa puissance et de sa robustesse, et d’une utilisation surprenante de la vitesse de la lame pour chauffer un liquide mixé…
A l’opposé j’ai voulu mettre le blender à l’épreuve pour réaliser une glace (ou pour être précis un ‘dessert glacé’) aux fruits très légère en matières grasses et sucre, et ne nécessitant pas l'utilisation d’une sorbetière. Bien entendu, l’appareil ne refroidit pas, il faut préalablement congeler une partie des ingrédients. J’ai utilisé des figues bien mûres en cette saison, les ai mariées à un peu de lait, de fromage léger, de miel et de noix caramélisées pour wiiiiiiiz réaliser en trois minutes un dessert épatant, succulent et finalement peu calorique!
Bluffant!

Et si d'aventure tu voulais te laisser tenter, Vitamix t'offre 10% de réduction sur leur store online (theblender.be) avec le code COOKNROLL ;-)

Ingrédients:
15 petites figues noires bien mûres
1 yaourt à la grecque 0% (170g)
250 à 300ml de lait entier
3+3 càs de miel (un superbe miel artisanal produit par un ami-d’amie à Huildenberg)
100g de cerneaux de noix
100ml d’eau

Préparation:
La veille, laver, couper en deux, et congeler les figues.

Glace-figue-noix-miel-Vitamix-2  Glace-figue-noix-miel-Vitamix-3  Glace-figue-noix-miel-Vitamix-6  Glace-figue-noix-miel-Vitamix-9
Préparer les noix: dans un poêlon, faire bouillir 100ml d’eau avec 3 càs de miel. Laisser réduire 5 minutes. Quand le liquide devient sirupeux, ajouter les cerneaux de noix . Cuire encore quelques minutes en remuant pour bien enrober les noix de miel caramélisé. Débarrasser sur un Silpat ou papier cuisson et laisser refroidir complètement (on peut les rouler rapidement dans le sucre pour un effet cristallisé).

Glace-figue-noix-miel-Vitamix-10  Glace-figue-noix-miel-Vitamix-11  Glace-figue-noix-miel-Vitamix-13  Glace-figue-noix-miel-Vitamix-16

Dans le Vitamix, verser le yaourt, les figues congelées, 250ml de lait et 3 càs de miel.
Mixer une trentaine de secondes (pas plus, le mélange ne doit bien entendu pas chauffer!) à vitesse maximale et rabattant le mélange vers les lames avec le poussoir.

Glace-figue-noix-miel-Vitamix-18  Glace-figue-noix-miel-Vitamix-19  Glace-figue-noix-miel-Vitamix-20  Glace-figue-noix-miel-Vitamix-21
Ajouter les noix caramélisées et mixer quelques secondes à vitesse lente pour briser et mélanger les cerneaux dans la glace.

Servir sans attendre! Ou poser une heure au congélateur pour une glace plus dure.

Glace-figue-noix-miel-Vitamix-22  Glace-figue-noix-miel-Vitamix-24

Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229 et facebook21

Posté par gbogaert à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
26 septembre 2015

Elisabeth chocolatier

Elisabeth-2-2

Difficile ces dernières années de discerner le bon grain de l’ivraie en matière de chocolat et biscuits belges aux abords de notre très belle et touristique Grand Place! Quelques enseignes de qualité s’y retrouvent (Galler, Darcis, Dandoy, etc...), mais le touriste et même le bruxellois que je suis ont bien du mal à se faire un avis sur cette multitude de nouveaux magasins vendant chocolats, biscuits, gaufres imbibées de mauvais chocolat, et autres Manneken Pis en massepain! J’ai tendance à les éviter et à diriger mes hôtes de passage (notamment ceux à qui je fais visiter la Capitale avec les Greeters.be) vers les enseignes dont j’aime déguster les produits.

Elisabeth-1   Elisabeth-37

Elisabeth-9  Elisabeth-4  Elisabeth-5  Elisabeth-6
Elisabeth-8  Elisabeth-10  Elisabeth-11  Elisabeth-12

Lorsque Elisabeth m’a proposé de me présenter ses produits, j’ai dès lors failli refuser, pensant me retrouver devant un autre magasin à chocolat pour touriste chinois, en promo toute l’année, accueil en Mandarin, conservation illimitée, et cinq paquets pour le prix de deux... Mais je suis curieux, surtout quand il s’agit de manger, et c’est poussé par cette curiosité que j’ai franchi la porte du magasin Elisabeth de la rue au beurre, accueilli par les grands sourires, et la bonne humeur de l’équipe.

Elisabeth-2  Elisabeth-13  Elisabeth-14  Elisabeth-15
Elisabeth-16  Elisabeth-17  Elisabeth-18  Elisabeth-19

Elisabeth propose quatre petits magasins autour de la grand-place (deux rue au beurre, rue marché aux herbes, et en face du p’tit qui Pis). Chacun propose un produit phare et un bel assortiment d’autres gourmandises, toutes sucrée. D’emblée je comprends en parcourant les rayons qu’on est loin de ce que j’imaginais: pas de pack promo ni de chocolat à l’huile de palme ici: hormis le nougat tout est produit en Belgique par des artisans triés sur le volet par nos hôtes. Et c’est bien l’originalité de l’enseigne: rassembler en un lieu ce qui se fait de meilleur en terme de chocolats, biscuits et autres douceurs artisanaux. L’équipe d’Elisabeth parcourt la Belgique pour y dénicher de petits producteurs prêts à produire pour elles le meilleur de leur assortiment. On retrouve ainsi un magasin où le produit phare est une grosse meringue croquante et au cœur moelleux, parfumée en fonction de la saison (citron, noisettes, fruits rouges, ...), et produit par un boulanger du nord du pays chez qui une des filles d’Elisabeth avait l’habitude de s’arrêter sur la route de la mer!

Elisabeth-29  Elisabeth-28  Elisabeth-27  Elisabeth-21
Elisabeth-20  Elisabeth-23  Elisabeth-25  Elisabeth-26  

Les cuberdons viennent de la confiserie Geldhof, les bonbons sont produit par le célèbre artisan Joris, et le superbe assortiment de pralines proviennent de l’atelier voisin Frédéric Blondeel, un artisan-chocolatier qui torréfie et transforme ses graines de cacao en un chocolat ‘maison’ irrésistible!
Le reste de l’assortiment est dans la même veine: des ‘melo-cakes’, gauffrettes à la vanille, galettes au beurre, chocolat à casser, jolies boîtes (décorées par un illustrateur flamand de livres pour enfants) de biscuits, ‘lards’, et autres jolis souvenir d’enfance! Ah et ne ratez pas les florentins, ni ce biscuit d’amandes effilées couvert d’une praline blanche à la crème... tuerie!!

Elisabeth-30  Elisabeth-32   Elisabeth-35 Elisabeth-36 

Bref, vous l’avez compris, (très) sceptique et sur mes gardes au premier abord, je suis ravi d’avoir découvert une enseigne de qualité qui met si bien en avant les artisans belges! C’est d’ailleurs dans ce sens que l’enseigne renforcera bientôt sa communication en magasin, en mettant mieux en avant les hommes et femmes derrières ces produits!

Pour moi c’est certain en tout cas, mon prochain Greet passera par chez Elisabeth ;-)

Elisabeth-22  Elisabeth-24 

Elisabeth Chocolatier
http://elisabeth.be/
contact@elisabeth.be
32 475 52 51 97

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 18:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
14 avril 2015

Melo Cakes

 

 Melo_Cake-45

Voilà une recette délicieuse que j’avais déjà publiée en 2011, que j’ai refaite et améliorée récemment, et que je voulais encore partager avec vous!
L'idée de réaliser une version 'maison' de cette spécialité industrielle ne pouvait que me motiver à écumer le Net pour dénicher une recette. C'est celle de Françoise, et les explications de Manue qui ont retenu mon attention pour mes premiers essais , et que j’ai adaptée en ajoutant notamment du spéculoos dans la base à biscuit.
J’ai également suivi les précieux conseils de mon amie Natacha (qui a manifestement passé un certain temps à disséquer ses Melo Cakes): le biscuit doit présenter une surface criblée de trous afin de bien retenir une couche de caramel que je ne retrouvais pas dans les recettes de mes amies blogueuses. Il parait aussi que les meilleurs Melo Cakes sont fabriqués le mercredi, mais ça, je n'en ai pas tenu compte!
Le résultat est en tout cas très satisfaisant, assez proche de l’original, et régressifs à souhait ;-)

Ingrédients:
Pour les coques:

- 80g de chocolat au lait
- 40g de chocolat noir
- 1,2g de Mycryo (facultatif)
Pour le biscuit:
- 140g de farine
- 80g de spéculoos
- 110g de beurre mou
- 2càs de miel
- 15ml de lait
- 2 càc de levure chimique (baking powder)
Pour le fourrage:
- 3 oeufs (soit 90g de blancs) bio à température ambiante
- 90g de sucre
- 50g d’eau
- 2 feuilles de gélatine
Pour le caramel:
- 100g de sucre
- 50g d’eau
- 20g de beurre
- 1 càs de crème

Préparation:
Faire fondre le chocolat haché (au couteau à pain, c'est top!) au bain marie.
Préparer des moules en silicone de forme semi-sphérique (taille au choix…) en les passant sous l’eau très froide, puis les égoutter sans frotter: il doit subsister une infime couche d’eau, à peine visible, sans gouttes.
Idéalement, pour que ça ‘fonde dans la bouche, pas dans la main’, tempérer le chocolat: Porter le chocolat à 50°, laisser refroidir à 27°, remonter à 30/31° et enduire les moules.
On peut aussi tempérer avec du Mycryo (ce que je fais): faire fondre le chocolat à 40°, laisser refroidir à 35°, ajouter 2% du poids en Mycryo, laisser refroidir à 31°, et enduire les moules.

 

Badigeonner l’intérieur des moules de chocolat, à l’aide d’une cuiller et/ou d’un pinceau. La couche doit être assez mince et régulière, et le silicone ne doit pas transparaître.
Réserver au frais au moins une heure. Vérifier la bonne couverture de chocolat; si nécessaire procéder à quelques retouches!

Melo_Cake-1  Melo_Cake-3  Melo_Cake-12  Melo_Cake-26

Préparer le biscuit:
Mélanger les ingrédients et pétrir très peu. Emballer dans un film plastique et réserver une heure au frigo (ou 30 minutes au congélateur).

Préchauffer le four à 160°.

Étaler la pâte sur le plan de travail bien fariné. Abaisser à 2mm environ. Découper à l’emporte-pièce des disques de diamètre à peine supérieur à celui des coques au chocolat. A l’aide d’une pointe (une sonde de thermomètre ou une fourchette par exemple), faire quelques trous dans la pâte, sans transpercer le disque.
Cuire une dizaine de minutes. Laisser refroidir complètement.

Melo_Cake-7  Melo_Cake-9  Melo_Cake-15  Melo_Cake-17

Préparer le fourrage:
Ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.
Dans un poêlon, porter le sucre et l’eau à 121°. Pendant la cuisson, monter les blancs en neige ferme, dans un récipient préalablement frotté au vinaigre et sel, et rincé à l’eau (sans essuyer).
Ajouter la gélatine essorée au sirop, mélanger, et verser le sirop en filet dans les œufs montés, tout en mélangeant (merci KitchenAid!); continuer à mélanger l’appareil jusqu’à complet refroidissement.
Remplir une poche à douille avec la meringue.

Melo_Cake-18  Melo_Cake-29  Melo_Cake-30  Melo_Cake-20     

Sortir les moules du frigo, remplir de meringue, araser et remettre au frais.

Préparer le caramel: dans un poêlon, chauffer le sucre et l’eau jusqu’à ce que le mélange prenne une belle coloration ‘caramel clair’. Hors du feu, ajouter le beurre, mélanger, et remettre à chauffer sur feu doux. Ajouter 1 càs de crème et mélanger jusqu’à ce que le caramel soit bien lisse.

Montage:
Tartiner les biscuits d’une fine couche de caramel. Poser sur les coques (toujours dans leurs moules ou préalablement démoulées), face caramel contre meringue.
Poser les moules côté biscuit. Démouler très, très, très délicatement!
Éventuellement, terminer en recouvrant la partie visible du biscuit d’une fine couche chocolatée.

Conserver (le cas échéant!) au frais.

Melo_Cake-43  Melo_Cake-32 

Retrouvez, LIKEZ, et PARTAGEZ  la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

 

24 mars 2015

Pâte à tartiner chocolat et noisettes maison

Pate_chocolat-21-2 

L’idée me titillait depuis longtemps. Moi qui aime tout cuisiner moi-même et refuse la plupart des produits industrialisés, j’ai toujours pensé que le Nutella avait ce goût d’enfance inimitable, fusse-t-il blindé d’huile de palme et produit en usine. Comme beaucoup de quarantenaire j’ai grandit avec cette pâte à tartiner sur la table, à une époque où la seule huile de palme qu’on connaissant était celle que ma maman utilisait dans la moambe, et où on ne parlait certainement pas des ravages écologiques liés à sa sur-exploitation. Bref, je continue de penser que le Nutella est un produit inimitable.
Mais en croisant la recette de
Laura Zavan sur la page de Bientôt à Table, j’ai eu envie d’essayer de réaliser cette pâte à tartiner maison composée d’ingrédients de qualité! Et je n’ai pas été déçu: la pâte de noisettes torréfiées vaut à elle seule la peine de réaliser cette recette, elle est absolument délicieuse; le plus dur est d’en laisser assez pour mélanger au chocolat!

Bref une recette simple à réaliser et vraiment sublime. Ce n’est pas du Nutella, bien que son bon goût de noisettes l’en rapproche très fort, mais elle est tout aussi addictive et irrésistible... Essayez, c’est vite fait et cela en vaut largement la peine!

D’après une recette de "Dolce, la pâtisserie italienne" de Laura Zavan, paru chez Marabout.

Pour un gros pot
200g noisettes bio (au Marché des Tanneurs pour les Bruxellois)
1 càs de sucre glace
OU 100g de pâte de noisettes non-sucrée (en magasin bio)

50 gr de chocolat au lait (
Côte d’Or aux éclats de noisettes cette fois)
50 gr de chocolat noir (
Valrhona Guajana 70%)
50 ml d'huile de pépin de raisin (ou autre huile neutre; e.g. tournesol)
10 gr de
cacao amer en poudre

Préparer la pâte de noisettes:
Faire torréfier les noisettes environ 12-15 minutes au four préchauffé à 160°. Secouer en cours de cuisson.
Laisser refroidir les noisettes, puis les frotter entre les mains et/ou dans un linge afin de décoller la peau.
Mettre les noisettes pelées dans un mixer, idéalement pas trop grand.
Mixer à vitesse maximale, par périodes de 20 secondes. Il faudra s’y reprendre à plusieurs fois avant que la poudre de noisettes ne commence à rendre son huile et à former une pâte. Ajouter le sucre glace. Mixer encore jusqu’à obtenir une pâte bien lisse et homogène. Goûter. Faire preuve de beaucoup de volonté, ne pas en reprendre :-)

Pate_chocolat-1  Pate_chocolat-3  Pate_chocolat-4  Pate_chocolat-5

Dans un cul de poule au bain-marie, faire fondre le chocolat préalablement coupé en morceaux. Pendant cet temps, mélanger l’huile et la poudre de cacao tamisée, et bien fouetter pour homogénéiser.
Ajouter 100g de la purée de noisettes, puis le chocolat fondu.
Bien mélanger pour obtenir une pâte lisse et brillante. Laisser refroidir à 26/27° (
Laura Zavan préconise de faire refroidir en étalant la pâte sur une plaque).

Pate_chocolat-8  Pate_chocolat-9  Pate_chocolat-13  Pate_chocolat-17

Mettre la pâte refroidie en pots au frais pour 24 heures avant de déguster.

Conserver ensuite à température ambiante, au moins une semaine (s’il en reste!).

 

Pate_chocolat-11 Pate_chocolat-21  

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 16:37 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
16 décembre 2012

Macarons framboise et chocolat blanc

MacaronsFramboiseChocolatBlanc-22-2-2

Pour la Ronde Interblog #33, c’est chez La Patisserie de Caro que j’ai été piocher une recette. J’avoue ne pas avoir hésité longtemps, des macarons roses faisaient la une de ce joli blog, et même si beaucoup d’autre recettes m’ont fait hésiter, je suis resté sur ce premier choix… Et je ne le regrette vraiment pas! Succulents macarons farcis de ganache au chocolat blanc et framboises… c’est moelleux, ça fond en bouche, c’est fruité et pas trop sucré, un vrai délice!
La recette est basée sur une meringue italienne, en proportions très proche de celle que je vous proposais ici.

C’est
2 Filles ô Fourneaux qui choisit une recette sur mon blog ce mois-ci, pour ainsi faire avancer cette nouvelle Ronde.

Merci Melle Banane, Sorcilili, et Cojocano de nous permettre cette fois encore de partager nos recettes et d’ouvrir nos horizons culinaires ;-)

Ingrédients:
Pour les coques:

200g de sucre glace
200g de poudre d'amande
5cl d'eau
200g de sucre semoule
150g de blancs d'oeufs
15 gouttes de colorant rouge

Pour la ganache:
250g de chocolat blanc
150g de framboises surgelées (ou purée de framboise sans sucre ajouté)

Préparation:
Décongeler les framboises et les mixer en purée.
Faire fondre le chocolat au bain-marie. Y ajouter la purée de framboise et bien mélanger. Réserver au frigo.

Préchauffer le four à 170°C (sans air pulsé).

Mixer finement (au robot) et tamiser le sucre glace mélangé à la poudre d’amande.
Faire un sirop avec le sucre semoule et 3 càs d’eau.
Casser les oeufs et prélever 150g de blancs. Le battre un peu pour les ‘casser’ et pouvoir facilement les répartir en deux parts de 75g.
Quand le sirop atteint 114°C, commencer à battre 75g de blancs d’oeufs (dans un récipient et avec un batteur nettoyés au vinaigre blanc). Arrêter la cuisson du sirop à 118°C, et ajouter en filet aux blancs battus en neige tout en continuant de fouetter, lentement, pour bien incorporer le sirop et former une meringue italienne.
Continuer de tourner le mélange jusqu’à ce qu’il refroidisse (les parois de la cuve doivent être tièdes). Ajouter le colorant.

MacaronsFramboiseChocolatBlanc-2MacaronsFramboiseChocolatBlanc-4MacaronsFramboiseChocolatBlanc-5MacaronsFramboiseChocolatBlanc-8MacaronsFramboiseChocolatBlanc-10

Mélanger délicatement les 75g de blancs restants au tant-pour-tant (amandes et sucre), jusqu’à obtenir une pâte d’amande humide.
Y incorporer une grosse càs de meringue, à la maryse, puis progressivement toute la meringue. Mélanger en gestes amples, en soulevant le mélange, jusqu’à ce qu’il soit bien lisse et brillant.

Verser dans une poche à douille (ronde) et former des ronds de pâte réguliers sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé. Faire claquer la plaque sur le plan de travail afin de bien aplanir les coques. Laisser reposer 30 minutes à température ambiante (pour que les macarons croûtent).
Cuire environ 17 minutes à 170°C (sans chaleur tournante). Surveiller la cuisson, un four n’est pas l’autre!

Laisser refroidir les coques avant de les décoller délicatement.

MacaronsFramboiseChocolatBlanc-12 MacaronsFramboiseChocolatBlanc-19 MacaronsFramboiseChocolatBlanc-21  
Garnir les coques de ganache à la cuiller, poser une seconde coque et réserver au frigo une nuit avant de déguster (indispensable!).
Déguster à température ambiante.

MacaronsFramboiseChocolatBlanc-15-2 MacaronsFramboiseChocolatBlanc-17-2

 Retrouvez Cook’n’Roll sur… Cook'n'Roll sur Google+Cook'n'Roll sur Google+Hellocoton52cuisicook52Blog-Appétit.com

Tags: