23 septembre 2017

Porto et Douro - Graham's port

Porto-Douro

(...suite...)

La famille Symington, après avoir racheté la marque Graham’s à celle des frères fondateurs de l’enseigne (Willliam et John, en 1970), n’a eu de cesse de faire prospérer l’entreprise familiale dans le respect de valeurs fortes de qualité, de précision, de transmission, et de rigueur. Les cinq membres de la famille qui dirigent l’entreprise sont personnellement en charge de l’exploitation des marques, principalement Graham’s, Dow’s, et Cockburn’s pour le porto, Altano Duro pour le vin. La production viticole se concentre entièrement dans trois régions de la vallée du Douro, caractérisées par des conditions climatiques particulières (influence atlantique pour les blancs à l’ouest, climat beaucoup plus sec et aride pour des rouges puissants de l’est), une culture sur coteaux la plupart du temps dans un sol schisteux obligeant les plants à puiser profondément et concentrer les arômes de leurs fruits.

Symington-Graham-Porto-Douro-44_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-53_thumb[1]

La vallée est splendide. Succession de coteaux découpés par les plantations de vignes en terrasses de pierre, ou d’autres verticales sans paliers, avec le Douro et ses affluents reflétant monts et nuages… le spectacle est grandiose.
On ne se lasse pas durant nos deux jours de visite de l’admirer, de le photographier, de profiter du calme et des ambiances lumineuses changeant au long de la journée.

Symington-Graham-Porto-Douro-73_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-59_thumb[2]  Symington-Graham-Porto-Douro-64_thumb[2]  Symington-Graham-Porto-Douro-62_thumb[2]
C’est certainement une destination que j’aimerai redécouvrir, prendre le temps de longer le fleuve en train, de m’arrêter dans les petits villages qui le bordent, de visiter l’une ou l’autre quinta (domaine vinicole) et découvrir aussi ces petits restos de village entraperçus et qui augurent de plantureux repas de terroir!

Symington-Graham-Porto-Douro-55_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-57_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-102_thumb[3]  Symington-Graham-Porto-Douro-58_thumb[1]

Symington-Graham-Porto-Douro-56_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-76_thumb[3]  Symington-Graham-Porto-Douro-98_thumb[3]  Symington-Graham-Porto-Douro-103_thumb[3]

Pour l’heure c’est la famille Symington qui nous reçoit, dans la magnifique maison d’époque de la Quinta Dos Malvedos.
Le plancher craque, les plafonds sont hauts, les terrasses surplombent la vallée et le fleuve, dans chaque pièce on trouve des objets et décorations évoquant la longue histoire de cette grande maison familiale cossue. Un lieu unique.

Symington-Graham-Porto-Douro-60_thumb[3]  Symington-Graham-Porto-Douro-54_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-1_thumb[5]  Symington-Graham-Porto-Douro-3_thumb[2]

L’été a été particulièrement chaud, les vendanges sont très précoces cette année. Nous somme aux derniers jours d’août et déjà on s’affaire à récolter les premières parcelles. J’ai la chance de pouvoir parcourir le vignoble, assister à la récolte des premiers raisins, leur tri et leur foulage. A noter qu’à part une parcelle toujours foulée à pieds nus pour conserver la tradition et la mémoire de la région, les raisins sont désormais foulés mécaniquement.

Symington-Graham-Porto-Douro-86_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-87_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-103_thumb[4]  Symington-Graham-Porto-Douro-96_thumb

Symington-Graham-Porto-Douro-89_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-90_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-91_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-94_thumb

Les Symington ont pour cela mis au point une machine reproduisant au plus près le foulage lent et délicat des pieds des saisonniers: des ‘pieds’ en silicone souple foulent le raisin en rythme lent et régulier pendant plusieurs heures, extrayant le jus sans malmener les peaux.
Le grain malaxé est ensuite mis au repos, et en fermentation naturelle pendant une à deux journées, avant d’être filtré.

Symington-Graham-Porto-Douro-102_thumb[5]  Symington-Graham-Porto-Douro-105_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-104_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-107_thumb[1]

Symington-Graham-Porto-Douro-106_thumb[2]  Symington-Graham-Porto-Douro-111_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-110_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-95_thumb[2]

Vient alors l’étape cruciale dans la réalisation du porto, celle qui le différenciera d’un vin classique: la fermentation du jus est arrêtée par l’adjonction d’alcool à 77%, issu exclusivement de raisins bien entendu. On obtient dés lors un vin ‘muté’, dont j’apprendrai avec intérêt que le nom ne provient pas d’une quelconque ‘mutation’ mais plutôt de l’arrêt des bruits pétillants de fermentations, mis en sourdine (‘mute’ en anglais) par l’adjonction d’alcool!

Symington-Graham-Porto-Douro-42_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-39_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-22_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-23_thumb

Symington-Graham-Porto-Douro-24_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-25_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-32_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-26_thumb

La suite du processus demandera patience et longueur de temps: après sélection des vins les plus prometteurs et une catégorisation de ceux-ci (déclaration ‘vintage’ par un organise d’Etat pour les meilleurs), les vins sont mélangés, ou pas, et mis à vieillir dans des futs de chêne. Le vieillissement des vins s’effectuera dans le ‘Lodge’ de Porto - de Vila Nova de Gaia pour être précis, sur la berge opposée du Douro.
Les vins y seront chouchoutés, contrôlés, les futs lavés annuellement, le degré d’alcool maintenu entre 18° et 20° par l’adjonction d’alcool distillé, et la production vendue au fur et a mesure de sa maturation en respectant la sacro-sainte règle d’un tiers des stocks maximum mis à la vente par année.

Symington-Graham-Porto-Douro-34_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-43_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-36_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-35_thumb[1]

On trouve dès lors dans les caves du Lodge une impressionnante palette de vins, stockés en foudres, barriques ou bouteilles, les plus âgés datant de la première moitié du siècle dernier.

Symington-Graham-Porto-Douro-2_thumb[4]  Symington-Graham-Porto-Douro-1_thumb[4]  Symington-Graham-Porto-Douro-40_thumb[2]  Symington-Graham-Porto-Douro-41_thumb[2]

Le Lodge peut être visité - sur réservation désormais - et après avoir fait le tour des lieux avec des guides passionnés (vraiment! Et passionnants!) et fiers des produits qu’ils représentent, on peut gagner la salle de dégustation pour prendre le temps de découvrir une sélection des meilleurs portos. Une très agréable expérience qui avait déjà beaucoup plus lors de ma précédent visite.

Symington-Graham-Porto-Douro-48 - Copie_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-47 - Copie_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-49 - Copie_thumb  Symington-Graham-Porto-Douro-122_thumb[1]

Nous gouterons une belle variété de portos Graham’s durant ce séjour, des ruby’s jeunes, fruités et frais aux Tawny vintage plus construits développant des arômes boisés et des notes longues d’amandes, de violette, d’épices, d’agrumes confits… chaque cuvée a ses caractéristique, mais il y a une dégustation qui nous a tous enchantés, celle d’un Graham’s1972 Single Harvest Tawny Port: une cuvée exceptionnelle issue d’une très bonne année, vieillie 45 ans en fût de chêne, un vin complexe dans ses aromes de fruits secs, d’épices, de réglisse, de sucre candy, bien équilibré avec juste ce qu’il faut d’acidité et des tannins soyeux, à déguster en dessert (avec une crème brulée portugaise par exemple) ou juste pour le plaisir en fin de repas, c’est un dessert à lui seul!

Symington-Graham-Porto-Douro-118_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-119_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-125_thumb[1]  Symington-Graham-Porto-Douro-126_thumb[1]

Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229 et facebook21

 

 

Posté par gbogaert à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

21 septembre 2017

Pastéis de bacalhau - beignets de morue

Pasteis_Bacalhau-41

J’ai découvert ces le Portugal ces derniers mois lors de petits voyages où les produits de la mer, Bacalhau et sardines en tête, se retrouvaient à toutes les tables! Il parait que la morue salée se cuisine de 365 façon, et je n’en suis pas étonné tant ce poisson est présent dans la gastronomie portugaise.
J’ai ramené un bon kilo de bacalhau dans mes valises (si, si!) avec la ferme intention de trouver la recette de ces délicieux pastéis de bacalhau dégustés à l’apéro avec un bon verre de porto sec! J’ai trouvé mon bonheur sur le blog Tasca da Elvira dont j’ai repris la recette en modifiant à peine les proportions.
Voilà donc de jolies croquettes très parfumées, délicieuses à l’apéro avec un un porto Graham’s Extra Dry White (que j’ai beaucoup apprécié mixé à du tonic, je t’en parlais ici) ou un verre d’Altano Douro Branco (un blanc sec et frais aux arômes d’agrumes et fruits exotiques), deux vins que j’ai eu l’occasion de déguster avec des préparations similaires lors de mon récent séjour.

Ingrédients (pour 6 personnes):
1kg de pommes de terre
1kg de bacalhau (morue séchée, mélange de morceaux avec arêtes et peau)
2 échalotes
2 gousses d’ail
2 pincées de paprika doux
1/4 càc de muscade râpée
3 càs de persil haché
2 oeufs
Sel et poivre
Huile de friture

Préparation:
Deux jours avant la préparation, dessaler la morue: passer les morceaux sous l’eau froide en frottant pour enlever le sel déposé en surface.
Plonger le bacalhau dans une bassine d’eau froide; poser une assiette ou autre poids sur le poisson pour le maintenir immergé. Entreposer au froid (frigo) pour 48 heure, en changeant l’eau toutes les six heures (environ).
Mettre le poisson dessalé dans une casserole, couvrir d’eau et porter à ébullition. Cuire encore 5 minutes après l’ébullition. Retirer le poisson de l’eau et égoutter.

Pasteis_Bacalhau-2 Pasteis_Bacalhau-3 Pasteis_Bacalhau-4 Pasteis_Bacalhau-5
Quand le poisson a un peu refroidi, détacher la chair en veillant à bien éliminer les peaux et arrêtes. Emietter la chair (avec les doigts, c’est plus facile!).

Pasteis_Bacalhau-6 Pasteis_Bacalhau-9 Pasteis_Bacalhau-12 Pasteis_Bacalhau-15 

Cuire les pommes de terre avec leur peau (dans l’eau encore chaude du poisson), en les gardant légèrement fermes.
Egoutter et refroidir les pommes de terre sous l’eau froide. Enlever la peau et écraser au presse-purée.
A ce stade, on peut réserver le poisson et les pommes de terre écrasées quelques heures ou jours au frigo (il paraitrait que les meilleurs pastéis de bacalhau se font avec les restes de la veille!).

Mélanger le poisson émietté aux pommes de terres écrasées; ajouter les oeufs légèrement battus, les épices, le persil haché, l’ail et les échalotes finement hachés. Bien mélanger et rectifier l’assaisonnement.

Pasteis_Bacalhau-19  Pasteis_Bacalhau-25  Pasteis_Bacalhau-28  Pasteis_Bacalhau-30

A l’aide de deux cuillers, réaliser des quenelles de mélange, comme ceci:

Pasteis Bacalhau

 

Faire chauffer 3cm d’huile à 175°, dans une poêle ou casserole.
Y plonger les pastéis, 4 par 4 (pour ne pas faire baisser la température de l’huile, et faire frire en retournant en cours de cuisson jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés (4 minutes environ).
Poser sur un papier absorbant.
On peut également frire un peu de persil en accompagnement (Belgian style!)

Pasteis_Bacalhau-35  Pasteis_Bacalhau-37  Pasteis_Bacalhau-39 

Déguster chaud, tiède ou froid, avec une salade par exemple.

Pasteis_Bacalhau-54 extra-dry-white_bottle_2  Pasteis_Bacalhau-57 2016_Altano_Branco_alt 

Suivez Cook’n’Roll sur facebook25 et instagramlogoonbluebackground370x229

19 septembre 2017

Porto et Douro - Vinum at Graham's

Vinum

Après une première visite au Portugal (je t’en parlais ici) et la délicieuse découverte de Porto, sa gastronomie, son célèbre vin muté, et la visite des chais de Graham’s Port, j’étais très impatient de répondre favorablement à l’invitation de la famille Symington - détentrice entre autre des Porto Graham’s et Dow’s et des vins Altano Douro - à découvrir l’ensemble du processus de production du Porto, et en particulier les ‘quintas’, domaines vinicoles bordant la splendide vallée du Douro à l’est de Porto.

De Porto je ne verrai cette fois que le joli paysage de la ville en bord de fleuve, son pont à deux étages surplombant le cours d’eau, offrant un paysage enchanteur depuis la salle et la terrasse de Vinum, le restaurant gastronomique jouxtant le Lodge de Graham’s dans lequel reposent les portos en cours de maturation.

Symington-Graham-Porto-Douro-1  Symington-Graham-Porto-Douro-2  Symington-Graham-Porto-Douro-3  Symington-Graham-Porto-Douro-4

Après un vol un peu chahuté, nous voilà donc attablés dans la magnifique salle claire et lumineuse de Vinum. Décor de blanc et de bois, mais aussi de belles bouteilles du vin maison, d’ustensiles servant à sa préparation, et une vue vitrée sur la cuisine et le grand barbecue du Chef.
Ce dernier nous a composé un menu en porto-pairing de circonstance. Proche de ceux proposés en trois versions au restaurant (Cinq services tarifés €50/€70, €55/€95 et €90 sans/avec une sélection de vins de porto assortis).

Symington-Graham-Porto-Douro-38  Symington-Graham-Porto-Douro-5  Symington-Graham-Porto-Douro-6  Symington-Graham-Porto-Douro-9

Extra Dry White Port & Tonic en guise d’apéritif, garni d’une rondelle de citron vert et de glaçons, c’est un apéritif inattendu et rafraichissant, se mariant parfaitement avec les saveurs iodées et douces des huîtres et d’une salade froide de bacalhau (aaaaah le bacalhau, il m'avait manqué depuis mon précédent séjour!) servis en amuse-bouche. Une idée à retenir, goûté plus tard dans une version Sweet White Port moins convainquante; je referai avec plaisir ce Dry White & Tonic très rafraichissant et bien équilibré!

Symington-Graham-Porto-Douro-7  Symington-Graham-Porto-Douro-8  Symington-Graham-Porto-Douro-14  Symington-Graham-Porto-Douro-15

Le canard est une autre spécialité de la région, et c’est en différentes préparations (séché, rillettes, foie gras) qu’il nous est proposé en entrée pour accompagner un porto 20 ans majestueux dans sa bouteille de service de quatre litres et demi! Un des produits phares de la marque, ce 20 ans paraît peu sucré, présente des arômes longs et fondus d’agrume et d’amandes, qui se marient à merveille avec le gras du canard. Le chef a ajouté à sa salade des oranges dont le jus et la peau brûlée au feu de bois apportent un complément d’acidité et de notes fumées qui complètent à merveille l’accord mets et vins!

Symington-Graham-Porto-Douro-16  Symington-Graham-Porto-Douro-17  Symington-Graham-Porto-Douro-21  Symington-Graham-Porto-Douro-20

Queue de boeuf pour suivre. En cuisson très très lente, 24 heures marinade comprise, nous avouera le chef en fin de service. La viande est succulente, la sauce profonde, la chair se détache sans effort des os à la forme si caractéristiques. Un plat de terroir, simplement efficace, qu’on a plaisir à déguster avec un Six Grapes, le ‘second vin’ de la marque, réalisé avec les mêmes fruits et la même rigueur que ceux déclarés ‘vintage’ et utilisés dans les vins portant cette mention. Ce vin plus jeune, frais, fruité mais rond et doux s’accorde bien avec les saveurs profondes du plat.

Symington-Graham-Porto-Douro-12  Symington-Graham-Porto-Douro-33 Symington-Graham-Porto-Douro-13

Pour terminer cette dégustation, Stilton et charlotte au chocolat et orange, une fin de repas classique et accordée avec un Tawny 1983 pour le premier, un Tawny classique pour le second.

Symington-Graham-Porto-Douro-18  Symington-Graham-Porto-Douro-10  Symington-Graham-Porto-Douro-19  Symington-Graham-Porto-Douro-28

Les accords proposés fonctionnent bien et montrent qu’on peut accorder un repas complet avec la gamme variée des porto Graham’s. L’ensemble reste évidemment très doux, si pas sucré, mais nous avons pris beaucoup de plaisir à cette dégustation et je remettrai volontiers un porto au menu d’un de mes repas en suivant les accords proposés par le chef!

Symington-Graham-Porto-Douro-31  Symington-Graham-Porto-Douro-30  Symington-Graham-Porto-Douro-11  Symington-Graham-Porto-Douro-29

Je reviendrai plus tard sur la visite des chais du Lodge Graham’s qui a suivi notre dégustation, pour l’heure nous nous mettons en route (deux bonnes heures de voiture) pour découvrir la région de la vallée du Douro qui s’étend à l’est de Porto.

(… à suivre …)

 

Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229 et facebook21

 

 

Posté par gbogaert à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
19 août 2017

Portugal - balade entre Porto et Lisbonne

Portugal

Deux bonnes heures de vol séparent Bruxelles de Porto. Nous voilà arrivés pour une dizaine de jours au Portugal, sans but précis si ce n'est de découvrir Porto et revoir Lisbonne!
Pratique, un métro relie l'aéroport au centre ville. Nous sommes très chaleureusement accueillis aux Century Fontainhas Apartments où une jeune portugaise francophone nous explique sa ville d'adoption avec passion! La formule 'location d'appartements' est très répandue au Portugal, on réserve facilement même via Booking, et offre l'avantage d'un confort supplémentaire par rapport à l'hotel et de ne pas devoir faire trois repas au resto! Bref, ravis du Century Fontainhas Apartments (hormis le bruit de la rue).

Portugal-1  Portugal-6  Portugal-7  Portugal-9
Nous sillonnons la ville pendant trois jours, sous un agréable soleil d'automne. Dans la partie 'haute' de la ville on apprécie particulièrement les sandwich au cochon de lait servis A Casa Guedes. Attablés au bar on peut à loisir voir le balais des cuisinières sortant de gros jambons rôtis à la peau croustillante pour les amener au bar où il seront tranchés finement, mêlés à un peu de jus de cuisson puis fourrés dans des pains toastés avec une généreuse couche de fromage crémeux (ou pas, au choix)! Hyper simple, une tuerie! Dans cet établissement simple et populaire on découvre aussi le caldo verde, une soupe aux choux et pommes de terre toute simple elle aussi mais parfaite pour ajouter quelques légumes à nos repas carnivores! Pour ma part je me laisse tenter par une soupe "Pipas" au sang de porc (rien ne se perd)... l'énoncé peut effrayer, mais le goût est très doux, rappelle le boudin noir, un régal (mais en même temps j'adooooore le boudin noir!). Ca calle bien!

Portugal-2  Portugal-3  Portugal-4  Portugal-1252
La plupart des restos proposent la spécialité locale, la Francesinha, sorte de croque-monsieur bien garni de charcuteries, couvert de fromage et arrosé d'une sauce légèrement piquante. On n'y goutera finalement pas!

Portugal-10 Portugal-16 Portugal-12

La balade dans Porto est agréable. On croise de jolis trams d'époque, des églises et bâtiments couverts des fameux azulejos (carrelages décorés), de jolies églises, une superbe bibliothèque en bois travaillé, un Superdry, et même un McDo dans un magnifique bâtiment d’époque garni de grand miroirs et de dorures!
Le centre d'art Hard Club nous retient un moment en descendant vers le bas de la ville; des expos y sont organisées (photos lors de notre passage), un beau resto à l'étage, le tout dans un bâtiment post-industriel du plus bel effet.

Portugal-20  Portugal-30  Portugal-17  Portugal-13

Impatients de découvrir le marché Bolhao, abrité sous une grande halle, nous sommes un peu déçu par l'offre réduite de produits du cru, au profit des produits un peu trop touristiques. On y trouve néanmoins des marmeladas maison, quelques belles charcuteries, et en semaine du poisson frais (pas le jour de notre visite, le marché est fermé le dimanche et ne propose pas de poissons le lundi).

Portugal-38  Portugal-39  Portugal-40  Portugal-41
Portugal-42  Portugal-43  Portugal-44  Portugal-45


Nous nous attablons à l'une des petites terrasses du centre du marché. Service très olé-olé, touristique à mort, lent et désorganisé, mais finalement on se régale de sardines grillées délicieuses.

Portugal-47  Portugal-48  Portugal-49  Portugal-54

La ville est très très pentue! De longues rues descendent vers la rive du Douro et le quartier de la Ribeira célèbre pour ses petites ruelles bordées de maisons un peu délabrées mais offrant un spectacle coloré, surtout au soleil couchant depuis la rive opposée du fleuve.

Portugal-31  Portugal-29

Difficile de faire le tri entre les restaurants à touristes, nous atterrissons au Porto Escondido qui s'avère un très bon choix, dans une petite cour de la Ribeira, on dégustera du Bacalhau "a Bràs" (cuit avec œufs et pommes de terre) et "a Braga" (file de morue, pommes de terre, légumes).

Portugal-32  Portugal-37  Portugal-36  Portugal-51
Aaaaaaah le baccalau! Un mot et une saveur qui rythmeront notre périple! On le retrouve à tous les étages ce poisson (morue) séché. Partout on trouve le poisson presque entier, ouvert en deux, salé et séché. Il se conserve ainsi des mois et doit être désalé 48h avant d'être cuisiné comme un filet frais. J'en ai un bon kilo dans mes bagages, les recettes suivront sur Cook'n'Roll (celle des pasteis de bacalhau est ICI)!

Portugal-18 Portugal-14 Portugal-15

On traverse le Douro sur un grand pont métallique à hauteur de la Ribeira, au choix à quelques mètres de l’eau ou sur l'étage supérieur au  niveau de la ville haute. Le Douro prend sa source au nord-est de Porto et est bordé sur une bonne partie de coteaux de vignobles servant à la réalisation des deux vins fameux de la région, le Porto et le Vino Verde, ainsi qu'une série d'autres vins moins connus (des rouges notamment).

Si les raisins sont récoltés et pressés dans ces vignobles éloignés de Porto, c'est à Vila Nova de Gaia, juste en face de Porto sur le bord du fleuve, que les célèbres maisons de Porto font murir leurs vins mutés. Encouragés par les Anglais à la production de ce breuvage, ce sont des noms anglophones qui garnissent la colline, signalant les chais de Graham's, Sandemann, Porto Cruz, Cruz, etc...
Chacun propose une visite-dégustation et nous ne nous faisons pas prier pour franchir la porte de Graham's.
La visite consiste à visionner un film détaillant la production, la récolte, le foulage et la mise en tonneau du vin, avant de visiter les chais, grandes pièces aux murs de briques renfermant des milliers de tonneaux de chêne et de bouteilles.

Portugal-21  Portugal-22  Portugal-24  Portugal-25

S'il y a peu à voir, les explications sont passionnantes. On apprend que les raisins mûrissant sur les rives du Douro sont récoltés foulés sur le lieu de récolte, mis en fermentation, avant de recevoir une dose (25% environ) d'alcool de raisins qui arrêtera la fermentation. Le vin est alors transporté vers Porto, où il est mis à mûrir en fûts. Ravis en tout cas d'en avoir appris plus sur ce vin et d'avoir pu faire une dégustation comparée de différents vins d'un même producteur.
… et je t’en dirai plus sur le sujet très bientôt, j’ai prévu d’ici quelques semaines une visite plus approfondie des caves de Graham's - stay tuned ;-)

Portugal-26  Portugal-27  Portugal-28  Portugal-33 

Premières pluies du séjour... pas les dernières  malheureusement. L'achat d'un parapluie s'avèrera un bon investissement!

Portugal-35 Portugal-34 Portugal-52
Après trois jours de balade le nez au vent dans la ville, des tonnes de petits cafés et pâtisseries aux jaunes d'œufs et sucre (le pasteis de nata n'est qu'un représentant de cette grande famille), de bacalhau à toutes les sauces, d'azulejos et de petits apéros en terrasse, nous mettons le cap au sud vers la ville universitaire de Coimbra. Pas de plans précis pour ce voyage, on décide de se laisser conduire en train plutôt que de louer une voiture. Réservation de train facile par internet (il y a du wifi un peu partout btw) sur cp.pt, booking.com nous trouve un chouette petit hôtel pas trop cher et bien situé (Vitoria), parfait!

 

Portugal-56  Portugal-57  Portugal-58  Portugal-60

Coimbra est une des plus vieille villes universitaires du monde. Fondée au XIIIème elle a une grande réputation internationale, et ses étudiants représentent un tiers de la population de la ville.

Portugal-61  Portugal-62  Portugal-63  Portugal-65
Portugal-59Portugal-72Portugal-70Portugal-71
Sympa de s'y balader, de grimper dans la vieille ville avec ses petites ruelles typiques. On visite l'université aussi, dont une superbe bibliothèque en bois renfermant des murs de livre d'un autre âge.

Portugal-66  Portugal-67  Portugal-68  Portugal-69

Chapelles, auditoires et salles en bois, la visite es agréable à défaut de nous passionner. On ne passera qu'une nuit dans la ville avant de prendre la route, en bus cette fois (Rede Expressos, tout confort, wifi à bord, calme et confortable), vers la côte.

Nazare est une ville côtière, ancien petit village de pêcheurs aujourd'hui station balnéaire, célèbre pour les vagues immenses qui battent ses côtes en automne, paradis des surfeurs de l'extrême.

Portugal-78  Portugal-74  Portugal-75  Portugal-76
Portugal-77  Portugal-84  Portugal-85  Portugal-82

Pas de bol, les vagues de dix mètres ont assuré le spectacle la veille de notre arrivée. On grimpe néanmoins en funiculaire sur la colline surplombant la baie de Nazare, pour une chouette balade vers le phare, vue sur la côté rocailleuse battue par les vents et les vagues. A hauteur du phare les vagues s’écrasent violemment sur les rochers, et même si ce n'est pas 'le' jour le spectacle est déjà bien impressionnant. On fait le plein d'iode et de grand air avant de faire encore de longues balades, un petit jogging et une exploration des ruelles typiques du village bordant le front de mer.

Portugal-101  Portugal-99

Portugal-97  Portugal-98

Portugal-103  Portugal-104  Portugal-105  Portugal-118

Au matin, on y découvre des femmes de pêcheurs étendant le produit de la pêche (sardines et calamars principalement) sur des séchoir en mailles de filets, à même la plage. Le spectacle est odorant et typique, et donne une idée de l'activité qui a du animer cet ancien village de pêchers il y a quelques décennies.
A courte distance de la plage, dans le village, un marché couvert propose une belle sélection de produits de la mer et de la campagne: on en profite pour faire le plein de fromages (vache, chèvre, brebis) et charcuteries.

Portugal-107 Portugal-111 Portugal-116Portugal-108 Portugal-110 Portugal-112

A deux pas de notre hôtel (Mare, très confortable *** pour €42 pdj compris, parfait!) un petit resto fait la une de Yelp et de nos guides: le A Tasquinha propose des spécialités de la mer, et nous optons pour une sélection de gambas (pas terrible) et un délicieux arroz mariscos, sorte de risotto liquide garni de poissons et crustacés.

Portugal-88  Portugal-89  Portugal-90  Portugal-91
Notre bus est réservé pour le lendemain, sans quoi on aurait probablement passé une bonne journée de plus à Nazare dont l'air vivifiant et la tranquillité nous ont beaucoup plu!

En route pour Lisbonne.
En bus cette fois encore, trois petites heures de route. Impatients de revoir cette ville qui nous avait laissé un excellent souvenir lors de précédents voyages. Petit appart réservé dans l'Alfama (vieux quartier populaire de la ville); passés les petits soucis d'organisation et de propreté à l'arrivée, on s'installe confortablement dans ce logement bien pratique et situé au cœur du vieux quartier de la ville: petites ruelles, femmes s'apostrophant d'un bâtiment à l'autre, petits commerces de quartier où tout le monde se connaît, restos à touristes aussi et Fado à tous les coins de rue. L'ambiance y est néanmoins typique et agréable.

Portugal-119  Portugal-120  Portugal-121  Portugal-135

Portugal-134  Portugal-131  Portugal-132  Portugal-137

Portugal-141  Portugal-142  Portugal-144  Portugal-140

Portugal-133  Portugal-136  Portugal-138  Portugal-157

Portugal-155  Portugal-161  Portugal-163  Portugal-194

Quatre jours pour redécouvrir cette ville toujours aussi belle, vivante, et... touristique. Les boîtes de sardines sont partout, plus belles les unes que les autres, le bacalhau aussi, et que dire des pâtisseries tellement tentantes avec leurs couleurs dorées, mélange de pâtes beurrées et de jaunes d'oeufs sucrés!

Portugal-123  Portugal-124  Portugal-126  Portugal-122

On retrouve aussi le plaisir de déguster une Ginjina (alcool de griottes - j'en parfumerai mon foie gras au retour!) dans une petite aubette du centre ville, les pasteis de nata irrésistibles, et les spécialités de fromages et charcuteries fumées au marché des producteurs.

Portugal-150  Portugal-151  Portugal-152  Portugal-153

Portugal-158 Portugal-160 Portugal-154

A quelques encablures de la Placa de Comercio se tient le Mercado da Ribeira. On ne verra pas le marché en lui même, trop excités de découvrir son annexe 'Time Out' où les restaurateurs sont alignés pour proposer des spécialités plus attirantes les une que les autres.

Portugal-127 Portugal-129  Portugal-145

Cuisine de chefs renommés de la région, sushi, cuisine asiatique, boulettes de viande et de bacalhau, cochon de lait rôti à la peau croustillante (mon choix du jour!),... le choix est difficile, le monde se presse sur les grandes tables dans un joyeux brouhaha. Zut, à notre sotie de table, le marché à fermé ses portes!

Portugal-128   Portugal-147   Portugal-148   Portugal-149

Eglises, tram, petites ruelles, fado, bacalhau, balades urbaines, Lisbonne propose une multitude d'activités à qui aime découvrir la ville (et n'a pas peur des côtes!).

Balade à Sintra, à une petit heure de train de Libonne.

Portugal-164   Portugal-165   Portugal-169   Portugal-167

Portugal-168 Portugal-170 Portugal-162

Le highlight gastronomique de ce séjour sera notre passage à la Cervejaria Ramiro. On fait la file pour y rentrer, d'autant qu'on n'a pas réservé un samedi soir. Avant de rentrer dans une grande salle de type brasserie, où les serveurs s'agitent de table en table, servant de simples plâtrées de fruits de mer. Hormis une pièce de viande ou deux, la carte est exclusivement tournée vers la mer. Pas de préparations compliquées ici, et oubliez les légumes, les fruits de mer sont proposés ultra-frais, cuissons courtes et accompagnés de pain toasté et beurré. Et d'un verre de vino verde bien entendu, ou d'une bière.

Portugal-191 Portugal-175 Portugal-177

Portugal-173 Portugal-182 Portugal-180

Après avoir choisi (au poids) un tourteau, des pouce-pieds, des gambas, et des huitres, on nous apporte le matériel nécessaire: fourchette à crustacés, planchette et marteau pour venir à bout des carapaces récalcitrantes.

Portugal-181   Portugal-178   Portugal-184   Portugal-188

De grands aquariums bordent la salle et on voit les serveurs régulièrement y plonger le bras pour en sortir un homard, une langouste, ou autre crabe qui finira sa course deux secondes plus tard dans les casseroles fumantes de la cuisine ouverte! Tout un spectacle!

Portugal-176 Portugal-185 Portugal-186

Portugal-187 Portugal-189

Pendant que notre tourteau finit de cuire on nous apporte nos pouce-pieds avec une petite explication sur la manière de décortiquer ces mollusques au look improbable (et effrayant pour certains). C'est un régal, juteux, iodés, doux, une belle découverte!
Nous quittons Ramiro repus et à regret, ravi d'avoir passé une si délicieuse soirée!

Fin de séjour tranquille avec un retour en train sur Porto, logement dans un petit hotel 'design' du centre et dernières emplettes avant le retour.

 Portugal-195  Portugal-196  Portugal-197  Portugal-198
Portugal-199  Portugal-200  Portugal-201  Portugal-203

Belle escapade malheureusement un rien trop humide à notre goût, mais pleine de jolies découvertes et une envie de pousser la visite de ces belles régions plus loin encore lors d'une prochaine escapade!

Portugal-202

Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229 et facebook21

Posté par gbogaert à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
14 juillet 2017

Pâtes aux sardines portugaises

Pates_Sardines-16-2

De retour d’une escapade au Portugal, les valises pleines de bonnes et jolies boîtes de sardines, j’étais impatient de les cuisiner! C’est en lisant la chouette recette d’Un Déjeuner de Soleil (ma bible en matière de cuisine italienne: un blog  - et deux livres - bon, beau, et varié!) que je me suis lancé, remplaçant le thon de la recette d’Edda par des sardines portugaises à l’huile piquante.
Avec de très bonnes pâtes artisanales ça fait un plat succulent, vite prêt, un régal!

Ingrédients (pour 4 personnes)
400g de bonnes pâtes sèches (longues pour moi)
1 grande boîte (800g) de très bonnes tomates en cubes (Elvea, Cirio, Mutti,...)
2 boîtes (de 120g) de sardines portugaises, à l’huile pimentée (ou pas)
1 belle gousse d’ail
2 càs de câpres au vinaigre égouttés (ou mieux au sel, dessalés)
2 petits piments forts
2 càc de pâte d’anchois (ou 4 filets d’anchois à l’huile d’olive)
Quelques feuilles de persil plat
Sel, poivre

Préparation:
Faire chauffer 4 litres d’eau. Quand elle bout, y ajouter 25g de gros sel.

Pendant ce temps, dans une poêle à fond épais, verser 1 càs de l’huile pimentée des sardines. Faire chauffer à feu moyen avec l’ail pelé et coupé en deux, les câpres, la pâte d’anchois. Quand l’ail est doré, verser la boite de tomate dans la poêle et cuire 10 minutes à feu moyen.
Enlever l’arête centrale des sardines (et la peau éventuellement). Les ajouter à la sauce.
Cuire encore 10 minutes à feu moyen.

Pates_Sardines-3 Pates_Sardines-5 Pates_Sardines-11 Pates_Sardines-13  

Cuire les pâtes très al dente dans l’eau bouillante. Réserver une tasse d’eau de cuisson. Les égoutter rapidement et les jeter dans la poêle. Cuire encore deux minutes à feu vif dans la sauce, avec quelques càs d’eau de cuisson, en remuant.
Servir bien chaud et parsemer de persil plat.

Pates_Sardines-16 

Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
31 mars 2013

Queijadas au lait concentré

Queijadas-16-2

Pour la Ronde #36, j’ai été piocher une recette chez Nani’s Kitchen. J’ai eu du mal à me décider tant les recettes proposées sont tentantes!
J’ai finalement porté mon choix sur ces pâtisseries portugaises qui me rappellent beaucoup les pastéis de nata dont je raffole! Et je n’ai pas été déçu, cette recette hyper-simple et est rapide à réaliser et… succulente!

C’est Adeline de Une Pipelette en Cuisine qui choisira une recette sur mon blog.

Ingrédients (pour une douzaine):
500ml de lait entier
1 boîte de lait concentré sucré (350g)
30g de beurre fondu
80g de farine
4 oeufs bio
Sucre glace et cannelle pour décorer.
J’ai rajouté une càc de rhum infusé à la vanille et 1 gousse de vanille, optionnels donc

Ustensiles: une douzaine de moules (moules à pastéis de nata pour moi)

Queijadas-6  Queijadas-8  Queijadas-10

Préparation:
Eventuellement, faire infuser les graines et la gousse de vanille 15 minutes dans le lait tiédis.
Préchauffer le four à 200° (chaleur tournante)
Mélanger tous les ingrédients dans un saladier.
Beurrer les moules et verser la préparation dans les moules puis mettre à cuire pendant 20 mins.
Laisser reposer 15 min avant de les démouler.
Laisser refroidir complètement et les mettre au frais ensuite.
Les servir en saupoudrant de sucre glace et/ou de cannelle.

Queijadas-12  Queijadas-16

 

 

Retrouvez Cook’n’Roll sur… Cook'n'Roll sur Google+Cook'n'Roll sur Google+Hellocoton52cuisicook52Blog-Appétit.com