11 septembre 2017

Flammekueche facile

Flammekueche-20-2

Voilà une recette rapide et très facile et dont on se régale toujours, réalisée en vacances avec mon Companion! Pratique, ce robot chauffant permet de faire lever la pâte sans attention grâce à son programme automatique et une température constante de 30°! Le même bol servira ensuite à faire revenir les garnitures, avant de cuire ces jolies tartes dans un four bien chaud.
A déguster en terrasse avec un blanc bien frais et une belle salade :-)

Ingrédients (6 personnes - 2 grandes tartes):
Pour la pâte:
400g de farine de blé ou ici froment bise
20g de levure de boulanger fraiche
250ml d’eau tiède
1 càc de sel
1 càs d’huile d’olive

Pour la garniture
200g de lard en bâtonnets
2 oignons
220g de fromage blanc
4 càs de crème épaisse
Sel, poivre

Préparation:
Préparer la pâte avec le programme du Moulinex Cuisine Companion:
Verser l’eau et la levure émiettée dans la cuve munie de la lame à pétrir. Lancer le programme ‘Pastry’/’Pâte’ P1. Après 30 secondes, ouvrir le couvercle et ajouter la farine, le sel, et l’huile. Refermer le couvercle avec le bouchon et continuer le programme.

Sans robot, on peut exécuter la pâte à la main: faire un puits avec la farine, verser le sel le long de ses bords extérieurs, puis verser l'eau au centre. Y émietter la levure et mélanger douceent avec deux doigts en cercles et en incorporant petit-à-petit la farine dans le iquide. Quand toute l'eau est incorporée, pétrir une dizaine de minutes, former une boule, couvrir d'un linge humide et laisser pousser 45 minutes dans un endroit chaud.
Quand la pâte a doublé de volume, la reprendre,  la dégazer et former une boule.

Séparer le pâton en deux et étaler très finement sur deux feuilles de papier cuisson aux dimension de plaques à four. Fariner pour faciliter une abaisse fine (2 mm).

Préchauffer le four à 240°.

Flammekueche-1-2  Flammekueche-2-2  Flammekueche-5-2  Flammekueche-7-2

Couper les oignons en fines rondelles. Faire cuire avec le lard 10 minutes à 130° avec le mélangeur.
Mélanger  le fromage et la crème. Saler et poivre généreusement.
Poser une couche de ce mélange sur la pâte. Garnir d’oignons et lardons.

Flammekueche-8  Flammekueche-11  Flammekueche-13  Flammekueche-18

Enfourner pour 15 minutes environ à four chaud (240°).
Déguster bien chaud avec une petite salade!

Flammekueche-20  Flammekueche-21

 Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

28 août 2017

Omelette à la crétoise

Omelette-crete (19)

Avec les restes des ingrédients utilisés dans la salade crétoise et le dakos, j’ai improvisé une omelette ‘style crétois’ qui nous a vraiment beaucoup, beaucoup plu! A refaire encore et encore donc…

Indulgence requise pour les photos: la kitchenette du Konaki n’étant pas équipée en studio photo :-)

Ingrédients (pour deux):
1 tomate
1/3 de poivron vert
1 oignon rouge
40g de feta
3 gros oeufs (ou 4 moyens)
1 càc d’origan
4-5 olives grecques
Huile d’olive (crétoise)
Sel

Préparation:
Dans une grande poêle, faire revenir les oignons et le poivron épépiné et émincés dans 2 càs d’huile d’olive, à feu moyen. Après 5 minutes, ajouter la tomate coupée en cubes. Cuire trois minutes en remuant. Saler.

Omelette-crete (11)  Omelette-crete (12)  Omelette-crete (13)  Omelette-crete (14)

Pendant ce temps, écraser la feta dans un bol, ajouter les oeufs et bien mélanger en incorporant au mieux la feta.
Ajouter le mélange de tomates, oignons, et poivron, ainsi que l’origan et les olives coupées grossièrement, et mélanger.

Remettre la poêle sur le feu (moyen-fort) avec 2 càs d’huile d’olive. Verser le mélange dans la poêle et cuire 3 à 5 minutes, jusqu’à ce que l’omelette soit prise et moelleuse.

Omelette-crete (15)  Omelette-crete (16)  Omelette-crete (17)  Omelette-crete (18)

Déguster avec du pain sec à l’orge crétois!

Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229[1] et facebook212

Posté par gbogaert à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 août 2017

Dakos - pain d'orge aux tomates et feta

Dakos (9)

J’ai découvert en arrivant en Crète une spécialité toute simple, forcément délicieuse avec ses quelques ingrédients de première qualité! Il y a ces petits pains durs à l’orge d’abord, croquants et légèrement ramollis par la préparation aux tomates; des tomates charnues et gorgées de soleil ensuite, l’huile d’olive ardente de Crète, une feta fraiche et forte pour renforcer le goût de la préparation, et puis cet origan sauvage séché, ultra-parfumé! Une pointe de sel, et c’est tout. Un régal, tout simple!

Indulgence requise pour les photos: la kitchenette du Konaki n’étant pas équipée en studio photo :-)

Ingrédients (pour deux):
Deux demi pains secs à l’orge (à défaut un pain de campagne ou aux céréales sec et légèrement toasté)
1 tomate charnue
40g de feta
1 càc d’origan sauvage séché
2 càs d’huile d’olive de Crète
Optionnel: un morceau d’oignon pour très légèrement frotter le pain)

Préparation:
Répartir la moitié de l’huile d’olive sur les pains.

Dakos (2)  Dakos (3)  Dakos (5)  Dakos (6)
Couper la tomate en petits dés. Verser le reste d’huile d’olive, la moitié de l’origan, saler et mélanger.
Poser la préparation à la tomate sur les pains.
Emietter la feta par dessus.
Verser encore un trait d’huile et saupoudrer d’origan.
Bon appétit!

Dakos (7)  Dakos (8)

Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229[1] et facebook212

Posté par gbogaert à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 août 2017

Salade crétoise

20170820_191153

Voilà une recette toute simple, qu’on déguste au moins quotidiennement depuis notre arrivée en Crète, et que je voulais partager avec toi après l’avoir refaite sur un coin de kitchenette au Konaki Studios de Panormos!
Le secret de ce plat réside bien évidemment dans la qualité des produits; pour le reste c’est une simple et succulente salade, différent de la traditionnelle ‘salade grecque’ par l’ajout de pain d’orge sec et croquant.

Ingrédients (pour 2 personnes):
1 belle grosse tomate bien mûre à chair dense
1/2 poivron vert
1/2 oignon rouge
1 concombre grec (variété vert pâle) ou 1/2 concombre belge!
100g de feta
8 olives noires
3 càs d’huile d’olive crétoise
1 càc d’origan sauvage séché
1 petit pain sec à l’orge crétois (à défaut, 40g de pain aux céréales légèrement toasté)
Sel fin

Préparation:
Couper la tomate épépinée en cubes grossier (2-3cm). Couper le concombre en quatre dans la longueur, enlever les pépins et couper les quartiers en tranches de 5mm.
20170820_164844  20170820_165413  20170820_165415  20170820_191338

Trancher le demi-oignon en fines lamelles; les couper en deux ou quatre.
Epépiner le demi-poivron; le trancher en fines rondelles; les couper en deux ou quatre.
Dénoyauter les olives et les couper en rondelles.

20170820_170225  20170820_165858  20170820_165903  20170820_165941
Disposer les légumes dans un plat. Saler. Emietter la feta. Répartir le pain cassé grossièrement, et les olives. Saupoudrer d’origan séché. Verser 2 à 3 càs d’huile d’olive en filet.

20170820_165958  20170820_191305
 
Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229 et facebook21

Posté par gbogaert à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
02 juillet 2017

Pâtes aux légumes de Provence

Pates-legumes-provence-25-2

Les vacances commencent, premier marché provençal dans le petit village de Salernes, je rentre avec un cabas chargé de beaux légumes du sud, de belles huiles de Provence, soubressade (et une version à l’anis, la longanisse, terrible!) et anchoïade produite dans le village…

Tomates charnues, petites aubergines parfumées, courgettes bien fermes, poivron, sautés à l’huile d’olive et mélangés à de simples pâtes pour un plat simplement succulent!
Avec, au service, un trait d’huile d’olive ‘fruité noir’ du Château de Taurenne (“Goût à l’Ancienne” - les olives sont mis à macérer quelques jours avant pressage pour perdre en ardence et gagner en arômes d’olives noires, mures, de cacao… je t’en parlais ICI), et une râpée de parmesan, c’est juste… très, très bon!

Ingrédients:
500g de pâtes courtes (ici un mélange de fonds de paquets…)
1 oignon
2 petites aubergines
2 petites courgettes
1/2 poivron rouge
2 belles tomates charnues
2 gousses d’ail
1 càc d’anchoïade (ou pâte d’anchois, ou 2 filets d’anchois marinés écrasés)
1 petite branche de romarin (facultatif)
Sel, poivre, huile d’olive de Provence
Pour le service: parmesan frais râpé, huile d’olive type ‘fruité noir’ (j’aime particulièrement le Goût à l’Ancienne du Château de Taurenne)

Préparation:
Dans une grande poêle épaisse, faire fondre l’oignon émincé dans 2 càs d’huile d’olive. Ajouter l’ail haché grossièrement et le 1/2 poivron épépiné et tranché en lanières. Faire sauter à feu moyen quelques minutes. Débarrasser et réserver.

Pates-legumes-provence-6  Pates-legumes-provence-1  Pates-legumes-provence-4  Pates-legumes-provence-11

Trancher les courgette et aubergines en julienne épaisse (bâtonnets de 4-5mm de section).
Dans la même poêle, faire chauffer 2-3 càs d’huile d’olive et y faire sauter les aubergines et courgettes, avec une branche de romarin (entière). Débarrasser et réserver avec les oignons et poivrons.
Dans la même poêle, cuire les tomates coupées grossièrement, dans 2 càs d’huile d’olive, jusqu’à former une compotée épaisse. Débarrasser et réserver avec les autres légumes.

Cuire les pâtes al dente dans une grande quantité d'eau salée (1 litre d'eau et 8g de sel pour 100g de pâtes). En fin de cuisson, réserver une tasse d’eau de cuisson. Egoutter les pâtes.

Pates-legumes-provence-17  Pates-legumes-provence-18  Pates-legumes-provence-21  Pates-legumes-provence-22

Rassembler tous les légumes dans la poêle. Saler et poivrer. Ajouter une càc d’anchoïade délayée dans quelques càs d’eau de cuisson. Mélanger.
Verser les pâtes dans la poêle avec encore un peu d’eau de cuisson si besoin, sur feu vif, et bien mélanger pour enrober les pâtes de sauce.

Servir sur assiettes chaudes, avec un trait d’huile d’olive ‘fruité noir’, fleur de sel et/ou parmesan fraîchement râpé.

Pates-legumes-provence-24  Pates-legumes-provence-25

 Suivez Cook’n’Roll sur instagramlogoonbluebackground370x229 et facebook21

Posté par gbogaert à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
02 septembre 2015

Amsterdam - citytrip

Amsterdam

Long weekend organisé en dernière minute pour re-découvrir la jolie ville d'Amsterdam! Je ne vous parlerai pas de musées, d'expos, ni de spectacle, mais plutôt des bonnes petites adresse découvertes (gourmandes!) au grés de nos flâneries estivales dans les ruelles et le long des jolis canaux de la ville.

GRE_2265     GRE_2320

Arrivés en milieu de journée un vendredi d'été, nous faisons une première étape gastronomique au restaurant De Kas dont j'avais entendu le plus grand bien... et on n'a pas été déçus: l'établissement est situé dans une grande serre logée au milieu d'un parc à quelques kilomètres du centre de la ville. Les salles sous la verrière sont baignées de lumière, et entourées d'un petit jardin et de serres d'ou proviennent une partie des produits cuisinés dans la grande cuisine ouverte et rutilante. Il fait beau ce midi, service en terrasse, menu unique avec les produits des jardins exploités par l'équipe de De Kas, ainsi que quelques autres de producteurs locaux (de viandes et poissons notamment) choisis avec soin.
Une série de plats frais et pleins de saveurs se succèdent: potage de chou pointu au lard croustillant, salade de légumes du jardin et fenouil rôti, salade brulée et pesto de noix de macadamia, suivis d'un merlu absolument divin et parfaitement accompagné d'une sauce vierge et de délicieux petits légumes. C'est frais, très bon, juste, cohérent, parfait pour un beau lunch dans le cadre magnifique de cette serre et de ses jardins!

20150807_150253  20150807_145759  20150807_131901

20150807_130137  20150807_131918  20150807_131940

20150807_132349  20150807_141214  20150807_131848

En route ensuite pour le P+R (Park and Ride) le plus proche pour déposer la voiture... système un peu complexe, on s'emmêle les pinceaux, on fera un long trajet en tram pour rejoindre notre hôtel finalement à à peine plus d'un kilomètre du Park&Ride... mais le tram est confortable et ses grandes vitres nous offre un sightseeing de la ville qui nous permet de reprendre nos repères. Et puis, on n’est pas pressés!

Nous logeons au CitizenM, un peu en dehors du centre. Un de ces hôtels hyper-design et über-connectés qu’on voit fleurir dans les métropoles: une succession de grandes pièces à vivre décorées comme un magazine tendance en guise de lobby, bar, et salle de petit-déjeuner. iMac, écrans plats, fauteuils de designers, et bouquins d'architecture à disposition.

20150808_114238  20150808_104748  20150807_182757

20150808_104739  20150808_114317  20150808_114339

Aux étages, alignement parfait de chambres au confort tout aussi design: un immense (genre: immense!) lit coincé entre murs et grande baie de lumière occupe la moitié de l’espace; douche et toilettes dans des 'tubes' au milieu de la pièce, iPad contrôlant le grand écran, les stores, la musiques, les éclairages led multicolores.... et le tout ensemble pour répondre à des 'mood' pré-programmés... C'est ludique, pas toujours pratiques, finalement assez confortable, design, immaculé, propret, techno et chic!

20150808_114255(0)  20150808_115458  20150808_115602 

Le tram 5 aurait pu nous emmener directement en ville, on préfèrera lors de ce séjour flâner a pedibus ; et pour le coup on aura marché! Balade du côté des Musées, qu'on ne visitera pas cette fois ("déjà fait avec l'école" reviendra souvent, en même temps que nos souvenirs de cette époque!).

GRE_2330 GRE_2334

GRE_2351 GRE_2309

On retrouve avec bonheur la succession de canaux du centre, les jolies maisons qui les bordent, l'animation du centre assez touristique en ce mois d'août. On se rappelle aussi très vite qu'ici le cycliste est roi, Empereur même: c’est limite stressant de faire attention à tout moment à ces vélos déboulant de partout; même si les cyclistes sont bien plus disciplinés ici qu'à Bruxelles, il faut un bon moment pour trouver sa place de piéton sur ces voies qui paraissent toutes cyclables! Irritant en fait...

GRE_2328  GRE_2329  GRE_2348  GRE_2342

Les terrasses de cafés débordent le long des canaux et les fameuses bitterballen qui accompagnent les chopes bien fraîches des amstellodamois nous appellent de leurs petits cris croustillants!!! On atterrit bien heureusement sur la terrasse du De Saloon où on nous recommande une bière brassée dans les îles bordant la côte: la Texels Skuumkoppe est une blanche ambrée, douce et profonde, peu amère, rafraichissante, mon coup de coeur du séjour! Arrivent bien vite ces petites boules-croquettes farcie d'une béchamel épaisse à la viande et parfumée de muscade... mmmmh brûlantes et trempées dans une bonne moutarde du cru c'est un régal!

GRE_2327  20150807_194907  20150807_211620 

Dîner-salade léger le long du Prinsengrachtgracht, au De Fles on s'amuse à regarder passer les bateaux dans lesquels des groupes d'amis prennent l'apéro, se font un petit BBQ, une soirée arrosée, un enterrement de vie de garçon ou une balade romantique!

20150808_131102   GRE_2269

... et sans oublier de terminer la journée avec un petit genièvre dans un de ces cafés bruns typiques!

20150808_130747  20150807_222228_001  20150807_222053

Deuxième journée toujours sous le soleil après une bonne nuit design et confortable! Nos pas nous mènent au travers de Vondel Park, animé par les familles en ce samedi de vacances.
Direction le marché et surtout ses Foodhallen dont on avait précieusement noté l'adresse! Les halles couvertes offrent une belle sélection de petits stands alimentaires de qualité: sushi, spécialités espagnoles, fromages, bitterballen déclinées en différents goûts, yakitori, sandwich à l’entrecôte, et… les pulled pork sandwich the The Rough Kitchen, une tuerie intersidérale que je vous recommande très chaudement!!!

20150808_135414  20150808_135509  20150808_135418

20150808_135603  20150808_140441  20150808_143807 

Repus, direction les petites rues calmes du Oud-West pour une agréable balade digestive ensuite avant de rejoindre le Jordaan, ses cafés et petits restos un peu bobo et world cuisine. Sympa! On reviendra le soir pour déguster un délicieux plat d'hummus israélien servi avec plein de petits accompagnements sains et colorés, chez Hummus Bistro D&A. The Beer Tree attire notre attention, et à défaut d'y déguster une bonne bière on note l'adresse de cette cave à bière très bien fournie pour une prochaine fois. On reviendra aussi dîner chez Moeders, pour sa carte simple, saine et alléchante, ses soupes aux pois, et cet enchevêtrement de cadres kitsch des mamans des clients!

20150808_133451  20150808_133645  20150808_134438

20150808_193657  20150808_193752  20150808_194323 
A noter également un superbe magasin de déco, Raw material, paradis du photographe culinaire avec ses tables passées, ses planches et tôles à la peinture écaillée, ses vaisselles et objets vintage et usés par le temps... matériaux bruts, le nom va bien à ce magasin dans lequel on a envie de tout toucher pour ressentir la rudesse des textures battues par le temps (ou, on n'est pas dupes, par le travail d’un artisan indien!), la douceur des peaux tannées, le bois craquelé ou flotté, la tôle rouillée...

20150808_152914  20150808_153003  20150808_153725

C'est ensuite chez Café de Nieuwe Lellie qu'on se (re-)pose pour une Texels en bitterballen, confortablement installés sur la terrasse d'où on peut assister au va-et-viens du quartier et suivre tant bien que mal les conversations de nos voisins de terrasse!

20150808_180951  20150808_184602  20150808_204102

Amsterdam, ses cafés, ses bières, ses sex shops, son quartier ‘zoo’ rouge...

 20150808_212946(0)  20150808_221554
Pour notre dernière journée nous décidons de nous rendre dans le centre (très) touristique, que nous avions volontairement évité jusque là. Et même par faire une activité indispensable aux touristes que nous sommes: une balade en bateau sur les canaux! On s'éloigne quand même des plus gros bateaux-mouches, pour embarquer chez Blue Boat Company dans une embarcation de format plus modeste. La balade (€18) s'avère très très agréable: une bonne heure à glisser le long des quais, à admirer les façades des différents quartier, à glaner les quelques infos et conseils de notre guide vraiment très sympa et pas saoulant pour un sous! La perspective de la ville depuis les flots est bien différente et très intéressante.

20150809_130105 20150809_124549 20150809_125230

20150809_125759 20150809_125808 20150809_130601

20150809_132022    20150809_134431    20150809_134517    20150809_135903

Direction le centre donc, ses canaux, ses hordes de touristes et... ses harengs! Indispensable street food, on se délecte de sandwich aux jeunes harengs marinés, d'une douceur incroyable, accompagnés de cornichons doux et d'oignons crus pour relever le tout... un régal à partager assis sur les quais!

20150809_145859(0)  20150809_150005  20150809_150041  20150809_150254

Bon et puis je ne pouvais pas quitter Amsterdam sans engloutir deux ou trois de ces croquettes qui ont marquées mes premières visites d'ados dans cette ville: les fameuses Febo! De la junk/street-food dans toute sa splendeur: ici le frietkot est en retrait et les délicatesses frites sont posées dans des petits distributeurs: quelques pièces et la porte s'ouvre sur une croquettes brulante, croquante, un peu grasse, et farcie de bami goreng, de veau mijoté, de viande aux cacahuètes (l'héritage indonésien est très présent!), ou même de simples burgers... C'est crasse, c'est super bon :-)

20150809_154043  20150809_154122  20150809_154239

Flâneries encore dans le centre touristique ensoleillé, on goute et on embarque quelques bons fromages du Noord-Holland chez Amsterdam Cheese Company – touristique mais le choix y est grand et on peut gouter! – et retour en tram vers le P&R (qui s’avèrera bien plus onéreux que prévu… la prochaine fois on prendra le train!).

20150809_144435 20150809_144425 20150809_144451 20150809_144716 

20150809_152024 20150809_152041 20150809_152144

Chouette destination en tout cas pour un petit weekend sous le soleil et au calme (hum, hormis les vélos) le long des petits canaux de la ville.

GRE_2346  GRE_2335   GRE_2331 GRE_2365   

Tips&Trick technos - c’est cadeau:
- Tout comme à Bruxelles, Yelp est animé par une Community Manager dynamique, et l’application est donc très riche en bonnes adresses commentées par les locaux! Une source inépuisable de bons plans! Pense à installer l’app Yelp Mobile avant de partir!
- Ville bien connectée évidemment, n’oublie pas si tu es Proximus sans plan roaming 3G d’emporter les codes Fon et d’installer l’application My Proximus, le partenariat avec KPN Fon fonctionne très bien!
- Pour dégoter du wifi gratuit à tous les coins de rues je recommande vivement Wifi Map, une base de donnée de mots de passes des wifi ‘publics’ collaborative très bien fournie.
- Citymapper fonctionne à merveille à Amsterdam et t’indiquera en permanence et en temps réel le moyen et le chemin le plus court pour atteindre ta destination. Une merveille (à Bruxelles aussi!) cette app!
- Bien se renseigner sur les tarifs des P&R qui sont particulièrement confus et diffèrent grandement d’un parking à l’autre! Le parking dans la ville est hors de prix.

  Retrouvez et LIKEZ la page Facebook de Cook’n’Roll: facebook24

Posté par gbogaert à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
25 mai 2012

Sardaigne - Mai 2012

20120516-192126_Sardaigne-Greg_0034

 

 Cagliari - 16 mai
Arrivée en Sardaigne à l’aéroport d’Elmas à Cagliari, capitale de la Sardaigne. Merci Ryanair pour ce vol économique et sans encombres! Température idéale, grand soleil, ça sent les vacances dès les premiers pas sur le tarmac. Quelques dizaine de minutes plus tard, nous voilà dans notre petite Punto de location. Ce mode de déplacement semble être très prisé pour visiter l’île, à en juger par les files impressionnantes aux bureaux de location; et surtout chez Europcar: le partenariat avec Ryanair y rameute les foules!

En route vers Pula, sur la côte à 25km à l’ouest de Cagliari, où nous avons réservé un agriturismo pour trois nuits; mon frangin y avait passé quelques jours et nous en avait dit le plus grand bien!

L’agriturismo Monte Mereu se trouve à courte distance de Pula, au bout d’un long chemin de terre. Une grande maison entourée de jardins et de végétation, avec une vue superbe sur les champs et la mer au loin. On s’y sent bien, le calme est absolu, la vue magnifique, l’endroit confortable. La Mamma et son fils sont juste adorables et on arrive à communiquer facilement en italo-franco-gestuel!

20120519-095554_Sardaigne-Greg_1926   20120519-095600_Sardaigne-Greg_1934

Balade à Pula, premières glaces (obligé!), le village est sympathique mais pas particulièrement charmant. Pizza e pasta pour notre première soirée, sur la placette assez touristique…

20120516-192355_Sardaigne-Greg_0066   20120516-192309_Sardaigne-Greg_0054

Cagliari - 17 mai

20120519-095554_Sardaigne-Greg_1924

Réveil au son de la nature, volets ouverts sur la campagne ensoleillée… l’endroit est beau et reposant!
Mes souvenirs de petit déjeuners italiens sont plutôt arides, souvent limités à un croissant et trois biscottes sous vide… Ici ce sera du bon pain frais civraxiu à base de farine blanche, croûte craquante et mie moelleuse, accompagné de biscottes (!), biscuits à la cuiller, confiture, chocolats, et bien entendu un excellent café! Tout cela servi dans une petite pièce simplement décorée de petits objets paysans, la télé planté bien au centre du décor, et avec une vue imprenable sur la campagne et la mer.

P10306104

Nous gagnons Cagliari pour quelques heures de visite. Rues commerçantes d’abord, avant la fermeture des magasins de 13 à 16-17 heures, balade dans les ruelles du vieux quartier ensuite. La ville est sympathique, tout comme ses habitants, mais manque un peu de charme. Il fait bon y déambuler, découvrir les petites épiceries de quartier, les horlogers et cordonniers encore artisanaux, les quelques belles églises.

20120517-133857_Sardaigne-Greg_0073   20120517-134327_Sardaigne-Greg_0113   20120517-152937_Sardaigne-Greg_0133

20120517-152945_Sardaigne-Greg_0143   20120517-153435_Sardaigne-Greg_0233   20120517-153610_Sardaigne-Greg_0263

Dans une épicerie fine, nous gouterons au délicieux pecorino sarde, ainsi qu’au Pane Carasau, un pain ultra fin encore appelé ‘papier à musique’, croustillant et délicieux trempé dans une bonne huile d’olive locale!

20120517-140901_Sardaigne-Greg_0125   20120517-153321_Sardaigne-Greg_0215   20120517-153458_Sardaigne-Greg_0245

Cet apéritif gastronomique continuera le soir, de retour au Monte Mereu, après un petit jogging le long des plages de Nora . En effet, le logement en agriturismo, s’il se justifie par la beauté des lieux environnants, vaut aussi pour la cuisine locale et familiale servie par la Mamma des lieux! Et ce soir, nous ne serons pas déçus: c’est une ribambelle de spécialités de la région qui défileront à notre table, nous laissant plus que repus!
Deux primi pour débuter le repas: des spaghetti alla bottarga pour commencer: des pâtes légèrement huilées et saupoudrées d’œufs de mulet séchés et fumés. Un plat ultra-simple et plein de saveurs iodées et fumées. DesMalloreddus ensuite: pâtes de farine de son colorées au safran, épinards, et tomates, et accompagnés d’une délicieuse sauce onctueuse aux tomates fraiches et saucisse sarde.
Un plat original ensuite, des tranches de porc cuisiné aux champignons, olives vertes et câpres dans un jus parfumée au vin blanc. Un régal servi avec de courgettes et aubergines (les grosses rondes, violettes) panées et frites, d’un moelleux incroyable! Pour terminer, quelques biscuits maison, dont ces petits choux frits et enrobés de sucre addictifs, et un verre de myrto, le digestif sarde typique distillé à partir des baies d’une plante abondante dans les maquis.

P10305954   P10305924   P10306004P10306034   P10306074   P10306046

C’est certain, il y aura de la poutargue et des gnocchi sardi dans nos bagages, et je tenterai ces Malloreddus à notre retour: Faire revenir des tranches de saucisse sarde dans un peu d’huile d’olive et d’ail. Ajouter de belles tomates mondées et épépinées. Assaisonner et ajouter une pincée de safran. Laisser fondre les tomates. Cuire des gnocchi sardes et les mêler à la sauce avec un peu d’eau de cuisson. Déguster avec du pecorino râpé.

La côte sud - 18 mai

20120518-103029_Sardaigne-Greg_034_t

La Sardaigne est célèbre pour ses côtes, ses plages, ses criques. Nous décidons de profiter de cette journée qui s’annonce très ensoleillée pour longer la côte à l’ouest de Cagliari, vers Chia et Porto Teulada. A Chia, les plages sont magnifiques, sauvages. Nous entamons une longue balade dans le maquis qui longe la plage, traversons des dunes, marchons sur le sable, avant d’atteindre un grand étang où s'ébattent des nuées de flamands roses. La plage attenante est longue et blanche. Le vent y est fort, comme souvent depuis notre arrivée, et nous profitons du ballet offert par un groupe de kiters et funboarders!

20120518-113101_Sardaigne-Greg_102_t   20120518-120536_Sardaigne-Greg_146_t

En quittant Chia vers Porto Teulada la route serpente dans les collines le long de la côte, offrant des paysages à couper le souffle sur la mer, les petites iles surmontées de tours de guet, et surtout les plages blanches et brillantes, contrastant avec la végétation colorée de rouge, vert et jaune des maquis.

20120518-110928_Sardaigne-Greg_075_t       20120518-111006_Sardaigne-Greg_076_t       20120518-111321_Sardaigne-Greg_083_t

20120518-113852_Sardaigne-Greg_120_t   20120518-113918_Sardaigne-Greg_124_t
20120518-121816_Sardaigne-Greg_152_t
   20120518-122118_Sardaigne-Greg_165_t

De retour au Monte Mereu, nous dinerons avec un couple italien et le fils de la maison. Courgettes et aubergines fondantes et marinées dans l’huile et le vinaigre en antipasti. Fregola ensuite, des petites pâtes de semoule grillées puis cuites à l’eau et servies avec une simple sauce tomate au pecorino; la texture fondante et al dente à coeur de ces petites pâtes est vraiment succulente. En second Primi (!), des ravioles farcies à la ricotta et menthe. En Secundo, une autre spécialité incontournable de Sardaigne, le Porceddu, un cochon de lait parfumé aux feuilles de myrte et grillé au feu de bois… sous la peau croustillante, une fine couche de gras fondant couvre la chair parfumée et moelleuse… une merveille de simplicité et de goût!

P1030660_thumb3  P1030662_thumb2  P1030669_thumb2

P1030666_thumb1   P1030674_thumb1   P1030667_thumb1
Notre point de satiété très largement dépassé, vinrent encore des chaussons de pâte à pain farcis d’un mélange d’artichauts, saucisse sarde,et pommes de terre: moelleux, doux et au délicieux goût parfumé d’artichauts frais… Quel festin!

East Coast - 19 mai

20120519-095554_Sardaigne-Greg_192_t

En route vers l’est, avec la promesse de découvrir le merveilleux Golfo d’Orrosei, où les falaises de calcaire se jettent à pic dans la mer turquoise…

Après une trop longue traverse de Cagliari (ne jamais faire une confiance aveugle à son GPS…), la SS125 file dans la jolie campagne et nous mène en quelques heures sur les plages de Tortoli. Si la plage est belle, le village et le port d’Arbatax attenant sont peu excitants et plutôt déserts. Nous ne nous attardons pas et décidons de pousser encore plus loin, et de chercher un logement à Santa Maria Navarrese. Là aussi, l’animation et le charme font cruellement défaut et ne trouvant pas notre bonheur hôtelier nous mettons le cap vers la montagne voisine, le village perché à flanc de montagne de Bunei et plus haut le splendide plateau de Golgo.

20120520-195614_Sardaigne-Greg_210_t   20120520-195829_Sardaigne-Greg_214_t   20120520-200338_Sardaigne-Greg_221_t   20120520-200841_Sardaigne-Greg_228_t

Et là, l’émerveillement! La petite route de montagne serpente dans une végétation de pains, d’arbres verts et de roches offrant une étonnante palette de gris au soleil. Le macadam fait place à une route de terre et de sable à l’arrivée sur l’altipiano de Golgo: un plateau entouré de montagne, couvert de végétation luxuriante où paissent vaches, ânes, cochons, et chèvres en liberté…
Une église multi-centenaire, quelques écuries, et un ‘refugio’ complètent le paysage; nous y trouverons, contre toute attente, une agréable chambre avec superbe terrasse surplombant le magnifique paysage du plateau… calme, vue époustouflante, et la promesse de longues balades balisées vers les criques du Golfo di Orosei: l’endroit est idéal!

20120519-184023_Sardaigne-Greg_044_t   20120520-200310_Sardaigne-Greg_219_t

En fin de journée, le Refugio de la Cooperativa Goloritze qui semblait désert s’anime du retour des randonneurs. Certains reprenant leur véhicule pour continuer leur route, d’autres restant comme nous sur l’altipiano pour la nuit.
Nous profiterons de la beauté du site et de son faible dénivelé pour faire
un petit jogging entre les regards craintifs de vaches, ânes et cochons, avant de passer à table!

20120519-183133_Sardaigne-Greg_026_t   20120519-182641_Sardaigne-Greg_018_t   20120519-182723_Sardaigne-Greg_020_t
20120519-183456_Sardaigne-Greg_035_t   20120519-183303_Sardaigne-Greg_029_t   20120519-183643_Sardaigne-Greg_037_t

La grande salle de restaurant nous accueille ainsi qu’un groupe de randonneurs. Unique plats de pâtes au menu, bien décidés à continuer notre exploration des spécialités locales, mais sur un mode moins roboratif!
Nous découvrirons ce soir les surprenants
culurgiones: des raviolis farcis d’un mélange de mousseline de pommes de terre et de fromage fondu sarde, servi avec une sauce tomatée… succulents (recette ici)!

P1030694_thumb4   P1030696_thumb4   P1030698_thumb4

Sous la pluie - 20 mai

P1030705_thumb1

La journée avait pourtant bien commencé avec un agréable petit déjeuner et ce délicieux fromage blanc crémeux de brebis… Mais la pluie que nous croyions inexistante par ici nous a un peu gâché la journée… Le sublime paysage de la veille noyé sous une chape de nuages, et une pluie intermittente… Notre balade tombe à l’eau; nous allons faire un tour sur la côte en contrebas sans plus de succès: la pluie y est également au rendez-vous. Journée repos et lecture forcés, donc! En espérant que le temps revienne au beau fixe demain!

En attendant, on ne va pas se laisser démonter: dégustation de gnocchis locaux, tenant plus de la purée assaisonnée à la sauce tomate qu’à des pâtes, mais carrément addictifs. Et puis pour se consoler de toute cette pluie, on goûtera une spécialité sucrée: les sebadas sont des beignets farcis de pecorino frais, moelleux, frits et couverts d’un miel des maquis au goût fin et parfumé!

P1030726_thumb2   P1030729_thumb2

Cala Goloritzé - 21 mai

20120521-110655_Sardaigne-Greg_352_t[1]

Le temps est un peu meilleur ce matin. Frais, nuageux, menaçant, mais nous décidons de faire fi des prévisions météo et, armés de nos vestes de pluie, d’entamer la descente du plateau du Golgo vers la plage de Goloritzè. A pieds.

20120520-200738_Sardaigne-Greg_226_t 20120521-091523_Sardaigne-Greg_276_t 20120521-091547_Sardaigne-Greg_278_t

Le chemin longe d’abord une étendue de pierres, mousses, et petits arbres faisant penser à un jardin japonais géant, et entretenu pour faciliter l’accès à un gouffre profond de 300 mètres, il golgo su sterru, curiosité locale. Ensuite, direction vers le camping qui sert de point de départ à la descente. Chemins rocailleux pas facile, facile, sous le regard hébété des vaches qui se prennent pour des chèvres, accrochées à flanc de montagne!

20120521-092724_Sardaigne-Greg_286_t   20120521-092754_Sardaigne-Greg_287_t   20120521-092105_Sardaigne-Greg_282_t   20120521-095824_Sardaigne-Greg_293_t

Le paysage est varié; après 20 minutes de marche on aperçoit la mer entre les montagnes. Le chemin, abrupt, plonge dans une petite forêt, ressort en plaine caillouteuse; on aperçoit des grottes tout le long du chemin, certaines aménagées de branchages par les bergers du coin. La pluie refait son apparition, temporairement heureusement.

20120521-095922_Sardaigne-Greg_296_t   20120521-105620_Sardaigne-Greg_321_t   20120521-110154_Sardaigne-Greg_341_t   20120521-110639_Sardaigne-Greg_351_t

La mer est clairement visible maintenant, toute proche semble-t-il… il faudra encore trois quarts d’heure pour atteindre le bas de la montagne et apercevoir enfin cette crique magnifique, étincelante sous le soleil, sable blanc et roches immaculées, encadrées par la mer émeraude et les hautes montagnes plongeant à pic dans l’étendue bleutée… Le spectacle est magnifique!

20120521-110655_Sardaigne-Greg_352_t   20120521-113104_Sardaigne-Greg_382_t

Repos sur la plage, séance photos, et même si on a oublié nos maillots, petit bain glacé dans l’eau transparente!!! On a bien fait de se mettre en route assez tôt, voilà un groupe de randonneurs qui débarque; on aura bien profité du calme de ce petit paradis avant d’entamer le retour. Une heure trente de montée bien raide, bien rude pour les pieds, à un rythme sportif tant qu’à faire.

Nous reprenons la route vers le nord, le long du golfe d’Orosei, direction Cala Gonone. Deux heures de route dans la montagne, vues plongeantes sur les plaines désertes, passages de cols, route serpentant entre les montagnes.

Arrivés à Dorgali nous bifurquons vers le littoral pour descendre au niveau de la mer dans la petite station balnéaire de Cala Gonone. Ouf, contrairement à Santa Maria Navaresse, celle-ci est animée, adorable petit village lové dans une magnifique baie. Balade le long des plages blanches, puis roses, puis rocailleuses. Le temps menaçant nous offre de magnifique lumières, colorant l’eau de bleu étincelant puis de noir profond.

P1030808_thumb   P1030807_thumb
P1030812_thumb   P1030823_thumb

On se sent bien au Cala Luna, très confortable, accueil sympas, tarif ‘basse saison’ (€72 pdj compris) on restera deux nuits! Pizza e basta!

20120521-171401_Sardaigne-Greg_431_t   20120521-172049_Sardaigne-Greg_433_t   20120521-172123_Sardaigne-Greg_436_t

Cala Gonone - 22 mai

20120522-132142_Sardaigne-Greg_487_t

Ah, voilà encore une journée qui démarre bien: petit déjeuner varié et plantureux, et espresso à volonté! Le temps n’est toujours pas au beau fixe, froid et humide, mais qu’à celà ne tienne on ira faire un tour de village en village dans les montagnes avoisinantes, la Barbagia.
L’île est grande, les routes pas hyper-rapides, on abandonne définitivement l’idée de visiter Alghero, qui semble être une magnifique ville sur la côté opposée. Il faut dire en effet que si les paysages et plages sardes valent le détour, les villages sont pour la plupart mornes, déserts (en cette saison), tristes et vraiment peu intéressants… un peu déçu j‘avoue de ne pas retrouver les petites rues typiques, placettes, et apéros sous les platanes d’autres régions italiennes ou provençales.
Donc bref, nous voilà en chemin le long de routes sinuant dans la montagne, toujours aussi belle même si le soleil fait défaut. Arrêt, par acquis de conscience, dans deux, trois villages sans grand intérêt, et puis vient Orgolo, au coeur de la région des ‘bandits’, un village caractérisé par les fresques qui ornent nombre de ses murs.
Les habitants y ont pris l’habitude d’exprimer leurs émotions au travers de dessins de styles variés, le long de la rue principale du village et des ruelles avoisinantes. La balade est fascinante, entre les fresques naïves, ou de style Picasso, dépeignant des évènements marquants de l’actualité locale ou internationale. Certaines datent des années ‘60, et on retrouve Saddam, les Tours Jumelles, et les manifs du Larzac au milieu de critiques des politiciens véreux locaux! Unique exposition à ciel ouvert qui vaut bien les 40 bornes de routes sinueuses!

20120522-132034_Sardaigne-Greg_486_t   20120522-132158_Sardaigne-Greg_488_t   20120522-135937_Sardaigne-Greg_553_t   20120522-140355_Sardaigne-Greg_563_t

20120522-145604_Sardaigne-Greg_583_t   20120522-131623_Sardaigne-Greg_473_t   20120522-131643_Sardaigne-Greg_475_t   20120522-140145_Sardaigne-Greg_557_t[1]
20120522-131714_Sardaigne-Greg_477_t   20120522-132726_Sardaigne-Greg_493_t   20120522-132847_Sardaigne-Greg_496_t   20120522-163004_Sardaigne-Greg_596

Retour à Cala Gonone pour un jogging le long de la mer (les 20km de Bruxelles sont pour bientôt!), et un dîner romantique au dernier étage du Bue Marino; un excellent restaurant ‘with a view’ sur le port et la mer au soleil couchant, où nous dégusterons des fregola aux fruits de mer succulentes et des spaghettis à la poutargue, vongole, et artichauts parfaitement exécutés également!

P1030915_thumb   P1030920_thumb

Retour à Cagliari - 23 mai

20120523-100223_Sardaigne-Greg_650_t

Dernière journée avant le retour, il fait splendide évidemment!!! On profite une dernière fois du joli bord de mer de Cala Gonone, et poussons une pointe jusqu’à une très belle plage, pour piquer une tête dans l’eau glacée et se prélasser sur la longue plage de sable blanc. L’humidité des derniers jours a boosté les fleurs sauvages qui resplendissent dans les maquis bordant les plages. Superbe!

20120523-115022_Sardaigne-Greg_652_t20120523-115154_Sardaigne-Greg_656_t20120523-115203_Sardaigne-Greg_657_t
20120523-115232_Sardaigne-Greg_658_t20120523-115250_Sardaigne-Greg_660_t20120523-120204_Sardaigne-Greg_663_t20120523-120214_Sardaigne-Greg_664_t

Trois petites heures suffiront à gagner Cagliari en faisant un crochet par l’ouest pour profiter des deux voies bien roulantes de la SS131. Pointes à 120km/h, woaw!

On a réservé un B&B pas cher (€50) sur Booking.com pour la courte nuit avant notre retour: le Ladybird est vraiment une curiosité! Petit mais astucieusement aménagé, et surtout décoré dans toutes ses pièces d’un mélange de kitsch, d’art africain, de matériel techno et d’astucieux bricolages! Tout confort avec Wifi, parking facile dans les environs, douche et WC de compét’ accolés aux carrelages mexicains… une expérience intéressante!!!

20120523-174418_Sardaigne-Greg_700_t   20120523-174512_Sardaigne-Greg_708_t   20120523-174544_Sardaigne-Greg_712_t   20120523-174623_Sardaigne-Greg_716_t

Cagliari en fin de journée est particulièrement animée, jusqu’à l’heure du repas en tout cas! On prend plaisir à se balader dans les ruelles du vieux quartier, on prend son temps pour sélectionner notre dernier resto! Dommage, la trattoria qu’on convoitait est fermée; qu’à celà ne tienne nous irons chez Mannà Mannà, un chouette petit resto dont la salle se prolonge en jolie terrasse entre les ruelles escarpées. Le patron, francophone et grand amateur d’herbes aromatiques, sera très fier de faire découvrir en grande primeur à Mlle S le prototype de la tasse à tisane en forme de masque typique sarde qu’il a mise au point avec un designer local! Sympas, mais moi c’et surtout ses pâtes fraiches à la ricotta fumée, menthe, basilic, tomates-cerises et pignons qui me laisseront sans voix! Le petit goût fumé de la ricotta très fin s’accordant parfaitement à la fraicheur des herbes! Excellentes pâtes aux jus corsé de fruits de mer également, pour conclure cette semaine en beauté!

20120523-213601_Sardaigne-Greg_750_t   20120523-220020_Sardaigne-Greg_779_t   20120523-220248_Sardaigne-Greg_785_t
20120523-215756_Sardaigne-Greg_769_t   20120523-215544_Sardaigne-Greg_768_t   20120523-213742_Sardaigne-Greg_754_t

Voilà une semaine de vacances qui est passée bien vite et nous a bien dépaysés! Dommage que le temps n’aie pas été plus clément les derniers jours. On quitte la Sardaigne avec un petit goût de trop peu en terme de glaces, d’apéros en terrasse et de petits villages charmants et animés; mais avec une overdose de nature, de superbes plages, de gentillesse, de pâtes (!) et de culture culinaire privilégiant le simple et les très bon produits; tout ce qu’on aime!